• L'épave du chalutier breton « Bugaled Breizh », sur une barge tirée par un remorqueur, en direction du port de Brest, le 13 juillet 2004.

    L'épave du chalutier breton « Bugaled Breizh », sur une barge tirée par un remorqueur, en direction du port de Brest, le 13 juillet 2004. | AFP/FRED TANNEAU

     

    Lien de l'image  

    http://www.letelegramme.fr/morbihan/bugaled-autopsie-d-un-non-lieu-31-05-2014-10190857.php 

      

    Le mystère du Bugaled-Breizh ne sera peut-être jamais éclairci.

    Dix ans après le naufrage du chalutier breton au large des côtes britanniques, les juges d'instruction nantais

    ont conclu leur enquête

    pour « homicides involontaires »

    par un non-lieu mardi 27 mai,

    selon l'avocat du fils d'un des cinq marins noyés.

     

    La suite  

    http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/05/27/l-affaire-du-bugaled-breizh-se-conclut-par-un-non-lieu_4427110_3224.html

     

    Bel hommage aux marins disparus du Bugaled Breizh.

    http://anoriant.info/tv/?p=1117


    votre commentaire
  • Ce petit garçon passe l'été avec ses parents, au milieu de leur troupeau de brebis, sur les hauteurs de La Pierre-Saint-Martin, et marche sur leurs pas.

    " Etre berger, "c'est ça que je préfère", confie-t-il.

      

    A tout juste 4 ans, Paul conduit avec assurance un troupeau de plus de 300 brebis sur leur pâturage des Pyrénées. Le garçonnet est à peine plus haut que ses bêtes, mais, canne de berger à la main, il joue le pastoureau le plus sérieusement du monde.

    Ce petit garçon passe l'été avec ses parents dans une cabane de berger rustique au-dessus de La Pierre-Saint-Martin (Pyrénées-Atlantiques) et marche sur les pas de son père, Marc Haritchabalet, berger de profession. "Il passe partout, il nous suit dans tous les coins de la montagne", s'enthousiasme le papa.

    "Il a été habitué comme ça, explique la mère de Paul, Sylvie. Il nous voit faire, il veut faire. Il est venu tout bébé. Il a besoin d'être ici. Etre dehors toute la journée, ça lui va très bien." "Impressionnant", juge un ami de la famille, qui a vu Paul garder les troupeaux dès l'âge de 2 ans. "A cet âge-là, les enfants ont quand même plutôt peur des animaux", note-t-il. Inès, la petite sœur de Paul, regarde, elle, sa mère traire les brebis.

      

    Chez elle aussi, une vocation est peut-être en train de naître. "

      

     

     


    votre commentaire
  • Sur le toit du monde Michel Pépé par rozenfelds

     

    par CATHY

      

    Dalaï Lama parle contre la discrimination fondée sur la caste au Zanskar
    Phayul [Vendredi, 27 Juin, 2014 23:46]
    Par Phuntsok Yangchen


    Sa Sainteté le Dalaï Lama salue les membres âgés de la salle à son arrivée au début de la dernière journée de ses enseignements à Padum, Zanskar, J & K, l'Inde, le 25 Juin 2014.
     
    Photo / Tenzin Choejor / OHHDL


    Dharamshala 27 Juin:

     

    Le chef spirituel tibétain, Sa Sainteté le Dalaï Lama, le mercredi conclu enseignements et Avalokiteshvara initiation à Padum, Zanskar, appelant les populations locales à éliminer la pratique de la discrimination fondée sur la caste.

    "Plus tôt au cours de ma seule visite au Ladakh, je ont découvert que certaines castes ont été considérés comme une caste inférieure et d'autres ne mangent et boivent avec eux. Les moines aussi ne vont pas à leur maison pour effectuer les prières. Cette pratique a été appelé comme Serlam Ched (interdit de prières)

     

    Suite et plus ...  

    http://tibet.fr/site/index.php?itemid=22976

      

    Accueil

     

    http://tibet.fr/static/nouvelles.html


    votre commentaire
  • Extrait du Programme 5 de MUSICDREAM
     

    Les musiques sont envoyées sur votre courriel.

      

    Visitez :

    www.musicdream.sitew.com


     

    Commandez à : musiquedereve@live.ca

    Retrouvez : «Maléka»
     

    Sur le Programme 5 de Musicdream
    Étape 5 - Album 231 À 310minutes
     

    J'observe ce que je suis dans la possibilité d'un passage

    Un hommage à la beauté, à la lumière et à la puissance de chaque élément...
     

    Avec les participations de :
     

    Gambade : Méloïc
     

    Voix : Ève-Marie Roy
     

    Composition-orchestration : Jean-Bruno
     

    Mixage et conception : Jean-Bruno
     

    Audio-Vidéo : Jean-Bruno Gagnon

     

    Jean-Bruno Gagnon


    votre commentaire
  • Le débat à propos de l'euthanasie est plus que jamais relancé après que l'ex urgentiste Nicolas Bonnemaison a été pleinement acquitté et que la Cour Européenne des Droits de l'Homme s'est prononcée pour le maintien en vie provisoire de Vincent Lambert, contrairement à l'avis du Conseil d’État.

     

    La suite et Ecouter ...

     

    http://www.franceculture.fr/2014-06-25-comment-repondre-a-l-agonie-aujourd-hui

     

     

     

     

    Le docteur Nicolas Bonnemaison, le 19 juin, à Pau Jean-Daniel Chopin © Maxppp / Sud Ouest

    Coup de théâtre ce mercredi midi : le docteur Bonnemaison, 53 ans, a été acquitté de la totalité des faits pour lesquels il était jugé depuis deux semaines à Pau, par les Assises des Pyrénées-Atlantiques.

    Cet ancien urgentiste de l'hôpital de Bayonne (>> portrait)

    était accusé de sept "empoisonnements" de malades très âgés, en 2010 et 2011, auxquels il avait administré des médicaments ayant accéléré leur mort, hors de tout protocole. Il risquait la réclusion criminelle à perpétuité.

      

    "J'estime que cela fait partie du devoir du médecin d'accompagner ses patients jusqu'au bout du bout", avait-il notamment déclaré à la Cour mercredi matin, avant qu'elle ne se retire.

      

    Le verdict, après un peu moins de quatre heures de délibération, a provoqué un sourire du médecin et un tonnerre d'applaudissements dans la salle. Il correspond à ce qu'avait plaidé Me Benoît Ducos-Ader, l'un des avocats de Nicolas Bonnemaison, alors que l'accusation avait requis mardi une peine de cinq ans de prison avec sursis.

      


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires