•  

    On ne voit bien qu'avec le Coeur - Chanson (paroles et musique) de Jean-Claude Gianadda - On voit bien qu'avec le coeur

     

    Danielle J. DanyAngel

     

    Site

    http://www.gianaddajeanclaude.com/index2.htm

     


    1 commentaire
  • Marche Charlie Hebdo

    Place de la République, Marche du 11 Janvier 2015.

     

     

    By Chouyo

    [Ce billet n’a pas été simple à écrire. Il rassemble à la fois mes interrogations, celles de mes élèves, ce que j’en comprends et ce que j’en ai tiré comme réflexions. Pas de conseils ici, mon expérience seulement.]

     

    Que leur dire…

     

     

    Le prof, c’est un être humain qui gère de l’humain, et l’histoire de chacun donne une coloration à la manière dont nous dialoguons à chaud avec nos élèves sur des événements tragiques comme ceux survenus en cette semaine de rentrée. J’ai un bagage, et je savais jeudi dernier qu’il allait me falloir compter avec, quand bien même je devais « être prof ».

     

     

    Mon histoire, c’est la sidération pendant les trois jours qu’ont duré les attentats de Bombay en 2008, qui ont laissé la ville groggy pendant des mois ; ceux aussi de 2011 qui ont tué à quelques centaines de mètres de chez moi. Le fait en tant qu’Occidentale d’être cible potentielle s’est ajouté à mon histoire parisienne et de voyageuse, d’avoir conscience que cela peut sauter n’importe où, n’importe quand. De savoir par mon histoire familiale que cela peut VRAIMENT dériver n’importe quand. J’ai retenu de cela le besoin de se réunir, de se serrer, de parler encore et encore, et d’accepter les regards qui se croisent et s’embuent : l’élan viscéral de se sentir humain, solidaires, de partager la peine et l’angoisse. C’est avec cette idée que je suis entrée dans une salle des profs bouleversée.

     

     

    Mon histoire, ce sont aussi les cris « Vive Al-Qaeda, vive Ben Laden ! » proférés par des 4è devant les attentats de Madrid au début de ma carrière : colère, indignation, incompréhension, et l’absence de réponse institutionnelle à cela. Mes élèves n’avaient-ils donc pas d’empathie ? de retenue ? étaient-ils tous des militants potentiels de l’intégrisme armé ?

     

     

    Un peu plus d’expérience m’a appris qu’ils étaient surtout des adolescents ; qui plus est, des ados élevés au pied d’un HLM du Val-d’Oise, enfermés dans un microcosme dont ils savaient déjà pertinemment qu’ils ne sortiraient jamais. Les vacances, c’était avec un sourire éclatant aller voir leur tante à Villiers-le-Bel. Des ados dont l’univers était pour nombre d’entre eux marqué par un non-dit absolu sur l’histoire familiale, le pourquoi de l’émigration (et je le vérifie encore aujourd’hui), si ce n’est « la guerre ». L’enfermement, géographique, corporel, intellectuel, culturel et historique.

     

     

    Voici les élèves auxquels j’allais m’adresser.

     

    Mes élèves.

     

    Alors eux d’abord

    La suite

     

    http://www.chouyosworld.com/2015/01/14/mes-eleves-un-drame-et-des-mots/


    votre commentaire
  • Qui se porte bien en France? Quelques milliardaires qui le sont un peu plus, les politiciens qui remplissent leurs comptes en Suisse... et qui d'autre?

     

    Tous ces "autres", soit se résignent, soit manifestent leur mécontentement.

     

    Et pourquoi pas tous nous éveiller et changer les choses?

     

     

    Il fallait un signal, le voici!

     

    http://www.demosophie.com/

     

    et

    http://demosophie.com/fr/dentroweb/lesvideosavoirabsolumentFR.htm


    votre commentaire
  • Jean Jacob, chercheur en science politique et grand connaisseur des mouvements écologistes, revient pour Actu-environnement sur les fondements théoriques de la protection de la nature et sur la montée en puissance de la notion de biodiversité.

    "Désormais, on est incité à protéger la nature parce que sa dégradation a un coût pour les sociétés humaines"

     

    Actu-environnement : Comment définiriez-vous les grandes tendances de la préservation de l'environnement ?

     

    Jean Jacob : Dans le rapport à la nature et au vivant, deux registres différents existent : le naturalisme et l'approche écologique. Cette distinction n'est pas propre à la France.

     

    Dans le registre naturaliste, que l'on retrouve aux travers des nombreuses associations de naturalistes de terrain rattachées à France Nature Environnement (FNE), domine l'idée qu'il faut protéger la nature parce qu'elle est digne en soi d'être protégée. Sans être aussi extrême, on se rapproche de la deep ecology , car il faut protéger telle ou telle espèce indépendamment de son utilité. C'est la logique portée par certains militants en faveur de la protection de l'ours, du loup ou du lynx.

     

    Le registre écologique se base pour sa part sur la notion scientifique d'écologie, c'est-à-dire sur une prise en compte des interactions entre différents êtres vivants. D'emblée avec ce registre, on prend en compte l'ensemble des composantes d'un écosystème en équilibre, plutôt que le droit de chacune des parties de l'ensemble à être protégée.

     

    La suite

     

     

    http://www.actu-environnement.com/ae/dossiers/biodiversite/jean-jacob-chercheur-mouvement-ecologiste-protection-nature-biodiversite.php

     

       

    votre commentaire
  • C'est en se rendant à Omblèze sur la route du Vercors, que ces lieux enchantent en une période où la pluie est tombée... Du coup l'inspiration est venue...
     

    Musique : Sea Breeze
    Art of Relaxation(Spa Wellness
    (50 BestInstrumentals :A Shooting Blend
    of Music and Nature Sounds To Create a Peace
    Full State of Mind)

    L'Eau, source d'énergie

    Emmergeant de la terre,
    En un lieu de fraicheur,
    Très Haut dans la montagne,
    Non loin des nuages
    Une source Paisible naissant,
    S' en va Cheminant,
    Murmurant, doucement,
    Serpentant Coulant paisiblement,
    Elle parcourt des chemins de travers..
    Elle vient de loin
    Et s'en va vers le lointain,
    Devenant rivière...

     

    L'eau sans fin continue,
    De se répandre sur des roches moussues
    Ruisselante en des filets d'argent,
    Sautillants vagabondants..

     

    Selon le terrain parsemé,
    De roches et de pentes, traversées
    La rivière se faufile,
    se gonfle s'enrage,
     

    Dans des gorges ombragées,
    Par les arbres élancés
    Montant vers le ciel...

     

    Entre clair-obscur,
    Où Dans un abime de lumière,
    Blanche immaculée,
    Transperce une cascade
    éclairée Par les rayons du soleil
    Elle rutile.
    Ses gouttes sont musique,
    échos au timbre unique...


     

    L'eau venant de si haut
    Tombante, comme un rideau
    La cascade chante,
    Furieuse, grondante,
    En masse d'eau géante,
    Chutant, dans une grande dégringolade...


     

    Alors vers le haut,
    Les regards sont attirés,
    Le lieu est si beau,
    Que l'on ne peut que l'admirer...

    De la Nature,
    Jaillit la Lumière,
    Toute cette eau est Source de Vie,
    Par son Parcours
     

     

    Elle est Porteuse d'Energie,
    Apportant la fraicheur,
    Elle permet de se ressourcer
    Et de trouver la Paix...

    Danielle Jeantet

     

    You Tube

    Danielle J. DanyAngel

     


    votre commentaire