• Les débats autour du projet de loi Renseignement viennent de débuter à l'Assemblée Nationale non sans soulever de nombreuses interrogations. Mais, que contient ce projet de loi "à tiroirs"? Les notions de sécurité et de liberté sont-elles incompatibles ?

    Projet de loi Renseignement Philippe Wojazer © Reuters

     

    Lundi, fait suffisamment rare pour être mentionné, un Premier ministre est venu en personne présenter un projet de loi devant l’Assemblée nationale. Manuel Valls s’est en effet présenté devant les députés pour soutenir le projet de loi relatif au renseignement qui fait débat depuis sa première mouture présentée devant le conseil des Ministres le 19 mars.

     

    Dans ce texte, il est rappelé que la France est la seule démocratie occidentale à ne pas disposer de lois encadrant les activités de renseignement ce qui je cite « [laisse] de ce fait les services de renseignement dans une incertitude juridique et [crée] les conditions d’une condamnation de la France par la Cour Européenne des Droits de l’Homme ». Fin de citation.

     

    Valérie Peugeot, François-Bernard Huyghe et Antoine Garapon © Radio France

    Que contient alors ce projet de loi sur le renseignement, si désiré par l’exécutif, mais qui fait tant réagir l’opinion publique et qui devrait être adopté dans un consensus tout relatif à l’Assemblée ?

    Beaucoup de choses et c’est ce côté « loi à tiroirs » qui est reproché au gouvernement.  Entre la surveillance accrue de terroristes potentiels et une intrusion massive dans la vie des gens par de nouveaux biais technologiques, difficile de discerner ce que cette loi permettra aux services de renseignement de faire.

     

    La suite et écouter sur France Culture

     

    http://www.franceculture.fr/emission-les-matins-projet-de-loi-sur-le-renseignement-une-prevention-liberticide-2015-04-15#xtor=EPR-32280591

     


    votre commentaire
  •  

    © Zheng Chunhui

    Music : Bonobo - Animals

    Photos + Video http://www.tuxboard.com/sculpture-vil...
     

    Facebook : https://www.facebook.com/tuxboard
     

    Twitter : https://www.twitter.com/tuxboard

    Son oeuvre est inspirée d’ un célèbre tableau intitulé « Le long de la rivière pendant le Festival de Qingming » créé il ya plus de 1000 ans par Zhang Zeduan, le plus ancien paysage de style traditionnel conservé au Musée du Palais impérial à Beijing.

    Incroyable sculpture de bois de 12 mètres de long. 

     

    L'artiste chinois mis 4 ans à la réalisation de cette œuvre des deux côtés du tronc; 

    Les photographies l'expliquent d'elles même

     

     

    Tout simplement extraordinaire

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Photo de couverture

    Lien de l'image

    https://plus.google.com/u/0/+GreenpeaceInternational/posts

     

     

    Dans un pays où les énergies fossiles sont la principale source d’électricité, Dharnaï est le premier village indien à être alimenté à 100% en énergie solaire. Jean-François Julliard, directeur de Greenpeace France, s’est rendu sur place.

     

    A Dharnai, l’électricité a apporté plus que la lumière dans les rues et les maisons. Il suffit de s’asseoir avec l’un des habitants du village pour qu’il raconte à quel point sa vie a changé depuis l’installation des panneaux solaires l’an dernier.

     

    « Maintenant, nous avons la sécurité pour les femmes et l’éducation pour les enfants », explique Kamal Kishoor, autorité morale du village et président du comité de gestion du réseau, « et puis, l’installation des panneaux et du réseau a donné du travail à plus de vingt personnes pendant des mois et a même créé 4 emplois permanents. Pour nous, dans une région où le travail n’existe pas, c’est énorme ». Il est fier de son village aujourd’hui. Fier que deux anciens habitants partis chercher du travail à Patna, la grande ville la plus proche, ont décidé de revenir à Dharnaï.

    Dharnaï, un village de renommée nationale

     

    Le village est connu dans tout le pays. Le gouvernement qui jusque-là n’avait pas manifesté une attention particulière au sort des habitants commence à investir dans le coin. A l’entrée du village, juste derrière le bâtiment qui abrite les panneaux solaires et les batteries, les autorités ont débuté le chantier de création d’un entrepôt pour stocker les céréales cultivées à proximité. Sans la publicité occasionnée par le « premier village solaire d’Inde », il y a fort à parier que ce bâtiment n’aurait jamais vu le jour. L’électricité solaire a également permis d’améliorer l’irrigation des champs grâce à l’installation d’une dizaine de pompes solaires.

    © Greenpeace / Suman© Greenpeace / Suman

    Une vie sociale qui renaît

     

    La maîtresse de la seule école publique du village est fière de ses élèves. « Maintenant, ils peuvent travailler plus tard le soir. Avant ils n’avaient pas de lumière ou trop peu pour apprendre. Désormais, certains passent plusieurs heures le soir à apprendre leurs leçons. Ça ne change pas tout bien sûr mais on voit déjà le résultat. Ils font plus de dessins aussi », témoigne Sarita Kumari. Les enfants peuvent aussi jouer en toute sécurité dans les rues du village. D’ailleurs, à la nuit tombée, ils se rassemblent sous les lampadaires installés à l’extérieur. Les ronds lumineux deviennent des points de rassemblement pour les enfants et les adultes.
     

     

    C’est l’ensemble des relations sociales du village qui ont été modifiés par l’arrivée de l’éclairage public. Les habitants se rendent aussi plus facilement à la seule pharmacie. Au-delà de pouvoir acheter les médicaments dont ils ont besoin, les commerces sont devenus des lieux de rencontres et de discussions. On y discute de la vie du village mais aussi de politique et de cricket, le sport national.

    © Greenpeance / Suman© Greenpeance / Suman

     

    Les anciens, ceux qui sont nés à Dharnaï, sont heureux de voir leur village prospérer. Ils sont aussi fiers de participer à leur manière à la lutte contre la pollution de l’air et le dérèglement climatique. Avant ils devaient recourir à des lampes à pétrole ou des générateurs au diesel, très polluants pour eux et l’environnement.

     

    La transition énergétique est déjà une réalité pour les habitants du village. Ils n’ont qu’une envie maintenant, c’est de poursuivre. Ils débordent d’envie et d’idées pour améliorer encore leur bien-être.

     

    « La prochaine étape maintenant c’est une usine de purification de l’eau. Avec ça, nous pourrons dire que nous vivons aussi bien qu’en ville »,

     

    promet Kamal Kishoor.

     

    À propos de l'auteur, Jean-François Julliard

     

    Jean-François Julliard est directeur de Greenpeace France depuis 2012. Sur twitter : @jfjulliard

     

    Source

    http://www.greenpeace.org/france/fr/


    votre commentaire
  •  

    Quitter les villes, l'anonymat, la société de consommation, la concurrence professionnelle acharnée pour la liberté.
     

    Mais attention, les images reçues par le téléspectateur peuvent être trompeuses, mal interprétées. En effet, la liberté n'est pas de tout repos derrière les belles images.

     

    Je suis profondément étonné de constater que les valeurs des six interviewés sont intrinsèquement miennes. Ayant entre autre des origines polonaises il est probable que ...

     

    J'espère que ce très beau documentaire vous enchantera autant qu'il nous a été agréable !

     

    Delta de la Lyre

     

     

    Ecouter et plus ... 

     

    http://www.choix-realite.org/7625/vivre-autrement


    1 commentaire
  •  

    Cette tribu d’Amazonie découvre pour la première fois la civilisation occidentale et leur réaction est vraiment émouvante.

     

    Source

    http://soomotion.com/fr/

     


    votre commentaire