Les réactions ont été nombreuses sur internet et dans la presse, depuis l’annonce du Conseil Général révélant le nouveau nom de la région Nord-Pas-de-Calais-Picardie. “Hauts de France” avait été précédemment proposé par le président de région Xavier Bertrand (Les Républicains) et a été adopté à l’unanimité, le 15 Mars dernier.

 

De nombreuses personnes pointent avec ironie un problème sémantique dans l’emploi du terme “Hauts”. Ce dernier désignant un relief élevé et non une indication géographique...

Cinq nouveaux noms de régions

 

Au total, cinq nouvelles régions nées de la réforme territoriale vont devoir changer de nom, avant le 1er Juillet prochain. Les moqueries liées à la nouvelle appellation “Hauts de France” n’ont pas fini de cesser. En effet, d’autres propositions font déjà débat, comme c’est le cas pour la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne. Trois noms avaient été d’abord retenus et proposés au vote: “Nouvelle Austrasie”, “Rhin Champagne” et “Alcalie”.
 

Devant les moqueries suscitées par ces trois choix, le président de région Philippe Richert (Les Républicains) en a opposé un quatrième, plus sobre : “Grand Est”. Les habitants de la nouvelle région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne devront faire un choix, via un vote électronique, jusqu’au 1er Avril 2016.

 

La région Auvergne-Rhône-Alpes a également présenté ses trois propositions, soumises au vote jusqu’au 25 Mars prochain. Il s’agit de “Rhône-Alpes-Auvergne”, “Aura” et “R2A”, trois appellations qui suscitent déjà quelques critiques et beaucoup de moqueries…
Après les pires prénoms donnés aux enfants, il semble que la tendance à l'insolite touche maintenant nos régions !

Les Français se mobilisent

 

Les nombreuses réactions nées du choix de ces nouveaux noms de régions prouvent que les Français sont sensibles aux changements apportés par la réforme territoriale. Les votes électroniques des cinq régions concernées mobilisent fortement l’intérêt des habitants de ces territoires. Le nouveau découpage avait été dénoncé comme trop bureaucratique et négligeant des questions identitaires, culturelles et historiques fortes pour certains territoires.

 

L’importance de l’identité culturelle d’une région est primordiale dans la détermination d’un nouveau nom et les Français semblent plus attachés qu’il n’y paraît à cette caractéristique. Langues régionales, traditions et coutumes locales risquent-elles de disparaître un peu plus par le nouveau découpage ?

 

Une chose est certaine, les Français comptent bien faire entendre leurs voix et toute l’étendue de leur humour à ce sujet.

 

Par Journaliste_Quintonic

 

https://www.quintonic.fr/