•  Vintageor 61

     

    La princesse Rosebleue fait partie d'un peuple de gnomes qui vivent depuis toujours à l'intérieur de la montagne bleue, sans jamais oser en sortir. Quand son père, le roi de la montagne, tombe gravement malade, la princesse n'a d'autre choix que de partir chercher un remède auprès des habitants du monde extérieur.
     
     
    Titre original Julenatt i Blåfjell
     
    Date de sortie 5 décembre 2012 en DVD (1h 26min)
     
     
     
     
     
     
    Genres Aventure, Famille
     
     
    Nationalité Norvégien
     
    Très loin, dans la Montagne Bleue enneigée, vivent les Gnomes Bleus. Parmi eux se trouve une petite Princesse qui a peur de s’aventurer hors de la Montagne Bleue. Dans le monde extérieur, les habitants des Maisons possèderaient une chose qui peut soigner les malades…

    votre commentaire
  • Jusque fin août, c'est la période de sortie des nids pour les jeunes rapaces nocturnes, avant même de savoir voler.

     

    Jusque fin août, c'est la période de sortie des nids pour les jeunes rapaces nocturnes, avant même de savoir voler. Ainsi ce jeune Petit-duc est tombé, la nuit, d'un platane du centre du village du Revest il y a quelques jours.

     

    Alertée, la police municipale a suivi les conseils de la Ligue de la protection des oiseaux (LPO) après avoir sauvé le rapace, in extremis, des pattes d'un matou.

     

    S'il vous arrive de trouver un tel animal, voici quelques recommandations.

     

    D'abord capturez-le en le recouvrant d'un tissu. Prenez garde aux serres du rapace et à son bec. Installez ensuite l'animal dans un carton adapté à sa taille (1,5 fois la taille de l'oiseau) ou dans une caisse de transport pour chien ou chat avec du papier journal propre au fond, et laissez-le au calme en retirant le tissu du carton.

     

    Puis notez avec précision le lieu, la date et les circonstances de la découverte de l'animal. Maintenez les animaux très jeunes ou très faibles au chaud (28°C) et à l'abri des mouches.

     

    Enfin, consultez les conseils donnés sur paca.lpo.fr. Et confiez l'animal à un centre de sauvegarde de la faune sauvage.

     

    A ne pas faire: n'alimentez jamais et n'hydratez jamais un animal sauvage avant d'avoir contacté un centre. Surtout ne tentez jamais de le soigner, de l'élever ou de le manipuler et n'installez pas l'oiseau dans une cage à barreaux.

     

    Source

     

    http://www.varmatin.com/ville/toulon


    votre commentaire
  •  

    Journée Internationale des Populations autochtones

     

    En 1994, l'Assemblée générale des Nations Unies a décidé de faire du 9 août la Journée internationale des populations autochtones (résolution 49/214), chaque année pendant la Décennie internationale des populations autochtones. Cette date marque le jour de la première réunion du Groupe de travail sur les populations autochtones de la Sous-Commission de la promotion et de la protection des droits de l'homme en 1982.

     

     

    Le but de cette Décennie est de renforcer la coopération internationale pour résoudre les problèmes rencontrés par les populations autochtones dans des domaines tels que les droits de l'homme, l'environnement, le développement, l'éducation et la santé. Le coordonnateur de la Décennie est le Haut Commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme.

     

     

    En avril 2000, la Commission des droits de l'homme a adopté une résolution sur l'établissement de l'Instance permanente sur les questions autochtones qui a été approuvée par le Conseil économique et social le 28 juillet 2000. (E/RES/2000/22). L'Instance permanente devra fournir des conseils sur les questions touchant au développement social et économique, aux droits de l'homme, à l'éducation, à la santé et à l'environnement.

    Un site à visiter : www.un.org

     

     

    Viviane Michel, présidente de Femmes Autochtones du Québec, défend les intérêts des femmes autochtones du Québec.

    ADR -Tele

    ADR -Tele


    votre commentaire
  • Mouche drosophile (drosophila melanogaster)

    C’est probablement la mouche la plus connue au monde mais peut-être pas toujours pour les bonnes raisons. Car la drosophile est le modèle en recherche en génétique par excellence. Tout ça parce qu’elle possède des chromosomes énormes, faciles à extraire et à étudier. Donc si vous êtes étudiants en biologie ou chercheurs, la drosophile est votre compagne de laboratoire. Grâce à elle, on en sait beaucoup plus maintenant sur les règles de génétique, mais ce que l’on sait un peu moins c’est que la drosophile est aussi un petit animal sauvage qui vit loin des paillasses et des blouses blanches, qui se nourrit et se reproduit. Pas si loin de nous en plus, puisqu’on la trouve près des fruits qui mûrissent, comme ces bananes un peu mûres par exemple, la drosophile vient y manger la levure qui se développe sur le fruit en cours de fermentation.

     

    Voir l'article et Ecouter ...

     

     

    http://www.franceculture.fr/emissions/pas-si-betes-la-chronique-du-monde-sonore-animal/la-mouche-drosophile#xtor=EPR-2-[LaLettre08082016]

     


    votre commentaire