• Afficher l'image d'origine

     

    En cliquant sur le lien ci-dessous, vous accèderez à une vidéo très importante pour votre droit de savoir ce que contient réellement votre alimentation et ses effets sur votre santé et celle de votre famille.

     

    Lien vidéo : http://info.pollinis.org/directive-secrets-des-affaires/

    Cette vidéo ne dure que quelques minutes.

     

    Vous y découvrirez comment l'industrie agrochimique et l'Europe sont en train de verrouiller le système, pour empêcher les citoyens de s'informer sur les pesticides dangereux.

     

    J'ai tenu à enregistrer cette vidéo parce que tous les Français ont le droit de savoir.

     

    Alors, après avoir regardé cette vidéo, s'il vous plaît, transférez cet email à vos contacts.

     

    Merci.

    Nicolas Laarman

    Délégué général de POLLINIS

     

     

    JE signe la charte 2017

     

    Pour regarder la vidéo, cliquez ici.

     

    Je signe la Charte

     

    ATTENDU QUE les populations d'abeilles et de pollinisateurs sauvages déclinent un peu plus chaque année, mettant en péril la reproduction naturelle des plantes à fleurs, et avec elle toute l'agriculture et l'alimentation de la population ;

     

    INQUIETS DU DÉCLIN MASSIF DES ABEILLES ET DES POLLINISATEURS SAUVAGES, ET SOUCIEUX DE L'AGRICULTURE ET DE LA NATURE QUE NOUS LAISSERONS À NOS ENFANTS, DEMANDONS SOLENNELLEMENT AUX CANDIDATS À L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE :

    1

    Un coup d'arrêt d'urgence au déclin dramatique des pollinisateurs, en interdisant sans délai les pesticides néonicotinoïdes, responsables de la mort de milliards d'abeilles en France et dans le monde, mais aussi les tueurs d'abeilles nouvelle génération qui arrivent sur le marché.

    2

    La garantie que de nouvelles substances toxiques pour les abeilles et les pollinisateurs sauvages ne seront plus mises sur le marché, en exigeant des autorités sanitaires une contre-expertise systématique aux études remises par les entreprises agrochimiques pour l'homologation de leurs produits.

    3

    La protection des droits des citoyens contre les abus de l'industrie agrochimique, notamment en ne transposant pas en droit français la directive "Secrets d'affaires" promulguée par l'Union européenne, qui exonère les multinationales de rendre des comptes sur les substances utilisées dans les champs ou les médicaments.

    4

    L'accélération de la transition vers une agriculture respectueuse des pollinisateurs dont elle dépend, en réaffectant les fonds dédiés actuellement à l'agriculture intensive au financement des agriculteurs qui souhaitent évoluer vers une agriculture alternative, propre et pérenne. 


    votre commentaire
  • Par Jean Lavoué, écrivain. Auteur d'une vingtaine d'ouvrages, il tient depuis 2007 le blog poétique L'enfance des arbres.

    Par Jean Lavoué, écrivain (1)

     

    Plus que d'autres pays, la France est, depuis deux ans, touchée dans sa chair. La campagne présidentielle à venir en est d'ores et déjà marquée. Des préoccupations, qui en d'autres temps auraient orienté les vagues électorales de fond, semblent aujourd'hui relativisées : environnement, avenir de la planète, évolution du modèle social, choix économiques vers plus d'État ou de libéralisme...

    Tout se passe comme si ces sujets, bien que présents dans les débats, semblaient ne pas devoir peser de manière décisive dans la confrontation électorale. Comme s'ils restaient au second plan, dans les coulisses d'une histoire qui s'est emballée sous nos yeux, y reléguant tout ce qui n'est pas de première urgence.

     

    En deux ans, la question de la différence culturelle, que le psychosociologue René Kaës situe comme l'un des grands marqueurs de l'identité au côté des différences générationnelle et de sexe, s'est trouvée brutalement brouillée par les graves événements qu'a connus la France. Depuis, tout le monde se sent, intimement, sans arrêt sur le qui-vive.

     

    En dépit des discours apaisants, depuis les appels à la sagesse aux refus des amalgames ou à l'invocation de « l'identité heureuse », on constate que ce n'est plus la raison qui parle, mais le corps. Et lorsque le corps est atteint, meurtri par des centaines de morts ignominieuses, ce ne sont pas des visions apaisées qui sauraient l'emporter.

     

    Ce ne sont pas non plus les questions, aussi cruciales soient-elles, d'égalité sociale ou de protection de l'environnement qui pourraient s'imposer. Mais bien plutôt les discours prenant d'abord au sérieux cette indéniable insécurité qui s'est gravée dans notre rapport viscéral et inconscient à l'autre, à l'étranger. À la menace sourde qu'elle représente.

    Les gens ont peur, tout simplement

     

    Non pas que les Français soient soudain devenus plus racistes. Mais ils ont peur, tout simplement. Ils sont insécurisés et demandent justice et protection pour des faits avérés, touchant à ce point sensible en tout être de la différence culturelle. Passage obligé avant de reprendre la voie d'une rencontre apaisée avec l'autre. Il ne servirait à rien de chercher à humilier ou à nier cette zone en eux de si grande fragilité.

    Ceux qui s'évertueraient à affirmer que le pire n'est pas sûr et qu'il suffit de faire confiance en l'avenir pour franchir l'obstacle ne sauraient être entendus. Car la différence culturelle suppose d'abord un terreau de non-agression pour être transformée en rencontres fécondes.

     

    La question même de la laïcité ne saurait être sereinement abordée au moment où toutes les lois peuvent se trouver transgressées par une sauvagerie sans nom. Seuls ceux qui prendront d'abord en compte le sérieux de la menace, qui la nommeront clairement et proposeront des mesures crédibles pour tenter de la vaincre, rouvriront dans l'inconscient profond du peuple des voies, non seulement pour envisager la composition espérée d'une identité heureuse, mais encore pour la recherche de solutions équitables et de mesures justes en faveur des plus précaires.

     

    Aujourd'hui, bon nombre d'électeurs semblent se préparer à dire que la justice et l'équité ne sauraient passer avant la sécurisation de notre être profond dans ce qu'il a de plus vulnérable : la relation à l'autre. Espérons que nul homme politique n'ose utiliser, de manière démagogique, cette vulnérabilité de tous pour tenter de faire passer en force des mesures accroissant par ailleurs l'inégalité, l'injustice ou la destruction de notre environnement.

     

    (1) Auteur d'une vingtaine d'ouvrages, il tient depuis 2007 le blog poétique L'enfance des arbres.

     

    Jean Lavoué

    Sur

    http://www.ouest-france.fr/

     


    votre commentaire
  •  

    YouTube

     

    Afficher l'image d'origine


    votre commentaire
  •  

     

     

    Extrait Pérou

     

    Article entier

    http://www.annedevandiere.com/?page_id=61

     

    Jusqu'au 02 janvier 2017

    Les Tribus du Monde s'exposent au Musée de l'Homme - Le Monde ...

     

    Tribus du monde - Anne de Vandière

     

    http://www.eileen-caddy.net/

     


    votre commentaire
  • ministre de la Santé Marisol Touraine
     
    Retrait d'Essure : dispositif médical de contraception permanente dangereux...
     
    Marielle KLEIN
    France

     

    « Essure est une méthode contraceptive définitive. Elle consiste en l’introduction de micro-implants (petits ressorts) dans les trompes de Fallope par les voies naturelles (vagin et col de l’utérus). Aucune incision n’est nécessaire. Au cours des semaines qui suivent, une réaction naturelle se produit autour des micro-implants et bouche les trompes. Celle-ci empêche les spermatozoïdes d’atteindre l’ovule de sorte que toute fécondation devient impossible. Les ovaires continueront à libérer des ovules mais ceux-ci seront résorbés naturellement par l’organisme. Au bout de trois mois, il est nécessaire d’effectuer un test de confirmation, étape importante et incontournable de la procédure. Ce test permet de contrôler la bonne mise en place des micro-implants et vous libère de toute contrainte. »

     

    Une méthode idéale... Où pas... Les femmes et les mères de famille doivent trop souvent jongler avec un emploi du temps surchargé et trouvent trop rarement le temps de s'occuper d'elles… Miracle, plus besoin de prendre la pilule, plus besoin du préservatif,... puisqu’au bout de trois mois, elle est stérile avec la méthode Essure (méthode dite non invasive et non chirurgicale)! Par choix bien-sûr !

     

    Ce que l’on ne nous dit pas dans cette méthode idéale, c’est qu’après vous n’aurez plus besoin de faire l’amour, puisque vous ne le pourrez plus…  Vous jonglerez entre des règles hémorragiques, des rapports douloureux, des douleurs pelviennes, des douleurs dorsales, musculaires, des perforations d’organes, des cas de cancers ont été rapporté aux USA , des réactions allergiques, auto-immunes,… Et de la fatigue, qui deviendra chronique et peut être même une dépression…

     

    Voilà ce que vivent des milliers de femmes Madame la ministre de la Santé Marisol Touraine, et qui aujourd'hui peinent dans leur quotidien à gérer la douleur et leur vie de famille! 

     

    Par mesure de précautions, la Haute Autorité de la Santé (HAS) conseille de ne pas utiliser Essure chez les femmes avec une intolérance avérée au Nickel. Les micro-implants sont constitués de fibres de polyéthylène de téphtalates (PET), de nickel-titane et d’acier inoxydable, le nickel, métal de la classe des métaux lourds, reconnu comme le plus allergisant au contact cutané.

     

    Aucun test au nickel n’a été réalisé pour la majorité d’entre nous, où on nous dit que la quantité est tellement infime qu'on ne risque rien et des questions se posent également sur la toxicité des fibres PET.

    9970 plaintes de femmes dans la base de données de la FDA (agence américaine du médicament) ce jour.

     

    Il s’avère aujourd’hui qu’un groupe Facebook «EssureProblems » aux Etats-Unis, fait état de 27000 membres, a soulevé des interrogations au sein de la FDA (Foods Drugs Administation) qui s’est réunie le 24 septembre 2015, meeting regroupant les membres du panel, les dirigeants du laboratoire  BAYER et des femmes qui ont pu y raconter leur vie qui est devenue un enfer depuis Essure !

    Interrogations suivies de près en France par l’ANSM (l’Agence Nationale de Sécurité du Médicament), qui dit avoir demandé des informations à Bayer, et même si les premiers éléments ne permettent pas de mettre le dispositif en cause, l’ANSM dit poursuivre ses investigations ??? Pourquoi poursuivre si Essure est sûr ???

    D'après les USA, nous sommes le deuxième pays à être le plus grand nombre de femmes porteuses du dispositif Essure. 

    Le Politicien Mike Fitzpatrick, dont voici la page Facebook et son Twitter a introduit le 4 novembre 2015, date du 13ème anniversaire du jour d’approbation d’Essure par la FDA, un projet de loi visant à retirer Essure du marché.

     

    En France, et dans bien d’autres endroits au monde, son groupe Essure France : Alerte a vu le jour et permis à des femmes de s’y regrouper et d’y échanger sur les effets secondaires qu’elles rencontrent avec Essure, et leur désarroi, face à l’ignorance et le mépris médical auxquels elles doivent faire face quand elles expliquent leurs maux…

     

    Pour nous rejoindre: http://www.resist-france.org/assoc-r-e-s-i-s-t/

     

    Aujourd’hui nous voulons nous aussi nous joindre à nos E-Sisters pour arrêter le massacre, pour empêcher que des milliers femmes perdent leur dignité en devant subir une salpingectomie dans le meilleur des cas ou une hystérectomie, le pire des cas, c'est un implant qui a perforé un des organes avoisinants (intestin, péritoine, vessie,...) Est-ce toujours une méthode non invasive et non chirurgicale?

     

    Nous voulons l'arrêt des implantations Essure qui ont lieux en ce moment même en France… Aux Etats-Unis, en Espagne, en Suède, au Royaume Uni, en Hollande, en Espagne tous se mobilisent et commencent à dénoncer les graves effets secondaires d'Essure sur les femmes... Gynécologues compris...

    STOP ESSURE Madame la Ministre. Les victimes en France EXISTENT...

    Merci à TOUS pour votre soutien. Merci de partager cette pétition un maximum.

     

     

     

    Depuis des mois, Marielle Klein se bat pour alerter les autorités sur la dangerosité de l'implant de contraception définitive Essure

    Grâce à son témoignage et à son courage, cette mère de famille commence à se faire entendre : toute la presse parle ces jours-ci de son combat et une première action en justice vient d'être lancée contre le fabricant Bayer pour que toute la lumière soit faite sur cet implant contraceptif qui a fait de la vie de Marielle et de celle de milliers de femmes un enfer. 

    Elles sont en effet nombreuses à souffrir de sévères complications depuis la pose de cet implant : douleurs pelviennes, règles hémorragiques, fatigue chronique, dépression...etc 

    Face à ce qui pourrait s'avérer être un scandale sanitaire, Marielle a décidé d'agir en lançant une pétition en février 2016 pour demander à la ministre de la Santé d'interdire ce contraceptif, signée à ce jour par plus de 45 000 personnes.

     

    Elle a plus que jamais besoin de vous pour que la ministre entende son appel et interdise enfin ce moyen de contraception. Cliquez ici pour signer la pétition.

     

    Merci d'agir pour le changement,

    Naïma et toute l'équipe de Change.org


    votre commentaire