• Qui sont les réfugié-e-s ? Pourquoi quittent-ils/elles leur pays? Quels sont leurs droits? Comment vivent les réfugié-e-s ? Pour faire le tour de la question, Amnesty International vous propose des éléments pour comprendre et agir pour le respect du seul droit qui reste quand tous les autres sont bafoués : le droit d’asile.

     

    Protéger les personnes qui sont obligées de quitter leur pays, parfois brutalement, est une obligation. Aucun Etat ne peut y déroger.

     

    Le travail d’Amnesty International vise justement à rappeler ces obligations et à les faire valoir en toutes circonstances.
     

    C’est pour cela que nous appelons les autorités à :
     

    - respecter leur devoir de solidarité en accueillant les réfugié-e-s et en soutenant les pays qui en accueillent le plus grand nombre ;
     

    - veiller à ce que toute personne puisse solliciter l'asile et que personne ne soit renvoyé-e dans son pays d’origine si il y a un risque d’y subir des violations de ses droits ;
     

    - mettre en place des mécanismes de surveillance pour que les droits des réfugié-e-s soient protégés ;
     

    - agir pour que les réfugié-e-s puissent avoir accès, sans discrimination, à un travail, à un logement, à l’éducation et à la santé.

     

    Ce travail de pression est possible parce qu’il repose sur une opinion informée qui soutient et se mobilise avec Amnesty International pour faire respecter le droit d’asile et pour protéger les réfugié-e-s.

     

    Pour plus d’information : https://www.amnesty.fr/refugies-et-mi...



    Suivez notre actualité sur notre site : http://www.amnesty.fr/
     

    Suivez-nous sur les réseaux sociaux:
     

    https://www.facebook.com/amnestyfr
     

    https://twitter.com/amnestyfrance


    Voix off : Usul (https://www.youtube.com/user/MrUsul2000)

     

    Production : atelier chenapans - www.chenapans.fr
     

    Conception éditoriale : Nathalie Achard - www.twitter.com/NathalieAchard
     

    Illustration : Jérémie Fischer - www.jeremiefischer.fr
    Animation : Mathieu Garcia - www.kinto-mo.tv
    Studio son : Baxendal - www.baxendal.com



    Musiques :
    Circus Marcus - La tapa del jueves
     

    www.jamendo.com/track/1162548/la-tapa-del-jueves
     

    Grégoire Lourme - Insomnia
    www.jamendo.com/track/1188987/insomnia


    Suivez notre actualité sur notre site : http://www.amnesty.fr/

     

    Suivez-nous sur les réseaux sociaux:
     

    https://www.facebook.com/amnestyfr
     

    https://twitter.com/amnestyfrance

     

    AmnestyFrance

    AmnestyFrance


    votre commentaire
  • Mix – Pour Mieux S’Aimer - Patrick Fiori, Écrit par Grégory Lemarchal

     

     

     

    Pour Mieux S'Aimer la nouvelle chanson chantée par Patrick Fiori et écrite par Grégory Lemarchal juste avant son décès en 2007, 10 ans déjà.

    Liens pour télécharger la version studio :

    https://mercurymusic.lnk.to/PourMieux...

    Les bénéfices seront reversés à l'Association Grégory Lemarchal
    https://www.association-gregorylemarc...

    Label: Universal Music Division Mercury Records
    Copyright: ℗© 2017 Association Grégory Lemarchal

     

    ♥ ♥ ♥ ♥

     

    C’est sur la scène du Zénith de Paris que Patrick Fiori interprète pour la première fois en direct ce titre inédit de Grégory Lemarchal, « Pour mieux s’aimer ».

     

    Avant de disparaitre, Grégory Lemarchal avait écrit plusieurs textes pour son deuxième album. L'un d'eux, totalement inédit, sera interprété pour la première fois en direct, sur TF1.

        Ça parle de

    Patrick Fiori

    À lire aussi

    Les artistes français rendent hommage à Grégory Lemarchal
     
     

    votre commentaire
  • love:

    Nordic:

    Voici la photographie d'un chevreuil mâle dans la forêt. On peut voir qu'il…:

     

    asthmas: Red deer stag in snow:

     

    b86c2d0fa2425db10259b9f662cc63eb:

    Images Pinterest

     

    Pinterest — Wikipédia

     

    Afficher l'image d'origine

    http://textesatoutvent.blogspot.fr/

     

    Nuit de neige

    Guy de Maupassant

     

    La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
    Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
    Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
    Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

     

    Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
    L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
    Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
    Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

     

    La lune est large et pâle et semble se hâter.
    On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
    De son morne regard elle parcourt la terre,
    Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

     

    Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
    Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
    Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
    Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

     

    Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
    Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
    Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
    Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

     

    Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
    Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
    De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
    Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

     

    Guy de Maupassant, Des vers

     

    http://www.poetica.fr/


    votre commentaire
  • Se pauser, comprendre, se comprendre, sur la place des trois sages

    Ecouter

    (ouvrir un nouvel onglet)


    Sanctuaire d'Eau et de Forest

    Des petits et grands tourments de la vie
    Toi Eau et tes Cascades
    Tu nous revivifies
     

    Tu nous laves tant le corps que la tête et ses pensées
    Tu es une goutte d’eau en regard de l’élément Terre
    Pourtant tu es partout ou presque, surtout en l’Homme qui sans toi ne serait qu’un tas d’os
     

    Ton sens de la vie fait fleurir partout où tu passes
    Tu rends cette planète bleu
    Tout comme tu enlèves le blues à quiconque te contemple ou plonge en toi
    D’ablutions en soifs rassasiées ta fraischeur et ta joie sont communicatrices
     

    Gaz, solide ou liquide tu es multiple
    Accroissant notre fascination d’enfant retrouvé devant tant de beautés chaudes ou froides
     

    Une seule de tes gouttes pourrait subvenir aux besoins énergétiques de l’humanité
     

    Mais il y a d’autres secrets bien gardés
    Telle ta Mémoire
    Qui pourrait nous abreuver... mais nous submerger.
     

     

    Les malmenés dans les eaux du ventre de leur mère
    Les mécontents de cette vie sur Terre
     

    Quel qu’ils soient ils s’amusent tous en apesanteur dans tes molécules de joie
     

    Qui avec ton plancton estes ensemble les plus grands fabricants d'oxygène.
     

    Quelle générosité es-tu, quelle gratitude avons-nous.

     

    Article complet

    (très intéressant)

     

    http://www.choix-realite.org/8784/se-pauser-comprendre-se-comprendre-sur-la-place-des-trois-sages


    votre commentaire
  •  

     Afficher l'image d'origine

    Les autorités saoudiennes ont entamé la nouvelle année en intensifiant la répression contre les militants des droits humains, s'attaquant une fois de plus violemment aux derniers vestiges d'une société civile dans le pays.

     

    Ces dernières semaines, plusieurs militants ont été arrêtés ou ont comparu devant la justice pour des motifs liés à leurs activités pacifiques de défense des droits humains, ce qui indique que les autorités ont l'intention de poursuivre la répression contre les dissidents pacifiques.

    Les défenseurs des droits humains, une espèce en voie de disparition

     

    Actuellement, en Arabie saoudite, toute personne qui ose défendre publiquement les droits humains est en danger. Comme cette répression généralisée ne semble pas s'épuiser, il est plus que jamais important que les soutiens internationaux de l'Arabie saoudite la dénoncent à voix haute. Les militants des droits humains disparaissent les uns après les autres, étant poursuivis en justice, incarcérés, réduits au silence par des manœuvres d'intimidation ou contraints à l'exil, et cela témoigne de la politique de tolérance zéro des autorités à l'égard de la liberté d'expression.

     

    Parmi ces personnes figure un militant poursuivi en justice pour avoir fourni des informations à notre organisation.

    2017, déjà sous le signe de la répression

    Cette série d'arrestations incite à craindre que 2017 ne soit une nouvelle année noire pour les droits humains en Arabie saoudite, les autorités poursuivant leurs tentatives d'anéantissement de tout ce qui peut ressembler à un mouvement de défense des droits humains dans le pays.

     

    10 janvier 2017 Abdulaziz al Shubaily, défenseur des droits humains et membre fondateur de l'Association saoudienne pour les droits civils et politiques (ACPRA), une organisation indépendante de défense des droits humains aujourd'hui dissoute, a comparu devant le Tribunal pénal spécial, qui s'occupe des affaires de terrorisme. Il a été condamné à une peine de huit ans d'emprisonnement en raison de son travail de défense des droits humains. Il était accusé, entre autres, d’avoir « été en contact avec des organisations étrangères » et d’avoir fourni des informations à Amnesty International pour deux rapports de l’organisation. Tous les autres membres de l'ACPRA ont été poursuivis en justice ou incarcérés.

     

    8 janvier 2017 Essam Koshak, défenseur des droits humains, a été convoqué pour un interrogatoire par le Département de police judiciaire (CID) à La Mecque vers 17 heures (heure locale). Il s'est immédiatement rendu au commissariat d'al Mansour, mais il a été placé en détention et n'est depuis pas rentré chez lui. Amnesty International a appris qu'Essam Koshak n'a pas été autorisé à prendre un avocat et qu'il est interrogé au sujet de son compte Twitter, qu'il a principalement utilisé pour envoyer des tweets sur la situation des droits humains en Arabie saoudite.

     

    5 janvier 2017 Ahmed al Mushaikhass, membre fondateur du Centre Adala pour les droits humains, une organisation indépendante de défense des droits humains qui n'avait pas été autorisée à se faire enregistrer en Arabie saoudite, avait reçu un appel téléphonique du CID qui lui demandait de se rendre au commissariat de police d'al Qatif pour un interrogatoire. Le 8 janvier, il a été transféré au commissariat d'al Dammam, où il est toujours détenu. Il est depuis interrogé par le Bureau des enquêtes et des poursuites judiciaires (BIP). Ahmed al Mushaikhass est un défenseur des droits humains dont le travail est reconnu ; il aide notamment les proches de personnes détenues dans la province de l’Est à exposer leur cas auprès des autorités. Son frère, Yussuf al Mushaikhass, a été condamné à mort en janvier 2016 parce qu'il avait participé à une manifestation dans la province de l’Est, et il risque à tout moment d'être exécuté.

     

    Lire aussi : Ali al-Nimr : le combat d’une mère pour son fils

     

    18 décembre 2016 Issa al Nukhaifi, défenseur des droits humains et membre de l'ACPRA, a été convoqué pour un interrogatoire au BIP à La Mecque. Il a été interrogé au sujet, entre autres, de ses tweets soutenant des militants des droits humains saoudiens et d'autres détenus. Il est actuellement incarcéré à la prison générale de La Mecque. Il avait déjà été incarcéré en 2013 en raison de son travail en faveur des droits humains et était resté trois ans en prison avant d'être remis en liberté en avril 2016. Il a continué après sa libération à dénoncer les violations des droits humains perpétrées en Arabie saoudite, représentant ainsi une épine dans le pied des autorités.

     

    Signez la pétition : Arabie Saoudite : un mineur condamné risque d’être exécuté

    Afficher l'image d'origine

     

    http://www.itele.fr/monde/video/arabie-saoudite-50-personnes-risquent-detre-executees-145063


    votre commentaire