• Nuit du 29 au 30 novembre 2016. Abou Road

    Nous voici donc en Inde ...

     

    Après avoir passé 2 jours à la station climatique Rajasthanie de Mont Abou, entre visites de magnifiques temples jaïns sculptés jusqu'au moindre recoin, balades dans les montagnes environnantes ou autour du lac artificiel peuplé de Cygnes-pédalos et prises régulières de selfies avec des individus en vacances, curieux de voir des étrangers, nous décidons d'en repartir, en train, par la gare d'Abou Road, dans la vallée, en direction du Bhuj au Gujarat, au sud-ouest.
     

    Notre train, le Delhi-Bhuj Express, part comme son nom l'indique de Delhi et passe à Abou Road à 1h25. Heure peu commode, on s'entend, mais il n'y avait pas d'autres choix. Ceci dit, en Inde, rien de plus normal. La semaine dernière, comme on hésitait à acheter un billet arrivant à 3h45 à la ville souhaitée, la guichetière nous a gentiment rétorqué : « vous avez un portable ? - oui - vous n'avez qu'à le mettre en réveil i! ». Bref, visiblement, pour les indiens, rien de plus compliqué que de penser à se réveiller quand on arrive dans une ville inconnue en pleine nuit.
    On prend donc, à 13h, le dernier bus reliant Mount Abou à Abou Road et on arrive 1h plus tard, tout bien comme prévu à la gare. Une petite visite de ce lieu dans lequel nous allons passer au moins 5h s'impose.

    C'est une petite gare, 2 quais seulement, sur lesquels on trouve à intervalles réguliers d'une centaine de mètres des cahutes proposant à boire et à manger : lassi et autre crèmes à base de lait, chaï (thé au lait épicé et sucré), samosas (beignets de pomme de terre triangulaires), pakora (friture à base de farine de pois chiches), sodas, chips, etc. Des vendeurs ambulants vendent plus ou moins les mêmes produits. À chaque train qui entre en gare, c'est un véritable chœur qui s'élève, chaque marchand éructant le plus fort possible le nom des éléments qu'il propose.
    En marchant le long des quais, on croise des gens installés pour plus ou moins longtemps, un homme mangeant par terre sur un journal son repas, sous le regard envieux d'un jeune chien errant, des gens roulés en boule sous une couverture à même le sol, l'un d'entre eux ayant rangé sa prothèse de jambe à côté de lui, des personnes de toutes les classes sociales ou presque.

     

    Sel des 3 rivières, Sisteron

    (extrait de leur journal)

    Voir

     http://www.frequencemistral.com/Le-systeme-d-echange-local-des-trois-rivieres-reinvente-son-Assemblee-Generale-a-Sisteron-_a2630.html

     

    En lien :

    http://roda.eklablog.com/le-systeme-d-echange-local-c-est-quoi-a125601670

    http://roda.eklablog.com/route-des-sel-hebergements-solidaires-a117672518

     


    votre commentaire
  • Ils savent communiquer, s’entraider, se défendre… ! Les arbres, refuges et confidents que l’on retrouve très largement dans l’art et la littérature, sont des êtres doués de sensibilité et d’intelligence...

    Forêt de pins près de Petersdorf, en Allemagne, prise en photo au dessus des cimes par un drone. Forêt de pins près de Petersdorf, en Allemagne, prise en photo au dessus des cimes par un drone. Crédits : Patrick Pleul - AFP

    En partenariat avec Le Monde, retrouvez chaque jour les articles Planète et Sciences dans le quotidien et sur LeMonde.fr

    Les travaux scientifiques en attestent depuis déjà quelques années, tant pour les arbres que pour les plantes d’une manière générale, et des livres le racontent, comme celui de Peter Wohlleben qui, à la manière d’un conte, nous plonge dans la vie d’une forêt.

    Comment pensent les plantes et les arbres ? Quelles sont leurs interactions avec l’environnement ?

    La forêt de Peter Wohlleben

    La

    La forêt de Hummel en Allemagne
       
     
    La forêt de Hummel en Allemagne

    Ont-ils une sensibilité particulière, une intelligence, une mémoire ?

    La communication passe t-elle par voie aérienne ou souterraine ? Quels sont les mystères qu’il nous reste encore à percer en ce domaine ?

    Réponses, aujourd’hui, sur France Culture , avec nos deux invités, Peter Wohlleben, forestier allemand, auteur du livre La vie secrète des arbres , traduit en 32 langues et désormais disponible en français, grâce aux éditions Les Arènes et Jacques Tassin, chercheur en écologie végétale au Cirad (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), auteur notamment du livre A quoi pensent les plantes ? paru chez Odile Jacob.

    Et puis en seconde partie d’émission, vers 23h45, en partenariat avec le service Planète-Science du Monde, « Les Echos de la terre » s’intéresseront à un univers appelé, dit-on, à disparaître, le marché aux poissons de Tokyo, objet d’un beau livre intitulé Tsukiji , paru chez Akinomé, et c’est l’un de ses trois auteurs, Gilles Fumey, que nous recevrons pour en parler, il est géographe, professeur à Sciences Po-Paris Sorbonne et chercheur au CNRS, spécialiste de l’alimentation, des risques et de la santé.

    • Les phrases de nos invités

    Peter Wholleben : it would'nt be my job, it would be my hobby" (the work with trees)

    Jacques Tassin : "La vie est la liberté s'insinuant dans la nécessité". (Bergson)

    Les liens pour en savoir plus

    Burger King, « roi de la déforestation ».Les ONG pointent du doigt le rôle de la chaîne américaine de fast-food et son manque d’exigence vis-à-vis de ses fournisseurs. Le Monde du 7 mars 2017

    L’objectif d’Envol Vert est la préservation de la forêt et de la biodiversité dans les pays les plus défavorisés et en France, en lien avec les populations locales pour favoriser leurs initiatives de préservation et les aider à développer de nouvelles alternatives économiques à la déforestation.

    Établissement public à caractère industriel et commercial créé en 1964, l'Office national des forêts (ONF) mène son action dans le cadre d'un contrat pluriannuel d'objectifs et de performance avec l'Etat et la Fédération nationale des communes forestières. L'ONF est le premier gestionnaire d'espaces naturels en France.

    Huile de palme : mettre fin à la déforestation. La commission environnement et sécurité sanitaire des aliments du Parlement européen a adopté un ambitieux rapport qui s’attaque à la déforestation induite par l’huile de palme et ses conséquences humaines et environnementales. Ce rapport est le fruit d’un long travail de mobilisation des Verts au Parlement européen.LES VERTS/ALE au PARLEMENT EUROPEEN, 09/03/2017

    21/03 : Journée internationale des forêts. Cette année, les forêts et l'énergie sont à l'honneur.

    L’UE tentée par une comptabilisation fantaisiste du CO2 des forêts.Les États membres peuvent gérer leurs forêts à leur guise. Mais le débat éternel entre le mode de comptabilisation du CO2 des forêts risque de priver le monde de puits de carbone essentiels,par Hannah Mowat qui est responsable des forêts et du climat pour l’association Fern. EURACTIV, 08/03/2017

    Le WWF a publié un nouveau conso guide pour aider les amateurs de poisson à diversifier leur consommation. L’Océan dans votre assiette révèle les histoires cachées de nos menus et amène le grand public vers des poissons moins courus grâce à des recettes revisitées par de grands chefs représentant plusieurs pays d’Europe.

    Revue du web de l'environnement

    Pour suivre l’actualité environnementale au fil des jours, consultez l’univers Netvibes d’Anne Gouzon de la Documentation de Radio France (Utilisez de préférence Firefox ou Google chrome) Netvibes - L’ACTUALITÉ ENVIRONNEMENTALE

    Découvrez aussi des initiatives écolos et solidaires sur son Twitter : Initiavertes

    Le Plus et le Moins de la semaine

    Le Moins de la semaine : Huile de palme : une demande croissante au détriment de l’environnement

    On le sait aujourd'hui : l'huile de palme fait partie de notre quotidien. Cette huile est utilisée dans de nombreux cosmétiques et produits alimentaires (chips, margarine, etc.), mais également dans le carburant. Malgré une condamnation croissante par ceux qui prônent un retour aux produits biologiques et naturels, la demande de cette huile est croissante. Néanmoins, elle reste une source de déforestation et de disparition d'espèces naturelles, à cause de cette demande qui oblige à planter toujours plus d'arbres à huile de palme.

    Cette photographie prise le 16 septembre 2015 montre un camion transportant des palmiers à huile dans un plantation à Pelalawan, dans la province indonésienne de Riau à l'est de l'île de SumatraCette photographie prise le 16 septembre 2015 montre un camion transportant des palmiers à huile dans un plantation à Pelalawan, dans la province indonésienne de Riau à l'est de l'île de Sumatra Crédits : Adek Berry - AFP

    Jeudi 9 mars dernier, un rapport a été voté pour appeler la Commission européenne à renforcer les mesures environnementales pour lutter contre la déforestation dans les régions de production. Le texte propose de cesser l’utilisation de l’huile de palme dans les biocarburants d'ici 2020 et de développer une certification pour les produits contenant de l’huile de palme produite de manière « socialement responsable ».

    • Pour plus d'informations, par ici.

    Le Plus de la semaine : Des petits barrages hydroélectriques, écolos et rentables, pour produire une électricité de proximité

    Au sein de la cité vosgienne coule la Meurthe. Il existait avant trois papeteries qui faisaient partie des industries utilisant l'eau de la Meurthe pour leur énergie. Mais l'arrivée du nucléaire et de ses prix bas a obligé de nombreuses entreprises à se tourner à abandonner les barrages hydroélectriques. Depuis l'arrivée de Ericsol, société fondée en 2010, un soutien de poids est possible pour le lancement de projets citoyens d'énergie renouvelable.

    Photographie prise le 9 juin 2016 montrant le lac et le barrage Roselend situés dans le sud-ouest de la France à Beaufort.Photographie prise le 9 juin 2016 montrant le lac et le barrage Roselend situés dans le sud-ouest de la France à Beaufort. Crédits : Odd Andersen - AFP

    Il s'agit d'une SAS à statuts coopératifs permettant des associations de citoyens pour promouvoir des projets comme des centrales photovoltaïques, des barrages hydroélectriques ou des fermes éoliennes. Ainsi, la filiale HydroRaon gérant le barrage vosgien a créé un barrage permettant le passage des poissons, des canoës et d'un système laissant circuler les sédiments afin de ne pas perturber le milieu aquatique. "Une fois opérationnel, le système produira 1847 MWh par an, ce qui devrait permettre d’alimenter environ 700 foyers hors chauffage et eau chaude. Comme sur son autre barrage de Moyenmoutier, à quelques kilomètres de là, un emploi à temps partiel (dix heures hebdomadaires) sera créé afin d’assurer la surveillance du site".

    • Pour plus d'informations, n'hésitez pas à lire cet article.

    Intervenants

    • Peter Wohlleben : forestier
    • Jacques Tassin : biologiste au Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement (Cirad)
    • Gilles Fumey : professeur de géographie à l’université Paris Sorbonne, responsable du pôle de recherches Alimentation, risques et santé à l'ISCC (Institut des sciences de la communication du CNRS) et d'un Food Lab. Bloggeur à Libération (Géographies en mouvement).

    2 commentaires
  • "CAN'T STOP THE FEELING!” from the Original Motion Picture "Trolls"
    Official Music Video directed by Mark Romanek.

    Get it on iTunes: http://smarturl.it/CSTFi?IQid=yt
    Spotify: http://smarturl.it/CSTFsp?IQid=yt
    Amazon: http://smarturl.it/CSTFamz?IQid=yt
    Google Play: http://smarturl.it/CSTFgp?IQid=yt

    Follow Justin Timberlake:

    Website: http://justintimberlake.com

    Facebook: http://www.facebook.com/justintimberlake

    Twitter: https://twitter.com/jtimberlake

    Instagram: https://www.instagram.com/justintimbe...

    Spotify: http://smarturl.it/JTimberlakeSpotify...

     


    2 commentaires
  • En deuil de fraternité, nous marchons, sans trop y croire ... (poésie)

    En deuil de fraternité, nous marchons, sans trop y croire,
    Vers les rives d’un fleuve qui nous emporterait
    Au-delà de nous-mêmes : de nos démons familiers,
    De nos peurs secourables, de nos ténèbres sans été,
    Vers des saisons que nous pourrions encore fêter
    Et vers des peuples dont la ferveur nous réconcilierait.

     

    Aux miroirs de nos propres bassesses,
    Serons-nous capables encore d’aller debout,
    Humbles et dignes face aux vents,
    Vers des audaces et des matins,
    Sans redouter leur jeunesse trop ailée ?

    Comptables de mérites dérisoires,
    De passe-droits sans scrupules,
    Ne le sommes-nous pas tout autant de ces esprits rebelles
    Que partout, sans le savoir, nous avons semés ?
    Nous n'avons pas su prendre soin de nos graines,
    De nos enfances aux mains germées,
    De nos plaines confiantes,
    De nos seuils pleins d’allant et de promesses.

     

    Nous sommes seuls, à présent,
    Pétrifiés au carrefour de l’histoire,
    Ecartelés sur la rosace du temps,
    Au rendez-vous cependant de ces rêves
    Que nous avions cru enterrés à jamais.
    Qui nous aidera à soulever leur sauvage sagesse,
    A laisser aller en nous leur inquiétant poème,
    Serons-nous assez fous pour pouvoir avec eux
    Tout recommencer ?

     

    Jean Lavoué

    www.enfancedesarbres.com


    votre commentaire
  •  


    Presenting a totally unique visual experience, the video presentation of “Kojiki and The Universe” merges Kitaro’s Grammy nominated music from the album “Kojiki" with space-age photographic scenes of the Universe. The "Kojiki and The Universe" DVD features time-lapse images, expertly intertwined with real-time films provided by and in cooperation with NASA and Kyoto University.

    for more information:
     

    http://www.domomusicgroup.com/store/k...

     

    kitarotv

     

    Présentant une expérience visuelle totalement unique, la présentation vidéo de "Kojiki et l'univers" fusionne la musique Kitaro nominée au Grammy de l'album "Kojiki" avec les scènes photographiques de l'univers de l'espace-âge. Images, entrelacées de manière expérimentale avec les films en temps réel fournis par et en coopération avec la NASA et l'Université de Kyoto.


    votre commentaire