• 8 choses que les pays riches peuvent faire pour résoudre la crise des réfugiés

    8 choses que les pays riches peuvent faire pour résoudre la crise des réfugiés

    Pour protéger les réfugiés, les pays riches devraient prendre les mesures suivantes :

    Assurer

    un fonds permanent suffisant et prévisible pour les crises de réfugiés : tous les appels humanitaires pour les crises de réfugiés doivent être pleinement financés, ce qui permettrait aussi d'apporter un soutien financier important aux pays qui accueillent un grand nombre de réfugiés, pour qu'ils puissent fournir des services aux réfugiés et aux communautés qui les accueillent. Au 2 octobre, l'appel humanitaire de l'ONU en faveur des réfugiés syriens était financé à hauteur de 46 % seulement, tandis que celui pour les réfugiés du Soudan du Sud n'avait atteint que 17 % de son objectif.

    Réinstaller

    les réfugiés vulnérables identifiés par le HCR: 1,15 million de réfugiés vulnérables ont actuellement besoin d'être réinstallés dans un pays où ils pourraient envisager de reconstruire leur vie, selon le HCR (Haut-Commissariat des Nations unies pour les réfugiés). Amnesty International estime que ce nombre pourrait croître pour atteindre 1,45 million au cours des deux prochaines années.

    Ouvrir

    des voies d'accès sûres et légales pour les réfugiés : nul ne devrait être contraint d'entreprendre un périple dangereux afin de solliciter le droit d'asile. Les États doivent faciliter la réunification des familles de réfugiés, accorder des visas humanitaires pour permettre aux réfugiés vulnérables qui ne remplissent pas les critères pour la réinstallation de se rendre dans ces États et d'y demander l'asile, et allouer une partie de leurs programmes de visas d'étudiants ou de travail pour venir en aide aux réfugiés.

    Sauver

    des vies : les États doivent faire passer le sauvetage des personnes en détresse avant la mise en œuvre de leurs politiques d'immigration. Dans les situations où des personnes sont en danger de mort, notamment (mais pas uniquement) dans le cas des personnes qui prennent la mer en quête de sécurité, les États doivent mener des opérations de recherche et de sauvetage et venir immédiatement en aide aux personnes en détresse.

    Garantir

    l'accès au territoire pour les réfugiés arrivant aux frontières : les personnes en quête d’asile doivent être autorisées à franchir les frontières à des points de passage officiels, qu’elles soient en possession de documents d’identité valides ou non. Les États ne doivent pas prendre de mesures qui empêchent les gens de fuir un pays où ils sont en butte aux persécutions et aux violences – notamment refuser l'entrée pour absence de visas ou de papiers, les repousser et ériger des clôtures qui bloquent l'entrée des réfugiés ou les contraignent à emprunter des itinéraires dangereux.

    Combattre

    la xénophobie et le racisme : les gouvernements ne doivent pas se livrer eux-mêmes à la xénophobie – par exemple en sous-entendant ou en affirmant que les migrants et les demandeurs d'asile sont responsables des problèmes économiques et sociaux. Les gouvernements doivent réformer les lois et les politiques qui entraînent, explicitement ou dans la pratique, une discrimination raciale ou autre. Ils doivent aussi mettre en place des politiques efficaces afin de faire cesser les violences à caractère xénophobe et raciste.

    Lutter

    contre la traite les États doivent prendre des mesures efficaces pour enquêter sur les réseaux de trafic d'êtres humains et poursuivre en justice les trafiquants. Ils doivent offrir assistance et protection aux victimes de la traite et veiller à ce qu'elles aient accès à une procédure de détermination du statut de réfugié et/ou à une possibilité de réinstallation. Toutes les initiatives visant à lutter contre la traite et le trafic d'êtres humains doivent accorder la priorité à la sécurité des personnes.

    Ratifier

    la convention relative au statut des réfugiés et acter de systèmes solides en matière de protection des réfugiés au niveau des États : les États doivent reconnaître légalement le droit de demander l'asile et d'en bénéficier, disposer au niveau national de procédures équitables d'examen des demandes de reconnaissance du statut de réfugié, et garantir aux réfugiés l'exercice de leurs droits fondamentaux et l'accès à des services tels que l'éducation et les soins de santé.

     

     
     
    Thématique associé
     
     
     

    votre commentaire
  • Hi.
    I only extended this:
     

    http://www.youtube.com/watch?v=1HJujw...

     

    Lucas Mauro


    votre commentaire
  •  

    Lorsque les cumulo-nimbus, les plus menaçants des nuages, deviennent tournoyants, les éclairs et les tornades se rencontrent, souvent de manière inexpliquée.

    Aux Etats-Unis, «l'allée des tornades», qui traverse plusieurs Etats au pied des Rocheuses, essuie plus d'un millier de tornades par an.

    Grâce à de nouveaux outils, les météorologues peuvent aujourd'hui mieux comprendre les phénomènes qui sont à l'origine des tornades.

    A travers les témoignages d'experts et à l'aide d'images numériques, découverte des dégâts engendrés par le passage d'une tornade de type F5 sur une grande ville des Etats-Unis.

     

    La Kapsule


    votre commentaire
  •  

    Artiste complet sur les planches, devant et derrière la caméra, Jerry Lewis a poussé le burlesque américain à l'extrême.

    Avec son strabisme, son corps désarticulé, son jeu parfois proche de la schizophrénie, Jerry Lewis jouait l'idiot à merveille. Mais l'acteur et réalisateur américain, décédé ce week-end à l'âge de 91 ans à son domicile de Las Vegas, était aussi un acteur dramatique, comme Martin Scorsese l'a révélé en 1983 dans «La Valse des pantins».

     

    Artiste complet, déjà bête de scène à 15 ans dans des rôles d'imitateur, il pousse à l'extrême le burlesque américain et s'illustre en chantant (même faux), dansant, mimant et excellant dans ses one-man-show. Sa rencontre avec le chanteur Dean Martin, en 1946, est déterminante. Ils deviennent inséparables et montent une série de numéros qui font leur succès. Dean est le séducteur, lui le gaffeur. Dès leur premier film, «My friend Irma» (Ma bonne amie Irma), ils séduisent le public.

     

    La suite :

    http://www.leparisien.fr/culture-loisirs/cinema/jerry-lewis-portrait-d-un-idiot-magnifique-20-08-2017-7203519.php

     

    AFP
    Jerry Lewis à Paris en 1972.

    DECES - C'était une légende de la comédie américaine. L'humoriste et acteur américain Jerry Lewis s'est éteint ce dimanche 20 août à l'âge de 91 ans, rapporte le Las Vegas Review-Journal. Son agent a confirmé l'information au site Variety. Il est connu notamment pour ses rôles dans les films "Docteur Jerry et Mister Love", "La Valse des pantins" ou encore "Arizona Dream".

     

    Artiste complet, inlassable créateur de gags au comique essentiellement visuel, Jerry Lewis est décédé à son domicile de Las Vegas, précise le magazine américain Variety.

     

    Né Joseph Levitch à Newark (New Jersey, est), le 16 mars 1926, dans une famille juive d'origine russe, cet homme au visage poupin semblait avoir conservé toute son enfance au fond de son regard étonné. "On n'est pas sérieux lorsqu'on a perpétuellement neuf ans", affirmait celui que ses parents, tous deux artistes de music hall, appelaient Monsieur Néon.

     

    De nombreuses célébrités lui ont rendu hommage sur Twitter

     

    La suite

    http://www.huffingtonpost.fr/2017/08/20/mort-de-jerry-lewis-humoriste-et-acteur-americain_a_23155066/

     

     

     

    Interview de Jerry LEWIS, en anglais traduit en direct. Il parle de son amour de la France. Thierry ARDISSON retrace son parcours et évoque des problèmes médicaux suite à un accident de tournage. Images d'archive INA
    Institut National de l'Audiovisuel
     

    (cliquez sur sous titres)

     

    http://www.ina.fr Abonnez-vous http://www.youtube.com/subscription_c...

     

    Ina Talk Shows


    votre commentaire