• Textes et Musique de Annémeraude

     

    Annemeraude

     

    Journée Mondiale des animaux

     
    Journée Mondiale des animaux

    Cette "journée mondiale" fait partie des nombreuses journées dont les Nations Unies sont inspiratrices...

    Particularité tout de même ici, le site internet des Nations Unies ne parle pas de la journée proprement dite mais propose des sujets forts documentés sur différents animaux en danger : autant d'invitations à s'informer et, pourquoi pas, réagir !

    L'ONU travaille pour protégér les éspèces en voie de disparition

    Le tigre

    Le majestueux tigre n'a plus que quelques endroits où se cacher. A une époque, il rodait librement dans les vastes forêts mangroves, qui aujourd'hui ont pratiquement été détruites par les hommes. Les braconniers obtiennent un prix plus élevé pour les peaux de tigre et d'autres parties de l'animal utilisées en médecine traditionnelle.

    Le panda

    Le panda géant a capturé le coeur des gens dans le monde entier en devenant un symbole reconnu de l'effort pour sauver les espèces en danger. L'une des attractions favorites des zoos, le panda est extrêmement rare.

    L'élephant

    Dans les cirques et les zoos, les temples hindous et même dans les livres d'enfants, l'éléphant a toujours captivé les audiences ainsi que ses adorateurs à travers les siècles. Tragiquement le plus grand mammifère de la planète a été décimé à travers les âges pour assouvir la demande mondiale d'ivoire.

    Un site à visiter : www.worldanimalday.org.uk


    votre commentaire
  • De nature autodidacte, curieux et doué pour l’utilisation du verre, du bronze, du fer, de la pierre, Xavier Carrère ne veut pas se réduire à la reproduction de ce qu’il réussit, mais sans limite aucune il explore le monde des formes, des matières, des couleurs pour affirmer sa singularité et les connaissances de tout horizon perceptible .

     

     

    Télé Matin

     

    Site

    Xavier Carrere > Home

     


    votre commentaire
  • Monsanto vient de menacer de poursuivre les responsables du gouvernement d'Arkansas s'ils interdisent leur nouveau poison!
     
    Aidons-les à résister à cette intimidation -- rejoignez l'appel urgent et Avaaz le remettra juste avant le vote
    signez la pétition

    Monsanto est en train de promouvoir un terrible poison qui tue toutes les plantes sur son passage -- sauf ses propres OGM. Mais dans quelques jours, un État américain pourrait l'interdire, créant ainsi un précédent pour le monde entier. Si nous sommes un million à signer cette pétition, nous pouvons la remettre lors d'un processus officiel et éliminer ce produit toxique de nos champs et de nos assiettes! Signez maintenant: 
    signez la pétition
    Chères amies, chers amis,

    Monsanto est en train de promouvoir un terrible poison qui tue toutes les plantes sur son passage -- sauf ses propres OGM. Il peut même se disperser dans l'atmosphère jusqu'aux terres avoisinantes!

    Mais dans quelques jours, nous pouvons l'arrêter

    Après le cri de colère de 1000 agriculteurs victimes de ce poison, un grand État américain pourrait interdire le Dicamba. Cela créerait un précédent qui pourrait influencer la législation partout dans le monde.

    Monsanto est en campagne: ils font pression tous azimuts et espèrent que cette fronde reste localisée. Mais si nous sommes un million à signer cette pétition, nous pouvons la remettre lors d'un processus officiel et montrer que le monde entier ne veut pas de ce produit chimique sur ses champs ni dans son assiette! Signez maintenant

    Résistons à Monsanto

    Les agriculteurs sont vent debout et ce n'est pas surprenant. Le Dicamba sème la mort dans les airs, se répandant sur les champs, les arbres, les terres et les sources. Ils sont face à une terrible alternative -- adopter les semences OGM de Monsanto, ou regarder leurs récoltes mourir. 

    Le projet de Monsanto est cupide, dangereux, et pourrait leur rapporter des milliards tout en mettant notre chaîne alimentaire en péril.  

    Mais nous pouvons l'arrêter. 17 États américains ont ouvert des enquêtes et les plus hautes autorités de l'Arkansas viennent de recommander l'interdiction de ce produit -- cette proposition doit maintenant être soumise à un vote. De l'Union européenne à l'Amérique latine, tous les législateurs suivent attentivement ce processus. Si nous sommes un million à résister à Monsanto en Arkansas, et parvenons à faire interdire le Dicamba, nous pouvons stopper net ce poison mortel.

    Résistons à Monsanto
     
    Pendant des années, le mouvement Avaaz s'est lancé dans des combats qui semblaient perdus d'avance pour résister à la dangereuse prise de contrôle de notre alimentation par des intérêts corrompus. Et nous gagnons! L'an dernier, nous avons contribué à empêcher l'ouverture d'une nouvelle usine modèle de semences transgéniques de Monsanto en Argentine, et nous avons bloqué l'Union européenne alors qu'elle s'apprêtait à renouveler l'autorisation du glyphosate. Aujourd'hui, nous pouvons aider à remporter une nouvelle victoire en Arkansas. C'est là que le nouveau combat commence.

    Avec espoir et détermination,

    Dalia, Nick, Danny, Allison, Diego, Camille et toute l'équipe d'Avaaz

    POUR PLUS D'INFORMATIONS

    Après le glyphosate, le Dicamba fait des ravages aux États-Unis (Courier International)
    http://www.courrierinternational.com/article/agrochimie-apres-le-glyphosate-le-dicamba-fait-des-ravages-aux-etats-unis

    États-Unis – Dicamba, un herbicide sur la sellette (Info'GM) 
    https://www.infogm.org/6346-etats-unis-dicamba-nouvel-herbicide-deja-sellette?lang=fr

    Monsanto combat l'interdiction du Dicamba en Arkansas (Arkansas Matters, en anglais)
    http://www.arkansasmatters.com/news/local-news/monsanto-fighting-arkansas-dicamba-ban/806920404

    L'Arkansas est sur le point d'interdire un herbicide controversée au cours de l'été prochain (Reuters, en anglais)
    https://www.reuters.com/article/us-usa-pesticides-arkansas/arkansas-one-step-from-ban-on-controversial-herbicide-next-summer-idUSKCN1BW33A

    Glyphosate: nous avons frappé fort!! (Avaaz)
    https://secure.avaaz.org/fr/nothing_we_cant_do/?fpbr

    votre commentaire
  • Image associée

    No tan distintos...: Como árboles - Mario Benedetti

     

    Souvent, il est de coutume de parler de son jardin intérieur.

     

    Ce terme est tellement utilisé, que l'on reçoit même des injonctions, nous priant de prendre soin de notre jardin intérieur.
    Longtemps, j'ai cru que mon jardin intérieur devait ressembler au jardin d'Eden. Un lieu étant une copie-conforme du paradis. Alors, j'ai pris consciencieusement soin de mon jardin intérieur. Enlevant les graviers qui se déposaient sur le bord des sentiers. Taillant les haies et m'affairant à de nombreux travaux afin d'en faire un lieu idéal.

     

    Après chaque effort, je me baladais dans mon jardin intérieur, afin d'en admirer la beauté et l'ampleur du travail accompli.
    Un jour, lors d'une de ces balades, alors que je marchais sur le sentier, je me suis pris les pieds dans des ronces bordant le chemin. J'ai ressenti une forte douleur et j'étais en colère.

    Quelque temps après, j'ai remarqué l'existence d'un puits dans mon jardin. Il était dissimulé et je ne l'avais jamais vu auparavant. Je me suis approché du puit et j'ai regardé à l'intérieur : tout était noir et des bruits mystérieux et angoissants en sortaient. Soudain, je me suis senti aspiré par la profondeur du puit. J'ai alors ressenti une immense peur.

    Des roseraies magnifiques ornent également mon jardin. Souvent, je suis attiré par ces roses et je les contemple, en les touchant je m'y suis piqué. Comment une chose si belle, comment quelque chose que j'aime autant a pu me faire du mal ? J'ai énormément pleuré suite à cette blessure, la tristesse fut grande. Suite à ces événements, j'ai voulu éliminer le puit, les épines de roses, et les ronces de mon jardin. J'ai alors entrepris de grands travaux pour les détruire. Malgré toute ma bonne volonté, je n'ai pas réussi à enlever le puit, les ronces ni les épines de roses de mon jardin.

     

     Puis, j'ai compris. J'ai compris que toutes tentatives de vivre dans un jardin paradisiaque étaient vaines. Alors, pour la première fois de ma vie, j'ai accepté l'existence du puits, des ronces et des épines de roses. Pour la première fois de mon existence, j'ai accepté qu'en mon jardin intérieur, la colère, la peur et la tristesse existaient elles-aussi .

     

    Depuis cet instant-là, je continue à me balader dans mon jardin intérieur. Jamais je ne sais où mes pas me mèneront. Vais-je rire et chanter sous des arbres luxuriants ? Vais-je me retrouver face au puit ? ou alors dans les ronces ?
    Je ne le sais pas et je n'ai aucun moyen de le savoir. Toutefois, aujourd'hui quand je remarque que mes pas me mènent vers le puit, les ronces ou que mes mains approchent les épines de roses, je l'accepte.

    Il est plus douloureux de vouloir résister à la colère, la peur, et la tristesse enfuit en nous que de les traverser.

    Oui mon jardin a des épines de rose, des ronces et un puits sans fond. Tout comme mon jardin regorge d'endroits merveilleux , de lieux sereins et des places où des rires s'envolent.

     

    Je ne lutte plus car tout cela est en moi ; la lumière comme l'ombre. Je ne lutte plus, car je sais que malgré tous les travaux que je peux entreprendre, mon jardin ne sera jamais le jardin d'Eden. Et là n'est pas l'enjeu !

     

     Luc

     

    L’image contient peut-être : texte


    votre commentaire
  •  

    Paroles de la chanson Hexagone par Renaud

     
     
    Ils s'embrassent au mois de janvier,
    car une nouvelle année commence,
    mais depuis des éternités
    l'a pas tell'ment changé la France.
    Passent les jours et les semaines,
    y'a qu'le décor qui évolue,
    la mentalité est la même,
    tous des tocards, tous des faux culs.

    Ils sont pas lourds en février,
    à se souvenir de Charonne,
    des matraqueurs assermentés
    qui fignolèrent leur besogne.
    La France est un pays' de flics,
    à tous les coins d'rue y'en a cent,
    pour faire régner l'ordre public
    ils assassinent impunément.

    Quand on exécute au mois d'mars,
    de l'autr'côté des Pyrénées,

    un anarchiste du Pays Basque,
    pour lui apprendre à s'révolter,
    ils crient, ils pleurent et ils s'indignent
    de cette immonde mise à mort,
    mais ils oublient qu'la guillotine
    chez nous aussi  ça  plait encore.

    Être né sous l'signe de l'hexagone,
    c'est pas c'qu'on fait de mieux en c'moment,
    et le roi des cons, sur son trône,
    j'parierais pas qu'il est allemand.

    On leur a dit, au mois d'avril,
    à la télé, dans les journaux,
    de pas se découvrir d'un fil,
    que l'printemps c'était pour bientôt,
    Les vieux principes du seizième siècle,
    et les vieilles traditions imbéciles,
    ils les appliquent tous à la lettre,
    y m'font pitié tous ces débiles.
     
    Ils se souviennent, au mois de mai,
    d'un sang qui coula rouge et noir,
    d'une révolution manquée
    qui faillit renverser l'histoire.  
     
    J'me souviens surtout d'ces moutons,
    effrayés par la liberté, s'en allant voter par millions
    pour l'ordre et la sécurité.

    Ils commémorent au mois de juin,
    un débarquement d'Normandie,
    ils pensent au brave soldat ricain
    qu'est v'nu se faire tuer loin d'chez lui.
    Ils oublient qu'à l'abri des bombes,
    les Français criaient : vive Pétain,
    qu'ils étaient bien planqués à Londres,
    qu'y'avait pas beaucoup d'Jean Moulin.

    Être né sous l'signe de l'hexagone,
    c'est pas la gloire en vérité
    et le roi des cons, sur son trône,
    me dites pas qu'il est portugais.

    Ils font la fête au mois d'juillet,
    en souv'nir d'une révolution
    qui n'a jamais éliminé
    la misère et l'exploitation.

    Ils s'abreuvent de bals populaires,
    d'feux d'artifice et de flonflons,
    ils pensent oublier dans la bière
    qu'ils sont gouvernés comme des cons.

    Au mois d'août c'est la libertén
    après une longue année d'usine,
    ils crient : vive les congés payés ;
    ils oublient un peu la machine. 
     
    En Espagne, en Grèce ou en France,
    ils vont polluer toutes les plages,
    et, par leur unique présence,
    abîmer tous les paysages.

    Lorsqu'en septembre on assassine
    un peuple et une liberté
    au coeur de l'Amérique latine,
    ils sont pas nombreux à gueuler. 
     
    Un ambassadeur se ramène,
    bras ouverts il est accueilli,
    le fascisme c'est la gangrène,
    à Santiago comme à Paris.

    Être né sous l'signe de l'hexagone,
    c'est vraiment pas une sinécure,
    et le roi des cons, sur son trône,
    il est français, ça j'en suis sûr.

    Finies les vendanges en octobre,
    le raisin fermente en tonneaux,
    ils sont très fiers de leurs vignobles,
    leurs côtes-du-rhône et leurs bordeaux.
     
     
    Ils exportent le sang de la terre
    un peu partout à l'étranger,
    leur pinard et leur camembert,
    c'est leur seule gloire, à ces tarés.

    En novembre, au Salon d'l'auto,
    ils vont admirer par milliers
    l'dernier modèle de chez Peugeot,
    qu'il pourront jamais se payer.

    La bagnole, la télé, l'tiercé,
    c'est l'opium du peuple de France,
    lui supprimer c'est le tuer,
    c'est une drogue à accoutumance.

    En décembre, c'est l'apothéose,
    la grande bouffe et les les p'tits cadeaux,
    ils sont toujours aussi moroses,
    mais y'a d'la joie dans les ghettos.
     
     
    La Terre peut s'arrêter d'tourner,
    ils rat'ront pas leur réveillon,
    moi j'voudrais tous les voir crever,
    étouffés de dinde aux marrons.

    Etre né sous l'signe de l'Hexagone,
    on peut pas dire qu'ça soit bandant.
    Si l'roi des cons perdait son trône,
    y'aurait cinquante millions de prétendants.
     
     

    Mix – hexagone renaud

    https://www.youtube.com/watch?v=2aRakmBRukQ&list=RD2aRakmBRukQ&t=79


    votre commentaire