• Jeunesse à vendre de Nils Tavernier 994 Jeunesse à vendre Documentaire de 37’ (prostitution et mafia à Moscou), tourné en Bêta numérique Diffusion France 2 - Envoyé Spécial Production Coyote À Moscou, l'industrie du sexe est le moyen de plus rapide de gagner de l'argent. http://www.nilstavernier.com/jeunesse...

     

    Nils Tavernier Officiel$*

     

     

    https://www.francetelevisions.fr/LMEF-Jeunesse-a-vendre

     

     

    Le Monde en face

    Mercredi 18 avril à 20.55

    France 5

     

     

    Issus de tous milieux sociaux, de plus en plus de mineurs, surtout des filles, se prostituent en France. Combien ? Et pour quelles raisons ? Ce film raconte l’histoire douloureuse de plusieurs de ces adolescentes et le combat de leurs parents, démunis face à l’incompréhensible.

     

    L’adolescence. L’âge des métamorphoses, des questionnements et des prises de risques. L’âge aussi où certaines jeunes filles, par inconscience, goût de l’interdit ou de l’argent, choisissent de se mettre en danger. En faisant de leur corps une marchandise. Assistante sociale en milieu scolaire, Nathalie témoigne : « Elles peuvent accepter des relations, pas à la recherche du plaisir ou de l’amour mais bien d’un intérêt, parce qu’elles se sentent intégrées dans un groupe ou qu’elles ont accès par là à des services ou des biens : une pipe contre un McDo ! Et si on leur pose la question, elles n’ont aucune conscience de se prostituer. » 

     

    Comme Léa, Inès ou Océane, combien sont-elles, et qu’est-ce qui les pousse réellement à sauter le pas ? Difficile de donner des chiffres exacts, mais les spécialistes et les acteurs de terrain mettent en cause la banalisation du porno et Internet avec ses réseaux sociaux. Autre problème : l’extrême mobilité des nouveaux réseaux de prostitution. Ces ados, qui ne se considèrent pas comme des victimes, « restent des gamines et sont donc fondamentalement instables », selon le commandant Frédéric Duval, de la Brigade des mineurs de Paris. « Il suffit d’une dispute entre elles pour qu’une ou deux partent, au bout de deux jours, et se retrouvent dans une autre équipe. C’est ce qui rend les enquêtes particulièrement difficiles. »

     

    Replay  

    https://www.france.tv/france-5/le-monde-en-face/468715-jeunesse-a-vendre-le-debat.html

     


    votre commentaire
  • Blog de roselyne : Humanité, Nature,  Amour et lumière, Immunologie des animaux sauvages et domestiques

    Il est fréquent d'entendre dans nos campagnes que ce sont les animaux sauvages qui contaminent les animaux domestiques, et qui apportent des maladies, qu'ils soient des volatiles migrateurs ou des mammifères dits nuisibles... mais qu'en est-il exactement naturel, a son propre système immunitaire, dépendant de sa façon de vivre, de ses déplacements, de sa nourriture, et prend soin de choisir précisément chaque élément nécessaire à ses besoins et son métabolisme. Il hérite donc d'un système immunitaire basé en partie sur son alimentation en baies, racines... etc, prélevée dans la nature. Il est donc dans un système complètement à part.

     

    Si on regarde le mode de vie des animaux domestiqués par l'homme, appelés aussi animaux de rente, on s’aperçoit que l'homme les a cantonnés et installés dans un fonctionnement arrangé par et pour l'homme, souvent très loin de leur comportement naturel (cf porcs, poules, lapins...). Ils sont reclus dans des lieux fermés, souvent confinés, adaptés à un élevage et des contraintes édictées par le sens "capitalistique" de l'homme.

     

    A cause de ces contraintes et de l'éloignement de cette pharmacie naturelle, les animaux de rente héritent ainsi directement des mêmes névroses que celles du fonctionnement humain, comme par exemple le stress ou l'énervement, et de ses maladies, comme les diarrhées, les inflammations internes, et les tuberculoses...

    L'animal domestique va donc être soigné avec des médicaments utilisés et développés par et pour les hommes, avec les mêmes méthodes et principes, ce qui va lui transformer sa génétique petit à petit. L'homme en ingérant cette même chair marquée par ces "anti-biotiques" et toxines contribue à favoriser ce processus.....

    Alors, finalement qui déclenche, transmet, fait proliférer ces maladies et autres épidémies ?

    L'homme ne serait-il tout simplement pas le dénominateur commun, le catalyseur de cette chaîne complexe de la transmission et prolifération des maladies, de par de sa volonté de vouloir tout contrôler et tout (in) gérer ??

    Source

     

    http://www.animal-cross.org/


    votre commentaire
  • Disparition | Jacques Higelin est mort ce 6 avril 2018. Le chanteur de "Tombé du ciel", qui aimait tant la scène, était venu se raconter sur France Culture en février 2015, dans l'émission "Hors Champs" : ses débuts intimidés, les livres qu'il aimait, la poésie, sa musique, sa famille...

    Jacque Higelin en concert à la Maison de la Radio en mars 2007Jacque Higelin en concert à la Maison de la Radio en mars 2007 

    Crédits : STEPHANE DE SAKUTIN

    "C'est Cocteau qui disait que la mort était là depuis le début, mais que vers la fin elle commençait à se montrer sans gêne et naturellement", voici ce que confiait le chanteur à Laure Adler, en février 2015, sur France Culture. Jacques Higelin, le chanteur de Tombé du ciel, vient de disparaître à l'âge de 77 ans. Dans ce "Hors-Champs", dont nous vous proposons la réécoute intégrale, il évoquait d'entrée de jeu la question de la vieillesse, et de la mort


    Article complet

     

    https://www.franceculture.fr/musique/mort-de-jacques-higelin-tombe-dans-le-ciel#xtor=EPR-2-[LaLettre06042018]

     

     

    En lien

     

    http://roda.eklablog.com/le-chanteur-jacques-higelin-est-mort-a141819742


    http://roda.eklablog.com/video-alain-souchon-bertignac-jean-louis-aubert-aux-obseques-de-jacque-a143078874


    votre commentaire
  • Terre de Liens rachète des fermes afin d'aider de nouveaux exploitants à s'installer. Fredy le Saux, président de Terre de Liens, explique les enjeux de la propriété foncière pour agriculture de demain. Retrouvez aussi cette interview, en version écrite plus détaillée, sur

    https://www.goodplanet.info/actualite...

     

    GoodPlanet

     

    Terre de Liens - Et si vous faisiez pousser des fermes ?

     


    votre commentaire
  • L’intérêt historique de Notre-Dame-des-Landes n’est plus à prouver puisque cela fait 40 ans que ça dure, puisque ce nouveau Larzac existe désormais dans l’imaginaire collectif au même titre, même si ça n’est pas de la même façon, que Vaux-le-Vicomte.

     

    Un protestant fait face aux forces de l'ordre le 11 avril 2018 à la ZAD de Notre-Dame-des-LandesUn protestant fait face aux forces de l'ordre le 11 avril 2018 à la ZAD de Notre-Dame-des-Landes Crédits : LOIC VENANCE - AFP

     

     

    Il fallait intervenir à Notre-Dame-des-Landes…

    Oui, il fallait intervenir, le gouvernement l’avait suffisamment répété : préférer l’injustice au désordre, et avoir aujourd’hui l’injustice et le désordre. L’injustice, je le rappelle à ceux qui ont raté les épisodes précédents, c’est la destruction des logis des occupants les plus modérés de la ZAD, et le désordre, c’est la multiplication des dreadlocks sur le site, lesquels s’affichent à la une du Figaro ce matin, ce qui doit être une première. 

    « Il faut faire évacuer les zadistes, ce sont des occupants sans droits ni titres, ils ne veulent être régularisés qu’à titre collectif » : ça, c’est le message qui a été seriné. Alors quelle solution ? Et bien elle est exposée dans l’excellent magazine, demeure historique, je ne sais pas si vous lisez ce journal spécialisé dans les châteaux ? Moi non plus. 

    Et que trouve-t-on dans ce magazine ? Et bien le récit de familles qui se démènent pour sauver des châteaux, des demeures historiques en France, qui le font en trouvant des formules originales : élevages, hôtels, en louant tout ou partie à des associations, et surtout, surtout, en concluant des baux emphytéotiques avec l’Etat. Ces baux emphytéotiques, sans faire de cours de droit de l’immobilier, permettent d’occuper sans acheter, de louer à l’Etat sur une très longue durée, 99 ans renouvelables. 

    Pourquoi ce qui est accordé aux châtelains ne le seraient pas aux zadistes ? Dans le cas des châteaux, ce sont des familles qui concluent ces baux. Pourquoi ne pas laisser la tribu des zadistes en faire de même ? L’intérêt historique de Notre-Dame-des-Landes n’est plus à prouver puisque cela fait 40 ans que ça dure, puisque ce nouveau Larzac existe désormais dans l’imaginaire collectif au même titre, même si ça n’est pas de la même façon, que Vaux-le-Vicomte. 

    Le gouvernement se grandirait en laissant NDDL comme espace d’expérimentation sociale. Personne n’est obligé de vivre comme des zadistes, mais tous, nous avons besoin de diversité sociale, car c’est cela une société : un espace ou vivent des châtelains et en même temps, j’ai bien dit en même temps, des zadistes. 

    Intervenants

    • Docteur en sociologie et producteur des Matins de France Culture

    votre commentaire