•  

    J'ai choisi la chanson Je viens du Sud de Chimène Badi pour accompagner ces images ....

     

      

     


    1 commentaire
  • ***** ҉ZU҉C ҉K ҉E ҉R ҉B ҉E ҉ ҉R ҉G‿ ҉Mγ҉. ℒℴνℯ :* ☀ ☾ ★ :*

     


    ************˙·٠•●✿ HELLO ✿●•٠·˙*************
    ╔═╗╔═╗╔╦╗╔═╗╔═╗╔╦╗
    ║═╣║║║║║║║═╣║║║║║║
    ╚═╝╚═╝╚═╝╚═╝╚═╝╚═╝
    ╔╗╔╦═╗───╔═╗
    ║╚╬╣═╬═╦╦╣═╣
    ║╬║╠═║╬║║╠═║
    ╚═╩╩═╩═╩═╩═╝
    ╔══╦╦╦═╦╗╔╦╗╔╦╗╔╗
    ║║║║║║║║╚╝║╚╝║╚╝║
    ║║║║║║╦║╔╗║╔╗║╔╗║
    ╚╩╩╩═╩╩╩╝╚╩╝╚╩╝╚╝
    ¸.☆*´☽
    (  ☆* ♥¸.☆*´☽  ˑ
    `★.¸¸¸.☆°´ ☼ ♪♫ -:¦:- ☯¸.•*¸.☆*´☽☆ ☆*´☆*
    ╭━━━╮---------╭╮---╭╮
    ┃╭━━╯---------┃╰╮╭╯┃
    ┃╰━━╮╭━━╮╭━╮╰╮╰╯╭╯╭━━╮╭╮╭╮
    ┃╭━━╯┃╭╮┃┃╭╯-╰╮╭╯--┃╭╮┃┃┃┃┃
    ┃┃----┃╰╯┃┃┃----┃┃---┃╰╯┃┃╰╯┃
    ╰╯----╰━━╯╰╯----╰╯---╰━━╯╰━━╯


    votre commentaire
  • Démocratie vraiment populaire

    Cet article a initialement été publié dans le magazine Lutopik.

    Dans les années 1970, Marinaleda, dans la province de Séville, en Espagne, était un village en ruine, dont la population majoritairement au chômage devait vivre dans des conditions particulièrement difficiles. À la fin de la dictature de Franco en 1975, ses habitants commencent à se réunir pour débattre des conditions de vie dans le village et des injustices sociales auxquelles ils sont confrontés, comme l’ensemble des journaliers d’Andalousie. Afin de donner plus d’ampleur et de reconnaissance à leur regroupement social, ils créent alors le Syndicat des ouvriers agricoles (SOC). Leur première revendication cible un problème récurrent dans la région : la structure de la propriété privée agricole caractérisée par les latifundiums, de grandes exploitations.

    En dépit de l’important apport économique qu’elles génèrent pour la Junta de Andalucía (le gouvernement andalou), leur mode de culture des terres, très mécanisé, ne permet pas de créer d’emplois dans le secteur agricole. Pour les Marinalediens, la terre doit appartenir à ceux qui la travaillent. Ils décident alors, dès le début des années 80, d’occuper une exploitation agricole de 1 200 hectares nommée el Humoso, appartenant au Duc de l’Infantado, grand propriétaire de 17 000 ha au total. Les Marinalediens occuperont el Humoso pendant presque dix années, au cours desquelles ils mènent en parallèle de nombreuses actions symboliques, telles qu’une grève de la faim contre la faim en 1980, à laquelle participeront sept cents villageois pendant treize jours, de nombreuses manifestations à Séville et à Madrid et diverses occupations, dont la Banque Espagnole, l’aéroport de Séville et l’Exposition universelle de 1991. Cette même année, le gouvernement andalou exproprie et rachète les 1 200 ha du domaine du Duc, pour les donner au village de Marinaleda, qui en fait une parcelle agricole collective.

    En 1999, les Marinalediens développent leur économie, que l’on peut qualifier de sociale et solidaire, en créant une usine de conditionnement des produits agricoles, elle aussi gérée par le biais d’une coopérative. Cette usine offre à Marinaleda une nouvelle étape dans la chaîne de production et permet de créer plus de postes de travail. Tous ceux travaillant pour la coopérative touchent le même salaire de 47 € par jour (pour six heures hebdomadaires aux champs ou huit heures à l’usine), qu’ils soient ouvriers, gérants ou administrateurs. Quant aux bénéfices générés, ils ne sont pas redistribués aux travailleurs, mais entièrement réinvestis dans la coopérative. Les Marinalediens tentent de gérer leurs activités selon un principe fondamental : essayer d’améliorer toujours plus les conditions de travail des ouvriers et offrir le plus d’emplois possible aux villageois.

    Une démocratie participative

    Mais la lutte pour la terre et l’organisation économique ne sont pas les seules particularités du village. L’organisation politique est elle aussi intéressante, car elle place la participation des habitants au cœur des débats politiques et des organes de décision. C’est en 1979 que les villageois décident de s’attaquer à la mairie. Estimant que le pouvoir politique ne les représente pas et ne répond pas à leurs attentes, ils décident de se présenter aux premières élections municipales libres depuis la fin de la dictature. Ils créent alors le Collectif unitaire des travailleurs (CUT), encore au pouvoir 35 ans après, et décident lors d’une assemblée générale du groupe de personnes qui les représentera. Le CUT, mené par Juan Manuel Sánchez Gordillo, gagne la mairie avec 77,31 % des voix contre l’Union du centre démocratique (UCD), et instaure une démocratie participative.

    Toutes les décisions concernant le village, la politique, les budgets, les impôts, la coopérative, etc., sont discutées et votées lors d’assemblées générales, auxquelles tous les villageois peuvent participer. Les décisions ne sont pas adoptées à la stricte majorité, car pour le maire de Marinaleda, si elles ne sont pas soutenues par 80-90 % des votants, c’est qu’elles ne sont pas représentatives de l’ensemble de la population. C’est lors d’une de ces assemblées que les villageois ont adopté la proposition des maisons autoconstruites afin de lutter contre les problèmes de logement et contre la spéculation immobilière. La Junta de Andalucía finance le matériel, la mairie fournit le terrain et l’architecte, et les futurs propriétaires travaillent sur la construction ou embauchent eux-mêmes un professionnel pour le faire. Une fois les maisons construites, les occupants payent 15 € par mois pour rembourser l’investissement de l’Andalousie et du village. Toute personne ayant vécu au minimum un an dans le village peut demander à la mairie une maison autoconstruite.

    Les élus politiques ne perçoivent pas de salaire pour leur « service rendu » au village et aux villageois. La plupart d’entre eux travaillent à l’Humoso ou à l’usine de conditionnement, en parallèle de leur charge politique, et touchent donc le même salaire que leurs camarades, entre 1 100 et 1 200 € par mois. Le maire, qui était professeur d’histoire, est maintenant député d’Andalousie, poste pour lequel il perçoit une rémunération de 3 020 € par mois. Une autre particularité du système politique de Marinaleda est que la mairie fonctionne en coopération avec le Syndicat des ouvriers agricoles créé en 1977, renommé depuis 2007 Syndicat andalou des travailleurs (SAT). C’est cette coopération entre le peuple, le syndicat et la mairie qui a permis au village d’avoir un poids important lors des mobilisations et de ses revendications.

    Le futur du village

    La question de la transmission du système à la jeune génération de Marinaleda est un sujet important pour ce village, et sera dans quelques années un enjeu majeur pour sa pérennité. En effet, le fonctionnement politique, économique et social de Marinaleda est né il y a 35 ans. Les personnes actuellement en charge du maintien de ce système font encore partie de celles qui ont vécu et participé aux diverses luttes du village ou, pour les plus jeunes, qui ont grandi dans cet environnement. Ce sont donc des individus conscients de la situation du village avant tous ces changements et qui ont connu d’autres formes d’organisation sociale, politique et économique.

    Mais les jeunes de moins de 25 ans qui n’ont connu que ce système ont une perception différente de celle de leurs parents. Eux n’ont pas toujours conscience de la situation du village et de l’importance de la participation citoyenne dans son fonctionnement. Ils ont tendance à considérer le fonctionnement du village comme quelque chose de normal et perçoivent moins la difficulté qu’ont leurs aînés à le maintenir. Ils sont aussi plus ouverts au monde et aux technologies actuelles. Bien que beaucoup soient affiliés au SAT, comme leurs parents, ils ne s’impliquent plus au quotidien. Si les villageois et la mairie tentent de transmettre au mieux leur idéologie à la jeune génération, plusieurs problèmes persistent, notamment en ce qui concerne l’éducation scolaire.

    « Il y a beaucoup de professeurs qui viennent enseigner dans nos écoles et qui ne sont pas partisans du modèle, des valeurs que nous avons à Marinaleda. C’est un problème pour nous que ces professeurs donnent des cours aux élèves et qu’ils nous critiquent. Cela crée comme un bouclier pour que les enfants ne participent pas. C’est le principal problème que nous avons ici. Ce que nous souhaitons c’est que les professeurs du collège et du lycée soient des professeurs d’ici, des natifs. Qu’ils sachent transmettre, qu’ils sachent enseigner ces valeurs », indique Sergio, conseiller du maire.

    Toutefois le renouvellement générationnel n’est pas le seul problème que devra affronter le village. Le départ de Juan Manuel Sánchez Gordillo, son maire et leader depuis 1979, est aussi une question préoccupante, puisqu’il est devenu au fil du temps le moteur du village de Marinaleda. Beaucoup de personnes se demandent, à l’heure actuelle, si le village pourra faire face à la crise économique qui touche l’Espagne, à la transmission intergénérationnelle et à la disparition de Juan Manuel Sánchez Gordillo.

    Anaël Kieber (texte et photos)

    Photo de une : Philippe Baqué

    Cet article est tiré du magazine Lutopik, dont Basta ! est partenaire. Retrouvez sa présentation sur cette page.

     

    - Lire notre précédent reportage sur Marinaleda :

    Andalousie : des centaines d’ouvriers se réapproprient des terres livrées à la spéculation

     

    par Anaël Kieber (Lutopik)

    24 octobre 2014

      

    Source

      http://www.bastamag.net/


    1 commentaire
  • C'est un peu en révolte avec ce qui se passe dans les monde et de voir toutes ces souffrances que j'ai posé ces mots un peu partisans contre la guerre....Musique : Gospel child song
    Sylvain Poge, Valérie Poge

    (Ambient Harmony Office)

    Pourquoi la guerre?

    Pourquoi les Hommes veulent la Guerre?
    Pourquoi se battre et faire souffrir?
    Pourquoi vouloir sur Terre
    Que s'installe la Terreur?
    Pourquoi vouloir donner la mort?

    Pourquoi dépasser les Frontières
    Et que s'installe la misère?
    Pourquoi vouloir détruire des Vies,
    Et faire souffrir des familles?
    Pourquoi déclancher des conflits
    Plutot que d'être tranquille?
    Pour vouloir encore plus de Pouvoir?

    Pour Semer la Terreur?
    Pour des Pouvoirs Politiques?
    Pour des différences dans les religions?
    Pour des raisons économiques?
    Pour de très fortes pressions?
    Mais pourquoi Détruire la Confiance,
    Pourquoi toucher l'Innocence,
    Pourquoi plus de Souffrance
    Pour vouloir avoir raison?

    Dieu aux Humains a donné la Vie
    Pour Aimer, Pour Partager,
    Et quand le chemin est fini,
    Il nous rappelle à lui!

    La Guerre,
    Installe l'Enfer sur Terre...
    Elle touche le Monde Entier,
    Pour se donner de la Puissance,
    Elle développe plus de souffrance!

    Souvent les instigateurs
    Déclanchent les guerres
    Et ne sont pas touchés,
    Et ce sont des innocents à qui la vie est retirée...

    Un Être Humain, qui arrive à la Vie,
    C'est pour qu'il soit protégé,
    Pour qu'il soit accompagné,
    Pour partager, Pour Aimer, pour donner..

    Personne n'a le droit de toucher
    à l'amour donné ou échangé,

    Personne n'a le droit de toucher l'Innocence,
    La Vulnérabilité, la confiance.

    Personne n'a le droit de toucher à la Foi
    Que l'on a en Dieu

    Nous avons Tous nos Différences,
    Le monde a soif de Tolérance...
    Le monde rejette la Violence,
    Il a soif de Paix
    Chacun en soi recherche la Sérénité.

    Pourquoi sommes nous venus sur Terre?

    Pour Vivre l'Amour
    Mais pas la guerre!

     

    Danielle Jeantet

      

    Danielle J. DanyAngel


    votre commentaire
  •   

      

      

    Siama et Gilani - Festival Le Reveil des Elfes 2014 - Jaujac 

       

    Festival Le Réveil Des Elfes 2014 - Jaujac Ardèche
    - Arcane & Legende
    - Les Barbarian Pipe Band

     

    DromeArdecheTV : votre télévision locale en Drôme et Ardèche - Culture, Sport, Cuisine, Infos, Spectacles, Tourisme, Loisirs, Divertissements, Evènements...

     

    Télé DAtv DromeArdecheTV

    www.DromeArdeche.tv

     

    Des images

     

    http://www.danymages.fr/festival_musique.html

     

    Nataverne musique

    http://www.nataverne.com/music.html

     

    Luc Arbongast

     

    http://lucarbogast.artiste.universalmusic.fr/

     

    Sur FB

     

    https://www.facebook.com/lereveildeselfes?ref=profile

     

     

     

     

     


    1 commentaire
  •  

    Poème "Le Temps de L'Amour" - Musique : KITARO "Lady of Dreams" 

     

    Vidéo et poème réalisés par Jean Yves REMIREZ - Musique de KITARO "Lady of Dreams" - Translation of the poem in the description, I hope not for too many mistranslations - Traducción del poema en la descripción, espero no demasiados errores de traducción

    Le temps de l'Amour :

    "A toi pensée si profonde
    qui fait vivre le monde
    toi qui sait donner
    toi qui sait partager
    tes reflets de diamant
    sont lumière du temps.

    Quand ta porte s'ouvre
    nos âmes découvrent
    derrière la terre des ombres
    où le monde est si sombre,
    le ciel des lumières
    qui brille dans l'air.

    Tu nous donne un brin de bonheur
    par les battements de ton coeur
    un petit coin de paradis
    dans l'âme de notre vie.

    Dans le silence des nuits
    j'entends ce son et ce bruit
    qui enfin donne le jour
    au temps de l'Amour.

    De toi je veux bien être ivre
    à te boire pour vivre !
    Tu as cette odeur
    respirée par ton coeur
    qui sait nous rappeler
    que l'on ne peut t'oublier.

    Petite goutte versée
    dans l'océan de l'éternité
    tu essuies les malheurs
    tu séche les pleurs.

    Même si c'est seulement
    pour quelques instants
    tu es ce diamant
    dans le coeur du temps.

    Consécration de la beauté
    de ta blancheur pureté
    tu redonne goût à la vie
    à ceux qui t'oublient.

    Sentiment le plus fort
    dans les profondeurs du corps,
    par ton empreinte
    jamais ne sera éteinte
    cette grandeur de ton âme
    qui de notre vie est flamme.

    Amour tu es Roi
    dans le royaume des lois
    Amour tu es Reine
    et ton chant des sirènes
    entre dans nos foyers
    où tu sera aimé.
    Nous écouterons ton message
    nous garderons ton passage
    nous verrons ton ciel
    dans tes refrains de l'éternel.

    Tu es et tu sera
    notre unique loi
    pour que vive toujours
    le Temps de l'Amour."

    The time of Love
    "Your thought so deep
    who gives living in the world
    you know to give
    you know to share
    your reflections of diamond
    are light in the time.
    When your door opens
    our souls discover
    behind the earth of the shadows
    where the world is so dark,
    the sky of the lights
    which shines in the air.
    You give us a part of happiness
    by the beatings of your heart
    a little piece of heaven
    in the soul of our life.
    In the silence of the nights
    I hear this sound and this noise
    which finally gives birth
    to the time of the love.
    Of you I want to be drunk
    and To drink you to live!
    You have this smell
    inhaled by your heart
    which knows how to remind us
    that we cannot forget you.
    Small poured drop
    into the ocean of the eternity
    you wipe the misfortunes
    you stop the tears.
    Even if it is only
    for a few moments
    you are this diamond
    in the heart of the time.
    Consecration of the beauty
    with your whiteness of purity
    you give taste to the life
    To those who forget you.
    The strongest feeling
    in the depths of the body,
    by your imprint
    Never will be die
    this greatness of your soul
    which in our life is flame.
    Love you are King
    in the kingdom of the laws
    Love you are Queen
    and your siren song
    enters our homes
    where you will be loved.
    We shall listen to your message
    we shall keep your passage
    we shall see your sky
    in your songs of the eternal.
    You are and you will be
    our unique law
    so that always is living
    the Time of the Love."

    El tiempo del Amor
    "A ti pensada tan profunda
    que hace vivir el mundo
    tú que sabe dar
    tú que sabe compartir
    tus reflejos de diamante
    son luz del tiempo.
    Cuando tu puerta se abre
    nuestras almas descubren
    detrás de la tierra de las sombras
    donde el mundo es tan sombrío,
    el cielo de las luces
    Que brilla en el aire.
    Tú nos da una brizna de felicidad
    por los golpeos de tu corazón
    una pequeña esquina de paraíso
    en el corazón de nuestra vida.
    En el silencio de las noches
    oigo este sonido y este ruido
    que por fin da el día
    al tiempo del Amor.
    De ti quiero ser ebrio
    ¡ Al beberte para vivir!
    Tienes este olor
    respirado por tu corazón
    que sabe recordarnos
    que no se puede olvidarte.
    Pequeña gota versada
    en el océano de la eternidad
    Tú seca las desgracias
    Tú para las lágrimas.
    Aunque es solamente
    para algunos instantes
    eres este diamante
    en el corazón del tiempo.
    Consagración de la belleza
    de tu blancura pureza
    tú devuelve gusto a la vida
    A los que te olvidan.
    El sentimiento más fuerte
    en las profundidades del cuerpo,
    por tu huella
    Jamás será apagado
    este grandor de tu alma
    que de nuestra vida es llama.
    Amor eres Rey
    en el reino de las leyes
    Amor estás Reina
    y tu canto de las sirenas
    entra en nuestros hogares
    donde tú será gustado.
    Escucharemos tu mensaje
    guardaremos tu paso
    veremos tu cielo
    en tus estribillos del eterno.
    Eres y tú será
    nuestra ley única
    para que viva siempre
    el Tiempo del Amor."

     


    1 commentaire
  •  

    Des Liens sous cette vidéo
     

    Oui,

    « Puissent tous les hommes se souvenir  qu'ils sont frères "
     

    Paix Amour et Lumière dans vos coeurs

      

    A la narration (loin d'être parfaite (rire))

     

    Roselyne

      

    Hommage à une femme, courageuse, et emplie de force, une pionnière

      

    Bibliographie
     

    Extraits de : Mille ans de contes : Indiens d'Amérique du Nord,

    Son histoire sur Radio Canada :  

    http://www.radio-canada.ca/radio/profondeur/RemarquablesOublies/Sacajawea.htm

      

    Ecouter  :  

    http://www.radio-canada.ca/audio-video/pop.shtml#urlMedia%3Dhttp://www.radio-canada.ca/Medianet/2010/CBF/DeRemarquablesOublies201002101600_m.asx

      

    Voir aussi  

    http://alabamacountry.skynetblogs.be/apps/search/?s=Sacagawea

      

    Sacagawea contrairement à Pocahontas n'est pas une histoire romancé par Walt Disney, mais bel et bien l'une de ces légendes Amérindiennes bien réelles.   

      

    Voir l'article  

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Sacagawea

      

    Discours de Sacagewae


    - Je mettrai mes pas dans ceux de mes ancêtres où je tracerai ma propre piste.

      

     - Je sentirai la mousse et les feuilles sous mes pieds.

      

    - J'entendrai craquer les pommes de pin et les brindilles. 

      

    - Je m'émerveillerai de l'assaut des lichens sur les roches, comme les vagues sur la mer.

      

    - Au printemps, j'irai cueillir les églantiers et les violettes là, où loin du bruit et des querelles, tout n'est que silence et paix.

      

     - Les écureuils et les oiseaux m'accueilleront. 

      

    - Je m'assoirai sur une souche morte et regarderai les pousses neuves me dire que la vie meurt, mais que tout recommence.

      

    - En été, je sentirai la fraîcheur des ombrages et, à travers les feuilles, je verrai le ciel bleu et pourrai m'émerveiller de l'éternité de notre terre. 

      

    - J'irai marcher sur les collines à l'automne et respirer l'odeur âcre de l'herbe fanée.

      

     - L'hiver venue, les arbres dépouillés me rappelleront aux dures réalités de la vie.

      

     - Je sentirai alors sur mon visage, le froid de cristal du vent et le souffle mordant des premières neiges.

     

    Je rajoute le lien d'un autre  de mes blogs

    (je n'y vais quasiment plus, ça ne fonctionne plus bien !)  

    http://roselyne.musicblog.fr/

     

    Allez visiter

    (si cela vous intéresse)

     

    http://amerindien.e-monsite.com/ 


    3 commentaires