• Une marche blanche a été organisée à Paris ce mercredi 28 mars contre l'antisémitisme,

    suite au meurtre de Mireille Knoll.

    Elle a réuni plusieurs milliers de personnes dans une ambiance tendue.

    En silence, ce mercredi 28 mars, une foule de plusieurs milliers d'anonymes se recueille en mémoire de Mireille Knoll, une rescapée de la Shoah assassinée vendredi à l'âge de 85 ans dans son appartement. "Je suis très très en colère, je suis très triste, parce qu'il y a eu tellement de choses déjà sur cette communauté juive, il y a eu tellement de monde de touché, que je trouve que ça fait trop là, y en a marre, y en a vraiment marre", s'indigne une manifestante.

    "Ce cancer qui gangrène la société française"

    Au sein du cortège, plusieurs élus, et des membres du Conseil représentatif des institutions juives de France, organisateur de la manifestation. "Aujourd'hui, nous sommes là, tous ensemble, pour dire non à l'antisémitisme, exprimer notre rejet de ce cancer, de ce cancer qui gangrène la société française", explique Francis Kalifat, président du Crif. Le Crif s'était opposé à la venue de Marine Le Pen. Huée par une partie des manifestants, la présidente du Front national est bel et bien présente. Lui non plus n'était pas invité : Jean-Luc Mélenchon s'est fait insulter lors de son arrivée à la manifestation.

     

    Source

    https://www.francetvinfo.fr/

     

     

    La porte de l'appartement de Mireille Knoll, dans un immeuble HLM de l'avenue Philippe-Auguste à Paris 11e

    Deux hommes ont été mis en examen et écroués pour homicide volontaire à caractère antisémite. Ils sont soupçonnés d'avoir tué à coup de couteau Mireille Knoll, une femme juive de 85 ans, chez elle vendredi à Paris. "C'est une juive, elle doit avoir de l'argent", aurait dit l'un des auteurs.

    https://www.franceculture.fr/emissions/journal-de-22h/meurtre-de-mireille-knoll-la-justice-retient-la-piste-antisemite

     


    votre commentaire
  • Abonnez-vous et retrouvez toutes nos émissions : https://www.youtube.com/user/cashinve...

    Utilisée et bue tous les jours, l'eau du robinet représente un marché qui pèse quelque neuf milliards d'euros par an. Ce business opaque est dominé par deux groupes français : Veolia et Suez.

     

    L'équipe d'Elise Lucet se rend d'abord à Nîmes, en Occitanie, où la commune détient le record des fuites d'eau.

    Près du tiers de ce corps liquide se perd avant d'arriver chez les habitants.

    Depuis une cinquantaine d'années, la même entreprise a la mainmise sur les canalisations : la SAUR.

    La journaliste Marie Maurice a également mené l'enquête sur le dossier explosif des eaux usées en Ile-de-France.

    Présenté par Elise Lucet France 2 #cashinvestigation

    Toutes l'actualité de Cash Investigation http://www.francetvinfo.fr/replay-mag...

     

    https://www.facebook.com/cashinvestig...

    Twitter: @cashinvestigation

     


    votre commentaire
  • L'Hexagone a gagné six places par rapport à l'an dernier, selon l'étude annuelle du Forum économique mondial sur la parité. La participation féminine à l'économie reste le point majeur à améliorer. 
     L'Hexagone a gagné six places par rapport à l'an dernier, selon l'étude annuelle du Forum économique mondial sur la parité. La participation féminine à l'économie reste le point majeur à améliorer. Crédits : Fotolia

    Dans un contexte de libération de la parole des femmes partout dans le monde, de la revendication de l’égalité femmes-hommes… les droits des femmes sont aujourd’hui d’une actualité brûlante. France Culture célèbre la journée internationale des droits des femmes le jeudi 8 mars aux micros de Guillaume Erner, Emmanuel Laurentin ,Olivia Gesbert, Sonia Kronlund,  Hervé Gardette et Marie Richeux ainsi qu’à travers le reportage de la rédaction.

    En partenariat avec Libération

     

    Article complet

     https://www.franceculture.fr/dossiers/egalites-femmes-hommes-sommes-nous-entres-dans-une-nouvelle-ere


    votre commentaire
  • L’enclave rebelle située aux portes de Damas subit depuis le 18 février les bombardements du régime, qui ont tué des centaines de civils.

    Arrivée du convoi d’aide humanitaire à Douma (Ghouta orientale), le 5 mars.

    Pour la première fois depuis le 18 février, date du lancement de l’offensive du régime syrien en cours, des camions d’aide humanitaire sont entrés lundi 5 mars au matin dans la Ghouta orientale, fief rebelle aux portes de Damas, la capitale, où des centaines de civils sont morts sous les bombardements en quelques semaines. Un répit de courte durée : dès le lundi 5 mars au soir, l’Organisation des Nations unies (ONU) annonçait le retrait du convoi d’aide, bien avant la fin de sa mission.

    Les quarante-six camions de l’ONU et du Croissant-Rouge syrien apportaient du matériel médical et de la nourriture pour quelque 27 500 personnes, selon le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA).

     

    C’était aussi la première livraison dans la Ghouta orientale depuis l’entrée en vigueur d’une trêve quotidienne décidée il y a une semaine par la Russie, qui prévoyait l’évacuation de blessés et de civils et une aide médicale et alimentaire, mais dont les dispositions étaient restées lettre morte. L’ONU avait reçu les autorisations nécessaires pour apporter de l’aide à « 70 000 personnes ». Un deuxième convoi était prévu jeudi. On ne sait pas pour l’heure s’il est maintenu.

     

    Suite de l'article

    http://www.lemonde.fr/syrie/article/2018/03/05/le-conseil-des-droits-de-l-homme-de-l-onu-reclame-une-enquete-sur-l-offensive-dans-la-ghouta-orientale_5265820_1618247.html

     

    Syrie: que peut la France pour les suppliciés de la Ghouta? - L'Express

     

     

    Si vous ne l'avez déjà fait

     

    [PETITION] Stop au massacre des civils en Syrie - Amnesty ... 


    votre commentaire
  • L’équipe d'"Envoyé spécial" nous entraîne dans ses aventures journalistiques, avec de l’investigation, des rencontres inédites, des face-à-face, des focus, du grand reportage, des portraits fouillés…

    Une enquête d'Elise Le Guevel et Claire-Marie Denis. La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

    Le site de l'émission : http://www.francetvinfo.fr/replay-mag...

    Toute l'actualité sur franceinfo : http://www.francetvinfo.fr/

    Notre Facebook : https://www.facebook.com/envoyespecia...

    Notre Twitter : https://twitter.com/EnvoyeSpecial

     

     
    «Nos écoles empoisonnées». À Montreuil, en septembre dernier, la police évacue des parents d'élèves venus manifester devant une usine de pièces aéronautiques, qu'ils accusent de polluer l'école.
     
    Des milliers d'établissements scolaires en France sont construits à proximité d'une usine ou sur d'anciens sites industriels non dépollués. En 2007, l'État a lancé un diagnostic national, mais les résultats en sont longtemps restés confidentiels.
     
    Qu'en est-il ? - «Robots, le meilleur des mondes ?» - «Venezuela, naissance d'une dictature ?». Que se passe-t-il au Venezuela ? Le pays bascule-t-il lentement vers la dictature ou se défend-il contre les sanctions américaines ?

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique