• L’équipe d'"Envoyé spécial" nous entraîne dans ses aventures journalistiques, avec de l’investigation, des rencontres inédites, des face-à-face, des focus, du grand reportage, des portraits fouillés…

    Une enquête d'Elise Le Guevel et Claire-Marie Denis. La rédaction d'"Envoyé spécial" vous invite à commenter l'émission sur sa page Facebook ou sur Twitter avec le hashtag #EnvoyéSpécial.

    Le site de l'émission : http://www.francetvinfo.fr/replay-mag...

    Toute l'actualité sur franceinfo : http://www.francetvinfo.fr/

    Notre Facebook : https://www.facebook.com/envoyespecia...

    Notre Twitter : https://twitter.com/EnvoyeSpecial

     

     
    «Nos écoles empoisonnées». À Montreuil, en septembre dernier, la police évacue des parents d'élèves venus manifester devant une usine de pièces aéronautiques, qu'ils accusent de polluer l'école.
     
    Des milliers d'établissements scolaires en France sont construits à proximité d'une usine ou sur d'anciens sites industriels non dépollués. En 2007, l'État a lancé un diagnostic national, mais les résultats en sont longtemps restés confidentiels.
     
    Qu'en est-il ? - «Robots, le meilleur des mondes ?» - «Venezuela, naissance d'une dictature ?». Que se passe-t-il au Venezuela ? Le pays bascule-t-il lentement vers la dictature ou se défend-il contre les sanctions américaines ?

    votre commentaire
  • c'est un alexis corbiere tres emu par le sort des migrants et des sdf qui s'exprime

     


    votre commentaire
  • C’est un document exceptionnel, tourné dans un pays où aucune caméra ne peut plus pénétrer. Ahmed a 11 ans, Rima 8 ans, et Youssef 9 ans.

    Depuis trois ans, ils vivent au Yémen, sous les bombardements quotidiens de l’aviation saoudienne. La réalisatrice yéménite Khadija Al-Salami a confié sa caméra à Ahmed, Rima et Youssef.

    Cette guerre oubliée, ce sont eux qui vont la raconter.

    Ils partent à la rencontre de leurs copains d’école, recueillent les témoignages des enfants blessés à l’hôpital et de ceux qui ont perdu leurs parents dans les bombardements.

    Avec leur candeur d’enfant, ils interrogent aussi des adultes — une peintre, un chanteur de rap, une mannequin devenue "Miss Guerre" sur les réseaux sociaux… — et leur demandent d’envoyer un message à ceux qu’ils pensent seuls capables de stopper la guerre : les pays de l’Union européenne.

    Construit comme un conte, sans images de violence, ce reportage bouleversant montre la cruelle réalité de la guerre à travers le regard des enfants, et l’incroyable espoir qu’ils placent en l’Europe pour mettre fin au conflit.

    Un reportage de Khadija Al-Salami, diffusé dans "Envoyé spécial" le 8 février 2018.

    Le site de l'émission : http://www.francetvinfo.fr/replay-mag...

     

    Toute l'actualité sur franceinfo : http://www.francetvinfo.fr/

     

    Notre Facebook : https://www.facebook.com/envoyespecia...

     

    Notre Twitter : https://twitter.com/EnvoyeSpecial

     

    Envoyé Spécial

     

     

     

    Situation d'Urgence Yemen | Unicef : Appel aux Dons | UNICEF.fr‎


    votre commentaire
  • #montravailenEhpad |Les syndicats appellent mardi 30 janvier à une journée nationale de grève et de mobilisation dans les Ehpad publics et privés pour dénoncer le manque de moyens et d'effectifs. Un mouvement inédit pour un personnel à bout de souffle qui ne veut plus se taire. Ecoutez, lisez ses témoignages.

     

    Une aide-soignante aide une personne âgée dans une maison spécialisée à La Rochelle.

    Une aide-soignante aide une personne âgée dans une maison spécialisée à La Rochelle. Crédits : Xavier Léoty - AFP

     

    La France vieillit : en 2030 , 8 millions de Français auront plus de 75 ans, contre 5 millions aujourd'hui. Pourtant, les moyens pour accompagner la prise en charge des personnes âgées sont déjà insuffisants aujourd'hui. Le gouvernement vient d'annoncer 50 millions d'euros pour les Ehpad (établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), "une goutte d'eau" estiment les syndicats. Il faudra faire bien plus pour assurer la prise en charge décente de nos aînés. A commencer par embaucher du personnel. Dans les Ehpad en France, le taux d'encadrement est de 0,6 emploi par résident quand chez nos voisins allemands il est d'un 1,2, soit le double. Longtemps ignorés, mal considérés et sous payés, les personnels des Ehpad n'en peuvent plus. Comment prendre soin de nos aînés quand on passe son temps à courir ? Témoignages recueillis par Annabelle Grelier, avec la collaboration d'Eric Chaverou.

     

    Article complet

    https://www.franceculture.fr/emissions/hashtag/ehpad-laissez-nous-le-temps-de-soigner-nos-aines#xtor=EPR-2-[LaLettre26012018]

     

     Du lundi au vendredi à 19 heures, l’Édition du Soir propose un panorama décalé de l’actualité de la journée.

     La suite

    http://www.sudouest.fr/2018/01/30/greve-dans-les-ehpad-comment-en-est-on-arrive-la-4157328-10170.php

     

    De nombreux EHPAD ont entamé des grèves dénonçant le sous-effectif, le manque de moyens humains et financiers et parfois les actes de maltraitance aux personnes âgées, conséquences directes de ces problématiques chroniques.

    Pétition · Dignité des personnes âgées, des moyens pour nos EHPAD ...


    votre commentaire
  • À partir de ce jeudi 1er février, se chauffer au gaz naturel coûtera plus cher, ainsi que prendre l'autoroute.

    Tour d'horizon des changements appliqués en ce mois de février. 

     

    • Les tarifs réglementés du gaz augmenteront de 1,3%

     Les tarifs réglementés du gaz naturel, appliqués par Engie à plusieurs millions de clients en France, augmenteront en moyenne de 1,3% en février, afin de compenser une hausse des coûts, selon une délibération de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) publiée dimanche. "Par rapport au barème en vigueur, applicable depuis le 1er janvier 2018, cette proposition répercute l'évolution du coût d'approvisionnement d'Engie depuis cette date, estimée par le fournisseur à +0,7 euro/MWh", indique le journal officiel, selon lequel "cette évolution se traduit par une hausse de +1,3% du tarif moyen".

    Cette hausse sera, hors taxe, de 1,4% pour les consommateurs utilisant le gaz pour se chauffer, de 0,4% pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, et de 0,8% pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude. Au premier janvier, la taxe intérieure sur la consommation de gaz naturel (TICGN), avait augmenté, passant de 5,88 euros par mégawattheure (mWh) consommé à 8,45 euros/MWh, du fait de la hausse au 1er janvier de la contribution climat énergie (sorte de taxe carbone), une de ses composantes.

    Les tarifs réglementés hors taxes du gaz sont révisés mensuellement, selon une formule qui prend en compte notamment les prix du gaz sur le marché de gros et le cours du baril de pétrole. Depuis l'ouverture du marché de l'énergie à la concurrence, les 10,6 millions de consommateurs français abonnés au gaz ont le choix entre les tarifs réglementés de l'ancien monopole, et les prix de marché, proposés tant par Engie que par ses concurrents (EDF, Direct Energie, Eni, Lampiris, etc.). Les tarifs réglementés sont en sursis depuis que le Conseil d'Etat, saisi par des fournisseurs concurrents d'Engie, a jugé en juillet que leur maintien était contraire au droit européen.

     

    • Autoroutes: les tarifs des péages augmenteront de 0,87 à 2,04%

    Les tarifs des péages d'autoroutes augmenteront de 0,87 à 2,04% pour les voitures particulières sur les principaux réseaux à partir du 1er février, soit sensiblement plus qu'en 2016 et 2017, années où la hausse moyenne avait été limitée à 1%. Les automobilistes devront débourser 2,04% supplémentaires sur le réseau des Autoroutes de Rhône-Alpes (AREA) et 2% sur les Autoroutes Paris-Rhin-Rhône (APRR), détenus par Eiffage, selon un communiqué d'APRR. La Société des autoroutes du Nord et de l'Est de la France (Sanef) et la Société des autoroutes Paris-Normandie (SAPN) demanderont 1,39% supplémentaire, indique un arrêté paru mercredi au Journal Officiel.

    Sur le réseau géré par Vinci, les tarifs pour les véhicules légers augmenteront de 1,34% sur les Autoroutes du Sud de la France (ASF) et les Autoroutes Esterel-Côte d'Azur (Escota). Ils progresseront de 1,33% sur le réseau Cofiroute. En ce qui concerne les autres classes de véhicules, les tarifs seront en hausse de 0,59% à 2,92% sur les réseaux des concessionnaires historiques. Les variations sont plus importantes sur les autres réseaux.

    Le pourcentage de hausse des tarifs prend en compte diverses composantes, comme le niveau de l'inflation, l'augmentation de la redevance domaniale pour le financement d'infrastructures de transport et les travaux non prévus dans les contrats. Mais des associations de défense de consommateurs et des représentants de transporteurs routiers dénoncent les hausses de tarifs des concessionnaires. "On les sent très protégés, très à l'aise et on sent un Etat qui n'est pas du tout disposé à entrer dans un bras de fer", a déclaré à l'AFP, Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, pour qui ces augmentations sont "une aberration".

    Fin 2014, Ségolène Royal alors ministre de l'Ecologie, était montée au créneau après un rapport de l'Autorité de la concurrence qui faisait état de la "rente" des sociétés autoroutières depuis la privatisation de 2006, un calcul contesté par les intéressées. Un accord avait mis fin à la polémique en septembre 2015 avec le lancement d'un plan de relance autoroutier de 3,2 milliards d'euros qui prévoyait des hausses de péage et un allongement des concessions.

    Le gel des tarifs consenti en 2015, contrebalancé par des hausses de 2019 à 2023, devrait coûter 500 millions d'euros aux usagers, avait indiqué le régulateur des activités ferroviaires et routières (Arafer) en 2016. En janvier 2017, le gouvernement et les sociétés autoroutières se sont entendus sur un plan d'investissements supplémentaire de 803,5 millions d'euros dans les autoroutes, en partie financé par des hausses des péages jugées excessives en juin par le régulateur.

    Tarifs des péages

    © Fournis par www.challenges.fr Tarifs des péages

    • Vélos électriques

     À partir de ce jeudi 1er février, l'aide à 200 euros pour l'achat d'un vélo électrique ne s'adressera plus qu'aux personnes majeures et non-imposables sur le revenu en 2017. 

     

    • Location meublée

    Les propriétaires de logement meublé qui ont un revenu locatif inférieur à 70.000 euros ont jusqu'à ce jeudi 1er février 2018 pour informer via un courrier recommandé l'administration fiscal du régime qu'ils ont choisi (régime réel ou micro-BIC).

    (avec AFP)

    Source

    https://www.msn.com/fr-fr


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique