• votre commentaire
  • Journée internationale de l'amitié

     
    Journée internationale de l'amitié

    Elle a été proclamée en 2011 par l'ONU pour promouvoir l’amitié entre les peuples, les pays, les cultures et les individus et inspirer autant que faire se peut les efforts de paix entre communautés... un discours qui fait du bien même si il faut se reférer au Docteur Coué !

    La résolution 65/275 votée par l'ONU insiste sur la participation des jeunes et sur celle des futurs dirigeants de pays, à des activités qui impliquent les différentes cultures et proment la compréhension entre les pays et les communautés et le respect de la diversité.

    La Journée Internationale de l'amitié soutient aussi les buts et les objectifs de la "Déclaration et du Programme d'action sur une culture de la paix" (ONU).

    L'ONU encourage les gouvernements, les ong et les individus à organiser toutes sortes d'événements, activités et initiatives qui contribuent aux efforts de la communauté internationale de promotion d'un dialogue entre les civilisations, la solidarité, la compréhension mutuelle et la réconciliation.

    Un site à visiter : www.un.org

     Résultat de recherche d'images pour "amitié"


    votre commentaire
  • L’image contient peut-être : 1 personne, texte

     

    Grand-père feu, regarde comme nous sommes fragiles,

    ai pitié des hommes qui s'écartent du chemin sacré.

     

    Je rends grâce à notre terre mère la Terre, qui nous soutient.

     

    Je rends grâce aux rivières et aux ruisseaux qui nous donne l'eau.

     

    Grand-père feu, je te demande avec grâce de stopper ta course au premier ruisseau.

    Grand-père feu, entends ma demande pour toute vie sur Terre Mère.

     

    Grand-père feu, je te rends grâce pour ta bonté et la libération de nos forêts de tes flammes.
    Grand-père feu, ai pitié de nous je te remercie d'entendre est exaucé ma prière

     

    Par mon amie

    Isabelle Zabouzabounette Fabre

    Sur FB

     

     

    Incendies dans le Var: « Il faut rester vigilant », dit le maire de Bormes ...

     

    A la Une | Incendies dans le sud: 7000 hectares brûlés ... - L'Alsace


    votre commentaire

  • Journée mondiale de la justice internationale

    Le 17 juillet 1998, le statut de la Cour Pénale internationale était adopté à Rome. C'est pour marquer cet anniversaire fondateur que la journée du 17 a été décrétée "Journée de la Justice Internationale".

    La Cour Pénale Internationale

    Il s'agit en fait de la première cour pénale permanente créée pour combattre l'impunité des auteurs des crimes les plus graves qui touchent la communauté internationale.

    Elle est une organisation internationale indépendante, qui n'appartient pas au système des Nations Unies ni, bien entendu, à aucun état. Elle siège est à La Haye, aux Pays Bas.

    Son inspiration est déjà ancienne et correspond avec la découverte des génocides, crimes de guerre et crimes contre l'humanité perpétrés tout au long du XXème siècle. Les premiers procès, comme Nuremberg (1945) et Tokyo (1946) ont jugé des auteurs de crimes de guerre, de crimes de guerre et contre l'humanité commis pendant la seconde guerre mondiale.

    C'est ensuite dans les années 90, juste après la fin de la guerre froide, que des tribunaux internationaux se sont réunis pour juger des crimes de même nature comme pour l'ex-Yougoslavie ou encore le Rwanda.

    Refus de l'impunité

    Le refus de l'impunité, généralement partagé dans toute la communauté internationale faisait son oeuvre... Malheureusement, ces tribunaux n'étaient créés que pour une période et un conflit précis.

    La nécessité d'une cour pénale indépendante et permanente est devenue une évidence et a fini par s'imposer. Le 17 juillet 1998, c'était chose faite et 120 États ont adopté le Statut de Rome, qui a posé les bases juridiques de la création de la CPI.

    Le Statut de Rome est entré en vigueur 4 ans plus tard, le 1er juillet 2002, après sa ratification par 60 pays.

     

     Plus d'informations sur : http://www.icc-cpi.int

    C'est pas sorcier -La justice Internationale

     

    La chaine officielle de l'émission de France 3.

    C'est pas sorcier, le magazine de la découverte et de la science.

    Depuis 2002, la Cour Pénale Internationale, basée à La Haye, s'occupe de juger les crimes de guerre, les génocides et les crimes contre l'humanité. Fred nous emmène à La Haye afin de comprendre comment les magistrats de cette cour si particulière travaillent.

     

     

    Cour pénale internationale (ICC-CPI) - Vidéo institutionnelle

     

     

    La Cour pénale internationale est la première juridiction permanente de l'histoire de la justice pénale internationale. La Cour a été fondée en vertu du Statut de Rome.

    Elle est située à La Haye, aux Pays-Bas.

    L'adoption du Statut de Rome en 1998 a marqué une étape historique, reflétant la détermination de la communauté internationale de mettre fin à l'impunité et de contribuer à la prévention des crimes qui menacent la paix, la sécurité et le bien-être du monde.

    La CPI a compétence à l'égard des crimes les plus graves qui touchent la communauté internationale : génocide, crimes contre l'humanité et crimes de guerre, commis après le 1er juillet 2002.


    Cette vidéo a été produite en 2011 par la Section de l'information et de la documentation de la CPI dans un but non lucratif et éducatif. La CPI encourage son utilisation, la copie et la distribution pour les mêmes buts. La vente ou l'utilisation commerciale sont strictement interdites.

     

    IntlCriminalCourt


    votre commentaire
  • Une vidéo proposée par le site internet:
     

    http://www.therules.org/

     

     

    La guerre invisible - John Pilger (2010)

     

     

    Ce documentaire est une critique acerbe du rôle des journalistes et des dirigeants des grands médias de masse, des principales chaines de télévisions notamment, qui sont littéralement amenés à agir comme de véritables agents de la propagande gouvernementale lors des couvertures médiatiques des guerres contemporaines,

    tandis que d’autres journalistes et photographes de presse, indépendants, sont en première ligne, confrontés à des dangers inimaginables, dont la mort, au nom de la liberté de la presse.

    Ce film dénonce la propagande médiatique, télévisée et radiophonique notamment, lors de l’invasion de l’Afghanistan, de l’Irak, et en ce qui concerne le conflit Israël/Palestine.

     

    John Pilger a interviewé des journalistes de haut niveau et des dirigeants de médias au sujet de leur refus de donner l’antenne aux inspecteurs d’armes et aux analystes militaires des services de

    renseignements qui contestaient publiquement les raisons officielles de ces invasions militaires.

     

    Deep Green Resistance France - Le Partage


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique