• pollution-industrielle-airCrédit : SD-Pictures / Pixabay - Licence : CC0

    Le constat est affligeant : les tergiversations et auto-congratulations lors des sommets annuels sur le climat n'ont rien absolument rien changé aux émissions massives de gaz à effet de serre dans l'atmosphère. Résultat : nous dirigeons tout droit vers le pire des scénarios climatiques et l'adaptation est maintenant une nécessité. Cependant, un nouveau procédé technologique prouve qu'il est maintenant possible de capturer le CO2 déjà présent dans l'atmosphère pour le transformer en carburant, et ceci à grande échelle.

    C'est l'entreprise Carbon Engineering (CE) spécialisée dans "l'énergie propre" qui est à l'origine d'un procédé novateur et beaucoup moins couteux que les autres technologies déployées depuis les années 1950 : le CO2 peut maintenant être capturé dans l'atmosphère pour moins de 100 $ US la tonne contre 600 $ US jusqu'à maintenant.

     

    La recherche, publiée dans la revue Joule, a été dirigée par David Keith, professeur à Harvard, connu pour son intérêt pour la géo-ingénierie ; il est également le fondateur de Carbon Engineering.

    Géo-ingénierie : définition


    La géo-ingénierie est l'ensemble des techniques qui visent à manipuler et modifier le climat et l'environnement de la Terre en première intention et à grande échelle, en réponse aux émissions massives de gaz à effet de serre qui modifient le climat de notre planète.

    Les résultats sont basés sur trois années de recherche menées dans l'usine pilote de CE située à Squamish, en Colombie-Britannique (Canada). Selon ses concepteurs, cette usine peut, à plein régime, capturer 1 million de tonnes de Co2 par an, à comparer aux 19 milliards de tonnes de Co2 qui s'accumulent chaque année dans l'atmosphère. Autrement dit, il faudrait 19 000 usines comme celle-ci pour compenser les émissions actuelles de CO2.

    Cette technologie de captage direct de l'air (DAC) ne se borne pas à capter le dioxyde de carbone, en effet, depuis décembre 2017, elle permet de le transformer en carburant (gazole et jet-A). Comment ?

    Dans un premier temps, le CO2 atmosphérique est purifié, puis de l'électricité générée par des panneaux solaires est utilisée pour électrolyser l'eau et produire de l'hydrogène.

    Enfin, le C02 et l'hydrogène sont soumis à une réaction thermocatalytique pour produire du gaz de synthèse et réagissent de nouveau pour produire des hydrocarbures.

     

     

    Ce procédé, baptisé AIR TO FUELS ™, a ainsi un double intérêt : éliminer le CO2 présent dans l'atmosphère tout en générant un carburant. Un bon moyen de rendre neutre en carbone le secteur des transports dans une logique d'économie circulaire. « La vision de CE est de réduire les effets du changement climatique en réduisant d'abord les émissions, puis en réduisant le CO2 atmosphérique », explique Steve Oldham, PDG de CE. « Notre carburant propre est entièrement compatible avec les moteurs existants, de sorte qu'il fournit au secteur des transports une solution permettant de réduire considérablement les émissions, que ce soit par mélange ou par utilisation directe. Notre technologie est évolutive, flexible et démontrée. Aujourd'hui, nous recherchons activement des partenaires qui travailleront avec CE pour réduire considérablement les émissions dans le secteur des transports et nous aider à passer à une économie neutre en carbone ».

     

    Et si la technologie pouvait finalement mettre fin à l'un des plus grands défis de l'humanité ? Les climato-sceptiques en rêvent mais le mal est déjà fait : le changement climatique est déjà amorcé depuis au moins une dizaine d'années et de profonds changements structurels sont déjà à l'oeuvre. Cette invention - si elle était mise en oeuvre massivement - pourrait, tout au plus, limiter le réchauffement climatique pour de lointaines générations.


    Référence

    A Process for Capturing CO2 from the Atmosphere

     Keith, David W. et al. - Joule

     

    Source

    https://www.notre-planete.info/actualites/fake-news.php


    votre commentaire
  •  

    Nous ne pouvons pas laisser cela se produire - pas tant qu’il nous reste une chance de protéger ce que ce pipeline met en péril. Suivez notre blogue en direct pour obtenir des mises à jour et des infos sur la façon de soutenir cette action.


    Le navire pétrolier que nous bloquons transporte du pétrole issu des sables bitumineux en provenance du terminal du pipeline Trans Mountain. Si le projet d'expansion de ce pipeline se poursuit, cela multipliera par sept le trafic maritime pétrolier actuel sur cette côte, ce qui aura pour conséquence d’accroître les risques de déversements pour les communautés côtières et la vie marine sur la côte Pacifique.

    En outre, la pollution sonore de ces navires pétroliers pourrait mettre en péril les 75 derniers épaulards résidents du sud menacés d'extinction.

    Les données sur les fuites pétrolières nous le montrent. Aucune compagnie n’est à l’abri d’un déversement de pipeline ou d’un bris d’équipement. Hors, si ce projet d’expansion voit le jour, l’augmentation du nombre de barils transportés et du nombre de navires pétroliers qui navigueraient le long de la côte Pacifique représentera une menace permanente pour l'eau potable, l'océan et les millions de personnes qui vivent sur cette côte et sur le tracé du pipeline, y compris les communautés autochtones dont les territoires sont traversés par ce projet sans leur consentement.

    Le projet d’expansion Trans Mountain signifie aussi à la source l’augmentation de l'extraction du pétrole des sables bitumineux, avec pour conséquence des émissions de gaz à effet de serre supplémentaires. De quoi alimenter les catastrophes climatiques et les super-tempêtes partout sur la planète.

    Il nous faut avoir une vision globale des conséquences que peuvent avoir de tels projets. C’est pour toutes ces raisons que nous passons à l'action aujourd'hui.

    Ce pipeline ne sera pas construit. Pas en notre nom et pas avec l’argent de nos impôts. Suivez-nous via notre blogue en direct pour obtenir des mises à jour et pour passer à l'action avec nous.

    Avec espoir,

    Mike
    Chargé de campagne Climat & Énergie, Greenpeace Canada


    votre commentaire
  • Peut-on se passer de glyphosate ?
    L’Union Européenne a décidé en novembre dernier de renouveler sa licence pour 5 ans sur le sol européen. La France veut l’interdire d’ici 3 ans.  
     
    Mais comment continuer à cultiver sans cet herbicide ?
     
     
    Abonnez-vous à la chaine Youtube d’ARTE :  http://www.youtube.com/user/arte?sub_...
     
    Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux : Facebook : http://www.facebook.com/ARTEtv
     
     
     
    ARTE
     
     
     

    votre commentaire
  •  

    C'est une chanson que j'ai composée en 1990 pour la journée de la Terre

    marquant le début de cette décennie

    Il est temps qu'elle renaisse, tout comme nous et fasse le tour de la planète.

     

    Mon rêve était d'y rajouter une chorale de voix d'enfants en canon et des arrangements un peu plus riche avec un rythme correspondant. Mais personne ne la voulait.

    Nous pourrions la refaire en groupes et rajouter chacun son essence.

    Si ce n'est pas pour des fins commerciales, vous pouvez l'utiliser, la chanter, la faire tourner sur la Terre. Le message est positif, entier et universel.

    Merci de l'écouter. Pour communiquer avec moi: infonenki@gmail.com

     

    Paroles:

     

    C'est la Terre

    Qui nous a vu naître

     

    C'est la Terre

    Qui nous regarde vivre

    Et la Terre


    Nous donne sans frontière

    Son eau son air

    Et c'est notre mère

     

    Et si nous nous prenons en mains

    Et continuons le chemin

    De prendre soins de son jardin, de sa vie

    La Terre sera le paradis

     

    Les hommes deviendrons des amis

    Nous vivrons dans la paix et l'harmonie

    Il n'est jamais trop tard pour bien faire

     

    Sur la Terre

    Que sera l'héritage des enfants de demain

    Qui auront en mains

    La destinée de la Terre

     

    Cette Terre

    Qui partage sans cesse

    L'abondance de ses moissons

    De saisons en saisons

     

    Qui soutient dans son sein la vie

    Que tu sois grand ou bien petit

    Elle ne t'oubliera pas

    Mais parfois on l'oublie

     

    Et si nous nous prenons en main

    Et continuons le chemin

    De prendre soins de son jardin

    De sa vie

    La terre sera le paradis

     

    Les hommes deviendront des amis

    Nous vivrons dans la paix et l'harmonie

     

    La Terre

    Qui nous a vu naître

     

    La Terre

    Qui ne veut pas nous voir mourir

    Elle nous ouvre tout grand les bras

    Pour que nous connaissions la joie

    De célébrer la vie comme il se doit

    De vivre et laisser vivre la vie. (bis)

     

    Gaïa, Gaïa, Gaïa, Gaïa, Gaïa.....

     

    Hewa Nenki


    votre commentaire
  • Le reportage choc d’Arte sur la géo-ingénierie et les apprentis sorciers du climat! Pour arrêter le réchauffement climatique, des scientifiques proposent de modifier le climat. Stimuler le plancton, repeindre les toits en blanc, envoyer des miroirs dans l’espace… : ces techniques plus ou moins fantaisiste font un retour en force.

    Une enquête remarquable sur une alternative inquiétante à la diminution d’émissions de CO2.

    Cet article est apparu d’abord sur mrmondialisation.org Source : future.arte.tv /mrmondialisation.org / Image à la une : éruption du volcan Calbuco (imgur.com) -

     

    See more at: http://sain-et-naturel.com/apprentis-...

     

     
     
    LES APPRENTIS SORCIERS DU CLIMAT
     
    Certains voudraient modifier le climat pour faire baisser la température moyenne alors que celle-ci augmente année après année. Ce reportage fait le lien entre ceux qui clament l'utilisation des hautes technologies pour y arriver et ceux qui nient le réchauffement climatique, un comble : ce sont les mêmes.

    Effectivement, si on parvient à modifier le climat à la baisse, quelles qu'en soient les conséquences, on peut continuer à émettre du CO2 et toutes sortes de pollutions, sans rien changer aux habitudes de consommation des électeurs satisfaits.
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique