• Hubert REEVES est un astrophysicien, communicateur scientifique et écologiste franco-canadien. Ayant commencé sa carrière en tant que chercheur en astrophysique, il pratique aussi la vulgarisation scientifique depuis les années 1970 et milite pour l'écologie depuis les années 2000. Hubert REEVES préside l'association nationale reconnue d'utilité publique Humanité & Biodiversité.

     

     http://www.atmospheresfestival.com

     

    You Tube 


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    L'écologie est spirituelle, par essence, car elle est basée sur une prise de conscience holistique et une application de l'éthique. A défaut, elle participe déjà d'une vision humaniste.


    L'écologie est fondée sur l'amour et le respect de soi qui s'étendent progressivement à l'environnement. Pour comprendre sa valeur intrinsèque, il faut unir la connaissance à la spiritualité.


    La protection de l'environnement naturel dérive principalement d'une approche spirituelle. Ainsi, si l'homme n'est pas en mesure de garantir l'intégrité de son corps physique, en l'affaiblissant avec une mauvaise hygiène de vie et des pensées négatives, il ne pourra pas rétablir l'harmonie dans l'écosystème.


    La planète a besoin d'une écologie conscientisée !


    La bienveillance par rapport à la nature consiste à tout mettre en œuvre pour la préserver et faire de la planète un sanctuaire pour les générations futures. Cela nécessite de faire preuve de responsabilité par rapport à tout ce qui est.


    "Rien n’est plus contagieux que l’exemple", disait La Roche Foucauld.

     

    Jean-Philippe Deterville

     


    votre commentaire
  •  

    En Suisse, des jeunes lancent Pokédéchets Go proposant à tout le monde de partir à la chasse aux ordures plutôt que de jouer à Pokémon Go

     

    Un groupe de jeunes Suisses a eu la brillante idée de détourner le concept du jeu Pokémon Go pour nettoyer les villes et la nature des ordures qui traînent. Voici Pokédéchets Go !

     

    La semaine dernière, on vous parlait de ce maire picard qui a adopté le principe du retour à l’envoyeur pour nettoyer sa ville des ordures qui traînent. Décidément, la chasse aux ordures semble revenir à la mode, à l’heure où beaucoup de jeunes se sont lancés à la recherche de Pokémons !

     

    Et si l’on pouvait allier les deux concepts ? Voilà l’initiative brillante qu’a eue un groupe de jeunes Suisses qui viennent de créer

     

    une page  : Facebook Pokédéchets Go !

    Facebook / Pokédéchets Go


    Le principe reste simple, il suffit de repérer, ramasser et trier les déchets qui ont été jetés dans les rues, les parcs et dans la nature plus globalement. Pour participer au jeu, il suffit de prendre en photo ou en vidéo votre bonne action avec les hashtags « #PokédéchetsGo » et « #1dechetparjour ».


    Ce jeu prévoit de récompenser les meilleurs chasseurs de déchets, mais plus qu’un lot à remporter, c’est bien la satisfaction d’avoir contribué à une initiative primordiale pour l’environnement.

    Facebook / Pokédéchets Go


    De plus, c’est aussi une nouvelle façon de rencontrer du monde, entre deux ramassages d’ordure, et de, pourquoi pas, se défier pour chasser les plus gros déchets existants. Et puis, vous pouvez faire participer les enfants, leur apprenant l’importance de préserver la nature, du tri sélectif, tout en les faisant jouer en prenant l’air.


    Vous pouvez retrouver toutes les bonnes captures et les explications sur leur page Facebook. À vos Pokésacs poubelle !

    Facebook / Pokédéchets Go

     

    Plutôt sympa cette initiative, n’est-ce pas ?

     

    Source de l'article

    Demotivateur

     


    votre commentaire
  • Participez au crowdfunding destiné à rallier les Gardiens de la Terre :
     

    https://www.helloasso.com/association...

    Le Cacique (chef) Raoni Metuktire a initié l'Alliance des Gardiens de Mère Nature avec quelques autres grands chefs d'Amazonie. Ils appellent tous à une unité mondiale avec des indigènes de tous les continents ainsi que des grands militants pour la planète.

    POUR FINANCER CE PROJET → http://goo.gl/QkQEHZ

    ►Participez à la naissance d'un grand mouvement pour l'avenir.

     

     

    planeteamazone

    planeteamazone



    votre commentaire
  • Les députés ont enfin tranché sur les néonicotinoïdes, cette famille de pesticides reconnus nocifs pour les abeilles et les insectes pollinisateurs.

    Exigez que les Député-e-s et le gouvernement agissent dans l’intérêt de tous et pas celui des lobbies en votant l’interdiction des néonicotinoïdes.

     

    Pétition

    https://actions.sumofus.org/a/mettons-fin-aux-neonicotinoides/

     

     

    Le dossier aura été l’un des plus emblématiques, mais aussi l’un des plus épineux du projet de loi pour la reconquête de la biodiversité, de la nature et des paysages, examiné par l’Assemblée nationale en troisième lecture du mardi 21 au jeudi 23 juin. Dans la nuit de mercredi à jeudi, les députés ont voté une interdiction en deux temps des néonicotinoïdes, cette famille de pesticides reconnus nocifs pour les abeilles et les insectes pollinisateurs et, plus généralement, pour l’environnement et la santé.

     

    Au terme d’un débat de deux heures, 36 députés ont approuvé un texte (31 ont voté contre) qui interdit l’utilisation de ces molécules à partir du 1er septembre 2018 sur l’ensemble des cultures, « y compris les semences traitées avec ces produits ».

     

    Il précise cependant « que des dérogations (...) peuvent être accordées jusqu’au 1er juillet 2020 par un arrêté conjoint des ministres chargés de l’agriculture, de l’environnement et de la santé ».

     

    Ces exemptions seront accordées au terme d’un bilan comparant « les bénéfices et les risques » des néonicotinoïdes et des produits ou méthodes de substitution disponibles.

     

    Ces dispositions résultent d’un amendement à l’article 51 quaterdecies, déposé à la dernière minute par la rapporteure du texte, Geneviève Gaillard (Parti socialiste, Deux-Sèvres).

     

    Elles marquent un recul par rapport à la version adoptée par les députés en deuxième lecture à la mi-mars, qui prévoyait une interdiction totale au 1er septembre 2018, sans dérogation possible ...

     

     

    1. Article complet

     

    http://www.lemonde.fr/biodiversite/article/2016/06/22/les-deputes-se-prononcent-sur-l-epineux-dossier-des-pesticides-tueurs-d-abeilles_4956095_1652692.html

     

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique