• Muriel Robin : "Des femmes se retrouvent encore dehors, il faut de l'argent et un accompagnement"

     Doutes

    Film complet 

    https://www.arte.tv/fr/videos/101414-000-A/doutes/

     

    Une journaliste de télévision à l’apogée de sa carrière voit sa vie bouleversée par les révélations d’une jeune femme... Un huis clos sous tension porté par une Muriel Robin intense à contre-emploi. 

    Agnès Baer est la présentatrice d’une émission d’investigation à succès, "L’ombre d’un doute", produite par Gabriel, son mari et partenaire de toujours. Alors qu’elle s’apprête à recevoir un prix couronnant sa carrière, elle rencontre une jeune femme qui lui fait de bouleversantes révélations. Partagée entre le choc et l’incrédulité, Agnès décide de mener l’enquête par elle-même, au risque de tout perdre.


    Inquiétante étrangeté


    Dès les premières minutes de "Doutes", le spectateur est saisi par un sentiment d’étrangeté, un malaise souterrain. Qui est cette jeune femme à l’air perdu qui se présente à Agnès Baer ? Est-elle vraiment venue pour un entretien d’embauche ?

    Quel crédit accorder à ses paroles ? Jusqu’au dénouement de ce huis clos, l'on navigue en eaux troubles. La réussite d’Agnès et de Gabriel Baer a fait de leur vie une scène au décor stylisé, que l’irruption de Jeanne vient soudain ébranler. Le film aborde ainsi la thématique de l’agression sexuelle sous différents angles : le point de vue d’une victime qui veut faire entendre sa parole, et celui de l’épouse en proie au soupçon, qui devient peu à peu une victime collatérale.

    Une œuvre à l’atmosphère dense, emmenée par les excellents Élodie Wallace (également auteure du texte), Olivier Claverie et Muriel Robin qui, à contre-emploi, vibre d’une extraordinaire intensité.

     ---------------
     
    Muriel Robin, humoriste et actrice, pour "Doutes", fiction disponible sur arte.tv, est l'invitée de 7h50. "Je trouve ce film parfaitement réussi. On est en apnée pendant 1h10. C’est un huis-clos, un film avec des codes différents, des couleurs incroyables"o raconte Muriel Rbin. Elle joue le rôle principal dans "Doutes", une fiction réalisée par François Hanss, diffusée sur Arte le 5 novembre et disponible depuis ce lundi sur arte.tv. La comédienne interprète une journaliste d’investigation, à l’apogée de sa carrière, confrontée aux révélations d’une jeune femme. "C’est un personnage auquel on peut s’identifier. On peut se demander ce que l’on ferait si demain son meilleur ami, son mari était accusé."
     
    Retrouvez les entretiens de 7h50 sur https://www.franceinter.fr/emissions/...
     
     

    France Inter

     


     

    votre commentaire
  •  
    11 choses à se souvenir quand tout s'écroule. | Esprit Spiritualité  Métaphysiques
     
    Source de l'image
     
     
    "Quand tout s'effondre
     
    on résiste,
    on s'accroche,
    en voulant rester en terrain connu ...
     
    Mais, à force de s'accrocher,
    on reste prisonnier de l'ignorance,
    sans écouter l'appel de la forêt.
    Réussir à s'élever,
     
    c'est accéder à une autre connaissance,
    loin de la certitude qu'on veut nous imposer.
     
    Parce que cette connaissance-là est une puissance,
    nous permettant d' accéder à cette liberté
    de savoir enfin reconnaitre ce qui est nècessaire
    pour vivre."
     
    Jordan Ray.
     

    votre commentaire
  •  

     Résultat de recherche d'images pour "alimentation consciente"

     Lien de l'image

     

    https://nospensees.fr/alimentation-consciente-ameliorez-votre-relation-avec-la-nourriture/

     Mal s’alimenter serait-il le nouveau mal du siècle ? À n’en pas douter, les modèles alimentaires hérités de nos parents et l’excès de choix engendré par la société de consommation dans laquelle nous vivons sont en partie responsables de nombreuses pathologies : le cancer, bien sûr, mais également des maladies qui semblent plus anodines comme les rhumatismes, l’asthme, ou mêmes les otites. Pourtant, force est de constater que de petits gestes mais surtout une base de savoirs simples, peuvent être d’un grand secours pour mieux s’alimenter. Décryptage de l’infiniment petit au service de nos assiettes et de notre santé.Être bien informé pour bien manger, une urgence mondialeNutri-score,

     Mal s’alimenter serait-il le nouveau mal du siècle ? À n’en pas douter, les modèles alimentaires hérités de nos parents et l’excès de choix engendré par la société de consommation dans laquelle nous vivons sont en partie responsables de nombreuses pathologies : le cancer, bien sûr, mais également des maladies qui semblent plus anodines comme les rhumatismes, l’asthme, ou mêmes les otites. Pourtant, force est de constater que de petits gestes mais surtout une base de savoirs simples, peuvent être d’un grand secours pour mieux s’alimenter.

     

    code couleur etc. : nombreuses sont les initiatives lancées, souvent au niveau national, pour aider les consommateurs à s’y retrouver lorsque ceux-ci font leurs courses alimentaires. À raison ? Totalement, il est plus qu’urgent d’éduquer les populations, et à plus fortes raisons les enfants qui seront les adultes de demain à prendre soin d’eux de la façon la plus simple possible, dans un monde bombardé d’images marketing et d’injonctions toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. En effet, selon un rapport publié début février par l’OMS, aucun pays ne protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir. Ce rapport, intitulé A Future for the World’s Children ?, met en lumière le fait que l’avenir de chaque enfant ou adolescent dans le monde soit compromis par la menace imminente que représentent notamment les pratiques commerciales abusives qui poussent les enfants à la consommation d’aliments lourdement transformés issus de la restauration rapide et de boissons sucrées. Dès lors, la première solution serait l’éducation au bien manger, qui, naturellement, ne peut se faire sans Décryptage de l’infiniment petit au service de nos as

     Être bien informé pour bien manger, une urgence mondiale Nutri-score, code couleur etc. : nombreuses sont les initiatives lancées, souvent au niveau national, pour aider les consommateurs à s’y retrouver lorsque ceux-ci font leurs courses d’éduquer les populations, et à plus fortes raisons les enfants qui seront les adultes de demain à prendre soin d’eux de la façon la plus simple possible, dans un alimentaires.

     À raison ? Totalement, il est plus qu’urgent monde bombardé d’images marketing et d’injonctions toutes plus abracadabrantes les unes que les autres. En effet, selon un rapport publié début février par l’OMS, aucun pays ne protège de manière appropriée la santé des enfants, leur environnement et leur avenir. Ce rapport, intitulé A Future for the World’s Children ?, met en lumière le fait que l’avenir de chaque enfant ou adolescent dans le monde soit compromis par la menace imminente que représentent notamment les pratiques commerciales abusives qui poussent les enfants à la consommation d’aliments lourdement transformés issus de la restauration rapide et de boissons sucrées.

    Dès lors, la première solution serait l’éducation au bien manger, qui, naturellement, ne peut se faire sans une base de quelques savoirs empiriques qui permettent de connaître ce qui se cache réellement dans nos assiettes. « Les processus mis en place par les différents gouvernements sont certes une bonne initiative, mais cela rend une fois de plus les consommateurs passifs dans leur approche de la nourriture. Ils doivent savoir ce qui se cache derrière les termes inscrits sur le moindre emballage », explique Julie, nutritionniste.Micronutriments, macronutriments : la baseAussi chacun des aliments – et même les produits bruts, c’est-à-dire ceux qui n’ont pas été transformés par l’industrie agro-alimentaire, comme les fruits, les légumes ou la viande, par exemple - que nous ingérons sont composés de macronutriments (du grec macro, « grand », ndlr.) qui sont les glucides, protéines et lipides, et dont le rôle est d’assurer le bon fonctionnement de notre organisme et de lui apporter l’énergie nécessaire. On trouve également des micronutriments (du grec micro, « petit », ndlr.), c’est-à-dire les différents vitamines et minéraux, sans apports énergétiques mais ayant un rôle fonctionnel. Afin de retrouver et de conserver un organisme en bonne santé, il est nécessaire de combiner un apport équilibré en micronutriments et macronutriments pour que tous les organes, la peau, etc. puissent profiter de toutes leurs vertus.Les mésonutriments: le haut du panier

    Si micronutriments et macronutriments sont encore relativement connus car souvent mentionnés dès lors qu’on aborde les questions de nourriture et d’équilibre alimentaire, les mésonutriments, eux, sont un peu la cerise sur le gâteau et apportent un nouvel éclairage sur la façon d’appréhender l’alimentation. Cette troisième classe de nutriments se compose de substances actives dont le rôle est bénéfique pour nos organismes. Plus simplement, il s’agit de molécules dites « santé » qui peuvent aidé à prévenir ou à soigner. La plupart, d’ailleurs, sont issus des super aliments (ou superfoods, ndlr.), soit ces aliments naturels, réputés pour leurs ancestrales et impressionnantes vertus alimentaires et médicinales. Les mésonutriments ont ainsi différents pouvoirs, tant sur la santé que sur la beauté : anti-inflammatoires, apaisants, coupe-faims, anti-douleurs, brûle-graisse, etc.Parmi les mésonutriments les plus connus, on trouve notamment les omégas trois (dans le saumon ou des huiles végétales comme l’olive, le lin, etc.) dont les vertus pour le système cardio-vasculaire ne sont plus à prouver ; la curcumine, elle issue du curcuma, curcumine, à qui l’on attribue un pourvoir hypocholestérolémiant, hépatoprotecteur et antioxydant. Les gingérols, eux, proviennent du gingembre et ont des vertus pour réduire les migraines ou encore prévenir des maux de transports et autres désagréments digestifs. Si les bienfaits et leur conséquences sur les organismes varient assez largement d’un mésonutriment à un autre, il faut ainsi noter qu’ils ne constituent pas la raison la plus importante de choisir tel ou tel aliment mais qu’ils interviennent dans un processus plus global d’approche de l’alimentation et que leur rôle est avant tout de booster le potentiel bien-être de sa façon de consommer

     

    Le Journal des Femmes : Magazine féminin mode, beauté ...


    votre commentaire
  • Au début du XXe siècle, en Angleterre, Maud, une jeune femme mariée et mère de famille, s'engage auprès du groupe de militantes féministes « les suffragettes », un mouvement radical qui lutte pour obtenir le droit de vote des femmes au Royaume-Uni et prêt à recourir à la violence pour porter son message…

     

    Les Suffragettes

    Pourvu que toutes les femmes se précipitent pour voir « Les Suffragettes ». Qu’elles prennent la mesure des batailles menées par leurs aïeules, des risques pris, des sacrifices endurés. Qu’elles y trouvent l’énergie d’aller jusqu’au bout de leurs revendications.

     

    https://information.tv5monde.com/terriennes/les-suffragettes-le-combat-des-femmes-pour-leur-droit-de-vote-sur-grand-ecran-68146

     

    (Maud Watts), (Edith New), (Emmeline Pankhurst), (Sonny Watts), (Steed), (Alice), (Violet Cambridge), (Benedict)

     

    Acheter ou louer

    https://www.canalplus.com/cinema/les-suffragettes/h/5890850_40099

     

     

    Les suffragettes en Angleterre la lutte pour le droit de vote

    La dure lutte des femmes en Angleterre pour obtenir le droit de vote

     


    votre commentaire
  • Une classe de CM2 de Vauhallan, un village tranquille en région parisienne, va s’opposer à une classe des Ulis, en zone d’éducation prioritaire, dans un concours d’éloquence.

    A l’origine de cette expérience, un professeur d’art oratoire. ls s’appellent Clarisse, Enzo ou Juliane, ils ont à peine 10 ans et vont participer à une incroyable aventure humaine : un concours d’éloquence qu’ils préparent depuis des mois. Une classe de CM2 de Vauhallan, un village tranquille et verdoyant de région parisienne, va s’opposer à une classe des Ulis, une école située en zone d’éducation prioritaire.

    Maîtriser les mots pour structurer la pensée A l’origine de cette expérience, Romain Decharne, 32 ans, professeur d’art oratoire passionné qui va, au fil des semaines, tenter de convertir les enfants à son amour de la langue. Ils vont apprendre à argumenter, à ne plus avoir peur de s’exprimer face à un public, ils vont surtout comprendre que la maîtrise des mots fera d’eux des citoyens libres. Nous avons suivi pas à pas la préparation des enfants jusqu’au grand jour du concours :

    qui va l’emporter ?

     

    Un reportage d’Olivier Pighetti, Miranda Auzilhon et Armelle Pighetti

     

    Envoyé Spécial


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique