• Histoire d'un sauvetage - la petite mer d'Aral.

    Asséchée pour irriguer des champs de coton, les eaux de la Syr-Daria se déversent à nouveau dans la petite mer d'Aral.


    Autrefois quatrième plus grande mer intérieure du monde, la mer d'Aral symbolisait une catastrophe écologique, l'URSS ayant détourné ses eaux pour irriguer les champs de coton du Kazakhstan des décennies durant. Provoquant ainsi l'assèchement progressif de cette magnifique étendue d'eau qui avait été divisée en deux bassins.

      

    Jusqu'à ce que, dans sa partie septentrionale, ses riverains suggèrent l'idée d'un barrage. Un prêt de la Banque mondiale a permis son édification en 2005 à Kok-Aral.

      

    Les eaux de la Syr-Daria se déversent ainsi à nouveau dans la petite mer d'Aral.

      

    L'ancienne cité portuaire d'Aralsk, qui s'était retrouvée à 150 kilomètres de la côte, n'en est plus qu'à 20 kilomètres. Les  pêcheurs, partis la mort dans l'âme tenter leur chance au loin, dans les années 1960, peuvent revenir exercer le métier de leur père et de leur grand-père.

     

    André Leray André Leray 

     

    La Chaîne

    http://www.youtube.com/channel/UCeTOVyx2tB-9YTiT5ayPA5g?feature=watch

     

     

    « Fréquence Terre - Débat sur les énergies renouvelables - Lien pour écouter la radio La génération de Yoani Sanchez - Cuba »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :