• HOMMAGE A UN INCONNU ...

    je vous partage ce texte en hommage à toutes les personnes qui dorment loin de la chaleur d'un foyer.

    HOMMAGE A UN INCONNU
     

     

    Toi, pourquoi tu t’marres comme ça
    j’sais bien que j’ai pas les bonnes manières
    j’sais que c’est pas brillant de quoi j’ai l’air
    à tendre la main comme un chien crevard
    du matin au soir... jusqu’à tard...
    à trébucher avec mes souliers en papier
    et ce vide que je sens sous mes pieds lacérés...

     

    Toi, pourquoi tu te pousses là-bas
    j’sais bien que je sens pas la délicatesse
    j’sais bien que j'inspire pas la finesse
    moi j’cocotte le carton imbibé
    de mes nuits à rêver de mes nuits passées...
    enfin à une vie qu’est pas celle-là
    où le soir je grelottais pas...

     

    Toi, pourquoi tu me regardes comme ça
    J’sais bien que je suis pas fringué comme toi
    j’suis pas lustré ou encore accommodé
    j’suis peut être juste un peu plus usé
    tailladé par le bitume de l’autre côté
    enfin du côté de chez toi,
    enfin du chez moi que j’ai pas...

     

    Toi, pourquoi tu me regardes même pas
    J’sais bien que je ressemble à rien
    Probable même qu'un sourire
    ça n’vaut plus rien...

     

    Toi, pourquoi tu me regardes même pas
    J’sais bien que je ne vaux plus rien
    Probable même que mes souvenirs
    de mes poches percées
    se sont taillés au loin...
    Probable même que ce soir
    je m’en irais les retrouver
    quelque part...

    - Eve Korrigan - 2004 - Hommage à un inconnu (Copyright)

     

    Sur Fb

    Graine d'Eden

     

     

    « Russie : les bureaux d’Amnesty International sous scellés Mix – Quand on revient de là de Serge Lama YouTube - Serge Lama effondré après la mort foudroyante de celle qu'il «aimait à la folie» »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :