• Il suffit d’ouvrir les yeux Pour saisir encore le chant des couleurs

    Le monde broie du noir
    Mais il suffit d’ouvrir les yeux
    Pour saisir encore le chant des couleurs
    Sentir en soi le frémissement des feuilles

     

    L'arbre retient son souffle
    Et brûle comme un encens
    Les dernières larmes de la joie

     

    Les roux de l'automne
    Ont composé pour la rivière
    Un vaste châle de prière
    Où s’enroulera sa nuit

     

    Je mesure à pas lents
    Les progrès de l'hiver
    La nudité du vent
    L’enfouissement de la lumière
    Les clameurs d’aube sur la mer

     

    Le soleil qui descend
    Prépare en nous sa sève
    Il est temps pour chacun
    De regagner la source

     

    Il est temps de migrer
    Loin des branches invulnérables
    Il est temps de se glisser
    En patience de bourgeons
    Jusqu’aux racines du silence.

    Jean Lavoué
     

    www.enfancedesarbres.com

    « La Pierre et l’Arbre – Hommage à un amour de lieu sacréÉconomie - la leçon que nous donne la nature »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    2
    Dimanche 20 Novembre 2016 à 10:15

    Très joli texte
    j'ai fait un tour rapide sur son site
    avec une citation de Julos Beaucarne, ça donne envie !
    j'y retournerai
    biZZZZes   Bernard

      • Dimanche 20 Novembre 2016 à 20:19

        Bonsoir Bernard,

        merci pour ton commentaire et ton appréciation.

        très bonne soirée

        Bisous d'amitié

        Roselyne  ♥

         

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :