• Journée internationale contre l'homophobie - SOSGayTchétchénie

    Journée internationale contre l'homophobie

    Selon une opinion largement répandue dans les pays occidentaux, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée, ce dont témoignent apparemment, dans plusieurs pays, les récentes avancées législatives sur la reconnaissance des couples de même sexe. Certes, quelques ajustements demeurent nécessaires pour éradiquer les dernières discriminations, mais avec l’évolution des mentalités, ce ne serait en somme, selon certains, qu’une simple affaire de temps, le temps de faire aboutir un mouvement de fond lancé depuis plusieurs décennies déjà.

     

    Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation est globalement bien différente : et à vrai dire, le XXe siècle a sans doute été une des périodes les plus violemment homophobes de l’Histoire : déportation dans les camps de concentration sous le régime nazi, goulag en Union soviétique, chantages et persécutions aux Etats-Unis à l’époque de McCarthy... Evidemment, tout cela peut sembler loin. Mais bien souvent, les conditions d’existence dans le monde d’aujourd’hui restent très défavorables.

    L’homosexualité est souvent discriminée

    Dans quatre-vingts états au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi (Algérie, Sénégal, Cameroun, Ethiopie, Liban, Jordanie, Arménie, Koweït, Porto Rico, Nicaragua, Bosnie...) ; dans plusieurs pays, cette condamnation peut aller au-delà de dix ans (Nigeria, Libye, Syrie, Inde, Malaisie, Cuba, Jamaïque...) ; parfois, la loi prévoit la détention à perpétuité (Guyana, Ouganda). Et dans une dizaine de nations, la peine de mort peut être effectivement appliquée (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite...). En Afrique, récemment, plusieurs présidents de la république ont brutalement réaffirmé leur volonté de lutter personnellement contre ce fléau selon eux " anti-africain ". Même dans d’autres pays où l’homosexualité ne relève pas du code pénal, les persécutions se multiplient. Au Brésil par exemple, les Escadrons de la mort et les skin heads sèment la terreur : 1960 meurtres homophobes ont pu être recensés officiellement entre 1980 et 2000. Dans ces conditions, il paraît difficile de penser que la "tolérance" gagne du terrain. Au contraire, dans la plupart de ces Etats, l’homophobie semble aujourd’hui plus violente qu’hier. La tendance n’est donc pas à l’amélioration générale, tant s’en faut.

     

    C’est pourquoi nous proposons cette Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie. Elle a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, de jure, mais aussi de facto, et cela dans tous les pays où cette démarche sera possible.

     

    L’organisation d’une journée de lutte contre l’homophobie dans chaque pays permettra d’inscrire nos luttes dans une démarche de solidarité avec toutes les personnes lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) du monde entier. Mais il s’agit aussi d’inscrire nos luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains. Depuis plusieurs décennies, dans le monde entier, de nombreuses actions ont été menées dans cette perspective, non sans succès d’ailleurs.

     

    Nous nous situons dans cette lignée : nous voulons renforcer les expériences engagées, donner plus de visibilité aux tentatives futures et nous en appelons aux instances nationales et internationales afin qu’elles inscrivent cette Journée dans l’agenda officiel, à l’instar de la Journée Mondiale des Femmes ou de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. La reconnaissance d’une telle Journée serait ainsi un engagement clair de la communauté internationale. Elle s’est mobilisée contre de nombreuses autres formes de discriminations et de violences sociales, mais pas encore sur ces sujets.

     

    Un site à visiter : www.homophobie.org

    ------

    Aujourd'hui c'est la journée mondiale de lutte contre l'homophobie.

    Partout dans le monde, des millions de personnes sont humiliées, menacées, voire tuées simplement parce qu'elles sont homosexuelles, bisexuelles ou transexuelles.

     

    Vous voulez agir en cette journée symbolique ? Une situation urgente nécessite la mobilisation des citoyens : en Tchétchénie, des homosexuels sont détenus dans des camps et torturés. Les autorités appellent même leurs familles à les tuer "pour l'honneur".

    Rejoignez Jacky et ses 50 000 signataires qui demandent à Emmanuel Macron de dénoncer les violences dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie :

    Signez la pétition 

    https://www.change.org/p/stop-%C3%A0-la-violence-homophobe-en-tch%C3%A9tch%C3%A9nie-r%C3%A9pression-polici%C3%A8re-camps-de-concentration

     

     

     

     

     

     

     

     
     

     

    D'après un article de CNewsMatin du 4 mai 2017 :"Depuis le mois de mars, les discriminations et les violences envers la communauté homosexuelle se multiplient en Tchétchénie. Après la révélation de camps de concentration par un journal local, des rescapés livrent leur version des faits et mettent en cause la police.Des survivants de la purge en Tchétchénie visant les homosexuels ont déclaré que la police locale demandait aux parents de tuer leurs enfants gays pour «l'honneur», rapporte le site Pink News. Les autorités menaceraient les familles en leur disant «Soit vous le faites, soit nous le faisons»."

    De même, un message sur le site d'AMNESTY INTERNATIONAL indique les mêmes faits : https://www.amnesty.fr/discriminations/actualites/tchetchenie-des-homosexuels-enleves-tortures-ou?gclid=CjwKEAjwl9DIBRCG_e3DwsKsizsSJADMmJ116zH75QWG1MutCD-2BJcSE5pTyXoVCkPkMDUDcExTtxoCpePw_wcB

    Dès son arrivée officielle à la tête de la France, Emmanuel Macron a le devoir moral de protester et de faire entendre très puissamment la voix de la France.

    Nous, hétéros, gay, bis ou trans, demandons donc à Emmanuel Macron, le nouveau Président élu, d'agir rapidement en condamnant et en sanctionnant la Tchétchénie sévèrement ! 

    On n'a pas le droit de laisser faire sans rien dire !

    Sur les réseaux sociaux, merci d'utiliser : #SOSGayTchetchenie 

    Contact :

    Jacky Majda - Collectif "Touche pas au mariage pour tous" - jackymajda@hotmail.com

    https://www.facebook.com/TouchePasAuMariagePourTous/

     

    « Tina Turner - Amazing Grace - Beyond 'Love Within' 2014 (HD 1080p) COMMENT JE DÉCIDE D'IMPACTER LE MONDE!(Rappel #45) »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    2
    Mercredi 17 Mai à 17:25

    Il n'y a pas de jugement à avoir , chacun est libre de sa sexualité  !

    Toujours des thèmes très forts Roselyne sur ton blog, bravo, la grande défendrice de l'humanité, ton blog porte bien son nom

    Bises de Christiane

      • Mercredi 17 Mai à 17:48

        Merci Christiane,

        Bonne fin de journée et bisous d'amitié

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :