• L'Estérel volcanique.

    Lien de l'image

     

    http://fr.wikipedia.org/wiki/Massif_de_l'Esterel

     

     

    Une visite familiale dans la région de St Raphaël, sur la Côte d'Azur, m'a permis d'approcher une région volcanique:

                       le massif de l'Estérel.


    Situé entre les les massifs des Maures et du Tanneron, le massif de l'Estérel s'aborde tout d'abord par le côté mer : la route du littoral, surnommée "la corniche d'or", présente une palette de grande beauté. Contraste saisissant entre le vert des forêts, l'incandescence des porphyres qui, dans le soleil couchant, donnent l'illusion de coulées de lave flamboyantes, et le bleu intense du ciel et de la mer.
                                      Couleurs de l'Estérel -
    © B.Duyck

    Pour ne pas se limiter au bord de mer, ni "bronzer idiot", il faut s'attaquer au massif ! Dans ce désert de roches rouges, on retrouve la solitude de la haute montagne, à quelques encablures de Fréjus, St Raphaël et Cannes.
    La raison : sur ces hauteurs, il ne pousse rien ! Les romains avaient vite constaté ce fait et nommé l'endroit "sterilis ", d'où a peu être dérivé le nom moderne d'Estérel - à moins que ce ne soit d'une tribu celto-ligure, les Suelteri, qui occupait la région voisine des Maures. Si près des routes et cités engorgées, on y retrouve une nature intacte, le silence seulement troublé par le cri d'un rapace ou le bruit du vent, un soleil omniprésent et une vue portant d'une part sur le massif, d'autre part sur une mer étincelante.

                                  Ascension du pic de l'Ours - © B.Duyck


    Des routes très étroites, accessibles seulement de jour, mènent vite vers des chemins peu empruntés par les randonneurs, qui permettent d'accéder à ce jardin secret et clos. Clos par la mer et les routes de la corniche et la mythique Nationale 7, par le massif des Maures à l'ouest et les plaines du Var à l'est.

               Du sommet du pic de l'Ours, vue sur la baie de Cannes - © B.Duyck

    Les reliefs accidentés, paysages déchiquetés et criques abruptes plongeant dans la Méditerranée, témoigne d'une histoire géologique mouvementée.

     

    Tout aussi riche , son histoire humaine débute avec la préhistoire (burins de Noailles, sur le site de Gratadis, près d'Agay) Ensuite, toutes les civilisations de la Méditerranée marquèrent de leur empreinte le massif de l'Estérel : celto-ligures, grecs, romains, arabes. au moyen-âge, il servit de refuges aux ermites, dont St Honorat à la Sainte Baume, mais aussi aux forçats évadés du bagne de Toulon. Gaspard de Besse,le brigand au grand coeur, y cacha un trésor toujours à retrouver.

     

    Pays de légendes, parmi lesquelles celle de la "fée Esterelle", célèbre au moyen-âge. La Peyro de la Fado est un dolmen de 4 pierres placées à champ, surmontées d'une table pesant plus de 20 tonnes; c'est une sépulture collective datant de la fin du néolithique (2500-2000 av.JC.). L'endroit doit son nom à une légende due à Jean de Nostre-Dame, et reprise par le poète Mistral : une fée aimait se déguiser en bergère. Un jour, elle séduisit un jeune génie, à qui elle offrit sa main à condition que le mariage soit célébré sur une table formée de 3 pierres dont elle fit le croquis. Le jeune homme reconnut les pierres qui avaient dévalées la montagne voisine. Il en dressa deux, mais la troisième résista.

     

    Pendant la nuit, la fée souleva cette lourde pierre d'un geste magique et la déposa sur les deux autres. Quand le génie découvrit le prodige, il comprit qu'il était un bien modeste jeune homme et qu'il était condamné à mourir puisqu'il aimait une fée plus habile que lui. Il décéda et fut pétrifié.

     

          Formation du massif de l'Estérel.


               Situation générale du massif de l'Estérel  - avec l'aimable autorisation de M.Moine
                          dont références complètes ci-dessous.

    Le socle des Maures et de l'Estérel :

    Les formations géologiques les plus anciennes de la Provence affleurent dans les massifs des Maures, de Tanneron et de l'Estérel. Elles forment le socle ancien (terrains antérieurs à 300 Ma) qui ailleurs est recouvert par une couverture sédimentaire.
    La Provence cristalline des Maures ou Provence varisque est composée des massifs métamorphiques et granitiques des Maures et de Tanneron, et des bassins permiens bordiers à remplissage sédimentaire et localement volcanique dans le massif de l'Estérel.
    Allongée sur une centaine de kilomètres depuis le Cap Sicié à l'Ouest de Toulon, jusqu'à Vallauris à l'est de Cannes, la " Provence cristalline " offre quatre ensembles géomorphologiques et géologiques principaux :
    - le massif des Maures auquel se rattachent les massifs du sud de Toulon et les îles d'Hyères (Porquerolles, Port-Cros et île du levant) ;
    - la dépression permienne, qui borde les Maures à l'Ouest et au Nord ;
    - le massif volcanique permien de l'Estérel qui prolonge vers l'Est la dépression permienne ;
    - le massif de Tanneron, qui constitue le prolongement oriental des Maures.

    Ces quatre ensembles sont séparés par des accidents (failles) de direction générale N-S qui ont joué (été actifs) à différentes périodes et dont certains ont contrôlé (guidé) l'installation de bassins houillers au Carbonifère. Des accidents E-W, décrochants (mouvement horizontal de faille) ont également contribué à la compartimentation de ces entités rocheuses. Actifs pendant le Permien, ils ont contrôlé l'individualisation et l'évolution sédimentaire et volcanique de certains grabens (fossés);
    Maures et Tanneron sont constitués de terrains métamorphisés et plissés à l'hercynien (orogenèse varisque, -400 -300 Ma), traversés par des granites d'âge primaire (Carbonifère).
    Ces terrains sont intensément érodés, plus ou moins pénéplanés avant le début du Secondaire (-245 Ma environ).


                   Chronologie des volcanismes et phases de fonctionnement - M.Moine

    Au Permien, un volcanisme alcalin acide et basique accompagne l'individualisation des grabens E-W. Essentiellement fissural, il se met en place à la faveur des grandes failles bordières, mais aussi par l'intermédiaire d'appareils isolés. C'est un volcanisme de rift continental.

     

    Trois types de volcanismes se manifestent dans l'Esterel :
    1-Un volcanisme acide important en volume, à rhyolites et ignimbrites, en coulées importantes superposées ;
    2-Un volcanisme basique à hawaïtes, mugéarites et basaltes doléritiques, en coulées réduites, en filons stratiformes ou en sils ;
    3-Un volcanisme intermédiaire à trachytes quartzifères, en coulées réduites.

     


     

    Rhyolite  amarante.   

    Esterellite bleue.

     Deux magmas sont à l'origine du volcanisme permien de l'Esterel :
    1°/ un magma rhyolitique potassique à composition de granite alcalin ;
    2°/ un magma basaltique moyennement alcalin qui se différencie avec le temps, passant d'un pôle basique vers un pôle intermédiaire puis acide.

     Les laves acides issues du magma rhyolitique ont une différenciation au cours du temps en relation avec leur mode de mise en place et en particulier un dégazage et un refroidissement progressifs du magma. Le dynamisme volcanique évolue de l'explosif à l'effusif dans un régime général distensif. Les ignimbrites correspondent à une vidange très importante de la chambre magmatique dont le toit s'effondre par la suite. Appartenant à la série alcaline, les laves acides pourraient dériver de magmas basaltiques par cristallisation fractionnée. Ces laves font suite à la première séquence basique de l'Avelan.

     

    La trachyte de la Batterie des lions, à St Raphaël, est le témoin de l'ancien massif volcanique qui a disparu en mer, à l'ère tertiaire, suite à un effondrement. De ce basculement, conséquence du soulèvement alpin, restent l'Estérel et des roches similaires situées dans le NO. de la Corse.

     

     

     

                    Batterie des Lions - "le Lion de terre" - Lithothèque PACA - BRGM 

     

    Un volcanisme "avorté" a produit, à l'Oligocène, une roche caractéristique de la région : de l'Estérellite, roche intrusive formant un laccolite (sill épais) orienté NO-SE..

     

    Un sill est une intrusion de lave sous forme de "filons-couches" plus ou moins horizontaux, respectant la stratigraphie générale du volcan (Volcanologie - Bardintzeff)

     

    L'Estérellite est une roche magmatique appartenant à la lignée calco-alcaline, caractéristique des contextes de subduction; sa genèse est à placer dans le contexte de l'orogenèse alpine.

     

    sources :

     

    - "Initiation à la géologie à l'usage des randonneurs"

     

       par Maurice Moine et al. -  http://www.geologierandonneurs.fr/

     

    - http://www.ac-nice.fr/svt/sorties/argens/compl%E9ments.htm

     

    - http://www.lithotheque.ac-aix-marseille.fr/index.htm

     

    Origine des articles

    http://www.earth-of-fire.com/

    « Les invendus des grandes surfaces devront être proposés à une association caritative Benetton - maintenant, il faut payer!‏ - Nos vêtements tuent »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :