• C'est en voyant un mimosa magnifique dans ma ville, que je l'ai photographié pour l'immortaliser et pour partager ce texte avec tous mes amis...
     

    Musique : Eternally -Roger Saint-Denis
    (Génération : Music for Lifes Special Moments)

     

    Le mimosa et ses pompons d'or,

    Au cœur de l'hiver,
    Au loin, sur le ciel bleu
    Or flamboyant, lumineux,
    Attirant le regard
    Un mimosa prend toutes ses couleurs.
    Et vient embaumer, l'air de ses senteurs
    Ses branches couvertes de petits pompons d'or
    Rappellent la douceur
    Des poussins, qui viennent d'éclore,
    Ses petites fleurs
    Dès qu'on les touche , réagissent
    plante sensitive...elles se rétractent.
     

     

    Le mimosa est apprécié,
    Pour ses couleurs vitaminées
    Autrefois, il ne poussait pas dans notre pays
    Mais, Faisant partie de l'aventure Humaine
    Ses graines furent ramenées d'Australie,
    Importées en France sur la côte méditerranéenne
    Le mimosa, s'adapta formidablement
    à son nouvel environnement...
    Dès le mois de janvier
    Il est connu
    Pour être vendu,
    Souvent utilisés
    Dans la confection de bouquets
    Pour apporter une note ensoleillée,
    Et ainsi venir parfumer
    l’intérieur des Foyers.
     

     

    Le mimosa fait partie
    De la famille de l' acacia
    La légende dit
    Qu'en hiver il fleurit
    Parce qu'il a gardé
    De ses Origines en Australie.
    La mémoire de sa date de floraison...

     

    Le mimosa, pluie d'or parfumée,
    D'une senteur subtile,
    Nous parle de l'accent du midi, du soleil,
    Il en symbolise la magnificence.
    Il évoque l’élégance, la tendresse,
    Les amours secrètes, non avouées
    C’est la fleur des retrouvailles.
    l’image de la vie triomphante,
    En rapport de sa robustesse
    la victoire sur les forces du mal.
     

     

    En Australie le mimosa
    Représente la Fleur Nationale
    il est aussi l’emblème de la sécurité,
    Et délivre un message de Paix et d’amitié.

    Danielle J. DanyAngel

     

    Danielle J. DanyAngel


    2 commentaires
  •  


    votre commentaire
  • De you tube

     

    Enjoy sounds of nature...


    votre commentaire
  •  

    Extrait d'une émission sur les murs végétaux, avec une interview de Patrick blanc.

     

     

    --------

     

    http://www.francetvinfo.fr/invite-patrick-blanc-et-le-mur-vegetal_408181.html

     

     

    On l'appelle l'homme vert parce qu'il a crée il y a 30 ans le premier mur végétal.

     

    Il installe des tableaux de plantes sur les façades du monde entier. Il inaugure aujourd'hui une nouvelle fresque végétale à Paris.

     

    Voici maintenant l'invité des Cinq Dernières Minutes. Et cet invité c'est Patrick Blanc.

     

    Vous avez créé 250 murs de végétaux dans le monde.

     

    Vous en inaugurez un nouveau aujourd'hui en plein Paris.

     

    L'Oasis d'Aboukir, parlez-nous de ce projet. Comment est-il né ?

     

    Pourquoi était-ce si important de remettre du vert dans ce quartier.

    Patrick Blanc :

     

    Ce quartier est le 2e ardt de Paris, le quartier des textiles Il n'y a pas beaucoup de place pour le vert, donc c'était important.

     

    Le propriétaire de l'immeuble a décide de me faire faire un jardin extérieur pour les passants

     

    C'était une belle aventure, excitante, d'autant que c'était oriente sud-ouest. Les plante sont très fleuries contrairement au Quai Branly qui est au nord.

     

    Comment avez-vous procédé ? On va voir la façade vierge puis la mise en place de votre réalisation.

     

    Patrick Blanc :

    Ce qu'il y a en haut est plus exposé au soleil et a la déshydratation Donc il faut choisir les plantes comme des strates; C'est comme en forêt, la canopée et en dessous le sous-bois. J'ai choisi 250 espèces différentes en haut et en bas.

     

    Cela fait 30 ans que vous avez invente le premier mur végétal.

     

    Vous avez mis en place des techniques qui permettent de ne pas endommager le bâtiment.

     

     

    Patrick Blanc :

    La technique c'est agrafer une serpillière sur une planche en plastique

    C'est simple et très léger. je l'ai créée il y a 40 ans.

     

    Au départ je voulais faire un filtre.

     

    Cela pèse moins de 20 kg par m2. Mais ça veut dire qu'il n'y a aucune limite de travail sur la hauteur.

    Que souhaitez-vous susciter chez le promeneur qui passe devant ce jardin vertical.

    Patrick Blanc : Il y a une forme d'émotion car les immeubles dans le quartier sont "à touche-touche". Cette petite place, on la voit de loin avec le vert qui dépasse. C'est une oasis. Ce qui importe pour le promeneur, c'esst une impression de nature dans la ville. Il y a longtemps on vivait dans des cavernes avec des plantes qui poussaient On était lié aux plantes, même quand on était dans les grottes.

    C'est utile aussi parce que ces murs végétaux deviennent des refuges pour la biodiversité. C'est un oasis mais aussi un isolant hors pair.

    Patrick Blanc : Oui, les oiseaux et insectes s'en fouttent de savoir d'où vient la plante, Chine ou ailleurs. Ce qui les intéresse, c'est le nectar, les fruits, les refuges pour les nids. Différents animaux trouvent leur zone d'intérêt. Plus on a d'espèces, moins on a de maladies.

    De quoi rêvez-vous maintenant? Quel bâtiment aimeriez-vous recouvrir.

    Patrick Blanc : C'est pas en terme de bâiments, la prouesse ne m'intéresse ps Mon rêve est de réinstaller la ville où on ne l'attend pas. J'ai un projet sur 13 km à Kuala Lumpur. Faire dans des parkings, comme au Bharein. C'est très important car la nature doit revenir vers nous. Il y a ce tryptique : la ville, l'homme, la plante.

    Patrick Blanc, merci. Pour voir votre nouveau mur végétal, l'Oasis d'Aboukir à l'angle de la rue d'Aboukir et de la rue des Petits-Carreaux à Paris. Fin de cette édition, merci de l'avoir suivie. Tout de suite, la météo de Philippe Verdier. A 20H, vous avez rendez-vous avec David Pujadas.

     

    Silence ça pousse

    http://www.france5.fr/emissions/silence-ca-pousse

     

     


    votre commentaire
  •  

     

    (lien de l'image) 

     

    http://bichette85700.centerblog.net/3828647-aux-arbres-citoyens-annick-noah-

     

    ☼☼☼

     
     
     

    Victor HUGO   (1802-1885)

    Aux arbres

    Arbres de la forêt, vous connaissez mon âme!
    Au gré des envieux, la foule loue et blâme ;
    Vous me connaissez, vous! -vous m'avez vu souvent,

     

    Seul dans vos profondeurs, regardant et rêvant.
    Vous le savez, la pierre où court un scarabée,
    Une humble goutte d'eau de fleur en fleur tombée,
    Un nuage, un oiseau, m'occupent tout un jour.
     

    La contemplation m'emplit le coeur d'amour.
    Vous m'avez vu cent fois, dans la vallée obscure,
    Avec ces mots que dit l'esprit à la nature,
    Questionner tout bas vos rameaux palpitants,
    Et du même regard poursuivre en même temps,
    Pensif, le front baissé, l'oeil dans l'herbe profonde,
    L'étude d'un atome et l'étude du monde.
     

    Attentif à vos bruits qui parlent tous un peu,
    Arbres, vous m'avez vu fuir l'homme et chercher Dieu!
     

    Feuilles qui tressaillez à la pointe des branches,
    Nids dont le vent au loin sème les plumes blanches, Clairières, vallons verts, déserts sombres et doux,
    Vous savez que je suis calme et pur comme vous.
     

     

    Comme au ciel vos parfums,

    mon culte à Dieu s'élance,
    Et je suis plein d'oubli comme vous de silence!
     

    La haine sur mon nom répand en vain son fiel ;
    Toujours, - je vous atteste, ô bois aimés du ciel! -
    J'ai chassé loin de moi toute pensée amère,
    Et mon coeur est encore tel que le fit ma mère!

     

    Arbres de ces grands bois qui frissonnez toujours,
    Je vous aime, et vous, lierre au seuil des autres sourds, Ravins où l'on entend filtrer les sources vives,
    Buissons que les oiseaux pillent, joyeux convives!
     

    Quand je suis parmi vous, arbres de ces grands bois,
    Dans tout ce qui m'entoure et me cache à la fois,
    Dans votre solitude où je rentre en moi-même,
    Je sens quelqu'un de grand qui m'écoute et qui m'aime!
     

    Aussi, taillis sacrés où Dieu même apparaît,
    Arbres religieux, chênes, mousses, forêt,
    Forêt! c'est dans votre ombre et dans votre mystère,
     

    C'est sous votre branchage auguste et solitaire,
    Que je veux abriter mon sépulcre ignoré,
    Et que je veux dormir quand je m'endormirai

     

    ------

    L'arbre, tout un univers. Suggestions d'activités diverses. Fiches téléchargeables

    Allez voir ça vaut la peine !

    http://ideesdeclassefle.blogspot.fr/2015/05/larbre-tout-un-univers-suggestions.html

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique