• Pétition : Interdiction des ballons à l’hélium et des lâchers de ballons.

    Auteur : Sandrine RIZZOTTO

     A l'attention : de Monsieur le ministre de la Transition écologique et solidaire.

     

    Monsieur le Ministre,

    A l'instar de Ségolène Royal qui a réussi, contre toute attente, à mettre fin aux sacs plastiques, il est temps que votre ministère s'emploie à un geste vraiment écologique.

     

    Il est plus qu'urgent d'interdire les ballons à l'hélium ainsi que les lâchers de ballons lors de fêtes ou de commémorations.

     

    Il est intolérable, en ces temps où nous luttons contre les pollutions, que ce geste abominable envers la nature soit encore autorisé et bien souvent avec la bénédiction, voire à l’initiative, de l'Etat.

     

    Nous retrouvons ces ballons dans la mer où de nombreux animaux meurent étouffés, dans les forêts où ils représentent de vrais pièges pour les animaux sauvages en raison de leurs liens qui agissent tels des collets pour les pattes ou cous des animaux (biches, lapins, oiseaux etc.)

     

    Je ne cesse de nettoyer la forêt de ces véritables pièges, voici quelques photos illustrant la pétition prises pour la plupart par moi-même.

     

    Nous vous demandons, Monsieur le Ministre, d'agir au plus vite pour interdire les lâchers de ballons et mettre fin à la production et à la vente des ballons à l'hélium en intervenant notamment auprès de grands parcs d'attraction et fêtes foraines.

     

    ♥ La nature et ses habitants vous en remercient. ♥

     

    Signez la pétition

     

    Pétition : Interdiction des ballons à l'hélium et des lâchers de ballons.

     


    votre commentaire
  • Une femme est assise dans l’eau dans une baie bordée de sable et de rochers

    Halte aux pilleurs de sable aux Célèbes

    Signez la pétition

    (cliquez sur le lien rouge)

    PÉTITION  

    Nous savons que les ressources naturelles, les forêts et, par conséquent, la biodiversité s’amenuisent dans le monde entier. Mais beaucoup ne savent pas que le sable est en voie de raréfaction. Les côtes sont détruites et les fonds marins sont dragués pour produire toujours plus de béton et de ciment. Cela entraîne une crise environnementale de dimension mondiale. 

     

    L’Indonésie est l’un de ces pays qui bâtissent leur croissance économique sur l’exploitation de leurs ressources. L'État d’Asie du Sud-est a fourni du sable à Singapour pendant des années. Des dizaines de petites îles ont été victimes du pillage de sable. L’export de sable est désormais interdit. Mais cela ne sert à rien du tout, au contraire : la destruction des côtes et des plages de l’archipel est plus intensive que jamais.

    Le sable de l’île de Célèbes permet de construire des routes à Bornéo traversant des zones de forêt vierge, afin d’accéder encore plus rapidement aux ressources naturelles. Le sable permet de construire des îles de luxe à Jakarta, à Bali ainsi qu’à Célèbes.

     

    Notre organisation partenaire JATAM lance un SOS depuis l’île de Célèbes. La mafia du sable a jeté son dévolu sur les côtes de la baie de Palu. Nous devons stopper le pillage de sable !

    Signez la pétition

    (cliquez sur le lien rouge)


    PÉTITION  

    Meilleures salutations,

    Sylvain Harmat
    Sauvons la forêt

    Sauvons la Forêt*

    Votre voix pour la nature


    votre commentaire
  • Citizaction
    Non à la hausse de la CSG !

    Cher signataire,

    Les sénateurs vous ont entendu.

    Ils ont annulé l'augmentation de CSG sur les retraites dans le Projet de Loi de finances de la Sécurité Sociale. C'est une formidable victoire pour vous et les 395.000 signataires de la pétition NON A LA HAUSSE DE LA CSG qui ont fait preuve d'une mobilisation active depuis des semaines.

    MAIS ATTENTION : une fois amendé et voté par les sénateurs, le texte de loi va repartir à l'Assemblée nationale pour y être discuté et voté par les députés, en seconde lecture. C'est eux qui ont le dernier mot.

    Autant dire que si la mobilisation n'est pas générale, les députés réintroduiront illico la hausse de 25 % de la CSG sur les retraites.

    Le défi est donc suivant : bâtir en deux semaines un mur de protestation de 500.000 signataires pour empêcher les députés de la majorité de saccager la victoire obtenue auprès des sénateurs.

    Si chacun fait un petit geste, nous pouvons y arriver. Vite, transférez ce mail à 5 ou 10 personnes de votre liste de contacts, pour leur demander de signer la pétition NON A LA HAUSSE DE LA CSG :

    https://www.citizaction.fr/petition-csg/ 

     

    Merci pour cette aide décisive pour stopper définitivement cette attaque sans précédent sur votre retraite.

    Céline de Citizaction.fr

     


    votre commentaire
  •  

    SIGN HERE


    Voici le fils de Donald Trump, brandissant la queue d'un éléphant qu'il vient de tuer. Son père vient de lui faire un cadeau macabre: il a changé la loi pour que les impitoyables chasseurs américains puissent massacrer des éléphants et ramener les têtes comme trophées. Lançons une gigantesque campagne internationale pour faire honte aux États-Unis et les forcer à abandonner cette idée révoltante -- Avaaz collaborera avec des pays africains pour remettre notre appel lors d'une grande conférence sur la protection de l'environnement, dans quelques jours. Signez en un clic:

    SIGNEZ ICI

     

    Trump vient de faire un cadeau macabre à son fils: il a changé la loi pour autoriser les impitoyables chasseurs américains à massacrer des éléphants en Afrique et rapporter les têtes chez eux comme trophées.

    Trump Jr. a tué et mutilé un éléphant -- et aujourd'hui, son père le récompense, en permettant à tout le monde de participer au massacre et de ramener des organes à la maison en souvenir, alors même que le braconnage des éléphants menace la survie de ces incroyables créatures.

    Faisons entendre un gigantesque tollé mondial pour faire honte aux États-Unis et les forcer à abandonner ce plan révoltant. Lorsque notre appel sera immense, Avaaz collaborera avec d'importants pays africains pour remettre les signatures lors de la grande conférence sur la protection de la faune sauvage qui a lieu dans quelques jours. Signez en un clic:

    Sauvez les éléphants: abandonnez ce plan révoltant

    Au Président Trump, aux services américains de la pêche et de la faune sauvage, et aux organes de protection de l'environnement partout dans le monde:
    Les éléphants sont menacés d'extinction et ce n'est pas le moment d'affaiblir leur protection. La chasse aux trophées encourage le massacre des éléphants, augmente la demande pour leurs organes et introduit un double language qui complique la lutte contre le braconnage pour l'ivoire. Nous vous demandons de revenir sur votre décision d'autoriser l'importation de trophées d'éléphants, avant qu'il ne soit trop tard.

    Sauvez les éléphants: abandonnez ce plan révoltant

    L'administration Trump avance que seuls la Zambie et le Zimbabwe seront concernés par la levée de l'interdiction de l'importation de trophées, et ces pays prétendent que leurs populations d'éléphants sont durables et bien gérées. Mais il y a seulement 21 000 éléphants en Zambie, quand ils dépassaient les 200 000 il y a à peine 45 ans. Et au Zimbabwe, des membres du gouvernement piègent les éléphanteaux pour les vendre aux zoos! 

    Selon les experts, il sera presque impossible de mettre fin au braconnage si de riches Américains chassent les éléphants pour se distraire. La seule manière de sauver les éléphants de l'extinction est d'arrêter de les tuer, et de réduire la demande pour leurs organes. 

    Lorsque Cecil le lion a été abattu, un tollé international a forcé les États-Unis à mieux protéger ces animaux. Aujourd'hui, faisons de même - avant qu'il ne soit trop tard pour les éléphants! 

    Quand les responsables gouvernementaux en charge de la protection de la faune sauvage se réuniront dans quelques jours, accueillons-les avec un immense appel pour que les États-Unis abandonnent leurs noirs desseins. Signez maintenant en un clic et partagez tout autour de vous!  

    Sauvez les éléphants: abandonnez ce plan révoltant

    À de nombreuses reprises, notre mouvement s'est rassemblé pour les éléphants. Nous nous sommes battus pour que l'ivoire soit interdit, nous avons financé des opérations sous couverture contre les braconniers et plaidé sans relâche pour une plus grande protection. Rassemblons-nous de nouveau aujourd'hui pour ces créatures exceptionnelles.

    Avec espoir et détermination,

    Bert, Spyro, Sarah, Danny et le reste de l'équipe d'Avaaz

    POUR PLUS D'INFORMATIONS

    L'administration Trump réautorise l'importation de trophées d'éléphants (Le Figaro)
    http://www.lefigaro.fr/international/2017/11/16/01003-20171116ARTFIG00355-l-administration-trump-reautorise-l-importation-de-trophees-d-elephants.php

    En réautorisant le commerce de l’ivoire, Trump encourage le braconnage des éléphants (Paris Match)
    http://www.parismatch.com/Actu/Environnement/En-reautorisant-le-commerce-de-l-ivoire-Trump-encourage-le-braconnage-des-elephants-1396379

    Zimbabwe : la vente d'éléphanteaux à la Chine « écœure » les ONG (Le Monde)
    http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/07/07/le-zimbabwe-a-vendu-24-jeunes-elephants-a-la-chine_4674074_3212.html

    UE, États-Unis: sauvez les lions africains (Avaaz)
    https://secure.avaaz.org/fr/save_africas_lions_loc

     


    votre commentaire
  • Fin des contrats aidés = euthanasie
    Fin des contrats aidés = euthanasie

    La suppression des contrats aidés touche de nombreuses associations.
    *

    Pour cette SPA, supprimer les contrats aidés, c'est donner la mort à plus de 200 chiens et 200 chats.
     

    Sauvons ces animaux qui ont déjà tant souffert.


    Pétition : Fin des contrats aidés = euthanasie

    À l'attention : de Monsieur le Président de la République, Emmanuel Macron.

    Bénévole depuis plus de 3 ans au refuge SPA de l'Angoumois situé à Mornac, je viens d'avoir la confirmation par la presse (voir l'article Charente libre) que le refuge est en danger suite à la décision de la suppression des contrats aidés, la souffrance animale n'étant pas une priorité du gouvernement.
    Que cache cette décision ? Cliquez sur le lien ci-après, vous comprendrez les conséquences insoutenables de cette fin annoncée ! 

    Comme l'explique Sophie Barrière, présidente du refuge, outre la mise au chômage du personnel de l'association, ce sont 200 chiens et 200 chats qui risquent d'être euthanasiés ! 200 chats et 200 chiens dont s'occupent salariés et  bénévoles chaque jour, toutes les semaines, durant toute l'année. 200 chiens, 200 chats qu'ils soignent avec amour, car on ne vient pas au refuge si on n'aime pas les animaux, c'est une passion qui permet de donner le meilleur de soi-même à ceux qui ont tout perdu -abandonnés, maltraités, rejetés, mal aimés- ou qui n'ont jamais connu la douceur d'une caresse comme les trop nombreux chatons qui ont été recueillis cette année.
    200 chiens et 200 chats qui attendent tout de l'Homme, mais certainement pas une mort programmée. On euthanasie un animal qui souffre physiquement et pour lequel aucune guérison n'est prévue. Mais dans le cas du refuge, ce sont 200 chats et 200 chiens en bonne santé, que l'on a sauvés parfois de blessures graves, qui devraient être euthanasiés ? Je dis NON, NON, NON ! Ce n'est pas possible ! On ne peut pas laisser faire cela.

    Transférez les animaux ailleurs, dans d'autres refuges ? Monsieur le Président, vous savez bien qu'ils sont tous en accueil maximal et ne peuvent qu'assurer les abandons ou les cas de maltraitances, mais en aucun cas supporter 400 animaux supplémentaires !
    Choisir les animaux les plus âgés et les euthanasier en priorité ? Monsieur le Président, vous n'avez pas croisé le regard de vieux chiens qui se retrouvent au refuge et qui ne comprennent pas ce qu'ils font là ! Vous n'avez pas  caressé un vieux chat qui, méfiant vis à vis de l'Homme, ne se met à ronronner que lorsqu'il sent que vous l'aimez !

    La France est un pays européen qui a le plus grand nombre d'animaux domestiques, il est aussi celui qui est le plus performant dans les abandons et maltraitances de tous genres ! 

    La loi reconnaît l'animal comme être sensible, un long chemin reste encore à parcourir pour qu'il soit aussi protégé, défendu.
    Alors Monsieur le Président, quand il trouve refuge dans un lieu où il est nourri, soigné, protégé et aimé, faites en sorte qu'il puisse y rester, jusqu'à ce qu'il trouve un foyer qui l'accueillera et le gardera jusqu'à sa mort.

    Monsieur le Président, un dernier mot : "Comment va le chien que vous avez adopté dans un refuge ? "

     

     

    La SPA menacé de fermeture


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique