• Rettet den Regenwald e.V.
       :  

    L'orang-outan, victime durable de l'huile de palme

    Sauvetage d'un orang-outan par les activistes de l'IAR

    Chers ami(e)s de la forêt tropicale,

    L'huile de palme ne cesse ne porter gravement atteinte à la Nature. Retour sur un cas exemplaire à Bornéo où plusieurs orangs-outans ont été évacués d'urgence d’une concession détenue par une entreprise membre de la RSPO, l'organisation qui délivre le label de l'huile de palme "durable".

    Mobilisons-nous pour empêcher la destruction des forêts tropicales et pour mettre fin à l'importation d'huile de palme :

    PÉTITION

    votre commentaire
  • ccdf-terre solidaire Brésil : mettez un carton rouge au pillage des terres !
    JE ME MOBILISE                      JE SIGNE POUR REFUSER LE PILLAGE DU BRESIL
     
     

    Coupe du monde oblige, le Brésil a été sous les feux des projecteurs. Mais la grande fête du football ne doit pas détourner notre attention du drame de l’accaparement des ressources que vit la population.

    Le Brésil est aujourd’hui sous la pression croissante d’investisseurs sans scrupules ! Tout y passe : minerais, terres rares, terres agricoles, forêt…

    Cet accaparement des terres et des ressources est aujourd'hui une des causes structurelles de la faim, notamment des populations rurales.

    Un pillage est en cours qui détruit la biodiversité et condamne à l’exil des communautés entières ! 18 % de la forêt amazonienne brésilienne a d’ores et déjà disparu. Des espèces animales et végétales ne survivent pas aux monocultures extensives, aux tonnes de pesticides répandues, à la pollution des eaux.

    Dans des zones de plus en plus nombreuses, des communautés rurales entières sont priées, souvent par la force, de prendre l’exil.

     
     

    « À l’heure de la sortie de l’école, un 4x4
    arrive et des balles sont tirées en l’air,
    aux cris de "tirez-vous d’ici !" »

     
     

    Malgré les menaces de mort, comme celle qui pèse sur José Amaro (en photo ci-dessus), les violences, les expropriations, les assassinats, nos partenaires locaux résistent et se battent pour les droits des populations locales à travailler leur terre et nourrir leur famille.

    Soutenez-les ! En signant notre appel à soutien, en le diffusant autour de vous, vous nous aidez à leur apporter les moyens nécessaires à leur lutte pour la survie !

    Yvonne Belaunde,
    Chargée de mission au CCFD-Terre Solidaire

     
     
    JE ME MOBILISE                      JE SIGNE

     


    votre commentaire
  •  
    Amnesty International France
    Ne laissons plus mourir les migrants à nos frontières
    Grâce à vous, notre message a été remis à B. Cazeneuve.
    Vous avez été 6000 à vous mobiliser pour nous aider à remettre au ministre de l'Intérieur notre message lui demandant de protéger la vie des migrants et des réfugiés aux frontières de l'Europe.
    Votre soutien nous est indispensable pour donner plus de force à nos recommandations.
    L'Union européenne continue de contrôler d'abord avant de protéger.

    Fin juin, les chefs d'États de l'Union européenne ont confirmé qu'ils préféraient lutter contre l'immigration irrégulière plutôt que sauver des vies en danger à nos frontières.
    L'Union européenne doit changer de logique : sauver, protéger et respecter.
     
    Dites-le à François Hollande.
    SIGNER LA PÉTITION
    SOS Europe
    © AI
    amnesty stories
    © AI
    AmnestyStories, série d'articles interactifs et de reportages sur l'actualité des droits humains.
    AmnestyStories #1 aborde la situation des migrants et des réfugiés aux frontières de l'Union européenne.

    votre commentaire
  •  Amnesty International - France

    Palestinien dans les décombres

    Un Palestinien dans les décombres de sa maison après une attaque israélienne, 11 juillet 2014. © EPA/MOHAMMED SABER 
    Israël/Gaza : des crimes de guerre sont commis tous les jours. Agissons pour protéger les civils.
    Après 10 jours d'attaques indiscriminées menées par les forces israéliennes et des groupes palestiniens armés, Israël a lancé une offensive terrestre dans la bande de Gaza le jeudi 17 juillet. Des crimes de guerre sont commis chaque jour, et les civils, pris au piège, sont encore les premières victimes.
    Nous avons un moyen d'agir ! Nous pouvons faire pression sur le gouvernement français pour qu'il ne livre pas d'armes vers Israël. Il doit également agir afin qu'un embargo total sur les armes à destination d'Israël, du Hamas et des groupes armés palestiniens soit adopté par les Nations unies.
    Face aux crimes de guerre commis dans le conflit de la bande de Gaza tous les jours, mobilisons-nous, demandons à François Hollande d'agir.
    Les attaques visant directement des civils et des infrastructures publiques ainsi que celles qui sont disproportionnées ou menées sans discrimination constituent des crimes de guerre. Chaque jour, des logements, des hôpitaux, les systèmes d'alimentation en eau et d'assainissement sont détruites dans la bande de Gaza. Plus de 1100 Palestiniens ont déjà été tués, dont la grande majorité sont des victimes civils. Les blessés et les maisons détruites se comptent par milliers. Du côté israélien, au 29 juillet, 56 personnes ont été tuées, dont 53 soldats.
      
    Trop de civils palestiniens et israéliens sont victimes de crimes de guerre et souffrent de l'utilisation irresponsable qui est faite des armes par toutes les parties au conflit.
    En fournissant des armes, les pays étrangers alimentent le conflit.
    Agissez avec nous.
    Stephan Oberreit, Directeur général d'Amnesty International France
     
    SIGNER LA PÉTITION

    votre commentaire
  •  

    120  ont signé. Aidez-nous à atteindre  750 000 

    Des braconniers viennent de massacrer Satao, un des plus grands éléphants au monde, puis ils ont découpé ses défenses à la machette à même son crâne. Si les tueries se poursuivent à ce rythme, les éléphants pourraient bien disparaître d'ici 15 ans. Mais aujourd'hui, si nous agissons tous, nous avons une chance unique de mettre fin au commerce illégal qui donne lieu à ces bains de sang.

    Chaque année, 50 majestueux éléphants sont massacrés juste pour fabriquer des petits bibelots en ivoire! La Thaïlande est principalement responsable de ce carnage: le commerce illégal de l'ivoire est en plein boom dans ce pays. Aujourd'hui-même, l'organisme international de protection des espèces menacées a enfin l'occasion d'imposer des sanctions à la Thaïlande, afin qu'elle mette les tueurs d'éléphants hors d'état de nuire. Les experts craignent que les autorités thaïlandaises ne lancent une campagne de désinformation pour éviter des sanctions, et il faut à tout prix que les délégués d'Europe et des États-Unis ignorent ces combines et aillent jusqu'au bout pour mettre fin au massacre.

    Donnons de la voix pour soutenir les délégués européens et américains. Avec nous, ils pourront parler plus fort que la Thaïlande et sauver les éléphants. Nous n'avons pas de temps à perdre: la décision finale pourrait être prise dans les heures qui viennent -- signez la pétition maintenant et diffusez-la tout autour de vous.
     
    La suite et signer la pétition
     
     

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique