• L oiseau du matin chante.

    Comment sait il que l aurore va poindre,alors que le dragon de la nuit enlace encore le Ciel de ses replis glacés et noirs?

    Dis moi,oiseau du matin comment,au travers de la double nuit du ciel et des arbres,il trouva son chemin jusqu'à dans tes rêves,le messager qui surgit d Orient? Le monde ne pouvait te croire lorsque tu t es écrié :

    «Il vient le soleil et la nuit n est plus.»
    Ô dormeur,éveille toi!
    Découvre ton front,dans l attente du premier rayon béni de lumière,

    et chante avec l oiseau du matin en joyeuse ferveur.

     

    R Tagore.

     

    Sur Fb

    Merlin des Champs
     

    2 commentaires
  •  

    BONNE ANNEE 2016 A TOUS !

    Si tu te sens très pauvre
    Devant l’année qui vient
    Alors tu béniras les marées du silence
    Tu espaceras la neige
    Dans le ciel de ton cœur
    Tu ne souhaiteras rien
    Dont tu n’aies reçu le don

     

     

    Si tu te sens vulnérable
    Incertain de tes jours
    Tu recevras en toi
    La Vie comme un cadeau
    Tu feras face à tout
    Délivré de tes peurs
    Amoureux sans repos
    Faisant danser l’étoile
    Tout au fond du chaos

     

     

    Si tu ne comprends pas
    Où va le monde qui vient
    Si tu le trouves gros
    De menaces infécondes
    Alors tu seras tendre
    Avec chaque bourgeon
    Chaque printemps à naître
    Chaque vie qui commence
    Chaque nuit qui s’achève.

     

     

    Jean Lavoué
     

    www.enfancedesarbres.com

    Photos prises le 29 décembre par Brigit Laouen


    votre commentaire
  •  

    Afficher l'image d'origine

     

    http://chorale.nd.fatima.free.fr/CantoGeneral/CANTO%20GENERAL%20presentation.html

     

     

      • Pablo Neruda, le poète le plus populaire du Chili, nous a fait la joie de venir au Club des Poètes lorsqu'il était Ambassadeur à Paris. Jean-Pierre Rosnay, qui s'était lié d'amitié avec lui, voulut lui consacrer une de ses émissions à la télévision, mais bien que, comme chacun sait, la censure n'ait jamais existé en France, les bandes de cette émission furent malencontreusement perdues par les responsables de la télévision, et l'émission de Jean-Pierre Rosnay "suspendue jusqu'à nouvel ordre pour cause de réorganisation de la grille des programmes".  Heureusement, les poètes se passent très bien de la télévision, et leurs oeuvres, quels que puissent être "les impératifs de programmation" qui les écartent des "grands" médias, se perpétuent, de la main à la main, de la bouche à l'oreille, et donc de  l'âme à l'âme. On se souviendra des poèmes de Pablo Neruda, alors qu'on ne saura même plus quel était le nom de celui qui dirigeait la télévision française dans les années 70 (qui était-ce au fait?). La petite lucarne était d'ailleurs bien étroite pour accueillir un poète qui fut tour à tour poursuivi par les autorités de son pays et candidat aux éléctions présidentielles, fugitif et ambassadeur, ennemi public N°1 et Prix Nobel de Littérature.

     

     

    Les poèmes de Pablo Neruda sont pour la plupart disponibles en Français
    dans la Collection Poésie des éditions Gallimard.

     

     

    Neruda, quelques dates :

    12 juillet 1904 : naissance à Parral, Chili, d'un père cheminot et d'une mère institutrice qui mourra quelques mois plus tard.

    1905 : installation en Araucanie (Temuco, Ville de pionniers)

    1921 : étudiant en français à Santiago du Chili, participe aux manifestations qui opposent les ouvriers à la police. 1923: publie "Crépusculaire" à compte d'auteur.

    1924: Vingt poèmes d'amour et une Chanson désespérée

    1924-1926: abandonne les études pour se consacrer à la littérature.

    1927-1935: début de sa carrière de diplomate (consul à Rangoon, Colombo, Batavia, Singapour, Buenos-Aires, Barcelone, Madrid)

    1935: A Madrid, il habite la "Maison des fleurs" où il se lie d'amitié avec les poètes espagnols, Lorca, Alberti, etc. Il publie "Résidence sur La Terre".

    1936-1937: Guerre d'Espagne, Lorca est assassiné par les Franquistes, Neruda prend partie pour les républicains. Il est relevé de ses fonctions consulaires et part pour Paris où il édite la revue "Les poètes du monde défendent le peuple espagnol", fonde le "groupe hispano-américain d'aide à l'Espagne", publie "L'Espagne au coeur".

    1939: suite à la victoire du Front Populaire au Chili, Neruda est envoyé à Paris où il est chargé d'organiser l'immigration au Chili des réfugiés républicains espagnol.

    1941: Neruda est attaqué par un commando nazi au Mexique. Il se rapproche de plus en plus du parti communiste auquel il adhérera en 1945.

    1947: Videla, président du Chili, organise la répression contre ses anciens alliés communistes. Neruda prend position contre lui et, menacé d'emprisonnement, entre dans la clandestinité.

    1952: rencontre Matilde, qui lui inspirera entre autres: "La centaine d'amour".

    1952-1970: période d'intense activité littéraire. Neruda est maintenant reconnu partout dans le monde comme un des plus grands poètes de son époque.

    1970:  soutient la campagne de Salvadore Allende, qui le nommera ambassadeur du Chili à Paris (1971) (c'est à cette époque qu'il vint plusieurs fois au Club des Poètes). Il obtient le Prix Nobel.

    1973: putsh militaire de Pinochet au Chili, mort d'Allende, saccage des maisons de Neruda par les putshistes, mort du poète.

     

    Voir aussi le site de la Fondation Neruda au Chili (en Espagnol)

     

    Source

    http://www.poesie.net/index.php

     

     

    Je prends congé. Pablo Neruda

     

    Je prends congé, je rentre
    chez moi, dans mes rêves,
    je retourne en Patagonie
    où le vent frappe les étables
    où l'océan disperse la glace.
     

     

    Je ne suis qu'un poète
    et je vous aime tous,
    je vais errant par le monde que j'aime :

     

    dans ma patrie
    on emprisonne les mineurs
    et le soldat commande au juge.
     

     

    Mais j'aime, moi, jusqu'aux racines
    de mon petit pays si froid.
    Si je devais mourir cent fois,
    c'est là que je voudrais mourir
    et si je devais naître cent fois
    c'est là aussi que je veux naître
    près de l'araucaria sauvage,
    des bourrasques du vent du sud
    et des cloches depuis peu acquises.
     

     

    Qu'aucun de vous ne pense à moi.
    Pensons plutôt à toute la terre,
    frappons amoureusement sur la table.
     

     

    Je ne veux pas revoir le sang
    imbiber le pain, les haricots noirs,
    la musique : je veux que viennent
    avec moi le mineur, la fillette,
    l'avocat, le marin
    et le fabricant de poupées,
    Que nous allions au cinéma,
    que nous sortions
    boire le plus rouge des vins.

     

    Je ne suis rien venu résoudre.

     

    Je suis venu ici chanter
    je suis venu
    afin que tu chantes avec moi.

    Harpe et Poésie


    votre commentaire
  • Contre les certitudes,
    Ne campe pas d'autres certitudes !

    Honore le bâton qui te fit pèlerin,
    Puis chemine sans appui,

    Ni chemin !

    Dans la forêt de vivre,
    Garde ouverts tous tes sens,
    Fais droit à l'éclaircie,
    Dépiste la lumière !

    Ne cherche pas de voie opposée,
    Ni pour la suivre,
    Ni pour t'en détourner !

    Ne te soutiens jamais
    De ce qui est contraire !

    Jean Lavoué
     

    www.enfancedesarbres.com


    votre commentaire
  •  

    « La vie est le sens » Christiane Singer

    Celui qui cherche un sens à sa vie
    Ne sait pas que la vie, dans sa profusion même, est le sens.
     
     
    Pas de ligne droite, pas d’horizon, pas de chemin tout tracé !
     
     
    Mais partout où la nuit recule, les traits silencieux d’un amour,
    Dans l’éclat de chaque instant, la brèche inespérée,
    Le chevreuil bondissant,
    Dans chaque paume ouverte, le sésame oublié,
    Sur chaque mur qui se dresse, les graffitis de la joie !

    Jean Lavoué
     
    www.enfancedesarbres.com

    Photo : Cécile BH Nundaphoto

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique