• Afficher l'image d'origine

    Rayons d’octobre

    Nérée Beauchemin

    Maintenant, plus d’azur clair, plus de tiède haleine,
    Plus de concerts dans l’arbre aux lueurs du matin :
    L’oeil ne découvre plus les pourpres de la plaine
    Ni les flocons moelleux du nuage argentin.

    Les rayons ont pâli, leurs clartés fugitives
    S’éteignent tristement dans les cieux assombris.
    La campagne a voilé ses riches perspectives.
    L’orme glacé frissonne et pleure ses débris.

     

    Adieu soupirs des bois, mélodieuses brises,
    Murmure éolien du feuillage agité.
    Adieu dernières fleurs que le givre a surprises,
    Lambeaux épars du voile étoilé de l’été.

     

    Le jour meurt, l’eau s’éplore et la terre agonise.
    Les oiseaux partent. Seul, le roitelet, bravant
    Froidure et neige, reste, et son cri s’harmonise
    Avec le sifflement monotone du vent.

     

    Nérée Beauchemin,

    Les floraisons matutinales

     

    *A tout le monde, bon week-end-Amitiés*


    votre commentaire
  • HÉROS

     

    Devenir un héros au quotidien,
    Lutter patiemment contre l'ignorance,
    Avec courage et amour sans outrance,
    Pour du cœur suivre le méridien.

     

    Et bien arracher cette mauvaise herbe,
    Au sein de son jardin intérieur,
    Avec l'aide du maître intérieur,
    Qui est là prompt à distiller son verbe.

     

    Bien penser à l'intérêt général,
    Amplifier l'énergie de l'amour,
    En servant cette Humanité toujours,
    Sans perdre de vue le primordial.

     

    Faire de l'écoute au coeur du présent,
    le clair et si juste moyen d'apprendre,
    Pour encore mieux grandir et comprendre
    Ce qu'est le Soi essentiellement.

     

    Lutter pour le vrai, le beau, et le bien,
    Dans l'amour, la prudence, le courage,
    Sans se soucier de tous les orages,
    Pour forger un véritable destin.

     

    Transmuter passions et violence,
    En la force des nobles sentiments,
    Qui font alors taire tous les déments,
    Avec la loi de la non-violence.

     

    Être un noble héros au quotidien,
    Qui manifeste son humanité,
    Avec le cœur et la simplicité,
    Pour vraiment indiquer la Voie aux siens.

     

    Jphi

     

    Jean-Philippe Deterville


     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Belle vidéo poétique.

     

    Lien de sa page :

     

    http://www.facebook.com/profile.php?v...

     

    Ma page


    2 commentaires
  • Dame Nature a des pouvoirs magiques,
     

    Ceux de te purifier
    De te consoler,
    De te guérir,
    De te ressourcer,

     

    De regards, sur les paysages à admirer,
    De sentir la douceur, de l'air à respirer,
    Pouvoirs des couleurs, apaisantes à regarder,
    Pouvoir d’y puiser la Paix, et de se ressourcer,

    La nature est une amie,
    Qui fait aimer la vie.

    DanyAngel

     

    Dany DanyAngel Jeantet

    3 commentaires
  • Renard:

     

    Le renard et le fermier


    Mon ami le renard
    Est toujours en retard.
    Il invente à chaque fois une excuse
    Pour ne pas que je l’accuse
    D’aller chaparder la volaille,
    Dans le but de ne supporter aucunes représailles,
    Que l’éleveur pourrait lui faire supporter.
     

     

    « Balivernes ! » je crie : le fautif sais comment se comporter

    Pour apaiser ses craintes.
    Mais je me dois de le punir
    Et bientôt les plaintes
    Jaïssent. Il faut bien à l’honnêteté parvenir !
    Le fouet se tait et le goupil s’enfuit,
    Humilié par la correction.
    Pourtant malgré elle, il « tente » un nouveau fruit.
    Et de nouveau ce délit enchante la punition !

     

    « Dis-moi, dis-je au renard,
    Des coups de fouet n’en à tu pas marres ? »

     

    Le coupable réfléchit à la question
    Et dubitatif
     

    Nous propose au fermier et moi une suggestion
    Qui loin de nous satisfaire, attise l’actif
    Agacement en plus du désir
    De prendre le « délinquant »
    Par les pattes et de le faire obéir
    Une ultime fois. Alors, convainquant,

     

    J’élabore une hypothèse
    Dont la thèse
    Rend unanime les deux protagonistes.
    L’animal fera « fi ! » de ses instincts « sauvagistes ! »
     

     

    Et le fermier, bon prince,
    Accordera une volaille sans que sa dentition ne grince !
     

     

    Depuis, la fable du renard et du fermier
    C’est effacé des scolaires cahiers…


    Alejandro

     

     

    Source

    http://www.lespoetes.net/accueil.php

     

    Renard:  

     

    ouais c'est ça...:

     

    Plus d'images sur Pinterest

     

    https://fr.pinterest.com/pin/425097652309236784/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique