• Si l'arbre ne devient pas la mesure de ton pas
    S'il n'oriente en toi l’espace et le chemin
    Si son écorce ne t'épaule en marchant
    Si ses bourgeons tout en haut ne t'allègent

    Si son tronc vertigineux ne t'envoûte
    Si son chant immobile ne te foudroie
    Si sa danse ne t'emporte vers le ciel
    Si son ombre sacrée ne te recouvre

    Si ses feuillages en toi ne respirent
    Si ses mousses sont trop froides pour toi
    S'il tend en vain l'or de ses lichens
    Si sa vie silencieuse ne t'abrite

    Si sa sève ne s'accorde à ton sang
    Si tu restes aveugle au feu de son vitrail
    Si tu ne sens monter sa fièvre végétale
    S’il n’éclaire la forêt de ton pas

    S'il ne démêle en toi tes pauvretés inutiles
    Si tu ne le perçois qu’au tumulte qui t'agite
    Si tu n'entends sourdre l'orchestre de ses racines
    Si tu ne suis la partition allègre de ses bois

    S'il ne t'enivre d’aventures promises
    S'il ne creuse en toi des sillons inconnus
    S'il ne ruisselle en toi de forces contenues
    S'il n'ouvre à fonds perdus les trésors de ta joie

    Alors vaine est ta course
    Infertile ta solitude
    Infructueux ton poème
    Stérile le sentier parcouru

    Jean Lavoué

    www.enfancedesarbres.com


    2 commentaires
  • Roses

    Rose… l’une des rares fleurs ayant un nom dédié, différent du nom donné à la plante, rose… fleur du rosier.

    Les premières remonteraient à 40 millions d’années.
    Les roses sont cultivées en Chine et en Perse depuis 5000 ans et en Grèce depuis l’âge du bronze.

    Par sa valeur symbolique, la rose laisse son « parfum » dans l’histoire…
    Suzanne dans l’Ancien Testament signifie étymologiquement la rose.
    Chez les Grecs, la rose est la fleur d’Aphrodite déesse de l’amour, et d’Aurora aux doigts de roses.
     

    Les Romains rattachent la rose à Vénus.

     

    La suite et écouter

    http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/divers-bouquet-de-roses-delicates-poemes.html


    2 commentaires
  • Je ne crois pas au poème ténébreux
    Je ne crois pas au couteau
    De l'antique souffrance
    Je crois en une poignée de bourgeons
    Ivres dans le soleil

    Au fleuve généreux
    Aux rêves qu'il charrie
    En une brassée d'enfants
    Qui nous ouvrent les yeux

    - Une lignée d'oiseaux
    En promesse de mer

    A l'instant vertical
    Au présent sans déclin

    Jean Lavoué
     

    www.enfancedesarbres.com


    votre commentaire
  • Blog de roselyne : Humanité, Nature,  Amour et lumière, Eloge à la Vieillesse...

     

    Lien de l'image

    http://www.competencephoto.com/Concours-La-vie-est-belle-les-resultats-31-a-40_a199.html

     

    Blog de roselyne : Humanité, Nature,  Amour et lumière, Eloge à la Vieillesse...

    à l'horizon, je vois la mer.

    Je mesure le temps passé.

     

    Éloge à la vieillesse

     

    mes cheveux blanc se dessinent

    dans le vent racontant mes amours

    mes enfants

    mes lunes

    mes chagrins

     

    ma vie passé est un souvenir
    celle de demain un diamant

     

    Éloge à la vieillesse

    mes rides sillonnent

    tracent mon histoire


    Éloge à la vieillesse

    Mon corps, mon visage

    ce dessin ce parchemin

    est une carte

    au savoir

    non monnayable

     

    Éloge à la vieillesse

    je ne cours pas

    après la jeunesse artificielle

    celle qui parle de la peur de mourir

     

    Éloge à la vieillesse

    j' ai le temps de guetter les étoiles

    écouter le vent

    donner ma main à mes petits enfants

    aux femmes de ma tribu

    voici ma force 

     

    Éloge à la vieillesse

    reconnaissance aux sages

    nos maîtres

    écoutons la paroles de nos vieux

    de nos ancètres

     

    Éloge à la vieillesse

    nous n'aurons pas assez

    d'une vie pour aimer

    donner

    recevoir

    pardonner

    guérir

     

    regarder les nuages

    sentir les fleurs

    caresser avec amour

     

    Éloge à la vieillesse

    car sommeille en nous

    cette sagesse  gardons là

    précieusement

     

    Yael

     

    Source

    http://lechantdesarbres.over-blog.com/

     

    Sur un autre de mes blogs

     

    M'aimeras tu ?

    http://roselyne-83.spiritualite.over-blog.com/article-m-aimeras-tu-121927278.html


    votre commentaire
  • L oiseau du matin chante.

    Comment sait il que l aurore va poindre,alors que le dragon de la nuit enlace encore le Ciel de ses replis glacés et noirs?

    Dis moi,oiseau du matin comment,au travers de la double nuit du ciel et des arbres,il trouva son chemin jusqu'à dans tes rêves,le messager qui surgit d Orient? Le monde ne pouvait te croire lorsque tu t es écrié :

    «Il vient le soleil et la nuit n est plus.»
    Ô dormeur,éveille toi!
    Découvre ton front,dans l attente du premier rayon béni de lumière,

    et chante avec l oiseau du matin en joyeuse ferveur.

     

    R Tagore.

     

    Sur Fb

    Merlin des Champs
     

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique