• Rythmes doux, voix suave, João Gilberto incarnait la Bossa Nova.

    Guitariste, chanteur, éternel touche-à-tout, le Brésilien est mort samedi 6 juillet.

    Il avait 88 ans.

    João Gilberto est mort, la Bossa Nova et le Brésil en deuil 
    Joao Gilberto est mort, la Bossa Nova en deuil, © Getty

    Il était « le père de la Bossa Nova », auteur de grands tubes tels que Corcovado, Para MachucharMeu Coracao, Chega de Saudade...João Gilberto, né João Gilberto Prado Pereira de Oliveira le 10 juin 191 au Brésil, est décédé samedi 6 juillet 2019 à l'âge de 88 ans. Son fils a annoncé la triste nouvelle sur les réseaux sociaux :

    Article complet sur France musique   

    https://www.francemusique.fr/actualite-musicale/joao-gilberto-est-mort-la-bossa-nova-et-le-bresil-en-deuil-74797

     

    Joao Gilberto – Joao Gilberto Sings Famous Brazilian Songs Find the album here: http://bit.ly/1ogt871 http://bit.ly/1QfsVNA http://amzn.to/1mAP6jn

    Join us on facebook : http://on.fb.me/1yY77w3

    Tracklist : 00:00 - O Pato 01:35 - Samba de Uma Nota So 03:32 - Voce e Eu 05:58 - Doralice 07:23 - Chega de Saudade 09:22 - Desafinado 11:17 - Rosa Morena 13:20 - Maria Ninguem 15:41 - Samba da Minha Terra 17:58 - Outra Vez 19:44 - Aos Pes da Cruz 21:17 - Manha de Carnaval 23:50 - Saudade de Bahia 26:05 - E Luxo So 27:58 - Morena Boca de Ouro 29:55 - Corcovado 31:51 - Bim Bom 33:06 - Lobo Bobo 34:24 - Este Seu Olhar 36:37 - Saudade Fez Um Samba 38:20 - Trevo de 4 Folhas 39:43 - A Primeira Vez 41:33 - Insensatez 43:57 - So Em Teus Braços 45:42 - Coisa Mais Linda 48:31 - O Amor Em Paz 50:51 - Meditaçao 52:36 - Brigas Nunca Mais 54:40 - Ho Ba La La 56:53 - Um Abraço No Bonfa 58:29 - Amor Certinho 01:00:19 - Se E Tarde Me Perdoa 01:02:04 - Discussao 01:03:52 - Presente de Natal 01:05:44 - Trem de Ferro 01:07:32 - Bolinha de Papel 01:08:48 - O Barquinho

    Brought to you by The WNTS Jazz Education Program -- JazzAndBluesExperience ♫ SUBSCRIBE HERE : http://bit.ly/10VoH4l

    (Re)Discover the Jazz and Blues greatest hits ! ♫ JazznBluesExperience is your channel for all the best jazz and blues music. Find your favorite songs and artists and experience the best of jazz music and blues music. Subscribe for free to stay connected to our channel and easily access our video updates!

    ♫ Facebook FanPage :  http://www.facebook.com/JazznBluesExp...

    ♫ Jazz & Blues on Deezer : https://lnk.to/JnB_Deezer

    ♫ Jazz & Blues on Spotify : https://lnk.to/JnB_Spotify

     

    Jazz and Blues Experience


  • Comment les arbres discutent dans la forêt

     

    Comment les arbres discutent dans la forêt

     Que ce soit par les airs ou par le sol, pour se nourrir ou se défendre, les arbres échangent sans cesse les uns avec les autres. De nouvelles études documentent leurs étonnantes capacités

     Vous appréciez le silence lors de vos promenades en forêt? Sachez qu’il masque en fait une intense activité! Car les arbres ressentent le monde extérieur, se défendent contre les agresseurs et échangent des messages entre eux par les sols ou par les airs, en particulier en cas de danger. L’univers de la communication végétale commence à peine à être défriché.

    Le vent est un grand allié, car il peut transporter des signaux d’alarme d’une plante à l’autre, sous forme de substances volatiles comme l’éthylène. Le cas des acacias de la savane africaine est exemplaire. Dans les années 1980, en Afrique du Sud, des milliers d’antilopes koudous en captivité ont commencé à mourir mystérieusement. Le professeur Wouter Van Hoven de l’Université de Pretoria a démasqué les coupables: il s’agissait des acacias, qui, pour se défendre d’une agression trop importante, enrichissaient leurs feuilles en tanins, des substances amères et toxiques pour les herbivores, lorsqu’elles sont ingérées en trop grande quantité. Il s’est avéré que les acacias attaqués libéraient dans l’air de l’éthylène qui allait alerter les autres acacias de la menace!

    Lire aussi: Face au réchauffement, la forêt suisse doit se diversifier

    Cette découverte a ouvert la piste à une longue série d’études sur les composés organiques volatils émis pas les plantes. Dans son best-seller La Vie secrète des arbres, le forestier allemand Peter Wohlleben raconte que certaines substances volatiles libérées par les plantes leur permettent de réguler leur microclimat pour qu’il soit humide et frais.

     

    «Wood Wide Web»

    Les informations entre les arbres peuvent aussi circuler à travers le sol, grâce à une association symbiotique entre les racines des arbres et les mycorhizes, des champignons microscopiques. Une équipe suisse de l’Institut Paul Scherrer en collaboration avec des chercheurs de l’Université de Bâle a contribué en 2016 à éclaircir ces mécanismes d’échange de substances. Dans leur étude publiée dans Science, les chercheurs ont montré que des épicéas, mais aussi des hêtres, des pins et des mélèzes utilisent ces «routes» souterraines pour envoyer à d’autres arbres du dioxyde de carbone (CO2), essentiel pour la photosynthèse.

    Dans le documentaire Intelligent Trees de Peter Wohlleben et Suzanne Simard, professeure en écologie forestière à l’Université de British Columbia, on découvre que d’autres substances, comme le phosphore, l’azote, l’eau et le sucre, peuvent aussi être transmises d’un arbre à l’autre à travers ce réseau de racines et de champignons. Suzanne Simard décrit ce complexe système racinaire, qu’elle appelle le «Wood Wide Web», comme une sorte de «cerveau» de la forêt.

    D’après la chercheuse, les arbres peuvent ainsi rester connectés et certains vieux arbres, appelés «arbres mères», prennent soin des plus jeunes en leur envoyant des substances nourricières. Peter Wohlleben relate aussi l’histoire de certains couples qu’il a observés pendant des années: leurs branches grandissent comme celles d’un seul arbre, en se touchant sans se gêner. Leur lien racinaire est si fort que si l’un meurt, l’autre n’arrive pas à survivre.

    Les arbres en bonne santé sont donc les garants de l’équilibre de la vie sur Terre

    Ernst Zürcher, professeur en sciences du bois

    L’ensemble de toutes ces découvertes ont poussé certains chercheurs à développer une nouvelle branche appelée «neurobiologie végétale». Toutefois, le sujet ne fait pas l’unanimité parmi la communauté scientifique. «Les capacités intellectuelles se développent à partir de la structure du cerveau animal», explique Ted Farmer, professeur en biologie végétale à l’Université de Lausanne, pour qui il est préférable de parler de haut degré de sophistication pour décrire le système racinaire qui unit les arbres. Mais cela n’enlève rien à la beauté du royaume végétal, estime le chercheur: «Un arbre doit se confronter à la vie de façon différente de nous, ce qui rend l’étude de biologie végétale très intéressante et variée.»

    Comme des éléphants

    Ces relations sociales se tissent surtout dans les forêts primaires ou naturelles, c’est-à-dire celles qui n’ont pas été altérées par l’intervention humaine. Ce type de forêt est devenu une rareté mondiale qu’il est crucial de protéger, d’après Ernst Zürcher, professeur en sciences du bois: «Les forêts constituent le moteur climatique de notre planète. Les arbres en bonne santé sont donc les garants de l’équilibre de la vie sur Terre.»

    Face à cette prise de conscience, certains pays comme la Suisse réagissent. D’ici à 2030, la Confédération a comme objectif de mettre 10% de la surface forestière de la Suisse en réserves naturelles où la biodiversité est prioritaire sur les autres intérêts liés à la forêt, comme l’exploitation du bois ou la détente et le loisir.

    «Il est temps de se tourner vers la nature avec un regard émerveillé», souhaite Peter Wohlleben, et d’apprendre à mieux connaître les arbres comme les hêtres qui peuplent nos forêts et qu’il n’hésite pas à comparer aux éléphants: «Eux aussi défendent chacun des membres du groupe, aident les malades et les moins vaillants et ne laissent qu’à regret leurs morts derrière eux.»

    Lire aussi: Dans la peau de l’autre éléphant

     

    https://plus.google.com/collection/Icq1c


    votre commentaire
  • du 1er au 12 juillet de 12h à 12h30

    Terre à l'horizon !

    03/07/2019
     

    Après cinq jours en mer, l'Antarctique commence à se dévoiler. Après avoir traversé le pack, la base Dumont d'Urville apparaît au loin : bientôt l'expédition pourra découvrir l'Antarctique.

     

    Un comité d'accueil est venu saluer les nouveaux arrivans à la base Dumont d'UrvilleUn comité d'accueil est venu saluer les nouveaux arrivans à la base Dumont d'Urville Crédits : Nicolas Martin

    Samedi 8 décembre 

    6h du matin, la nuit a été courte et claire. Il ne fait presque plus obscur : même à 3h du matin, c'est une lumière grise, entre chien et loup, un dégradé de gris et de blanc, coupé par le bleu profond, presque noir de la mer. Le froid quant à lui se fait de plus en plus intense.

    Tous les expéditionnaires à destination de Dumont d’Urville, en Terre Adélie, sont excités à l'idée de rentrer dans les glaces. Un premier choc se fait sentir contre la coque et résonne dans tout le bateau. C'est le début d'une longue série.

    Article complet :

    https://www.franceculture.fr/emissions/un-ete-en-antarctique/un-ete-en-antarctique-terre-a-lhorizon#xtor=EPR-2-[LaLettre03072019]

     

     

     

     

    Voir et écouter les trois premiers jours

     

    https://www.franceculture.fr/emissions/un-ete-en-antarctique

     

     


    votre commentaire
  •  


    votre commentaire
  • Envoyé spécial" se penche sur le contenu de nos assiettes et nos habitudes alimentaires en plein bouleversement. Au sommaire : - Alerte aux faux aliments ? - Cauchemar à la cantine - Jambon de Parme, une vie de cochon ! - Alerte aux faux aliments ? Plats cuisinés, barquettes toutes faites…

    Les aliments "ultra-transformés" sont soupçonnés d’être responsables de l’augmentation du nombre de maladies cardio-vasculaires et de cas d’obésité. - Cauchemar à la cantine.

    Quelle nourriture sert-on dans les cantines de nos enfants pour qu’ils la détestent autant ?

    "Envoyé spécial" s’est invité à leur table pour examiner avec eux le contenu de leur plateau. - Jambon de Parme, une vie de cochon ! Des militants de la cause animale ont filmé clandestinement des fermes d’élevage de cochons destinés à produire du jambon de Parme : ils ont souvent découvert des animaux entassés, confinés, mal nourris, mal soignés.

    Envoyé Spécial

     

    Boycootez le jambon de parme

    Une honte !!!

    Jambon de Parme : La souffrance derrière l'excellence.

    https://www.i-boycott.org/campaigns/jambon-de-parme-la-souffrance-derriere-l-excellence

    Les conditions d'élevage des cochons pour le jambon de Parme sont ...

    https://dailygeekshow.com/jambon-parme-elevage-cochons/


    votre commentaire