•  

    Les Enfantastiques chantent « POUR UN MONDE NOUVEAU » Cette chanson est extraite de l'album « Tu fais de moi...», volume 10 de la chorale « Les Enfantastiques » :

    16 chansons sur les thèmes de l'écocitoyenneté, du développement durable, de la biodiversité. Les chansons ont été écrites par Monsieur Nô dans le cadre de « Chansons en création » avec des classes d'écoles élémentaires. Elles sont interprétées par des Enfantastiques du Finistère. ---------------------------

    - ► Pour découvrir et commander les albums : http://lesenfantastiques.fr/

    ► Abonnez-vous aux nouvelles vidéos ! https://www.youtube.com/user/ENFANTAS...

    ► Retrouvez-nous sur : Facebook : https://www.facebook.com/lesenfantast...

    Twitter : https://twitter.com/enfantastiques

     

    LES ENFANTASTIQUES

     


    votre commentaire
  • En Californie, après quatre années sans pluie

    Nous avons abusé de nos capacités techniques, de nos industries extractives, des richesses de notre planète, dans une outrance et une rapacité suicidaires, dont nous voyons désormais avec effroi les conséquences.

     

    Sur France Culture

    (lire et écouter)

    http://www.franceculture.fr/emissions/tout-un-monde/nouveaux-usages-de-notre-terre-la-boite-outils-des-anthropologues


    votre commentaire
  • Monty Wildhorn est un écrivain devenu alcoolique et dépressif après le décès de sa femme. Son neveu, inquiet, l'envoie dans un endroit paisible afin de se ressourcer.

    Il part ainsi en séjour à Belle Isle où il rencontre une mère célibataire et ses trois filles

     Peu à peu, Monty retrouve l'inspiration

     


    votre commentaire
  • Sélection de poèmes écrits d'une vie d'homme, celle-là de l'Américain Walt Whitman (1819-1892). Licensed under Creative Commons: By Attribution 3.0 License http://creativecommons.org/licenses/b...

     

     

    Walt Whitman — Wikipédia

     

    Le poète du cosmos

    Bien que le « Chant de moi-même » domine tout le recueil, l'ensemble n'en est pas moins intitulé très impersonnellement et assez mystérieusement Feuilles d'herbe – et non brins d'herbe. Whitman a voulu jouer sur les mots et que ces « feuilles » fussent à la fois celles de son livre et celles de l'herbe, de cette herbe anonyme qui pousse en tous lieux et qui symbolise pour lui la présence universelle d'un élan vital irrésistible. Dans le monde poétique de Whitman, les moindres objets et les plus communs, du fait même qu'ils existent et sont inséparables de leur contexte cosmique, deviennent de merveilleux miracles. « La majesté et la beauté du monde sont latents dans n'importe quel iota du monde », écrit-il, et ses poèmes à tout moment le prouvent. Tout objet est à ses yeux un hiéroglyphe qu'il nous appartient de déchiffrer, car le visible n'a de sens que par l'invisible ; et l'invisible, en retour, ne peut s'exprimer que par le biais du visible. Autrement dit, Whitman pressentait déjà le symbolisme et annonçait ce que Claudel a appelé « la divine loi de l'expression détournée ».

    Whitman a été, dans tous les pays, salué par les poètes d'avant-garde comme un libérateur parce qu'il a osé détruire les stéréotypes de la prosodie traditionnelle, et comme un purificateur exemplaire parce qu'il a su débarrasser la poésie de tout élément descriptif ainsi que narratif, et entrepris hardiment de dire l'indicible avec les mots de tout le monde, argot compris lorsqu'il le fallait. Il a eu pour disciples tous ceux qu'attirent son inspiration très généreusement démocratique, les poèmes où il a chanté « l'homme en masse » et l'industrie moderne qui, avec des machines dont il a célébré la beauté, a permis à l'homme de conquérir le monde.

     

    https://www.universalis.fr/

     


    2 commentaires
  •  

    Etudie le piano, le solfège, la harpe (avec Edwige Motte) puis l’harmonie au conservatoire de Roubaix, puis après obtention des diplômes de fin d’étude se perfectionne en harpe en degré supérieur(avec Marie Astrid Auffray), solfège en cycle de perfectionnement (avec Paul Woestyn), et harmonie (avec Christian Bellegarde) au CNR de Lille. Parallèlement suit le cursus de Jazz de ce CNR en tant que bassiste (avec Yves Torchinsky) et commence les études de contrebasse classique.

     

    Elle joue durant 3 ans dans les clubs de jazz de la région lilloise, en tant que bassiste, notamment au Caveau de La treille avec Harry Rajaobelison, Jean Christophe Tant, Andry et Bara Ravaloson, et a l’occasion de rencontrer et de jouer dans ce lieu avec Clark Terry, Laurent Cugny, Jeannot Rabeson,….Joue également avec l’ORJ. Elle arrive à Salon de Provence en 1993, et tout en jouant dans de nombreuses formations enseigne à l’Institut Musical de Formation Professionnelle de jazz. Contrebassiste dans divers groupes, (Massilia big band, GBLP, divers trios et quartets) elle accompagne Michel Barrot, Philippe Petrucciani, Michel Petrucciani, Didier Lockwood, Vincent Lafont, Benoît Paillard, Sébastien Germain, Boris Pokora, Monique Zuppardi…. La passion de la harpe ne l’ayant pas quittée, elle décide de s’orienter en 2004 vers la harpe jazz. Elle intègre la formation Harpiswing (formation swing manouche) en 2006 aux côtés de Michel Altier à la contrebasse, Vittorio Silvestri à la guitare et Julien Vandyck à la guitare rythmique. Enregistre son premier disque en Octobre 2006 « la danse des écureuils » avec cette formation. Elle enregistre un second album en Duo harpe contrebasse en 2008 : « le temps d’un rêve » Puis crée son propre Quartet, le Christine Lutz quartet avec Olivier Lalauze (contrebasse), Thierry Lutz Batterie, Loïs Coeurdeuil  (guitare) réel défi aux formations «typiques» manouche, mais original grâce un jeu de harpe "...exceptionnel dans son improvisation ..." ainsi que des arrangements personnels parfois surprenants mais toujours très musicaux. Cd sorti en 2013, “Christine Lutz Quartet”. Puis sortie en Septembre 2018 du 2ème CD du quartet: “Une Mélodie pour toi”     Enregistre 3 CD’s avec la chorale Aquarium en tant que contrebassiste et harpiste,  en composant les musiques du dernier album

     

    http://www.christinelutz.fr/agenda%20accueil.htm

     

     Christine Lutz Quartet, théâtre de Beaune, Janvier 2017 avec Loïs Coeurdeuil (guitare), Pierre Fénichel (Contrebasse) et Thierry Lutz (Batterie)

    Le 17 août 2019, au Jardin remarquable de Baudouvin à La valette du var

    Une soirée féerique  ...

     

    https://www.facebook.com/Christine-Lutz-Quartet-537316049685758/


    votre commentaire