• "Mystery of Universe"

     

    2331152channel


    votre commentaire
  • Deux satellites envoyés en août pour étudier les orages géomagnétiques ont enregistré avec une clarté inégalée un phénomène bien connu appelé «effet chorus » et lié au champ magnétique terrestre.

    Aucun son ne peut se propager dans le vide de l'espace. En revanche, les ondes électromagnétiques, elles, se déplacent sans problème. Autrement dit, si nous avions des antennes à la place des tympans, l'espace ne serait pas aussi silencieux qu'on l'imagine. Nous pourrions notamment entendre dans l'environnement immédiat de la Terre un bruit bien particulier ressemblant au cri d'un cochon d'inde: le chant de notre planète. La Nasa vient justement d'en révéler un enregistrement saisissant:

     

    Cette transcription sonore a été obtenue à l'aide de l'instrument EMFISIS embarqué sur deux satellites, RBSP-A et B, envoyés en août pour étudier les orages géomagnétiques. Cet appareil enregistre les ondes électromagnétiques émises lorsque des particules chargées en provenance du Soleil viennent frapper le champ magnétique de la Terre. C'est ce qu'on appelle «l'effet chorus». Les fréquences de ces ondes, inférieures à 10 kHz, sont situées dans la gamme des fréquences audibles par l'oreille humaine.

    L'«effet chorus» n'est pas anodin. Le champ magnétique de la Terre provoque en effet la formation des deux ceintures de Van Allen, des zones dans lesquelles on trouve une grande densité de particules chargées. Dans la ceinture extérieure, on trouve notamment des électrons de haute énergie, très nocifs pour l'homme et les satellites, dont les scientifiques pensent justement qu'ils ont acquis leur énergie en captant les «ondes de chorus». La mission RBSP a deux ans pour tenter de confirmer cette hypothèse qui fait encore débat dans la communauté scientifique.

     

     


    votre commentaire
  • Entre les étoiles et les galaxies, dans la vaste immensité de l'espace, la température tombe en dessous de -260°Celsius : un monde hostile et glacé. la critique .

    Entre les étoiles et les galaxies, dans la vaste immensité de l'espace, la température tombe en dessous de -260°Celsius : un monde hostile et glacé. la critique .

    Joint Operations

     


    votre commentaire
  •  

    Un fabuleux voyage dans le cosmos à travers cent mille années-lumière pour comprendre l'histoire et l'évolution de notre galaxie, du big bang à aujourd'hui. Un documentaire à la fois esthétique et pédagogique.

     

    La Voie lactée est le nom de la galaxie dans laquelle se situe le système solaire. Sa forme générale est un disque spiralique. Elle s'est formée à partir d'un nuage de gaz il y a environ douze milliards d'années. Son diamètre est de cent mille années-lumière et elle contient entre 200 milliards et 400 milliards d'étoiles.

    C'est à un fascinant voyage à travers l'espace-temps que nous convie ce documentaire, qui retrace les moments clés de l'histoire de la Voie lactée et fait le point sur l'état de nos connaissances. Les innovations technologiques en matière d'images 3D et d'effets spéciaux permettent au spectateur de voguer à la recherche des trous noirs supermassifs ; de découvrir comment naissent et meurent les étoiles ; et de voler au coeur de notre galaxie pour tenter d'en comprendre la forme, le fonctionnement et l'évolution depuis le big bang jusqu'à aujourd'hui. Ponctué d'images haute définition étonnantes en provenance de la Nasa et du télescope Hubble, ce documentaire à la fois esthétique et pédagogique fait intervenir des scientifiques et des astronomes qui repoussent toujours plus loin les frontières de nos connaissances.


    votre commentaire
  • Afficher l'image d'origine

    Les Perséides d'août sont de retour. Le pic est prévu pour les nuits du jeudi 11 et du vendredi 12 août. Tout ce qu'il faut savoir pour vivre cet événement.

     

    Une pluie d’étoiles filantes va traverser le ciel les nuits du jeudi 11 et du vendredi 12 août 2016. Voici ce qu’il faut savoir pour ne pas rater le traditionnel rendez-vous avec les Perséides, aussi appelées Larmes de Saint-Laurent.

     

    Le pic d’activité des Perséides est attendu dans les nuits du 11 et du 12 août. Lors du pic, ce seront en moyenne, 100 météores qui traverseront le ciel par heure. Soit pratiquement 2 par minute. Le phénomène s’annonce donc intense et spectaculaire ! Vous avez donc toutes les chances de pouvoir en observer quelques-unes à l’oeil nu.

     

    Certains astronomes considèrent que cette année l’essaim des Perséides pourrait s’intensifier et le nombre de météores augmenter de 50% par rapport aux années précédentes !

     

    Des pics secondaires sont prévus les nuits précédentes et suivantes. Cette année, le phénomène s’étend du 17 juillet au 24 août.

    Crédit photo : Yganko / Shutterstock 

    Crédit photo : Yganko / Shutterstock

     

    Son nom provient de la constellation dont il est proche : la constellation de Persée. Il faut donc regarder dans sa direction, vers le nord-est. Plus la nuit avance, plus les Perséides se rapprocheront de l’horizon.

    Cette pluie d’étoiles filantes est aussi connue comme les larmes de Saint-Laurent, car elles sont observables autour du 10 août, la date de la Saint-Laurent.

     

     

    http://positivr.fr/

     

    voir aussi

    et écouter ...

     

    L'étoile Alpha Centauri B à proximité de la Terre.

    Des nouvelles des étoiles avec Olivier Las Vergnas

    http://www.franceculture.fr/emissions/le%2Ddeuxieme%2Dinvite/des%2Dnouvelles%2Ddes%2Detoiles%2Davec%2Dolivier%2Dlas%2Dvergnas#

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique