• Lien de la page d'aide pour signaler un compte piraté : https://www.facebook.com/help/1317197...

    Lien du formulaire de contact Facebook : https://www.facebook.com/help/contact...

    Retrouvez les détails de ce tuto ici : https://www.me-desinscrire.fr/reseaux...

     

    Que faire quand son compte Facebook a été piraté ?

    Retrouvez toutes les infos pour comprendre comment agir lorsque quelqu'un a pirater un compte Facebook.

     


    votre commentaire
  • Un chiffre : 25 %. C'est le nombre de frigos qui seraient, selon une étude récente, mal réglés au niveau de leur température. Quelle est alors la bonne température pour un frigo ? Comment la régler ? Voici tout ce qu'il faut savoir sur la température de votre réfrigérateur.
     

    La bonne température pour un frigo

     




    La bonne température pour le frigo

    Tous les experts s'accordent sur un point : dans un frigo, la température idéale doit avoisiner les 4°C. De manière générale, il est recommandé d'opter pour une température allant de 0°C à 5°C. Cette fourchette de température garantit en effet la bonne conservation des aliments d'une part, et permet d'éviter le développement de bactéries d'autre part. Si les thermostats intégrés aux frigos permettent un réglage du froid en tournant un bouton, rares sont ceux qui délivrent une information précise sur la température du frigo. Pour cela, il n'existe qu'une seule solution : placer un thermomètre spécial frigo à l'intérieur de votre appareil, dans un verre d'eau et contrôler la température après quelques heures.

    Comment régler la température du frigo ?
    Certains réfrigérateurs sont équipés d'un thermostat souvent réglé sur 5°C. Veillez à ce que la température varie entre 0 et 4°C et ne dépasse jamais les 7°C. Lorsque le frigo est réglable avec un bouton, tournez-le à 60%. Exemples : réglez à 3 sur une échelle de 5 et à 6 sur une échelle de 10.

    Les différentes zones du frigo

    Même si votre thermomètre affiche une température idéale de 4°C, sachez que la température dans un frigo n'est pas homogène. On distingue ainsi quatre zones de température :

    - la zone la plus froide, généralement l'étage d'en bas, avec une température comprise entre 0 et 4°C est utilisée pour stocker viandes et poissons crus, produits laitiers, produits cuisinés, etc. ;

    - la zone fraîche, située au milieu du frigo, affiche une température proche des 4°C. On y stocke viandes et poissons cuits, la pâtisserie, les fromages, etc. 

    - le tiroir à légumes, avec une température comprise entre 4 et 6°C est utilisé pour les fruits, légumes et les fromages en cours d'affinage.

    - la porte du frigo : c'est la zone la plus chaude du frigo. On y dépose les produits qui ne nécessitent pas un grand refroidissement comme les boissons, le beurre, les tubes de sauces...

    Le cas du freezer

    De nombreux modèles de frigo sont aujourd'hui équipés d'un freezer. Bien qu'il soit utilisé pour stocker des produits congelés, le freezer ne peut être considéré comme un congélateur. Sa température, généralement comprise entre -12°C et 2°C, est en effet éloignée de celle d'un congélateur (-18°C). Le freezer est donc une solution de dépannage pour stocker des produits congelés sur une courte durée. 

    http://www.linternaute.com/

     

    votre commentaire
  • Comment et pourquoi l’énergie solaire a vocation à se développer? Qu’est ce qui rayonne de l’énergie que nous recevons sur terre?

    Comment récupérer cette énergie?

    Pourquoi est-elle énorme?

    Didier Roux fait le point sur le potentiel de l'énergie solaire et sur les innovations qui y sont liées.

    Antoine César Becquerel découvre le principe photovoltaïque en 1839/Vanguard 1, le premier satellite doté de cellules solaires/Cellule au silicium monocristallinAntoine César Becquerel découvre le principe photovoltaïque en 1839/Vanguard 1, le premier satellite doté de cellules solaires/Cellule au silicium monocristallin Crédits : Wikicommons/Solarpedia

    Comment expliquer le rayonnement du corps noir ? Quelle est la part du solaire ? Comment est-on passé des effets photoélectriques aux effets photovoltaïques ?

    Didier Roux, titulaire de la chaire annuelle d’innovation technologique, Directeur de la recherche et du développement et de l’Innovation de Saint-Gobain poursuit son analyse des « liens entre les sciences fondamentales, les découvertes et le déploiement d’innovations ». Exemples après exemples, dans différents domaines, hier dans le numérique, aujourd’hui dans le solaire, ce grand physico-chimiste, spécialiste de matière condensée, qui a reçut la médaille du CNRS de l’innovation en 2014, souligne

    "les allers retours incessants et les enrichissements mutuels entre science fondamentale, tissus industriels, environnement économique et besoins sociétaux".

    Dans cette histoire où entrent en scène les effets photovoltaïques, nous retrouvons un acteur croisé dans la saga numérique, les Bell labs. Avec malice, Didier Roux, qui combat les approximations, note que la découverte des transistors promise à des succès immédiats dans les communications, radio en tête, n’a pas suscité autant de fascination que le photovoltaïque, en son temps. Le cheminement du solaire a été plus long. De la cellule solaire au silicium appliquée dans les années 1950 aux satellites à l’énergie photovoltaïque des années 2000, il a fallu 50 ans. Nous assistons à des balbutiements et nous découvrons une technologie mature qui résiste, la technologie au silicium. Faut-il voir dans les couches minces la technologie de demain ? Parmi les multiples possibilités, sont évoquées les cellules de Graetzel, les cellules polymères, les nanoparticules… l’idée des cellules multijonctions pour couvrir tout le spectre.

    Malgré la longue mise en route, les difficultés, Didier Roux croit au potentiel de cette énergie solaire et il argumente. Mais avant de découvrir ces technologies, il nous met face à une véritable centrale nucléaire à fusion, le soleil !

    Et nous gagnons l’amphithéâtre du Collège de France, le 21 avril 2017, pour le cours de "L’énergie Solaire : l’énergie du futur ?"

    Intervenants

    • Didier Roux : Directeur de la recherche et du développement et de l’Innovation de Saint-Gobain.

     

    Ecouter

     

      Les Cours du Collège de France

    du lundi au vendredi de 5h à 6h

    votre commentaire
  • Ici, le candidat Martin nous montre comment la technique du cheval de Troie permet de soutirer les données personnelles des internautes.

     

    Ici, la candidate Jenny nous montre comment il est possible de pirater les mots de passe les plus communs des internautes.

     

    Ici, le candidat Willy nous raconte comment la technique du phishing permet de soutirer les données bancaires des internautes.

     

    En savoir plus sur : https://www.hack-academy.fr/

     

    Attention aux logiciels que vous installez

    Chouette, un logiciel de lecture multimédia qui permet d’accéder à plein de films « gratuits » en streaming : en deux ou trois clics, le programme est installé et vous lancez le premier film. Mais en parallèle, un logiciel malware (contraction de l’anglais « malicious » et de « software ») s’introduit dans votre machine et capte vos données personnelles…

     

    Pour éviter cela, n’installez jamais des logiciels dont l’éditeur s’avère douteux, généralement trouvés sur des sites peu recommandables (pornographie, site de partage de contenus piratés…). Privilégiez les éditeurs reconnus, ayant « pignon sur web », et les logiciels gratuits recommandés par des médias spécialisés en qui vous avez confiance…

    Tiens, une clé USB perdue…

    La tentation est grande d’utiliser ce support de mémoire trouvé dans la rue, ou « offert » dans des conditions douteuses, pour y stocker les photos de vos vacances et les partager. Dommage : au moment même où vous connectez la clé USB à votre PC, le logiciel malveillant qu’elle contient se propage au cœur de votre ordinateur…
     

    Ne branchez à votre appareil que des périphériques dont vous connaissez la provenance, ou que vous avez acheté et formaté vous-même.

     

    Dans le même esprit, n’ouvrez jamais les fichiers joints à des e-mails dont vous ne connaissez pas l’expéditeur. Ou scannez-les avec votre antivirus avant de le faire.

    Les signes qui ne trompent pas

    Ordinateur lent, pannes fréquentes, fenêtres publicitaires intempestives dans votre navigateur web : autant de signes que votre machine est peut-être infectée par un ou plusieurs logiciels malveillants. Avec votre logiciel antivirus à jour, effectuez un nettoyage de fond sur l’ensemble des unités de stockage de votre ordinateur. Votre programme antivirus trouvera les malwares et les placera en quarantaine ou les supprimera.

    Tenir ses logiciels et applications à jour

    Utilisez toujours les dernières versions de vos logiciels et de vos applications smartphones, afin de les prémunir contre les nouveaux virus et malwares qui apparaissent tous les jours. Pour faire la mise à jour de vos applications et logiciels, passez systématiquement par le site officiel de l’éditeur ou le magasin d’application du système de votre smartphone (App Store, Google Play, Microsoft Boutique). C’est pour vous la garantie de n’utiliser que les bonnes versions, officielles, stables et sûres, de vos programmes préférés, sans risque pour vos données !

     

    Facebook: https://www.facebook.com/HackAcademyF... 

     

    Twitter

     

    https://twitter.com/HackAcademyFR

     

    Crédits : Cigref - Agence W - Production Windsor

     

     

     


    votre commentaire
  •  

    Les touches de fonction, F1 à F12, situées sur la rangée du dessus d’un clavier d’ordinateur, n’existent pas seulement pour ramasser la poussière. Elles remplissent de nombreuses fonctions, et certaines d’entre elles sont très utiles.

    Ipnoze vous invite à découvrir les différentes utilités des touches de fonction qui vous permettront de profiter pleinement des possibilités offertes par votre clavier.

    (h/t)

     

    http://www.ipnoze.com/

     

     


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique