• Une histoire vraie....Tout ce qui s'en va revient

    Afficher l'image d'origine"Une petite histoire"

    Il s'appelait Fleming, c'était un pauvre fermier écossais...

    Un jour, alors qu'il tentait de gagner la vie de sa famille,
    il entendit un appel au secours provenant d'un marécage proche.
    Il laissa tomber ses outils, y courut et y trouva un jeune garçon enfoncé
    jusqu'à la taille dans le marécage, apeuré, criant et cherchant à se libérer.

    Le fermier sauva le jeune homme de ce qui aurait pu être

    une mort lente et cruelle.


    Le lendemain, un attelage élégant se présenta à la ferme.
    Un noble, élégamment vêtu, en sorti et se présenta comme étant le père du garçon que le fermier avait aidé.

    Je veux vous récompenser", dit le noble. "

    Vous avez sauvé la vie de mon fils".

    "Non, je ne peux accepter de paiement pour ce que j'ai fait",

    répondit le fermier écossais.

    A ce moment, le fils du fermier vint à la porte de la cabane.

    "C'est votre fils?" demanda le noble.
    " Oui!", répondit fièrement le fermier.

    "Je vous propose un marché.

    Permettez-moi d'offrir à votre fils

    la même éducation qu'à mon fils.

     

    Si le fils ressemble au père, je suis sûr qu'il sera un homme
    duquel tous deux nous seront fiers". Et le fermier accepta.

    Le fils du fermier Fleming

    suivit les cours des meilleures écoles et au final,
    fut diplômé de l'École de Médecine de l'Hôpital Sainte-Marie-de-Londres.
    Il continua jusqu'à être connu du monde entier.

     

    Le fameux Dr Alexander Fleming avait en effet découvert la pénicilline.
    Des années plus tard, le fils du même noble qui avait été sauvé du marécage avait une pneumonie.

    Qui lui sauva la vie cette fois ?...

    La pénicilline.

    Comment s'appelait le noble ?

    Sir Randolph Churchill.

    Son fils ? Sir Winston Churchill.

    Quelqu'un a dit un jour : Tout ce qui s'en va revient.

    Travaille comme si tu n'avais pas besoin d'argent.

    Aime comme si tu n'avais jamais été blessé.

    Danse comme si personne ne te regardais.

    Chante comme si personne ne t'écoutais.

    Vis comme si le Ciel était sur la Terre.

     

    Source: Anonyme...www.lespasseurs.com

    « Société - Racisme : quand les mots préparent les coups Vive le Printemps ♥ ♫ ♥ »

  • Commentaires

    2
    Mardi 20 Septembre 2016 à 20:17

    "Vis comme si le Ciel était sur la Terre" J'aime cette pensée

      • Mardi 20 Septembre 2016 à 20:55

         

        Coucou Gazou,

         

        Vis comme si tu devais mourir demain.

        Apprends comme si tu devais vivre toujours.

        Pour l'instant le ciel n'est pas sur la terre,  pour ceux

        qui y croient, ce serait plutôt le purgatoire, ou l'enfer,

        et pour quelques uns "le paradis"

        Merci pour ton passage chez moi.

        Bisous d'amitié et

        Afficher l'image d'origine



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :