• Musique: 'Irlande chérie' de Roger Stéphane

     

    Annemeraude


    votre commentaire
  • Le soleil, la mer et la douceur de vivre à 3 heures de TGV de Paris... Voilà pourquoi Marseille a attiré plus de 70 000 nouveaux venus en 10 ans. Comment vit-on aujourd'hui dans cette ville métissée ? Ici, la pauvreté côtoie la richesse, les cités font partie des quartiers, les plages sont en centre ville. Marseille se modernise chaque jour un peu plus et pourtant, on va toujours pêcher les oursins au Frioul, se promener sur la Canebière et faire des grillades à la Pomme. Vieilles familles marseillaises, immigrés de la première heure, parisiens fraichement débarqués de la capitale... comment font-ils pour cohabiter ? Entre clichés, traditions et modernité, enquête sur les transformations de la cité phocéenne.

    Réalisé par Dorothée Marro et Nicolas Bourguoin
    Montage de Géraldine Dupuis
    Zone Interdite, M6

    RETROUVEZ :
    - Tous nos documentaires Investigations et enquêtes https://www.youtube.com/channel/UC50u...
    - Tous nos Reportages de guerre https://www.youtube.com/channel/UCTXE...
    - Tous nos Documentaires société https://www.youtube.com/channel/UCYFI...

    Investigations et Enquêtes


    votre commentaire
  •  

    tannage-cuir-paris-zigzag
     C’est dans le dixième livre (chapitre III) de son roman Notre-Dame de Paris que Victor Hugo nous parle des ces « cinq métiers de la bonne ville de Paris ». Jehan Frollo, le jeune frère du glacial archidiacre de Notre-Dame, Claude Frollo, l’affirme haut et fort : « les cinq métiers de la bonne ville de Paris sont les tanneurs, les mégissiers, les baudroyeurs, les boursiers et les sueurs ».
    On s’est intéressés de plus près à cette phrase qui pourraient nous en dévoiler beaucoup sur la vie professionnelle des Parisiens au XVe siècleÀ quoi correspondent ces métiers ? Étaient-ils si pratiqués à Paris à l’époque où Quasimodo n’avait d’yeux que pour Esmeralda ?

    Cinq métiers qui travaillent les peaux d’animaux

    Tous ces métiers cités par Victor Hugo à travers son personnage ont la caractéristique de travailler le cuir et d’être des corporations très puissantes au Moyen Âge. Les tanneurs sont chargés de travailler les grandes peaux (vaches, veaux, chevaux) en cuir par l’emploi du tanin. Les mégissiers quant à eux préparent les petites peaux (agneaux, moutons, chèvre). Le métier tire son nom du mégis, une mixture à base d’eau, de cendre et d’alun dans lequel étaient trempées les peaux. Les baudroyeurs, boursiers et sueurs entrent alors dans la préparation du cuir.

    Le baudroyeur est le premier à prendre la suite des tanneurs et mégissiers. C’est lui qui assouplit le cuir tanné et le prépare pour les divers usages auxquels il doit servir. Viennent alors les boursiers et sueurs. Le premier travaille le cuir afin qu’il puisse être utilisé dans la confection de bourses et petits sacs, le second s’affaire pour que le cordonnier puisse ensuite créer des chaussures.

    Cinq métiers qui ne se pratiquent pas à Paris

    Ces métiers étaient bel et bien pratiqués en nombre au XVe siècle… mais justement pas à Paris ! En 1336, un décret avait obligé toutes ces activités, dont le travail était un pourvoyeur sans fin d’odeurs en tout genre, à s’installer hors de la ville.

    Tous les métiers ouvriers nécessitant l’utilisation constante d’eau courante s’étaient donc retrouvés sur les berges de la Bièvre, dans l’actuel 13e arrondissement, au-delà de l’enceinte Philippe Auguste. À la fin du XVe siècle, les métiers qui travaillaient les peaux d’animaux étaient donc installés hors « de la bonne ville de Paris ». Gageons qu’il s’agit de second degré de la part de Jehan Frollo… ou de Victor Hugo !

     

    Tanneries sur la Bièvre, Paris

    Tanneries sur la Bièvre, Paris, XIXe siècle.

     

    Source

    https://www.pariszigzag.fr/


    2 commentaires
  •  Hauts-lieux du légendaire

     
    La fontaine de Barenton

    Mythique et fabuleuse, la discrète fontaine séduit par son charme désuet. Cachée dans la forêt de Brocéliande au-dessus du village de Folles Pensées, ses pouvoirs surnaturels sont connus depuis des siècles

    La fontaine de Barenton

    .

    Tantôt guérisseuse, tantôt capable de provoquer de grands cataclysmes, elle agite l’imagination des hommes tout autant qu’elle fascine. Ne dit-on pas qu’en versant son eau sur le perron posé à ses côtés, un formidable orage se déchaîne aussitôt sur la région. Des générations y ont cru, et pendant longtemps s’y sont rendues en procession les années de sécheresse. Plus romantique, Barenton, abrite aussi les amours de l’enchanteur Merlin et de la fée Viviane.

     

      Lire l’article Barenton la fabuleuse...

     

    Ce lieu a été restauré en 2008. Son aspect visuel a donc un peu changé...

     

     

    Source

     

    http://foret-broceliande.fr/


    votre commentaire
  • LA MUSIQUE de la bande sonore est l'oeuvre le l'auteur compositeur SERGE JORJET , que je remercie pour sa totale participation musicale ( merci de noter la vidéo ) La petite ville italienne de Budoni sur la côte de la mer Tyrrhénienne. Budoni possède près de 20 kilomètres de plages d'un sable blanc qui serpente autour de rochers, de falaises et de criques. La qualité de l'eau, qui s'étale du turquoise au bleu intense, est une invitation à plonger pour visiter les fonds marins. c'est ici qu'en 1998 a été battu un record du monde de plongée. Tout est pensé pour satisfaire les touristes., hôtels , résidences et villages de vacances, gîtes, location d'appartements ou de villas, .

     

    Claude AvenClaude Aven

     

    Serge jorjet

    Synthétiseur Serge Jorjet. - YouTube

     

     

    Qui est SERGE JORJET ? - Ecriture plurielle et passerelle


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique