• Sel des trois rivières ... - Sisteron (France)

    Nuit du 29 au 30 novembre 2016. Abou Road

    Nous voici donc en Inde ...

     

    Après avoir passé 2 jours à la station climatique Rajasthanie de Mont Abou, entre visites de magnifiques temples jaïns sculptés jusqu'au moindre recoin, balades dans les montagnes environnantes ou autour du lac artificiel peuplé de Cygnes-pédalos et prises régulières de selfies avec des individus en vacances, curieux de voir des étrangers, nous décidons d'en repartir, en train, par la gare d'Abou Road, dans la vallée, en direction du Bhuj au Gujarat, au sud-ouest.
     

    Notre train, le Delhi-Bhuj Express, part comme son nom l'indique de Delhi et passe à Abou Road à 1h25. Heure peu commode, on s'entend, mais il n'y avait pas d'autres choix. Ceci dit, en Inde, rien de plus normal. La semaine dernière, comme on hésitait à acheter un billet arrivant à 3h45 à la ville souhaitée, la guichetière nous a gentiment rétorqué : « vous avez un portable ? - oui - vous n'avez qu'à le mettre en réveil i! ». Bref, visiblement, pour les indiens, rien de plus compliqué que de penser à se réveiller quand on arrive dans une ville inconnue en pleine nuit.
    On prend donc, à 13h, le dernier bus reliant Mount Abou à Abou Road et on arrive 1h plus tard, tout bien comme prévu à la gare. Une petite visite de ce lieu dans lequel nous allons passer au moins 5h s'impose.

    C'est une petite gare, 2 quais seulement, sur lesquels on trouve à intervalles réguliers d'une centaine de mètres des cahutes proposant à boire et à manger : lassi et autre crèmes à base de lait, chaï (thé au lait épicé et sucré), samosas (beignets de pomme de terre triangulaires), pakora (friture à base de farine de pois chiches), sodas, chips, etc. Des vendeurs ambulants vendent plus ou moins les mêmes produits. À chaque train qui entre en gare, c'est un véritable chœur qui s'élève, chaque marchand éructant le plus fort possible le nom des éléments qu'il propose.
    En marchant le long des quais, on croise des gens installés pour plus ou moins longtemps, un homme mangeant par terre sur un journal son repas, sous le regard envieux d'un jeune chien errant, des gens roulés en boule sous une couverture à même le sol, l'un d'entre eux ayant rangé sa prothèse de jambe à côté de lui, des personnes de toutes les classes sociales ou presque.

     

    Sel des 3 rivières, Sisteron

    (extrait de leur journal)

    Voir

     http://www.frequencemistral.com/Le-systeme-d-echange-local-des-trois-rivieres-reinvente-son-Assemblee-Generale-a-Sisteron-_a2630.html

     

    En lien :

    http://roda.eklablog.com/le-systeme-d-echange-local-c-est-quoi-a125601670

    http://roda.eklablog.com/route-des-sel-hebergements-solidaires-a117672518

     

    « Raconte-moi les arbres ! - France Culture Chanson "Enfant sur la terre" - DVD "T'es qui dis, t'es d'où ?" »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :