• Ce lundi, c’est la Journée mondiale des animaux : pourquoi le 4 octobre ?

     

    Comme chaque année, le 4 octobre, les défenseurs des animaux du monde entier célèbrent la Journée mondiale des animaux. Pourquoi ce jour-là précisément ? Depuis quand et à qui doit-on cette initiative ?

     

    L’idée de la Journée mondiale des animaux vient de Heinrich Zimmermann, un activiste allemand de la cause animale, écrivain et éditeur du magazine « Mensch und Hund « («Homme et chien »).

    L’initiative fut introduite lors du Congrès international pour la protection des animaux de 1929, organisé à Vienne (Autriche). Puis, ce fut lors du congrès suivant, à Florence, en 1931, que l’événement fut instauré.

    Saint-François d’Assise, premier défenseur de la cause animale

    « Le monde animal, comme toute la création, est une manifestation de la puissance de Dieu, de sa sagesse et de sa bonté, et comme tel, mérite le respect de l’homme » . Saint François d’Assise

    La date du 4 octobre a, quant à elle, été choisie pour célébrer les animaux, parce que c’est ce jour-là que l’on fête Saint François d’Assise (1181 ou 1182- 1226). Ce religieux italien, fils d’une riche famille marchande, en Ombrie, a manifesté tout au long de sa vie un grand amour pour les animaux. Il affirmait que chaque créature sur Terre, en tant que créature de Dieu, méritait le respect. Pour le fondateur de l’ordre des Franciscains et saint patron des animaux, même un ver de terre répondait à la volonté divine et était digne de protection. Ce n’est donc pas un hasard s’il est généralement considéré comme le premier défenseur de la cause animale.

    Attention, espèces en danger

    Les scientifiques ne cessent de le marteler : la biodiversité est menacée d’une sixième extinction. En cause, les activités humaines (surpêche, chasse, pollution, déforestation, destruction des habitats, artificialisation des sols….) qui ont aussi pour conséquence le réchauffement climatique, dont la rapidité menace aussi l’existence de nombreuses espèces sur Terre.

    Le tigre, le panda et l’éléphant

    Ce lundi, l’Onu, qui a également instauré une Journée mondiale de la vie sauvage célébrée le 3 mars, attire ainsi l’attention du grand public sur trois espèces emblématiques en danger de disparition : le tigre, le panda et l’éléphant. Le premier, n’a plus que quelques endroits où se cacher. À une époque, il rôdait librement dans les vastes forêts de mangroves, qui aujourd’hui ont pratiquement été détruites par les hommes. Les braconniers obtiennent un prix plus élevé pour les peaux de tigre et d’autres parties de l’animal utilisées en médecine traditionnelle.

    Le panda géant a conquis le cœur des gens dans le monde entier en devenant, grâce au travail de l’ONG WWF, le symbole reconnu de l’effort pour sauver les espèces en danger. Quant à l’éléphant, qui fascine petits et grands depuis des siècles et qui est le plus grand des animaux terrestres du globe qui fascine petits et grands depuis des siècles, il a été décimé pour assouvir la demande mondiale d’ivoire et fait aussi partie des dix espèces animales à protéger prioritairement.

    Sur le même sujet
    Vidéo. Zoo de Beauval : les deux bébés pandas sont nés

    Vidéo. Zoo de Beauval : les deux bébés pandas sont nés

    Les deux bébés, a priori des femelles, sont nés vers 1 heure ce lundi 2 août. Ils sont en parfaite santé, selon le président du parc animalier

    Le saviez-vous ? Le chien et le chat ont leur propre journée mondiale

    La Journée mondiale du chien, le meilleur ami de l’homme, se tient chaque 26 août. Elle insiste surtout sur le lien qui unit depuis des millénaires les hommes et les chiens, partout dans le monde. Le chat, quant à lui, est célébré chaque année le 8 août depuis 2002, à l’initiative du Fonds international pour la protection des animaux (International Fund for Animal Welfare, IFAW) dans le but de prendre soin et de protéger les droits des félins.

    Sur le même sujet

    Journée internationale du chat : la SPA alerte sur une hausse des abandons

    Cette année, la SPA a recueilli plus de chats que d'habitude, notamment en raison de l'arrêt des stérilisations pendant la période de confinement.

    Contre l’abandon des animaux de compagnie

    Enfin, il existe aussi, triste nécessité, une Journée mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie. Symboliquement, elle est fixée chaque année le samedi du dernier week-end du mois de juin. C’est celui qui précède le premier grand départ en vacances d’été des Français… les « juillettistes ». Historiquement, ce week-end correspond, pour les animaux de compagnie, au début du pic des abandons… Cette initiative a été lancée par Solidarité Animal et elle est soutenue par de nombreuses autres associations dont, bien entendu, la SPA.

    Un délit

    L’abandon d’animaux constitue un délit depuis 1976. Il est considéré comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. Chaque année en France, 100 000 chiens et chats sont abandonnés par leurs familles, et deux tiers d’entre eux le sont durant l’été. Un taux d’abandons très élevé qui est le plus haut d’Europe.
    Sur le même sujet
    Maltraitance animale : la proposition de loi arrive au Sénat

    Maltraitance animale : la proposition de loi arrive au Sénat

    Le texte a été adopté en janvier à la quasi-unanimité par les députés. Les associations reprochent désormais aux sénateurs de vouloir le détricoter
    Sur le même sujet
    Les abandons des chats en nette hausse cet été, surtout des chatons

    Les abandons des chats en nette hausse cet été, surtout des chatons

    Près de 17 000 animaux de compagnie, dont 11 700 chats ont été recueillis par la SPA après abandon, un triste record
     
    Source :  

    https://www.sudouest.fr/


    votre commentaire
  • Déforestation

    Les écosystèmes humides se sont rétrécis de 85%

    Depuis 1998, la WWF publie tous les deux ans son rapport « Planète Vivante », qui mesure l'état de la biodiversité sur la planète. Et, une nouvelle fois, le constat est alarmant : cette année, l’ONG révèle que depuis 1970, 68% des populations de mammifères, d’oiseaux, d’amphibiens, de reptiles et de poissons ont disparu.

    Comment expliquer ce déclin ? Depuis la révolution industrielle, l’Homme ne cesse de détruire ou dégrader les forêts, les prairies, les zones humides et autres écosystèmes vitaux, au point que 75% de la surface terrestre libres de glace ont déjà été considérablement altérés, la plupart des océans sont pollués, et les zones humides ont perdu plus de 85% de leur superficie. Les poissons sont également fortement impactés par la construction de barrages qui bloquent leurs voies migratoires, les empêchant de rejoindre leurs zones de frai et d’alimentation.

    Les animaux, victimes directes de la déforestation

    Mais ces dernières décennies, la perte d’écosystèmes est principalement due à la conversion d’habitats vierges en terres agricoles. Conséquence : une espèce de plantes sur cinq (22%) est aujourd’hui menacée d’extinction, la plupart d’entre elles se trouvent sous les tropiques.

    La déforestation a aussi un impact indéniable sur la faune. Les animaux qui vivaient dans une forêt avant que celle-ci ne soit détruite n’ont plus d'endroit où aller, ils ne peuvent plus se nourrir correctement et encore moins se reproduire. Et les chiffres sont éloquents : dans certaines sous-régions tropicales d’Amérique du Sud, la perte de la population d’animaux sauvages atteint 94%.

    À lire aussi Les 10 animaux qui luttent contre les nuisibles du jardin

    La conversion de forêts en terres agricoles a un lourd impact sur les animaux.

    Radins.com


    votre commentaire
  •  

     

     Conférence du 29 septembre 2015, présentée par : Vincent Ridoux, professeur à l’Université de La Rochelle et Président du conseil scientifique de l’Agence des aires marines protégées, et Pierre Watremez, responsable du projet REMMOA (Recensement de la Mégafaune Marine par Observation Aérienne) à l’Agence des aires marines protégées de Brest.

    Malgré une belle cote d’amour auprès du public, les mammifères marins subissent comme les autres espèces les effets de la dégradation du milieu marin : changements globaux, pollutions, captures accidentelle, raréfaction des proies, collision, nuisances sonores, perturbations… Ils peuvent aussi bénéficier des mesures de protection mises en place, en matière de pêche, de qualité de l’eau, de transport maritime ou au sein du réseau d’aires marines protégées. Situés en bout de chaîne alimentaire, ils sont donc de très bons indicateurs de l’état du milieu marin dont dépendent de plus en plus l’homme et ses activités. Scientifiques et gestionnaires d’aires marines protégées s’allient donc pour mieux connaître, suivre, décider des bonnes mesures pour protéger ces espèces et leurs habitats, ce qui pose des questions passionnantes mais difficiles. Autour d’un reportage et de son réalisateur, Vincent RIDOUX et Pierre WATREMEZ présentent les résultats des programmes de connaissance et d’actions lancés ces dernières années sur toutes les eaux françaises et débattent avec le public de la meilleure façon de connaître, protéger et faire comprendre et aimer ces fabuleuses espèces.

     Océanopolis

     

     Pourquoi les mammifères marins s’échouent-ils?

    surreyroad1

     

    Les causes de l’échouage

    On parle d’échouage individuel lorsqu’un animal seul vient s’échouer sur le rivage. Ce phénomène peut survenir pour plusieurs raisons. Des dauphins, des baleines, des marsouins et des phoques peuvent s’échouer lorsqu’ils sont perdus, malades ou blessés. Les animaux sevrés ont parfois des difficultés à survivre seuls et peuvent finir par s’échouer à cause de leur manque d’expérience.

    Les animaux plus vieux peuvent également mourir de causes naturelles et venir s’échouer

     

    Dauphins, baleines, phoques... Pourquoi s'échouent-ils sur nos côtes ?

     
    Du bébé phoque en perdition au rorqual géant de 30 tonnes, ils sont des centaines de mammifères marins à s'échouer chaque année sur les côtes bretonnes. Selon chaque espèce, la situation est plus au moins préoccupante. Mais pour quelles raisons retrouve-t-on autant de dauphins, de grands cétacés et de phoques échoués ? La réponse en vidéo et en moins de cinq minutes. ---------------------------------------------------------------------
    Musique proposée par La Musique Libre Ikson - Bloom : https://youtu.be/elJTyL1fAdk 
     
     

    votre commentaire
  • Journée Mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie

    0  contribution
    Journée Mondiale contre l'abandon des animaux de compagnie

    Cette journée mondiale est une initiative de Solidarité Animal et est soutenue par de nombreuses autres associations dont bien entendu la SPA.

    la Journée Mondiale contre l’abandon des animaux de compagnie (animaux domestiques selon certaines sources) a été lancée pour dénoncer et alerter les pouvoirs publics, sensibiliser le grand public et agir contre cette injustice faite à nos compagnons à quatre pattes.

    Un délit

    L’abandon d'animaux constitue un délit depuis 1976. Il est considéré comme un acte de cruauté, au même titre que la maltraitance animale. Rien qu’en France, ils seraient ainsi plus de 100 000 à être abandonnés.

    Une date symbolique

    Le dernier samedi du mois de juin est symboliquement celui du premier grand départ des juillettistes, dans la plupart des pays d’Europe. Pour 2020, il tombe le 27 juin et c'est donc cette date qui a été retenue pour mobiliser les citoyens et réunir les associations de protection animale.

    Les refuges de la SPA sont submergés par les arrivées d’animaux abandonnés et cette journée mondiale de sensibilisation permettra de dénoncer un fléau qui sévit chaque année à l’aube des départs en vacances. 

    Un site à visiter : www.solidarite-animal.com

     

    27 juin 2020

    Saint Fernand
     

    https://www.journee-mondiale.com/

     


    votre commentaire
  • Nénette au Museum National d'Histoire Naturelle

    Nénette au Museum National d'Histoire Naturelle Crédits : Antoine Beauchamp

    Selon un rapport publié en septembre, quatre espèces de grands singes sur six sont à un pas de l’extinction. Le gorille et l’orang-outan sont sur le point de disparaître, alors même que nos plus proches cousins sur l’échelle de l’évolution démontrent, étude après étude, une proximité de plus en plus grande avec les humains. La dernière en date étant la théorie de l’esprit ou la capacité d’attribuer des croyances et des espérances à d’autres individus, faculté que des chercheurs viennent de démontrer chez le chimpanzé, le gorille et l’orang-outan.

    Qu’est-ce qui nous différencie des grands singes ? C’est le problème que La Méthode scientifique va tenter de résoudre dans l’heure qui vient.

     

    Article complet (et écouter)

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-methode-scientifique/quest-ce-qui-nous-differencie-des-grands-singes#xtor=EPR-2-[LaLettre24012017]


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique