•  
    Journée mondiale du commerce équitable

    Le commerce équitable est longtemps resté réservé aux initiés, tiers-mondalistes et écolos de tous poils... fort heureusement, la prise de conscience des déséquilibres nord / sud a fait du chemin et l'idée même du commerce équitable (qui consiste à rémunérer équitablement les petits producteurs des pays en voie de développement) fait désormais partie de la réflexion des pays développés.

    Nous fêtons chaque 2ème samedi de mai la Journée Mondiale du Commerce Equitable et c'est l'occasion de s'interroger sur notre façon de consommer qui privilégie trop souvent l'achat au meilleur prix sans prendre en compte les conditions de production dans les pays producteurs. Le commerce équitable doit permettre un développement économique plus harmonieux en permettant aux producteurs de tirer une juste rémuneration de leur travail, tout en oeuvrant pour le développement durable en favorisant des modes de production respectueux de l'environnement.

    La France à la traîne

    Le mouvement prend de plus en plus d’ampleur et se voit soutenu par un nombre croissant de citoyens, au moins dans les intentions d'achats. La pratique n'est pas toujours au rendez-vous et, en pratique, la France reste dans le peloton de queue des pays développés en n'accordant qu'une part très faible de ses achats aux produits labellisés commerce équitable.

    En mettant en oeuvre une quinzaine entière dédiée au commerce équitable, l’occasion d'agir en pratique est donnée à chaque citoyen et le site internet de l'événement permet de retrouver facilement une manifestation à deux pas de chez soi.

    Un label

    Le désormais célèbre Max Havelaar fait partie de notre paysage de consommateurs et permet de repérer facilement les produits issus du commerce équitable dans nos linéaires. Nous vous invitons à découvrir son action dans le site officiel de l'association.

    Un site à visiter : www.maxhavelaarfrance.org


    votre commentaire
  •  
    Journée Internationale de l'infirmière

    La Journée internationale de l'infirmière est célébrée dans le monde entier le 12 mai, jour anniversaire de la naissance de Florence Nightingale.

     

     

    C’est une occasion pour réaffirmer son attachement à vouloir améliorer les conditions de travail des professionnels de l'art infirmier. En effet, la pénibilité de ce métier, notamment dans les hôpitaux, est intenable au point que nombre d'infirmiers et d'infirmières quittent la profession au bout de quelques années, créant par là même, une réelle pénurie auprès du patient, ce qui aggrave encore les conditions de travail.

    Qui est Florence Nightingale ?

    Florence Nightingale a posé les bases de la profession infirmière contemporaine. Ses contributions sont nombreuses : elle a été la première personne à définir que chaque patient a des besoins individuels, que le rôle de l'infirmière vise à satisfaire ces besoins et elle a pris en compte les dimensions santé-maladie des soins infirmiers. Elle a fait des soins infirmiers une occupation respectée en établissant une formation, en soulignant l'importance d'une éducation continue, et en distinguant les soins infirmiers de la médecine. Elle croyait qu' "une bonne pratique infirmière ne grandit pas seule; elle est le résultat d'études, d'enseignement, d'entraînement, de pratique, qui se finalise dans une base solide qui peut se transférer dans tous les milieux, auprès de tous les patients.

    Objectif

    Durant la Journée internationale de l’infirmière, la FSSS-CSN (Fédération de la santé et des services sociaux de la Confédération des syndicats nationaux), qui représente près de 100 000 syndiqué(es) du réseau de la santé et des services sociaux, souhaite qu’une meilleure organisation du travail dans les soins infirmiers diminue les surcharges de travail et les burn-out dont sont victimes, entre autres, les infirmières. Ces femmes représentent plus du tiers de la main-d’œuvre du réseau de la santé et travaillent dans des conditions difficiles en raison de la pénurie de main-d’œuvre.

    Un site à visiter : www.infirmiers.com


    votre commentaire
  •  Journée Mondiale des Zones Humides

    Chaque année le 2 février, nous célébrons la Journée mondiale des zones humides pour commémorer la signature de la Convention sur les zones humides, le 2 février 1971, dans la ville iranienne de Ramsar, au bord de la mer Caspienne.

    Chaque année depuis 1997, des organismes gouvernementaux, des organisations non gouvernementales et des groupes de citoyens à tous les niveaux de la société profitent de l'occasion pour lancer des actions de sensibilisation du public aux valeurs et aux avantages des zones humides en général, et de la Convention de Ramsar en particulier. Ce traité intergouvernemental sert de cadre à l'action nationale et à la coopération internationale pour la conservation et l'utilisation rationnelle des zones humides et de leurs ressources.

    Disparition de 50% des zones humides en 50 ans

    Définies comme des étendues de marais, de fagnes, de tourbières ou d'eaux naturelles ou artificielles, permanentes ou temporaires [...], les zones humides couvrent dans le monde entre 748 et 778 millions d'hectares. Au cours des cinquante dernières années, le drainage, la pollution, l'irrigation, les guerres et le changement climatique ont entraîné la disparition de 50% de ces zones humides.

    Chaque année, le secrétariat de la convention de Ramsar, propose un thème fédérateur en lien avec l'actualité internationale. 2013 est l'année internationale de la coopération dans le domaine de l'eau : une occasion idéale d'examiner le lien entre l'eau et les zones humides. Le slogan choisi "les zones humides protègent notre eau" reflète l'interdépendance entre l'eau et les zones humides et le rôle crucial que jouent celles-ci.

    La diversité culturelle et biologique des zones humides constitue une richesse naturelle dont dépend notre bien-être physique et psychologique. Le patrimoine culturel de nos zones humides est le résultat d'une symbiose qui remonte à la nuit des temps entre les populations et les zones humides, une association qui a enrichi les générations passées et qui, avec votre aide, en fera autant pour les générations futures. Cette association s'est développée en raison de l'utilité des zones humides - en bref, la diversité de la vie végétale et animale des zones humides a assuré la subsistance des populations et leur a procuré de nombreux autres avantages.

     

    Un site à visiter : www.mediaterre.org


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique