• Tonton David / Geoffrey Oryema / Manu Katché (KOD) - Chacun sa Route (Clip Officiel)

     

    Ecoutez le meilleur de Tonton David : https://tontondavid.lnk.to/essentials 

    Abonnez vous à la chaîne de Tonton David : http://smarturl.it/TontonDavidYT

    Mort de Tonton David : un décès brutal alors qu'il préparait un nouvel album TONTON DAVID. Il avait marqué les années 1990 de quelques tubes, encore entonnés par toute une génération. Tonton David est décédé à seulement 53 ans, d'un AVC, alors qu'il poursuivait sa carrière loin de l'agitation parisienne.

     

    • Tonton David est mort mardi 16 février, à l'âge de 53 ans, a fait savoir sa famille à l'AFP. Selon les informations du Républicain Lorrain, le chanteur a été victime d'un AVC en descendant d'un train en gare de Metz. Conduit à l'hôpital de Nancy dans un état critique, il aurait été maintenu en vie pour que ses proches puissent lui dire un dernier au revoir. 
    • Le chanteur, star dans les années 1990, notamment pour ses tubes Chacun sa route, Peuples du monde, Allez leur dire ou Le Blues des racailles, avaient poursuivi sa carrière loin des projecteurs, des mondanités et loin de ses succès de jeunesse. Mais Tonton David a durablement marqué les adolescents et la jeunesse des années 1990. Pour preuve, c'est une pluie d'hommages qui lui est rendue depuis hier soir, par des milliers d'anonymes et de nombreuses personnalités sur Twitter. Des figures du reggae français, comme Pierpoljak et Nuttea, mais aussi l'animateur Nikos Aliagas, Omar Sy ou encore Doc Gyneco, ont tenu à saluer sa mémoire.

    Article complet

    https://www.linternaute.com/musique/biographie/2536432-mort-de-tonton-david-un-deces-brutal-alors-qu-il-preparait-un-nouvel-album/


    votre commentaire
  • Portrait de Georges Brassens en 1950.
     

    La vie de Brassens s’est construite sur des notes légères et graves, des variations et des embardées, comme débute et s’achève une chanson. Découvrez aujourd’hui la biographie du célèbre « Croque-Notes » en compagnie de Clémentine Deroudille.

    Portrait de Georges Brassens en 1964Portrait de Georges Brassens en 1964 Crédits : Dominique Berretty/Gamma-Rapho

    Cette semaine, La compagnie des œuvres muse à l’écart de la place publique avec Georges Brassens. Matthieu Garrigou-Lagrange retrace dans cette première émission la vie du « mauvais sujet repenti » sous la houlette de Clémentine Deroudille, autrice de Brassens, le libertaire de la chanson (éd. Gallimard, coll. Découverte, 2011) et co-commissaire de l’exposition « Brassens ou la liberté » organisée en 2011 par la Cité de la Musique.

    « Si tu veux te faire une idée exacte de ma vie, dis-toi que tout est là : imaginer le démarrage d’une chanson et la construire. » Ainsi le poète païen répondait-il à qui l’interrogeait dans le but de peindre son existence à grands traits. 

    Son entrée dans la vie se fait certes en musique. Le jeune Sétois grandit dans une maison pleine de chants, qui circulent d’une bouche à l’autre. Au beau milieu du salon familial trône un phonographe vibrant des airs de l’époque : Jean Tranchant, Mireille, Paul Misraki, Charles Trenet…

     

    Lire et écouter

    https://www.franceculture.fr/emissions/la-compagnie-des-oeuvres/georges-brassens-nous-rend-heureux-14-la-boheme-de-georges-brassens?actId=ebwp0YMB8s0XXev-swTWi6FWgZQt9biALyr5FYI13OoCvuNeKpA5it8SkIKwMoFh&actCampaignType=CAMPAIGN_MAIL&actSource=636728#xtor=EPR-2-[LaLettre01022021]


    2 commentaires
  • Image

    Image

    Image

     

    Merci pour tout Georges
    de nous avoir ouvert les yeux sur le monde pendant plus de 40 ans. #Thalassa
     
     
    Le journaliste avait été aux commandes du « Magazine de la mer » sur France 3 pendant plus de quarante ans. Il est mort « des suites d’une longue maladie » à l’âge de 73 ans, a annoncé sa famille.
     

     
     
     
    Hommage a un grand monsieur de l'océan!

    votre commentaire
  • INFO LE POINT. Robert Hossein, le géant du théâtre populaire, est mort

    L'éternel amant d'Angélique, marquise des anges, est décédé à l'âge de 93 ans. Il avait su comme personne attirer des foules dans ses spectacles démesurés.

    Par
     

    Impulsif, passionné et fonceur, imprévisible et brouillon, parfois insupportable et forcément attachant... Tel était Robert Hossein, décédé ce 31 décembre, pour ceux qui ont eu la chance de le croiser. Comédien et metteur en scène, il est mort des suites du Covid-19 à l'hôpital quelques heures après avoir soufflé ses 93 bougies. Il avait contracté le funeste virus lors d'une précédente hospitalisation. Pour les interviews, inutile d'apporter les questions, il entamait son show, porté par son propos, en faisant les dialogues à lui tout seul : vous repartiez avec des heures d'une logorrhée flamboyante où le tonitruant metteur en scène abordait tous les sujets qui lui tenaient à cœur. Un monument, une force, un torrent d'énergie, une fougue sans doute héritée de sa mère, qui quitta la Russie soviétique pour émigrer vers l'Europe occidentale dans les années 1920, avant de s'installer à Paris.

    Son enfance est décousue, ses parents tirent le diable par la queue, un père musicien, une mère couturière, ils le mettent en pension, sans toujours payer la facture... Le jeune Hossein change souvent d'établissement, prend sur lui, ne s'attache guère, sauf à cette mère dont il admire la classe. Plus on le traite de « Russkoff » – ou pire de « Russecouille » –, plus il s'enferme dans le silence et les rêves, s'invente des histoires qui nourriront plus tard sa formidable créativité.

     

     


    votre commentaire
  •  

    Claude Brasseur n'était pas seulement un grand acteur, c'était aussi un ami. Bon voyage mon Claude. Patrick Sébastien

     

     

    WiKi

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Claude_Brasseur


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique