• « Les Enfants de Vercheny », sur France 3 : un village contre le désert affectif

    « Sans affection, on ne peut pas vivre », dit Kenza, 13 ans. Depuis 1948, des mineurs sont accueillis dans une structure unique, située dans la Drôme, à l’ambiance familiale.

    Henriette et François Gué, leur fils, les onze enfants accueillis et Edith, aide de maison, à Vercheny (Drôme), en 1951.

    https://www.lemonde.fr/culture/article/2021/09/23/les-enfants-de-vercheny-sur-france-3-un-village-contre-le-desert-affectif_6095788_3246.html

    Vercheny, dans la Drôme, des éducateurs et éducatrices ont fait le choix de vivre avec des enfants placés en présence de leur propre famille. Ce village unique en France accueille une soixantaine de mineurs éloignés de leurs parents par la justice. France 3 y consacre un documentaire vibrant.

    Captures d’écran de Dorothée Barba à 6h53 (Capture d’écrans – 23 Septembre 2021)
    Plus de Capture d’écrans sur
    https://www.franceinter.fr/emissions/capture-d-ecrans
     

    Le village d'enfants

    Créée en 2005 par l'association Les Amis des Enfants de Paris, la Fondation a repris entièrement le patrimoine et les missions de celle-ci en faveur des enfants, avec une mise en avant des fratries, en difficulté dans leur milieu familial.
    Dans la continuité du travail accompli depuis 1946 par Robert ARDOUVIN et son équipe, dénommée « la Collectivité Pédagogique », la Fondation gère le village d'enfants de Vercheny et cherche à apporter une réponse pertinente aux besoins des enfants et des jeunes qui lui sont confiés.
     

     

     

    Les enfants de Vercheny

    https://www.france.tv/documentaires/societe/2766049-les-enfants-de-vercheny.html

     

    Il suffit de vous inscrire, c'est gratuit ...


    votre commentaire
  • Peut être une image de texte qui dit ’Bk Message à tous les jeunes cons!’
     
    A la caisse d'un supermarché, une vieille dame choisit un sac en plastique pour ranger ses achats.
    La caissière lui reproche de ne pas se mettre à l'écologie et lui dit:
     
    " Votre génération ne comprend tout simplement pas le mouvement écologique.
     
    Seuls les jeunes vont payer pour la vieille génération qui a gaspillé toutes les ressources ! "
     
    La vieille femme s'excuse auprès de la caissière et explique :
    - Je suis désolée, il n'y avait pas de mouvement écologiste de mon temps."
    Alors qu'elle quitte la caisse, la mine déconfite,
    la caissière ajoute :
     
    "Ce sont des gens comme vous qui ont ruiné toutes les ressources à nos dépens.
    C'est vrai, vous ne considériez absolument pas la protection de l'environnement dans votre temps
     
    Alors, un peu énervée, la vieille dame fait observer qu'à l'époque on retournait les bouteilles de verre consignées au magasin. Le magasin les renvoyait à l'usine pour être lavées, stérilisées et remplies à nouveau : bouteilles étaient recyclées, mais on ne connaissait pas le mouvement écologique.
     
    Elle ajoute
     
    De mon temps, on montait l'escalier à pied : on n'avait pas d'escaliers roulants et peu d'ascenseurs.
    On ne prenait pas sa voiture à chaque fois qu'il fallait se déplacer de deux rues :
    On marchait jusqu'à l'épicerie du coin.
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    On ne connaissait pas les couches jetables :
    On lavait les couches des bébés.
    On faisait sécher les vêtements dehors sur une corde
    On avait un réveil qu'on remontait le soir.
    Dans la cuisine, on s'activait pour préparer les repas ;
    on ne disposait pas de tous ces gadgets électriques spécialisés pour tout préparer sans efforts et qui bouffent des watts autant qu'EDF en produit.
    Quand on emballait des éléments fragiles à envoyer par la poste, on utilisait comme rembourrage du papier journal ou de la ouate, dans des boîtes ayant déjà servi, pas des bulles en mousse de polystyrène ou en plastique.
    On n'avait pas de tondeuses à essence autopropulsées ou auto portées :
    On utilisait l'huile de coude pour tondre le gazon.
    On travaillait physiquement; on n'avait pas besoin d'aller dans un club de gym pour courir sur des tapis roulants qui fonctionnent à l'électricité.
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    On buvait de l'eau à la fontaine quand on avait soif.
    On n'utilisait pas de tasses ou de bouteilles en plastique à jeter.
    On remplissait les stylos dans une bouteille d'encre au lieu d'acheter un nouveau stylo.
    On remplaçait les lames de rasoir au lieu de jeter le rasoir entier après quelques utilisations.
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologiste.
    Les gens prenaient le bus, le métro, le train et les enfants se rendaient à l'école à vélo ou à pied au lieu d'utiliser la voiture familiale et maman comme un service de taxi 24 H sur 24. Les enfants gardaient le même cartable durant plusieurs années, les cahiers continuaient d'une année sur l'autre, les crayons de couleurs, gommes, taille- crayon et autres accessoires duraient tant qu'ils pouvaient, pas un cartable tous les ans et des cahiers jetés fin juin, de nouveaux crayons et gommes avec un nouveau slogan à chaque rue,
     
    Mais, c'est vrai, on ne connaissait pas le mouvement écologique !
     
    On n'avait qu'une prise de courant par pièce, et pas de bande multiprises pour alimenter toute la panoplie des accessoires électriques indispensables aux jeunes d'aujourd'hui.
     
    ALORS NE VENEZ PAS ME FAIRE CHIER AVEC VOTRE MOUVEMENT ÉCOLOGISTE !
     
    Tout ce qu’on regrette, c’est de ne pas avoir eu assez tôt la pilule, pour éviter d’engendrer la génération des jeunes cons comme vous, qui s’imagine avoir tout inventé, à commencer par le travail, qui ne savent pas écrire 10 lignes sans faire 20 fautes d’orthographe, qui n’ont jamais ouvert un bouquin autre que des bandes dessinées, qui ne savent pas qui a écrit le Boléro de Ravel…(pensent même que c’est un grand couturier), qui ne savent pas mieux où passe le Danube quand on leur propose Vienne ou Athènes,
     
    etc. mais qui croient tout de même pouvoir donner des leçons aux autres,du haut de leur ignorance crasse !
     
    MERDE à la fin !
     
    Merci de ne pas imprimer ce message afin de préserver l'environnement, mais ne vous privez pas de faire suivre !

    votre commentaire
  • Ocean Viking

    L'Ocean Viking est un navire humanitaire affrété à partir de juillet 2019 par l'association SOS Méditerranée.

    Ocean Viking
    Image illustrative de l’article Ocean Viking
    Type Navire de ravitaillement offshore
    Fonction humanitaire
    Caractéristiques techniques
    Carrière
       

     Présentation

    SOS Méditerranée annonce le 21 juillet 2019 une nouvelle campagne de sauvetage au large des côtes libyennes, à l'aide d'un cargo, l'Ocean Viking1. La démarche est soutenue par les autorités norvégiennes, qui ont donné un pavillon au navire2. L’opération coûte 14 000  par jour3. Le navire de 69 m de long sur 15 m de large a été construit en 1986 pour servir de navire d’assistance aux plateformes pétrolières en Mer du nord. Il est manœuvré par une trentaine de personnes (neuf membres d'équipage, une équipe de recherches et secours et du personnel médical)4 et peut embarquer jusqu'à 200 rescapés5. Il est plus rapide et mieux équipé que l’Aquarius6. Des micros et caméras embarqués permettront d'enregistrer tout ce qui se passe à bord et autour du bateau, pour pouvoir prouver éventuellement que le travail a été effectué dans un cadre légal7,8. Le navire, qui respectera9 l’interdiction de débarquer des migrants dans les ports italiens10,11, est même interdit de ravitaillement à Malte12.

    Sur Wiki 

    Article entier

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Ocean_Viking

     

    L’Ocean Viking porte secours à 88 migrants en Méditerranée

     

    Après un premier sauvetage de 44 personnes jeudi, 88 migrants supplémentaires ont été secourus par SOS Méditerranée ces derniers jours.

    https://www.ouest-france.fr/monde/migrants/l-ocean-viking-porte-secours-a-88-migrants-en-mediterranee-6cfc4c16-dcb0-11eb-8d47-fcdb6547f8ff


    2 commentaires
  • Si vous avez une mamée gardez la près de vous

     

    Un hymne pour chanter nos mamies

     


     

    Elle se tenait au bout de la table et nous impressionnait par sa lenteur. On la voyait si vieille, toute ridée, misérable que l'amour peu à peu fit place à la rancœur.
    Elle gênait notre vie. Elle gênait nos projets la mamé. A quelque temps de là, prétextant des vacances, je l'emmenais là-haut, au flanc du Lubéron.

    - Tu sera bien mamé ! Tu verras la Durance du haut de la terrasse de la grande maison.
    - Ces maisons-là sont faites pour les vieux !
    - Regarde ! Ils ont l'air bienheureux !
    - Comme tu veux petite.

    Je la laissais toute seule. L'air était encore chaud pourtant je frissonnais et le chant des oiseaux voletant dans le lierre disait à mes oreilles "qu'as-tu fait de mamé ?"

    Chaque brin d'herbe, de thym, de lavande, de romarin semblait me dire "mais qu'as-tu fait de mamé ?"

    Même le chant des sources dans ma tête criait "mais qu'as-tu fait de mamé ?"

    Lentement, le remords me prenait. Au fil des souvenirs, mon coeur s'est apaisé. Alors, j'ai repris le chemin qui mène à la grande maison. Retrouver la mamé, lui demander pardon !

    J'ai pris tout simplement ses mains sans rien lui dire. Une larme brillait au milieu d'un sourire.

    Une mamé c'est précieux. C'est tant de souvenirs. Si vous en avez une, jusqu'au bout de ses jours, gardez-la près de vous. Et quand elle devra mourir, vous lui fermerez les yeux dans un geste d'amour.

    Si aujourd'hui, le chant des cigales me pose la question tant de fois redoutée, je peux, le coeur joyeux en digne provençale, répondre fièrement "Elle est là, la mamé !

     

    Rabathn reviste

     

    Parole de Le Temps Qui Reste

     
    Combien de temps...
    Combien de temps encore
     
     
    Des années, des heures, des jours combien?
    Quand j'y pense mon coeur bat si fort...
     
     
    Mon pays c'est la vie.
    Combien de temps encore...
    Combien
     
     
    Je l'aime tant, ce temps qui me reste...
    Je veux rire, courir, parler, chanter
    J'ai pas fini
    J'ai pas fini
    Je veux encore aimer
    Je veux encore souffrir
     
     
    Je l'aime tant ce temps qui me reste
    Je me souviens plus où je suis née
    Ni quand
    Mais je sais qui a pas longtemps
     
     
    Je sais que mon pays c'est la vie
    Je sais aussi que mon père me disait:
    "Le temps, c'est comme ton pain
    Garde en pour demain
    J'ai encore du temps
     
    J'ai encore du pain
    Mais pour combien"
     
     
    Je veux jouer encore
    Je veux rire des montagnes de rires
    Je veux pleurer des torrents de larmes
    Je veux boire des bateaux entiers de vins de Bordeaux et d'Italie
    Je veux nager dans tous les océans
    J'ai pas fini
    J'ai pas fini
     
     
    Je veux encore chanter
    Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix
    Je l'aime tant le temps qui me reste
     
     
    Combien de temps
    Combien de temps encore
    Des années, des heures, des jours
    Combien
     
     
    "Je m'en fous mon amour
    Quand l'orchestre s'arrêtera
    Je danserai encore
    Quand les avions s'arrêteront de voler
    Je volerai toute seule
     
     
    Mais quand le temps s'arrêtera
    Je t'aimerai encore
    Je ne sais pas où
    Je ne sais pas comment
    Mais je t'aimerai encore
    D'accord"
     
    Combien de temps...
    Combien de temps encore
    Des années, des heures, des jours combien?
     
     
    Quand j'y pense mon coeur bat si fort...
    Mon pays c'est la vie.
    Combien de temps encore...
    Combien
     
     
    Je l'aime tant, ce temps qui me reste...
    Je veux rire, courir, parler, chanter
    J'ai pas fini
    J'ai pas fini
    Je veux encore aimer
    Je veux encore souffrir
     
     
    Je l'aime tant ce temps qui me reste
     
     
    Je me souviens plus où je suis née
    Ni quand
    Mais je sais qui a pas longtemps
    Je sais que mon pays c'est la vie
     
     
    Je sais aussi que mon père me disait:
    "Le temps, c'est comme ton pain
    Garde en pour demain
    J'ai encore du temps
    J'ai encore du pain
    Mais pour combien"
     
     
    Je veux jouer encore
    Je veux rire des montagnes de rires
    Je veux pleurer des torrents de larmes
    Je veux boire des bateaux entiers de vins de Bordeaux et d'Italie
    Je veux nager dans tous les océans
     
     
    J'ai pas fini
    J'ai pas fini
     
     
    Je veux encore chanter
    Je veux parler jusqu'à la fin de ma voix
    Je l'aime tant le temps qui me reste
    Combien de temps
     
     
    Combien de temps encore
    Des années, des heures, des jours
    Combien
    "Je m'en fous mon amour
    Quand l'orchestre s'arrêtera
    Je danserai encore
    Quand les avions s'arrêteront de voler
    Je volerai toute seule
     
     
    Mais quand le temps s'arrêtera
    Je t'aimerai encore
    Je ne sais pas où
    Je ne sais pas comment
    Mais je t'aimerai encore
    D'accord ! "
     
     
    Le texte est de Yolande Vercasson. Il s'agit du poème "le papé
     
     
     
    Merci à cette merveilleuse grand-mère de nous reconnecter à notre profonde humanité! Partageons des informations porteuses d'humanité et de conscience...
     
     

     

    Odette Jouve (décédée en 2016 à 91 ans) était une mamie de 87 ans qui s’était présentée à une émission de télévision (sur la chaîne M6 en 2009) appelée “La France a un incroyable talent”. Son talent était de réciter des poèmes. Celui qu’elle a présenté à cette émission a ému le jury et le public français.

    Je vous laisse écouter et lire le texte en dessous de la vidéo. Vous entendrez aussi l’accent marseillais. (voir l’autre vidéo d’Odette Jouve sur l’accent du midi)


    votre commentaire
  • Cinq fois plus d'enfants réfugiés et migrants voyageant seuls | UNICEF  France

    Cinq fois plus d'enfants réfugiés et migrants voyageant seuls | UNICEF France

     

    Qui sont-ils?

    Le terme actuel de «children on the move» démontre bien, de par sa généralité, la grande diversité des enfants migrants et inclut ceux qui traversent des frontières ainsi que ceux qui migrent à l’intérieur de leur pays, ceux qui sont victimes de trafic, ceux qui migrent, ceux qui sont déplacés par des catastrophes naturelles ou des conflits...

    Il existe une multitude de descriptions de ces enfants (réfugiés, requérants d’asile, victimes de trafic, non-accompagnés, nomades etc.).

    Cette multiplicité de catégories amène de multiples réponses non-coordonnées.L’étude de ces enfants a été limitée de deux manières. Premièrement, le phénomène a trop souvent été considéré à l’intérieur des limites du débat sur le trafic d’enfants. Deuxièmement, la migration infantile a souvent été considérée dans le cadre de celle des parents.

    Les deux approches sont inadéquates.La migration des enfants est un phénomène complexe et multidimensionnel qui comporte des conséquences négatives mais aussi positives

    PDF complet

     https://www.childsrights.org/documents/sensibilisation/themes-principaux/enfants-migrants.pdf

     

    France 2  a diffusé  ce soir le téléfilm "Vunérables" réalisé par Arnaud Sélignac, avec Léa Drucker, Thierry Godard, et Romane Bohringer. Abordant la question des mineurs étrangers, Vulnérables est aussi l'histoire d'une héroïne du quotidien.

     

    De quoi ça parle ?

     Éducatrice, Elsa est chargée de l’évaluation des mineurs étrangers isolés. Elle consacre toute son énergie à adoucir leur exil au détriment de sa vie personnelle et familiale. Quand Bijan, un jeune Afghan de 12 ans, débarque au centre puis s’impose dans son appartement, Elsa craque… Dans le chaos de leurs vies, leur rencontre sera comme une renaissance.

    Vulnérables, réalisé par Arnaud Sélignac et écrit par Alissa Wenz, Johanne Rigoulot, et Nathalie Saugeon.

     

    Avec Léa Drucker, Romane Bohringer, Thierry Godard, Noom Diawara, Ilyès Lihiouel, ...

     

    A voir ou à revoir ...

    (il suffit de vous inscrire)

    Elsa, une éducatrice chargée de l'évaluation des mineurs étrangers isolés, doit gérer sa séparation avec Philippe, le père de son fils. Ce dernier âgé de 14 ans est constamment en conflit avec elle. L'échec de sa vie privée est sans doute dû à l'énergie trop passionnée qu'elle consacre à son travail et l'injustice du système d'accueil qu'elle côtoie au quotidien. Ses états d'âme lui paraissent alors bien futiles. Lorsqu'elle rencontre, Bijan, un jeune afghan de douze ans, elle décide de l'héberger chez elle. Elsa prend le risque de perdre son travail et de déstabiliser sa famille.

     

    https://www.france.tv/series-et-fictions/telefilms/2356107-vulnerables.html


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique