• Un petit exercice amusant à faire
    pour se rassurer.
    (Le texte plus bas m’a été envoyé sans mentionner son origine.) 
    L'ANOSOGNOSIE OU LE SYMPTÔME DE L’ÂGE  
    Si vous avez déjà 50 ou plus, ne passez pas! lisez, plutôt, ça...
    Depuis un certain temps...
    En parlant, il m’arrive de m’arrêter et ne plus savoir de quoi je parlais... Avant, je craignais qu’il s’agissait d’un début d’Alzheimer... mais aujourd’hui, à la lecture de cet article, je suis rassuré.
    Si quelqu’un a conscience de ses problèmes de mémoire, c’est qu’il n’a pas l’Alzheimer.
    1. J’oublie les noms de familles... 2. Je ne me souviens plus où j’ai rangé certaines choses...
    Il arrive souvent chez les personnes de 50 ans et plus qu’elles se plaignent que la mémoire leur fait défaut ... « les informations sont toujours dans le cerveau, c’est le "processeur" qui fait défaut. »
    Il s’agit de *l’anosognosie* ou l’oubli temporaire.
    La moitié des gens de 50 ans et plus présentent certains symptômes qui sont plutôt dus à l’âge qu’à la maladie. Les cas les plus répandus sont :
    - l’oubli du nom d’une personne, - le fait de se rendre dans une pièce de la maison et ne plus se rappeler pourquoi on y allait, - un blanc de mémoire pour un titre de film ou d’un acteur, d’une actrice, - une perte de temps à chercher où on a laissé ses lunettesou ses clés.
    Après 60 ans, c'est très remarquable, la plupart des gens présentent une telle difficulté, ce qui indique qu’il ne s’agit pas d’une maladie mais plutôt une caractéristique due au passage des années.
    Bien des gens sont préoccupés de ces oublis. D’où l’importance de l’affirmation suivante : « Ceux qui sont conscients de souffrir de ces oublis n’ont pas de problème sérieux de la mémoire.
    Ceux qui souffrent d’une maladie de la mémoire, dont l’Alzheimer, ne se rendent pas compte de ce qui se passe. »
    Le professeur Bruno Dubois, Directeur de l'IMMA, rassure la majorité des personnes préoccupées par leurs oublis :
    « Plus on se plaint de pertes de mémoire, moins il est probable de souffrir d’une maladie de la mémoire. »

    Maintenant un petit Test Neurologique N'utilisez que vos yeux !
    1- Trouvez le C dans le tableau ci-dessous ! OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOCOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO
    2- Si vous avez déjà trouvé le C, trouvez alors le 6 dans le tableau ci-dessous.
    999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999699999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999999
    3- Trouvez maintenant le N dans le tableau ci-dessous. Attention, c'est un peu plus difficile!
    MMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMNMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMMM
    Si vous passez ces trois tests sans problème :
    - vous pouvez annuler votre visite annuelle chez le neurologue, - votre cerveau est en parfaite forme, vous êtes loin d'avoir une quelconque relation avec Alzheimer.
    (Le texte m’a été envoyé sans mentionner son origine.) 

    Sophie

    www.SophieMerle.com

    www.SophieMerle-editions-du-Soleil.com

    https://www.facebook.com/SophieMerle.JEcommande/

     


    votre commentaire
  •  

    Documentaire d'Ovidie. Diffusé sur Arte en juin 2019 (VOF).

    Partout en Europe, des femmes dénoncent les maltraitances qu'elles ont subies durant leur accouchement. Ovidie signe une enquête rigoureuse et bouleversante sur les violences obstétricales et les tentatives pour y mettre fin.

    "Il a tout suturé à vif, ç'a duré quarante-cinq minutes." "Je n’étais plus dans un accouchement, c’était une scène de massacre." "On préférerait mourir plutôt que de sentir ça"…

    S'ils sont glaçants (et bouleversants), les témoignages réunis dans ce documentaire montrent aussi la volonté des femmes de rendre publiques les maltraitances subies durant l'accouchement, longtemps tues.

    En France comme dans le reste de l’Europe, leurs voix s’élèvent pour les dénoncer, amplifiées par les réseaux sociaux et une forte mobilisation militante. Également victime de violences obstétricales, la secrétaire d'État chargée de l'égalité entre les hommes et les femmes, Marlène Schiappa, interviewée dans ce film, a jeté un pavé dans la mare, en commandant un rapport sur le sujet. Violence systémique Épisiotomie imposée, césarienne à vif, infantilisation,

    remarques sexistes... : ces violences bafouent une notion fondamentale : le consentement des femmes. Nombre d'entre elles assimilent alors ce qu'elles ont vécu à un viol.

    La réalisatrice féministe Ovidie (Là où les putains n'existent pas) analyse la situation sans manichéisme, en interrogeant tous les acteurs concernés : des victimes, des militantes, des experts, des sages-femmes mais aussi des gynécologues qui dénoncent le manque cruel de moyens du système de santé publique.

    Son enquête rigoureuse explore également l’histoire pour comprendre la source de cette violence systémique, et rappeler, avec des expériences passées ou présentes (l'accouchement sans douleur, la naissance à domicile) qu'un autre modèle, moins médicalisé, peut constituer une solution.

    lostinthiswhirlpool

     

    Groupe de militantes protestant contre les violences obstétricales et gynécologiques à Bruxelles, extrait du documentaire «Tu enfanteras dans la douleur».

     

    Groupe de militantes protestant contre les violences obstétricales et gynécologiques à Bruxelles, extrait du documentaire «Tu enfanteras dans la douleur». © Magneto Presse

    Tu enfanteras dans la douleur», auscultation des violences obstétricales

    https://www.liberation.fr/france/2019/07/16/tu-enfanteras-dans-la-douleur-auscultation-des-violences-obstetricales_1739170

     


    votre commentaire
  • Le 18 décembre 2007, l'Assemblée Générale des Nations Unies a adopté la résolution 62/139 initiée par l'Etat de Qatar qui déclare le 2 avril Journée Mondiale de la Sensibilisation à l'Autisme.

    La France en Bleu - Autisme France

     
     

    www.autisme-france.fr/577_p_33502/la-france-en-bleu.html

     


    Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme


    Journée mondiale de sensibilisation à l'autisme

    Le 2 avril a lieu la Journée mondiale de sensibilisation à l’autisme. Elle vise à mieux informer le grand public sur les réalités de ce trouble du développement.

    L'autisme est une réalité très présente dans la mesure où ce type de handicap touche 1 personne sur 150 dans le monde.

    La France compte environ 430 000 personnes atteintes d'autisme à des degrés divers, dont 25% d'enfants. Le gouvernement français a mise en place un "plan Autisme" sur 2008-2011, qui vise tout d'abord l'augmentation de la capacité d'accueil en établissements spécialisés et sur la diversification des méthodes de prise en charge et de dépistage précoce.

    Mobiliser les acteurs

    Une des difficultés rencontrée par les parents d'enfants présentant des troubles de ce type réside dans l'établissement du diagnostic et la mise en place d'une prise en charge efficace. Le monde médical est encore aujourd'hui trop divisé et les différents intervenants ont du mal à s'accorder.

    A ce titre, les psychomotriciens adressent aux enfants et aux familles un message de soutien, en espérant que la mobilisation voulue pour la journée mondiale puisse continuer à sensibiliser un maximum d'acteurs autour de cette cause.

    "En attendant une reconnaissance plus juste et de moyens à la hauteur, nous continuons nos démarches éducatives, rééducatives et thérapeutiques pour soutenir au mieux nos patients".

    Un site à visiter : www.fondation-autisme.org

     

    Playlist

     Simplement Autiste

    (Quelques signes de l'autisme)

     

    de Debbie Bloc

     

    Sur Facebook

     

    https://www.facebook.com/simplementautiste?fref=ts


    votre commentaire
  • Soumis à la pression scolaire, sociale et familiale, de plus en plus d’adolescents s’enfoncent dans une souffrance physique et psychologique inédite. Émilie, 15 ans et hospitalisée pour "burn-out", raconte.

     Vincent Lacoste et William Lebghil dans le film "Première année", réalisé Thomas Lilti 

    Vincent Lacoste et William Lebghil dans le film "Première année", réalisé Thomas Lilti Crédits : Denis Manin / 31 Juin Films

     

     Émilie est élève en première S dans un lycée de la région parisienne. Bien qu’elle soit bonne élève, ses parents la poussent à en faire toujours plus. 

    Quand je n’avais pas la meilleure note, je me disais que j’étais nulle, que je ne réussirai jamais. 

    Un jour, Émilie craque. Elle est épuisée, ne se sent plus capable d’aller au lycée. Avant la rentrée scolaire, elle est hospitalisée dans un centre qui prend en charge les pathologies propres aux adolescents de 12 à 17 ans. 

    J’ai l’impression d’être adulte dans ma tête, de ne pas avoir eu d’enfance. 

    Notre productrice a suivi Émilie pendant les trois semaines qu’a duré son hospitalisation. L’adolescente raconte les ateliers de thérapie, les entretiens, ses doutes et ses envies. 

     Reportage : Olivia Müller

    Réalisation : Cécile Laffon

     

    Article entier 

    https://www.franceculture.fr/emissions/les-pieds-sur-terre/ados-en-burn-out#xtor=EPR-2-[LaLettre15102018]

     
     

    Les Pieds sur terre

    par Sonia Kronlund

    du lundi au vendredi de 13h30 à 14h

    2 commentaires
  • L'annuaire inversé des Numéros SVA.

    Pour retrouver à qui appartient un numéro, connaître son tarif et obtenir des informations liées au service.

     

    Résultat de recherche d'images pour "numéro sav numéro spéciaux"

     

    Les Numéros SVA

    08, Numéros à 4 ou 6 chiffres... Vous les appelez numéros spéciaux ou numéros surtaxés, même si le service lié au numéro n'est pas toujours facturé. Ils portent en réalité le nom de SVA, pour Service à Valeur Ajoutée. Autrement dit, les Numéros SVA sont les numéros professionnels contractés par des entreprises ou des administrations pour donner accès à un service lié à leur activité. Outil de la relation client, étape d'un jeu, mise en relation, édition de contenu, renseignements… ils présentent des avantages considérables pour les professionnels.

     

    Le lien

    http://www.infosva.org/


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique