• Vivre son homosexualité en Albanie, « où afficher sa différence demande beaucoup de courage » (Reportage/VIDEO)

    Article,  Le 19 juillet 2017

     

    De nombreux Albanais refusent certaines valeurs telles que la tolérance ou les droits de l’homme. Bien que l’homosexualité soit depuis peu protégée par la loi, gays et lesbiennes se heurtent ainsi chaque jour à l’homophobie d'une partie de la population.

    Deux militants LGBT, pionniers du mouvement dans le pays, ont accepté de témoigner pour ARTE Regards.

     

     

    https://www.stophomophobie.com/vivre-son-homosexualite-en-albanie-ou-afficher-sa-difference-demande-beaucoup-de-courage-reportagevideo/

     

     

    Parce que chacun à le droit de vivre à sa façon,

    et que dans certains pays,

    les différences ne sont pas acceptées  ....

     

     

    Naît-on ou devient-on homo ? | Psychologies.com

     

     

    Pétition

    http://www.mesopinions.com/petition/social/stop-aux-barbaries-anti-lgbt-defendons/31555

     


    votre commentaire
  • Article correspondant à l'image

    http://www.armenews.com/article.php3?id_article=144233

     

     

     Les choses ont pris un tournant dramatique. Il y a quelques heures, notre collègue, Idil Eser, directrice d’Amnesty International en Turquie, a été inculpée avec neuf autres militants… pour avoir défendu les droits humains. Nous vous avons écrit la semaine dernière pour vous alerter sur l’arrestation de ces 9 défenseurs des droits humains, honteusement accusés d’appartenance à une organisation terroriste.
     

     

    Aujourd’hui, ces 10 militants sont officiellement inculpés, et 6 d’entre eux, dont Idil Eser, maintenus en détention sur des motifs absurdes, et purement politiques visant à faire taire toute voix critique. La directrice d’Amnesty en Turquie rejoint donc le président Taner Kilic, lui aussi détenu depuis le 9 juin dernier. Dans l’histoire d’Amnesty, l’arrestation de deux de nos dirigeants dans un pays est sans précédent.
     

     

    Désormais, tous risquent des peines d’emprisonnement de plusieurs années.
     

     

    En tant que mouvement, nous ne pouvons laisser cette attaque sans réponse. L’indignation n’est pas suffisante.
    Nous avons besoin de vous maintenant.
     

     

    Agissez pour exiger leur libération.

     
     

     

     

    Mise à jour 18/07/2017 : la justice turque a placé 6 défenseurs des droits humains, dont Idil Eser, en détention provisoire dans l’attente de leur procès. Les 4 autres ont été placés en liberté conditionnelle. Tous sont inculpés sans fondement de « commission d’un crime au nom d’une organisation terroriste sans en être membre ».

     

    Mise à jour 11/07/2017 : La garde à vue d'Idil et des 9 autres personnes a été prolongée d'une semaine

     

    La police a arrêté le deuxième dirigeant d’Amnesty International Turquie en l’espace d’un mois.

    Au matin du mercredi 5 juillet, la police a arrêté 10 défenseurs des droits humains et deux formateurs qui participaient à un séminaire à Istanbul.

    Durant plus de 24 heures, ils ont été privés de contact avec leur famille ou avec un avocat, et personne ne savait où ils se trouvaient.

    Idil et les autres ne faisaient rien de mal. Ils ont pourtant tous été inculpés de « commission d’un crime au nom d’une organisation terroriste sans en être membre ». Des accusations grotesques et scandaleuses.

     

    Ce type d’attaque contre les défenseurs des droits humains devient de plus en plus courant. Le gouvernement de Recep Tayyip Erdogan abuse de son pouvoir, et transforme délibérément le pays en un lieu hostile pour toutes les personnes qui défendent les droits humains.

     

    La suite et signez

    (je l'ai fait, me suivrez vous ? )

     

    https://www.amnesty.fr/liberte-d-expression/petitions/liberte-pour-la-directrice-damnesty-turquie-et-9-autres-personnes


    votre commentaire
  •  

    CHRONIQUE D'une Mort annoncée

     

    Je m'appelle LUCAS MARCHETTI, le 28 aout j'aurai 11 ans, enfin peut être.

    J'avais une vie normale de petit garçon. En février 2016 tout bascule. On me diagnostique une leucémie lymphoblastique T, la plus grave.

     

    Je commence immédiatement mon traitement de chimiothérapie , mais en mars 2016, je sombre dans un coma profond.

    ENCEPHALITE HERPETIQUE , quel mot barbare!!!

    Alors que je suis en rémission totale, mon cerveau est très touché.

    Je  suis admis  en extrême urgence à Marseille, hôpital la Timone.

    Mes chances de survie sont faibles, les médecins pressent Papa qui refuse, de débrancher les fils qui me relient à la vie.

    Je me bat très fort et victoire, contre toute attente, je me réveille tout doucement.

    Oh j'ai de lourdes séquelles mais je suis là.

    Juillet 2016 , me voilà transféré en rééducation intensive, à l'institut St Pierre, palavas.

    Je n'arrive toujours pas à communiquer, mais je fais  mes premiers pas en Mai 2017.

    UNE ENORME ET GRANDE VICTOIRE!!

    Et papa qui ne me quitte jamais, jour et nuit, sans relâche, facilitant le travail du personnel médical, toujours à mes cotés pour m'aider dans la vie de tous les jours.

    Malheureusement , juin 2017, je récidive sur ma leucémie. Une catastrophe!!!

    Me voila de nouveau hospitalisé à Montpellier, hôpital Arnaud de Villeneuve.

    Les médecins décident " pour mon bien" de ne pas me soigner en curatif. ILS PENSENT que le traitement adéquat me ferait souffrir, avec une faible chance de réussite.

    ILS PENSENT…….

    Meme les juges que nous avons sollicités leur donnent raison.

    ILS PENSENT…….

    Mais sans ce traitement ce ne sont plus des "pensées" mais UNE CERTITUDE, qui m'effraie.

    Je vais mourir ET JE NE VEUX PAS MOURIR.

    Je n'ai pas encore 11 ans et des grandes personnes que je ne connais pas ont décidé que je devais rejoindre les étoiles que je regardais avec papa.

    Qui sont ils pour avoir ce droit de vie ou de mort, mais je ne suis qu'un enfant handicapé, sans parole, et fragile.

    JE VEUX VIVRE;

    AIDEZ MOI A OBTENIR LES SOINS QUI PEUT ETRE ME GUERIRONT

     

    Lucas

     

    Signez la pétition


    votre commentaire
  • Jean-Laurent Félizia

     

    Dès aujourd'hui, 

    soyez de fidèles sentinelles du littoral ...

     

    4 juin 2017 — Certes, MM. Emmanuel MACRON

    et Nicolas HULOT ont bien signé
    la pétition « Ne touchez pas la loi littoral! » ,
    le premier par l’intermédiaire de son porte-parole, Benjamin Griveaux, dans le cadre de l’opération Changez 2017 menée par Change.org dans le cadre de la campagne présidentielle, le second parmi les 15 premiers signataires ayant parrainé la pétition.

    Mais l’histoire récente nous a montré que les tentatives de modification de la loi littoral au service d’intérêts particuliers sont toujours d’initiative parlementaire…

     

    La suite

     

    https://www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral-loilittoral/u/20453366?utm_medium=email&utm_source=81483&utm_campaign=petition_update&sfmc_tk=TmpRsQGf8pU31ToqU%2bVEzz0xzVqxFFwZFAhQ0vNOUtHHge36Kc44fsLhmJW6FlPz

     

     


    votre commentaire
  • Nous devons agir vite : sous la pression des lobbies de l’agrochimie, la Commission européenne est en train de saboter l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles votée par le Parlement français en juillet dernier.

    Cette interdiction, annoncée comme une victoire définitive, a été arrachée de haute lutte par les associations, les apiculteurs et les citoyens, appuyés par quelques députés courageux, après des années de bataille au coude à coude contre les lobbies de l’industrie agrochimique, et une pression gigantesque sur les institutions politiques et parlementaires... 

    Résultat de recherche d'images pour "abeilles"

     

    C’est une trahison insupportable de tous les principes démocratiques qui régissent notre pays, et une nouvelle preuve s’il en faut de la mainmise de l’agrochimie sur les décisions européennes au détriment des abeilles, de la nature, de notre alimentation à tous et de notre santé.

     

    On ne doit pas les laisser gagner cette ultime bataille !

    Faites pression sur les nouveaux ministres de la Santé, de l’Environnement, de l’Agriculture, et sur le premier ministre pour qu’ils résistent aux pressions de la Commission, et défendent la parole donnée aux citoyens !

     

    Signez la pétition, c'est urgent

     

    Le 20 juillet dernier, l’Assemblée nationale et le Sénat avaient adopté la loi « Biodiversité », qui prévoit une interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles à partir de 2018 (1).

    Il ne restait plus qu'à signer le décret d’application (2) pour que l’interdiction soit définitivement adoptée - et qu’on arrête dans quelques mois de répandre dans les champs ces substances responsables de la mort de millions d’abeilles et de pollinisateurs sauvages...

     

    Mais pour que le gouvernement puisse le signer, la Commission européenne doit donner son feu vert.

    Une opportunité en or pour les multinationales de l’agrochimie, qui se sont engouffrées dans la brèche avec leurs bataillons de lobbyistes, pour convaincre la Commission d’empêcher l’interdiction des tueurs d’abeilles en France – l’enjeu est énorme pour eux : une interdiction en France créerait un précédent qui pourrait ensuite être étendu à toute l’Europe.

     

    Des milliards de profits en moins pour ces énormes multinationales !

    Syngenta, Bayer et consorts ont submergé la Commission d’argumentaires juridiques dénonçant la non-conformité de l’interdiction votée en France avec la réglementation européenne (de manière assez grossière, les tueurs d’abeilles sont autorisés en Europe, donc ils ne peuvent pas être interdits en France…) et de messages d’exploitants agricoles subordonnés, enfermés dans un système agricole 100% dépendant de la chimie (3).

    Pas une seule association de citoyens et de défenseurs de l’environnement n'a été consultée !

     

    Résultat : les arguments de l’agrochimie sont repris quasiment mot-pour-mot dans un avis de la Commission européenne envoyé à la France le 3 mai dernier, tenu secret jusqu'ici et auquel nous avons eu accès.

    Une véritable honte pour la démocratie !

    Les ministres français de la Santé, de l’Environnement et de l’Agriculture, qui portent ce dossier, ainsi que le premier ministre, doivent maintenant répondre à ce sabotage en règle de l’interdiction votée par les parlementaires français.

    Nous devons agir très vite, pour les empêcher de lâcher le moindre pouce de terrain face aux lobbies et à la Commission, et les obliger à maintenir coûte que coûte l’interdiction programmée des tueurs d’abeilles en France !

    Sinon nos cinq années de lutte acharnée contre les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles seront rayées d'un trait de plume.

     

    Il faudra repartir de zéro, et l’agrochimie aura de beaux jours devant elle pour faire fructifier ses bénéfices au détriment de la nature et du système alimentaire que nous lèguerons aux générations futures.

    Sans pollinisateurs, ce sont plus de 80 % des fruits, légumes et plantes que nous consommons au quotidien qui disparaissent…  Ils sont LE maillon-clef de la chaîne alimentaire : ne les laissons pas disparaître sans réagir !

    Les nouveaux ministres viennent de prendre leur poste : on ne sait pas encore quel sera leur positionnement vis-à-vis de l’industrie, mais on peut espérer au moins du ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, après des années de défense de la nature, qu’il entende notre mobilisation !

    Il ne pourra pas décider seul, c’est pourquoi il faut mettre tout de suite une pression maximale sur les trois ministres en charge – Santé, Environnement, Agriculture – et sur le premier ministre, dès à présent, pour qu’ils résistent à la menace de la Commission européenne et appliquent l’interdiction des tueurs d’abeilles prévue par la loi française !

     

    Ce texte salutaire a été demandé par les citoyens, et adopté par leurs représentants : le sabotage de la Commission européenne est un intolérable déni de démocratie.

    Aidez-nous à informer un maximum de personnes à travers tout le pays, et créer un véritable raz-de-marée de pétitions pour obliger les nouveaux ministres à maintenir l’interdiction des tueurs d’abeilles votée par l’Assemblée nationale et le Sénat :

     Résultat de recherche d'images pour "abeilles"

    Cliquez ici et signez la pétition

     

    Partagez

     

    C’est grâce à notre mobilisation que nous avons obtenu cette interdiction de la part de nos élus. Mobilisons-nous une nouvelle fois pour faire barrage à l’industrie agrochimique, et débarrasser enfin les cultures de ces pesticides qui déciment nos abeilles !

    Merci d’avance pour votre action.

    Bien cordialement,

    Nicolas Laarman

    Délégué général

     

    Sous la pression des lobbies, la Commission européenne est en train de saboter l’interdiction des tueurs d’abeilles votée en juillet dernier par les parlementaires français

     

    Quatre ministres français peuvent avoir le dernier mot : faites pression pour qu’ils maintiennent cette interdiction !


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique