• Jean-Laurent Félizia

     

    Dès aujourd'hui, 

    soyez de fidèles sentinelles du littoral ...

     

    4 juin 2017 — Certes, MM. Emmanuel MACRON

    et Nicolas HULOT ont bien signé
    la pétition « Ne touchez pas la loi littoral! » ,
    le premier par l’intermédiaire de son porte-parole, Benjamin Griveaux, dans le cadre de l’opération Changez 2017 menée par Change.org dans le cadre de la campagne présidentielle, le second parmi les 15 premiers signataires ayant parrainé la pétition.

    Mais l’histoire récente nous a montré que les tentatives de modification de la loi littoral au service d’intérêts particuliers sont toujours d’initiative parlementaire…

     

    La suite

     

    https://www.change.org/p/ne-touchez-pas-a-la-loi-littoral-loilittoral/u/20453366?utm_medium=email&utm_source=81483&utm_campaign=petition_update&sfmc_tk=TmpRsQGf8pU31ToqU%2bVEzz0xzVqxFFwZFAhQ0vNOUtHHge36Kc44fsLhmJW6FlPz

     

     


    votre commentaire
  • Nous devons agir vite : sous la pression des lobbies de l’agrochimie, la Commission européenne est en train de saboter l’interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles votée par le Parlement français en juillet dernier.

    Cette interdiction, annoncée comme une victoire définitive, a été arrachée de haute lutte par les associations, les apiculteurs et les citoyens, appuyés par quelques députés courageux, après des années de bataille au coude à coude contre les lobbies de l’industrie agrochimique, et une pression gigantesque sur les institutions politiques et parlementaires... 

    Résultat de recherche d'images pour "abeilles"

     

    C’est une trahison insupportable de tous les principes démocratiques qui régissent notre pays, et une nouvelle preuve s’il en faut de la mainmise de l’agrochimie sur les décisions européennes au détriment des abeilles, de la nature, de notre alimentation à tous et de notre santé.

     

    On ne doit pas les laisser gagner cette ultime bataille !

    Faites pression sur les nouveaux ministres de la Santé, de l’Environnement, de l’Agriculture, et sur le premier ministre pour qu’ils résistent aux pressions de la Commission, et défendent la parole donnée aux citoyens !

     

    Signez la pétition, c'est urgent

     

    Le 20 juillet dernier, l’Assemblée nationale et le Sénat avaient adopté la loi « Biodiversité », qui prévoit une interdiction des pesticides néonicotinoïdes tueurs d’abeilles à partir de 2018 (1).

    Il ne restait plus qu'à signer le décret d’application (2) pour que l’interdiction soit définitivement adoptée - et qu’on arrête dans quelques mois de répandre dans les champs ces substances responsables de la mort de millions d’abeilles et de pollinisateurs sauvages...

     

    Mais pour que le gouvernement puisse le signer, la Commission européenne doit donner son feu vert.

    Une opportunité en or pour les multinationales de l’agrochimie, qui se sont engouffrées dans la brèche avec leurs bataillons de lobbyistes, pour convaincre la Commission d’empêcher l’interdiction des tueurs d’abeilles en France – l’enjeu est énorme pour eux : une interdiction en France créerait un précédent qui pourrait ensuite être étendu à toute l’Europe.

     

    Des milliards de profits en moins pour ces énormes multinationales !

    Syngenta, Bayer et consorts ont submergé la Commission d’argumentaires juridiques dénonçant la non-conformité de l’interdiction votée en France avec la réglementation européenne (de manière assez grossière, les tueurs d’abeilles sont autorisés en Europe, donc ils ne peuvent pas être interdits en France…) et de messages d’exploitants agricoles subordonnés, enfermés dans un système agricole 100% dépendant de la chimie (3).

    Pas une seule association de citoyens et de défenseurs de l’environnement n'a été consultée !

     

    Résultat : les arguments de l’agrochimie sont repris quasiment mot-pour-mot dans un avis de la Commission européenne envoyé à la France le 3 mai dernier, tenu secret jusqu'ici et auquel nous avons eu accès.

    Une véritable honte pour la démocratie !

    Les ministres français de la Santé, de l’Environnement et de l’Agriculture, qui portent ce dossier, ainsi que le premier ministre, doivent maintenant répondre à ce sabotage en règle de l’interdiction votée par les parlementaires français.

    Nous devons agir très vite, pour les empêcher de lâcher le moindre pouce de terrain face aux lobbies et à la Commission, et les obliger à maintenir coûte que coûte l’interdiction programmée des tueurs d’abeilles en France !

    Sinon nos cinq années de lutte acharnée contre les néonicotinoïdes tueurs d’abeilles seront rayées d'un trait de plume.

     

    Il faudra repartir de zéro, et l’agrochimie aura de beaux jours devant elle pour faire fructifier ses bénéfices au détriment de la nature et du système alimentaire que nous lèguerons aux générations futures.

    Sans pollinisateurs, ce sont plus de 80 % des fruits, légumes et plantes que nous consommons au quotidien qui disparaissent…  Ils sont LE maillon-clef de la chaîne alimentaire : ne les laissons pas disparaître sans réagir !

    Les nouveaux ministres viennent de prendre leur poste : on ne sait pas encore quel sera leur positionnement vis-à-vis de l’industrie, mais on peut espérer au moins du ministre de l’Environnement, Nicolas Hulot, après des années de défense de la nature, qu’il entende notre mobilisation !

    Il ne pourra pas décider seul, c’est pourquoi il faut mettre tout de suite une pression maximale sur les trois ministres en charge – Santé, Environnement, Agriculture – et sur le premier ministre, dès à présent, pour qu’ils résistent à la menace de la Commission européenne et appliquent l’interdiction des tueurs d’abeilles prévue par la loi française !

     

    Ce texte salutaire a été demandé par les citoyens, et adopté par leurs représentants : le sabotage de la Commission européenne est un intolérable déni de démocratie.

    Aidez-nous à informer un maximum de personnes à travers tout le pays, et créer un véritable raz-de-marée de pétitions pour obliger les nouveaux ministres à maintenir l’interdiction des tueurs d’abeilles votée par l’Assemblée nationale et le Sénat :

     Résultat de recherche d'images pour "abeilles"

    Cliquez ici et signez la pétition

     

    Partagez

     

    C’est grâce à notre mobilisation que nous avons obtenu cette interdiction de la part de nos élus. Mobilisons-nous une nouvelle fois pour faire barrage à l’industrie agrochimique, et débarrasser enfin les cultures de ces pesticides qui déciment nos abeilles !

    Merci d’avance pour votre action.

    Bien cordialement,

    Nicolas Laarman

    Délégué général

     

    Sous la pression des lobbies, la Commission européenne est en train de saboter l’interdiction des tueurs d’abeilles votée en juillet dernier par les parlementaires français

     

    Quatre ministres français peuvent avoir le dernier mot : faites pression pour qu’ils maintiennent cette interdiction !


    votre commentaire

  • 100 MILLIONS de bouteilles en plastique jetées chaque jour étouffent nos océans sous des tonnes de plastique. Les gouvernements se rassemblent dans quelques jours pour prendre des engagements pour des océans propres. Si un million d'entre nous demandent aux plus grands pollueurs d'arrêter l'hémorragie de plastique, le Directeur du Programme des Nations Unies pour l'environnement  annoncera notre pétition en séance plénière et utilisera nos voix pour aider nos océans à respirer de nouveau.
    Je signe maintenant
     
    En 2050, il y aura plus de plastique que de poisson dans nos océans.

    C'est une honte. La moitié du plastique que nous fabriquons n'est utilisée qu'une seule fois, puis jetée, étouffant ainsi nos océans et les animaux qui y vivent.

    Mais dans quelques jours, nos gouvernements pourraient faire refluer cette marée et s'engager pour des océans propres au cours d'un sommet historique. La pression de l'opinion publique vient de forcer le 2ème pollueur au monde, l'Indonésie, à promettre de réduire de 70% ses déchets plastiques! Aujourd'hui, nous devons forcer la main d'autres grands pollueurs.

    Si un million d'entre nous rejoint cet appel international, le Directeur du Programme des Nations Unies pour l'environnement annoncera notre pétition depuis la tribune du Sommet et oeuvrera à nos côtés afin de pousser les pays à interdire les plastiques à usage unique, pour que nos océans puissent respirer de nouveau. Signez ici:

    Cliquez pour sauver nos océans!

    Où que nous vivions, chaque bouffée d'air nous connecte aux océans. Ils génèrent la majeure partie de notre oxygène. Ils régulent notre climat, transforment l'eau en nuages qui nous donnent de la pluie. Et ils hébergent près de 80% des espèces vivantes de la planète. Nous ne pouvons pas survivre sans les océans.

    Mais aujourd'hui, nos océans ne survivront pas sans nous.

    Les humains ont ruiné la santé de nos océans et nous devons la restaurer. La bonne nouvelle, c'est qu'à peine 5 pays sont responsables de plus de la moitié des déchets plastiques marins. Si nous braquons l'attention du monde entier sur les plus gros pollueurs dès aujourd'hui, nous pouvons changer la donne au niveau mondial pour des mers enfin débarrassées du plastique. Ce qui manque? La motivation. Et c'est là que nous intervenons.

    Faisons entendre un immense tollé à nos gouvernements pour cesser d'étouffer nos océans. Une fois que nous aurons atteint un million de signatures, Avaaz lancera des campagnes ciblant les plus grands pollueurs afin de les mettre sous pression jusqu'à ce qu'ils agissent.

    Cliquez pour sauver nos océans!
    Notre mouvement s'est battu courageusement pour protéger de magnifiques forêts vierges et de grandes aires océaniques. Aujourd'hui, l'heure tourne pour avoir raison de la pollution au plastique, avant qu'elle n'ait raison de nous.

    Avec espoir et détermination,

    Dalia, Lisa, Alice, Carol, Danny et toute l'équipe d'Avaaz

     
     
    POUR PLUS D'INFORMATIONS:

     
     
     
     
    L'océan Arctique, cul-de-sac pour la pollution plastique (Sciences et Avenir)
    https://www.sciencesetavenir.fr/nature-environnement/l-ocean-arctique-cul-de-sac-pour-la-pollution-plastique_112383

     
     
    Des particules de micro-plastiques dans les sel marins (Santé Belgique)
    https://www.health.belgium.be/fr/news/des-particules-de-micro-plastiques-dans-les-sel-marin#article

     
     
    La carte interactive de la Nasa qui illustre le désastre de la pollution en mer (Atlantico)
    http://www.atlantico.fr/decryptage/carte-interactive-nasa-qui-illustre-desastre-pollution-en-mer-2295528.html#PL0vOgI7Pxq7KFDT.99

     
     
    L'Indonésie ambitionne de réduire sa pollution marine de 70% d'ici 2025 (Kombini)
    http://www.konbini.com/fr/tendances-2/lindonesie-ambitionne-de-nettoyer-pollution-marine-de-70-dici-2025/

    2 commentaires
  • Journée internationale contre l'homophobie

    Selon une opinion largement répandue dans les pays occidentaux, l’homosexualité serait aujourd’hui plus libre que jamais : partout présente et visible, dans la rue, dans les journaux, à la télévision, au cinéma, elle serait même tout à fait acceptée, ce dont témoignent apparemment, dans plusieurs pays, les récentes avancées législatives sur la reconnaissance des couples de même sexe. Certes, quelques ajustements demeurent nécessaires pour éradiquer les dernières discriminations, mais avec l’évolution des mentalités, ce ne serait en somme, selon certains, qu’une simple affaire de temps, le temps de faire aboutir un mouvement de fond lancé depuis plusieurs décennies déjà.

     

    Pour l’observateur un peu plus attentif, la situation est globalement bien différente : et à vrai dire, le XXe siècle a sans doute été une des périodes les plus violemment homophobes de l’Histoire : déportation dans les camps de concentration sous le régime nazi, goulag en Union soviétique, chantages et persécutions aux Etats-Unis à l’époque de McCarthy... Evidemment, tout cela peut sembler loin. Mais bien souvent, les conditions d’existence dans le monde d’aujourd’hui restent très défavorables.

    L’homosexualité est souvent discriminée

    Dans quatre-vingts états au moins, les actes homosexuels sont condamnés par la loi (Algérie, Sénégal, Cameroun, Ethiopie, Liban, Jordanie, Arménie, Koweït, Porto Rico, Nicaragua, Bosnie...) ; dans plusieurs pays, cette condamnation peut aller au-delà de dix ans (Nigeria, Libye, Syrie, Inde, Malaisie, Cuba, Jamaïque...) ; parfois, la loi prévoit la détention à perpétuité (Guyana, Ouganda). Et dans une dizaine de nations, la peine de mort peut être effectivement appliquée (Afghanistan, Iran, Arabie Saoudite...). En Afrique, récemment, plusieurs présidents de la république ont brutalement réaffirmé leur volonté de lutter personnellement contre ce fléau selon eux " anti-africain ". Même dans d’autres pays où l’homosexualité ne relève pas du code pénal, les persécutions se multiplient. Au Brésil par exemple, les Escadrons de la mort et les skin heads sèment la terreur : 1960 meurtres homophobes ont pu être recensés officiellement entre 1980 et 2000. Dans ces conditions, il paraît difficile de penser que la "tolérance" gagne du terrain. Au contraire, dans la plupart de ces Etats, l’homophobie semble aujourd’hui plus violente qu’hier. La tendance n’est donc pas à l’amélioration générale, tant s’en faut.

     

    C’est pourquoi nous proposons cette Journée Mondiale de Lutte Contre l’Homophobie. Elle a pour but d’articuler action et réflexion afin de lutter contre toutes les violences physiques, morales ou symboliques liées à l’orientation sexuelle ou à l’identité de genre. Elle entend susciter, soutenir et coordonner toutes initiatives contribuant à l’égalité entre les citoyens en la matière, de jure, mais aussi de facto, et cela dans tous les pays où cette démarche sera possible.

     

    L’organisation d’une journée de lutte contre l’homophobie dans chaque pays permettra d’inscrire nos luttes dans une démarche de solidarité avec toutes les personnes lesbiennes, gaies, bi et trans (LGBT) du monde entier. Mais il s’agit aussi d’inscrire nos luttes dans une démarche plus globale de défense des droits humains. Depuis plusieurs décennies, dans le monde entier, de nombreuses actions ont été menées dans cette perspective, non sans succès d’ailleurs.

     

    Nous nous situons dans cette lignée : nous voulons renforcer les expériences engagées, donner plus de visibilité aux tentatives futures et nous en appelons aux instances nationales et internationales afin qu’elles inscrivent cette Journée dans l’agenda officiel, à l’instar de la Journée Mondiale des Femmes ou de la Journée Mondiale de Lutte contre le Sida. La reconnaissance d’une telle Journée serait ainsi un engagement clair de la communauté internationale. Elle s’est mobilisée contre de nombreuses autres formes de discriminations et de violences sociales, mais pas encore sur ces sujets.

     

    Un site à visiter : www.homophobie.org

    ------

    Aujourd'hui c'est la journée mondiale de lutte contre l'homophobie.

    Partout dans le monde, des millions de personnes sont humiliées, menacées, voire tuées simplement parce qu'elles sont homosexuelles, bisexuelles ou transexuelles.

     

    Vous voulez agir en cette journée symbolique ? Une situation urgente nécessite la mobilisation des citoyens : en Tchétchénie, des homosexuels sont détenus dans des camps et torturés. Les autorités appellent même leurs familles à les tuer "pour l'honneur".

    Rejoignez Jacky et ses 50 000 signataires qui demandent à Emmanuel Macron de dénoncer les violences dont sont victimes les homosexuels en Tchétchénie :

    Signez la pétition 

    https://www.change.org/p/stop-%C3%A0-la-violence-homophobe-en-tch%C3%A9tch%C3%A9nie-r%C3%A9pression-polici%C3%A8re-camps-de-concentration

     

     

     

     

     

     

     

     
     

     

    D'après un article de CNewsMatin du 4 mai 2017 :"Depuis le mois de mars, les discriminations et les violences envers la communauté homosexuelle se multiplient en Tchétchénie. Après la révélation de camps de concentration par un journal local, des rescapés livrent leur version des faits et mettent en cause la police.Des survivants de la purge en Tchétchénie visant les homosexuels ont déclaré que la police locale demandait aux parents de tuer leurs enfants gays pour «l'honneur», rapporte le site Pink News. Les autorités menaceraient les familles en leur disant «Soit vous le faites, soit nous le faisons»."

    De même, un message sur le site d'AMNESTY INTERNATIONAL indique les mêmes faits : https://www.amnesty.fr/discriminations/actualites/tchetchenie-des-homosexuels-enleves-tortures-ou?gclid=CjwKEAjwl9DIBRCG_e3DwsKsizsSJADMmJ116zH75QWG1MutCD-2BJcSE5pTyXoVCkPkMDUDcExTtxoCpePw_wcB

    Dès son arrivée officielle à la tête de la France, Emmanuel Macron a le devoir moral de protester et de faire entendre très puissamment la voix de la France.

    Nous, hétéros, gay, bis ou trans, demandons donc à Emmanuel Macron, le nouveau Président élu, d'agir rapidement en condamnant et en sanctionnant la Tchétchénie sévèrement ! 

    On n'a pas le droit de laisser faire sans rien dire !

    Sur les réseaux sociaux, merci d'utiliser : #SOSGayTchetchenie 

    Contact :

    Jacky Majda - Collectif "Touche pas au mariage pour tous" - jackymajda@hotmail.com

    https://www.facebook.com/TouchePasAuMariagePourTous/

     


    2 commentaires
  •  
     
     
     

     

     

    Ce film montre que nous ne devons rien attendre des autorités sanitaires. Depuis 50 ans, elles ont été complices des industriels de la chimie et des pesticides.

    « Mon travail, il fait mourir les gens »…

    À votre avis, qui a prononcé cette phrase terrible ?

    Un monstre froid, un tueur sans scrupule, un voyou cynique et sans émotion ?

    La réponse est dans le film ci-dessous.

    Prenez un instant pour le regarder, il ne dure que 1 minute et 55 secondes. Ce que vous allez y voir risque de vous choquer, mais c’est la stricte vérité.

     

     

    Ce film montre que nous ne devons rien attendre des autorités sanitaires. Depuis 50 ans, elles ont été complices des industriels de la chimie et des pesticides.

    Aujourd’hui, nous, anonymes, citoyens ordinaires et de bonne volonté, avons le devoir d’agir par nous-même, et de faire enfin bouger les lignes.

    C’est pourquoi, si vous ne l’avez pas encore fait, je vous demande de signer notre grande pétition nationale

    « Non au sabotage chimique de nos vies» !

    En agissant ainsi, nous pourrons éviter la catastrophe annoncée et reprendre le contrôle de nos vies, de notre santé.

    Gabriel Combris


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique