• C'est une histoire dont l'Amérique raffole : la rencontre de la star Angelina Jolie et de son voisin, coureur olympique, héros de Seconde Guerre mondiale. La comédienne et réalisatrice a voulu porter à l'écran l'histoire peu banale de Louis Zamperini dont le destin exceptionnel avait déjà été à l'origine du best-seller, "Invincible". "Avec ce film, j'ai voulu dire à mes enfants et au monde entier : 'la vie est parfois seule, désespérée, elle nous accable. Mais la détermination et la force de l'esprit humain sont extraordinaires'", commente Angelina Jolie.

    "On faisait face"

    "Invincible", c'est l'histoire d'un jeune champion italien de course à pied qui se fait remarquer aux Jeux olympiques de Berlin. Engagé dans les forces aériennes de l'armée américaine, il survit au crash de son avion, puis à 47 jours en mer. Il est ensuite récupéré par les Japonais et transféré dans un camp de prisonniers où il est torturé durant deux ans. "Je suis d'une génération qui a beaucoup souffert, mais on ne tournait jamais le dos aux problèmes. On faisait face, c'était ça notre force", a confié Louis Zamperini.

     

    https://www.francetvinfo.fr/

     

     

     

    Invincible (VF)

    Angelina Jolie réalise et produit cette épopée dramatique qui retrace l’incroyable vie du coureur olympique et héros de guerre Louis Zamperini. Louis (Jack O’Connell) était un enfant turbulent qui collectionnait les ennuis. Grace à son frère qui l’aide à canaliser son énergie dans la course, il participe aux Jeux Olympiques de 1936.Quand la Seconde Guerre mondiale éclate, Louis s’engage dans l’armée. Lorsque son avion s’écrase, il échappe de justesse à la mort, mais doit survivre pendant 47 jours dans un radeau aux côtés de deux compagnons, avant d’être capturé par la marine japonaise et envoyé dans un camp de prisonniers. Il devient le souffre-douleur du directeur de la prison particulièrement brutal, en raison de son aura de coureur olympique.

     

    A acheter ou louer, (ou voir sur Netflix)


    votre commentaire
  •  

    + de Films Complets ICI ► https://www.youtube.com/playlist?list...

    Les Meilleurs Dessins Animés ICI ► https://www.youtube.com/playlist?list...

     

     


    votre commentaire
  •  

    Expulsée de son logement, une enseignante retraitée est hébergée par une voisine de palier. Avec Line Renaud et Romane Bohringer, une comédie sociale pleine de charme. [Film complet disponible jusqu'au 6 janvier]

    Professeur de français à la retraite, Huguette, en proie aux difficultés financières depuis le décès de son mari, bascule dans la précarité. Infirmière à l'hôpital, sa voisine,

    Marion, quadragénaire, peine à concilier les exigences de son métier et l’éducation attentive de Rémi, son fils de 15 ans, dont les résultats scolaires l'inquiètent. Les chemins des deux femmes se croisent le jour où Marion surprend Huguette dormant dans sa voiture.

    Expulsée de chez elle après des impayés de loyer, la vieille dame n'a nulle part où aller et Marion la recueille. Forte de son passé d'enseignante, Huguette tente de mettre à profit la cohabitation pour aider Rémi à passer en seconde générale. Mais l'adolescent, féru d'informatique, n'a qu'une idée en tête : se consacrer à sa passion et donc se débarrasser de l'encombrante présence d'Huguette. ❤️

    L'Avis d'Arte : Optimisme communicatif Tout à la fois touchante et pleine de verve, Huguette s'accroche au présent malgré les drames qui assombrissent ses vieux jours et la plongent dans la précarité.

    Mère célibataire absorbée par son travail, Marion, elle, se ronge les sangs pour l'avenir de son ado, promis à l'échec scolaire et au déclassement.

    Telles deux lumineuses complices, Line Renaud (91 ans) et Romane Bohringer se donnent la réplique avec bonheur, insufflant au téléfilm d'Antoine Garceau un optimisme communicatif.

    Conjuguant finement des problématiques sociétales peu abordées à l'écran, de la médicalisation ruineuse de la fin de vie à la stigmatisation des filières professionnelles, de la solitude des femmes au plaisir de la transmission entre générations, Huguette transforme avec une réjouissante légèreté une cruelle fable moderne en attachante comédie sociale.

    Téléfilm d'Antoine Garceau (France, 2019, 1h29mn)

    Toute l'actualité du cinéma sur Arte sur : http://arte.tv/cinema https://www.facebook.com/artecinema/

    Sur Facebook : https://www.facebook.com/artetv/

    Sur Twitter : https://twitter.com/ARTEfr

    Sur Instagram : https://www.instagram.com/artefr/

     

     


    votre commentaire
  • Monty Wildhorn est un écrivain devenu alcoolique et dépressif après le décès de sa femme. Son neveu, inquiet, l'envoie dans un endroit paisible afin de se ressourcer.

    Il part ainsi en séjour à Belle Isle où il rencontre une mère célibataire et ses trois filles

     Peu à peu, Monty retrouve l'inspiration

     


    votre commentaire

  • Récompensée par 2 Oscars®, Hilary Swank est l'héroïne de cette captivante histoire. Jeune professeur, elle va tenter de faire comprendre à ses élèves issus de quartiers défavorisés et habitués aux coups de feu et à la violence des gangs qu'ils ont besoin d'exprimer leur rage par les mots. Lâchée pour son premier poste dans un lycée situé dans une zone déchirée par la violence et les tensions raciales, la jeune Erin Gruwell doit lutter contre le système et l'indifférence pour mettre l'école au coeur de la vie de ses élèves. En racontant leurs propres histoires et en écoutant celles des autres, ces adolescents prétendument "irrécupérables" vont découvrir le pouvoir de la tolérance, reprendre en mains leurs vies brisées et changer leur univers. Porté par des interprétations électrisantes dont celle de Patrick Dempsey ( Grey's Anatomy), lauréat d'un Golden Globe® et du chanteur Mario, Freedom Writersest une parfaite adaptation du célèbre best-seller, The Freedom Writers Diary.
     
    (dès 2,99 euros)
     

     

    1207956738.jpeg

    Etats-unis.
    Drame.

    Réalisation : Richard LaGravenese.


    Avec :
    Hilary Swank : Erin Gruwell.
    Patrick Dempsey : Scott Casey.
    Scott Glenn : Steve Gruwell.
    Imelda Staunton : Margaret Campbell.
    April L. Hernandez : Eva.

    Erin Gruwell, enseignante novice de 23 ans, a choisi comme premier poste un lycée difficile de Long Beach. Ses élèves l'ignorent superbement et se regroupent en clans, prêts à s'affronter au moindre prétexte. L'ambiance empire au fil des jours, en dépit des efforts sincères et maladroits d'Erin pour prendre en main cette classe "d'irrécupérables".
    Un incident mineur met finalement le feu aux poudres, donnant du même coup à Erin l'occasion d'ouvrir le dialogue avec les jeunes. Avec tact et humour, en évitant d'instinct le piège du paternalisme, Erin parvient à instaurer avec la classe un vrai rapport de confiance. Pas à pas, à travers l'usage de la parole puis de l'écriture, elle accompagne ses élèves dans une lente et délicate reconquête de leur amour propre, libérant en eux des forces, des talents et une énergie insoupçonnés...

     Hymne à la tolérance, véritable reconnaissance de la valeur de l’action socialisatrice de l’école là où les familles ont été défaillantes,

    « Écrire pour exister » rappelle aux spectateurs que malgré toutes les différences, les hommes sont capables de travailler ensemble pour construire un monde d'amour, plus juste, plus tolérant et en même temps plus rationnel, ouvert à l’idée d’œuvrer au démantèlement de la ségrégation raciale, socio-culturelle et au progrès social. Cette perspective montre clairement la voie de la morale socialisatrice à suivre pour se débarrasser des conditionnements de la ségrégation afin de créer un environnement sain où chacun, libéré du contrôle social étroit exercé par son groupe social d’appartenance, peut s'épanouir librement, sans peur des préjugés, de la coercition et des représailles exercée par les groupes sociaux d’appartenance qui se sentent trahis. Il apporte un éclairage sur les enjeux de l’acte de création, particulièrement exigeant, que représente une action socialisatrice à destination d’un public scolaire sinistré sur le plan familial, au départ déviant, voire délinquant, à l’avenir désespérément limité, souffrant d’un besoin de « resocialisation », condition nécessaire à la réussite d’une future intégration sociale.

     

    Freedom Writers [écrire pour exister] est un film trés bien tiré d'un romans du méme nom
    "Freedom Writers"

    est aussit inspiré d'une histoire vrai.
     

     

    Ce film est à voir

    car il donne une véritable leçon sur le racisme et sur la vie


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique