•  

    Essayez De Ne Pas Rire - Vidéo De Chat À Mourir De Rire Compilation #11 https://youtu.be/GWG9NWo9yOg #chat #chatdrole Vidéo De Chat À Mourir De Rire → https://goo.gl/6cXXS3

    Pour les questions de droits d'auteur, veuillez contacter: thanhptvb@gmail.com Merci d'avoir regardé mes vidéos, si vous aimez les, s'il vous plaît aimer, partager et laisser vos commentaires (≧▽≦)

    Abonnez-vous à ma chaîne pour plus de nouvelles vidéos ^◡^

    Suivez-nous sur social • Google + → https://goo.gl/P3U4Nx

    Twitter → https://twitter.com/AnimauxDrolesFR

    Site Internet → https://animauxdrolestv.blogspot.com

     

    Animaux Drôles


    votre commentaire
  • Table ronde autour d'Emily Brontë à l'occasion du bi-centenaire de sa naissance, auteure à qui on doit un unique roman, "Les hauts de Hurlevent", un des livres les plus connus de la littérature anglo-saxonne. Au-delà du roman, Emily Brontë reste un grand mystère... 2ème partie : Adrien M & Claire B

    Emily Brontë (au centre) et ses soeurs Anne et Charlotte, peintes par leur frère Branwell Brontë vers 1834Emily Brontë (au centre) et ses soeurs Anne et Charlotte,

    peintes par leur frère Branwell Brontë vers 1834

     

    PREMIÈRE PARTIE : Emily Brontë a 200 ans

    avec Christine Jordis, écrivaine, journaliste, critique littéraire, éditrice française, spécialiste de la littérature anglaise 

    et Catherine Lanone, professeure à l’Université Sorbonne Nouvelle Paris 3, spécialiste de littérature britannique du XIXème siècle

    Emily Brontë est née le 30 juillet 1818 et décédée le 19 décembre 1848.  De sa très courte existence, elle laisse derrière elle un roman adulé, Les hauts de Hurlevent, qu’elle fait publier en 1847 soit la même année que Jane Eyre écrit par sa sœur Charlotte, qui l’éclipsa quelque temps.

    Les hauts de Hurlevent, roman tragique et passionné, a inspiré de nombreuses adaptations au cinéma, télé, musique….  Mais de son auteure, on sait peu. On peut également lire ses poèmes et quelques lettres, mais le mystère demeure…

    Quand ‘Les hauts de Hurlevent’ a été publié, il y a eu des critiques extrêmement défavorables, étonnées qu’on puisse parler de l’amour et de la mort avec cette violence et n’imaginant pas que ça avait été écrit par une femme, c’est un roman extrêmement subversif qui transgresse toutes les règles.
    Catherine Lanone

    On ne peut pas lire ‘Les hauts de Hurlevent’ tranquillement, nous sommes encore traversés par ce roman. C’est une œuvre d’art mais surtout une œuvre d’être, une complète coïncidence entre l’écrivaine, le vent et la neige qu’elle décrit et l’histoire, c’est le plus beau roman de tous les temps.              
    Christine Jordis

    Pour Emily Brontë, le seul lieu de contradictions, de toutes les tensions, de tous les vents, de toutes les libertés, c’est la lande.              
    Catherine Lanone

     

    Kate Bush - Wuthering Heights - Official Music Video - Version 2

     

    Sons diffusés en première partie :

    Musique de Bernard Herrmann, Wutherings Heights Lecture des Hauts de Hurlevent par Jean Topart (1958)
    Franck Evard sur Emily Brontë dans Une vie une oeuvre sur France Culture le 18 mars 1993
    Kate Bush, Wuthering heights, album The Kick Inside (1978)

    DEUXIÈME PARTIE : Portrait d'Adrien M & Claire B

    Adrien M & Claire B sont artistes numériques, ils présentent une installation immersive, numérique et sonore, L’ombre de la vapeur, à la Fondation d’entreprise Martell à Cognac jusqu’au 1er mai 2019.

    Adrien Mondot et Claire Bardainne, au travers de leur compagnie Adrien M & Claire B, créent des spectacles et des installations qui questionnent les arts vivants et le numérique.  
    Ils placent l’humain au centre des enjeux technologiques et le corps au cœur des images avec comme spécificité le développement sur-mesure de ses outils informatiques. Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant: mobile, artisanal, éphémère et sensible.
    Ils poursuivent la recherche d’un numérique vivant: mobile, artisanal, éphémère et sensible.
    (site des artistes)

    Notre œuvre questionne la sensation d’illusion, on aime créer le trouble, des sensations inédites ou en tout cas à cheval entre des sensations connues et d’autres moins connues, on aime travailler la lumière comme si c’était une matière physique.          
    Adrien M & Claire B

    On voit la technologie comme un outil qui permet de révéler les invisibles, les couches d’imaginaire qui nous entourent et qu’on ne peut qu’évoquer que par des mots la plupart du temps.          
    Adrien M 

    Nous sommes très émus dans l’observation de la nature et en particulier des mouvements de la nature : les bancs de poissons, les vols d’étourneaux, le mouvement de l’air dans un champ de blé, on a à cœur de transposer non pas l’image mais plutôt l’émotion qu’on a éprouvée. Nous faisons ce travail de transposition poétique avec des outils numériques pour amener la nature au spectateur.          
    Claire B

     

    Sons diffusés en deuxième partie :

    Présentation L'ombre de la vapeur, musique d’Olivier Mellano
    James Turrell sur la lumière dans Tout arrive sur France Culture le 03/04/2006
    Aurélien Bory sur Sans Objet dans Les Nouvelles Vagues sur France Culture le 15/10/2015

    Bibliographie

    Intervenants
    L'équipe
    Production
    Réalisation
    Avec la collaboration de
     
    La Grande table d'été par Romain de Becdelievre
     
     
    du lundi au vendredi de 12h45 à 13h50

    votre commentaire
  •  

    Plusieurs régions du monde observent des épisodes de chaleur extrême, et en particulier sur l’hémisphère Nord, où c’est actuellement le cœur de la saison chaude.

    Ces vagues de chaleur sont comme souvent liées à des « dômes d’air chaud » peu mobiles, pouvant parfois stagner sur une même zone pendant quelques semaines, voire des mois. Le plus exceptionnel d’entre eux est probablement celui qui touche la Scandinavie.

    Cela ne veut bien sûr pas dire qu’il fait chaud partout, car d’autres régions du monde connaissent en revanche des températures inférieures aux moyennes climatologiques, mais à l’échelle globale les anomalies chaudes sont prédominantes et plus intenses que les anomalies froides.

    L’Europe du Nord en surchauffe

    Un puissant dôme d’air chaud associé à des hautes pressions isolées à des latitudes plus septentrionales que d’ordinaire (phénomène appelé « situation de blocage » ou « blocage anticyclonique ») persiste de façon remarquable depuis plusieurs semaines. Il s’est en particulier renforcé depuis la mi-juillet sur la Fennoscandie. Du 16 au 19 juillet, la chaleur a atteint des records dans les fjords norvégiens, le nord de la Suède et de la Finlande.

    En Norvège, la température est montée jusqu’à 33,7 °C à la fois le 16 juillet à Frosta et le 18 juillet à Drag (record de juillet pour le comté de Nordland). Plusieurs stations ont observé un nouveau record absolu tous mois confondus (32,4 °C à l’aéroport de Trondheim-Vaernes, 30,4 °C à Bodo, en Norvège, 32,6 °C à Mo I Rana et à Namsskogan le 18/07). Plusieurs records de chaleur jusqu’à l’extrémité nord de la Scandinavie le 19 juillet parfois à plus de 70 °N de latitude comme par exemple les 33 °C à Lakselv ou 32,7 °C à Berlevåg, soit plus de 15 degrés au-dessus des moyennes climatologiques !

    Dans la nuit du 18 au 19 juillet, sous l’influence de vents de sud soufflant jusqu’au nord de la Scandinavie, la température n’est pas descendue sous 25,2 °C au phare de Makkaur (à une latitude de 70.7 °N sur la côte nord du Finnmark, au bord de la mer de Barents ! Il s’agit de la nuit la plus chaude jamais observée dans le nord de la Scandinavie et le record pour l’Arctique.

    Un record absolu a été battu près du cercle polaire à Kvikkjokk avec 32,5 °C le 17/07.

    En Finlande, le mercure est monté jusqu’à 33,7 °C à Vaasa le 18 juillet. En près de 60 ans de mesures, seule la vague de chaleur de fin juillet 2010 avait atteint des niveaux de température plus élevés en Finlande. Les 33,4 °C mesurés ce 18/07 à Utsjoki Kevo (à plus de 69°N de latitude !) sont un nouveau record absolu de chaleur pour la Laponie finlandaise.

    En Laponie russe, Mourmansk a dépassé la barre des 30 °C pendant 4 jours consécutifs du 17 au 20 juillet (jusqu’à 32,2 °C le 18/07) et ce seuil est de nouveau atteint ce 25 juillet.

    Cette chaleur est aussi associée à une sécheresse persistante, qui a favorisé le développement d’incendies en Suède. Une autre conséquence de ces excédents thermiques est une remontée assez spectaculaire des températures de baignade en mer Baltique : elles atteignent depuis une semaine entre 20 et 24 °C, voire localement plus de 25 °C au voisinage du golfe de Finlande !

    51,3° au Sahara algérien

    Températures exceptionnelles le 5 juillet avec 51,3 °C à Ouargla, record absolu pour l’Algérie mais aussi pour l’ensemble du continent africain (en tout cas depuis qu’on dispose de relevés fiables).

    Cette chaleur, principalement algérienne, a ponctuellement débordé sur la Tunisie : des niveaux records ont été observés à Tozeur (49,2 °C le 5/07) puis à Kairouan (48,3 °C le 14/07).
    De nouvelles pointes à plus de 50 °C sont encore attendues d’ici la fin du mois dans le Sahara algérien.

    Record national japonais battu avec 41,1 °C à Kumagaya

    Une intense canicule s’est mise en place sur le Japon à partir du 14 juillet et perdure encore à ce jour (au 25 juillet). La chaleur exceptionnelle s’est aussi propagée vers la Corée du Sud et du Nord après le 20 juillet.

    Le 23 juillet, la température a atteint un exceptionnel 41,1 °C à Kumagaya (50 km au nord-ouest de Tokyo), un nouveau record absolu national de chaleur pour le Japon dépassant les 41 °C du 12 août 2013 mesurés à Shimanto.

    Du 14 au 25 juillet, Kyoto a dépassé à 8 reprises son ancien record mensuel de chaleur (qui était de 38,3 °C) et à même égalé son record absolu tous mois confondus avec 39,8 °C le 19/07, le tout avec des températures minimales nocturnes comprises entre 25 et 29 °C !

    En Corée du Sud, Séoul a atteint 38 °C le 22 juillet (à 0,4 °C de son record absolu). La nuit suivante a été exceptionnellement chaude avec une minimale de 29,2 °C au plus « frais » de la nuit.

    En Corée du Nord, la température a atteint 39,7 °C à Wonsan le 22 juillet, un record absolu en plus d’un siècle de mesures.

    52,9 °C dans la « Vallée de la Mort » en Californie

    Une première vague de chaleur a frappé le sud de la Californie en début du mois : plusieurs records absolus ou mensuels ont été battus entre les agglomérations de Los Angeles et San Diego. En particulier 48,9 °C à Chino (banlieue est de Los Angeles) le 6 juillet, un record pour l’agglomération du Grand Los Angeles.

    Un nouvel épisode de chaleur intense a débuté le 23 juillet, d’ampleur géographique plus importante (chaleur remarquable s’étendant du nord du Mexique jusqu’à l’ouest du Canada en passant par l’ouest des USA) : le maximum provisoire de cet épisode a, comme souvent, été observé dans la célèbre « vallée de la Mort » avec 52,9 °C à Furnace Creek ce 24 juillet, record égalé pour une fin juillet et à 1,1 °C du record mondial fiable de chaleur (54 °C à Furnace Creek le 30 juin 2013 à égalité avec 54 °C à Mitribah, Koweït, le 21 juillet 2016). Ce 24 juillet, la température a aussi atteint 49,4 °C à Palm Springs et 50 °C à Thermal (sud-est de la Californie).

    36,6° à Montréal

    Une canicule a touché le sud du Québec en début de mois. On a relevé jusqu’à 36,6 °C à Montréal Mc Tavish le 2 juillet, record absolu pour l’agglomération de Montréal. La barre des 30 °C a ensuite été dépassée à plusieurs reprises au cours du mois.

    L’Asie centrale et le Caucase étouffent aussi

    Les trois capitales des pays du Caucase ont chacune successivement battu leur record absolu de chaleur :
    Azerbaïdjan : 42,7 °C à Bakou le 1er juillet
    Géorgie : 40,5 °C à Tbilissi le 4 juillet
    Arménie : 42,4 °C à Erevan le 12 juillet
    Au Turkménistan, la chaleur a été persistante tout au long du mois. Le mercure est monté jusqu’à 48,6 °C à Ekezhe le 20 juillet, un record pour cette localité. La capitale Achgabat a dépassé les 45 °C à trois reprises, avec des minimales nocturnes restant certaines nuits au-dessus de 30 °C, parfois 33 °C.

    Et même en Afghanistan, Kaboul a battu son record absolu de chaleur, avec 40,5 °C le 22 juillet (à 1.790m d’altitude).

    En Iran, un température de 53 °C a été mesurée à la station agrométéorologique d’Ahwaz le 2 juillet, égalant le record national mensuel de juillet.

    Emirats arabes unis (E.A.U.) : 51,4 °C à Saih al Salem le 11 juillet, record absolu pour la région de Dubaï et une des températures les plus élevées jamais mesurées sur les E.A.U.

    A noter aussi fin juin, une nuit étouffante sur les côtes du Sultanat d’Oman : à Qurayyat, la température n’est pas descendue en dessous de 42,6 °C pendant 24 h entre le 25 juin 18 h et le 26 juin 18 h UTC, un record mondial de température minimale élevée sur une période de 24h.

     

    https://reporterre.net/

     


    votre commentaire
  • music: The Hot Sardines - Petite Fleur video edit: Andreea Petcu http://www.andreeapetcu.com

    http://www.youtube.com/Newoceanflower...

     

     

    Mix – Petite Fleur - The Hot Sardines

    YouTube
     

    https://www.youtube.com/watch?v=Mt58zG5cFS0&list=RDIqFB2ubx4VQ&start_radio=1


    votre commentaire

  • votre commentaire