• aurelien barrau

     

     

    Sans faire la morale ni culpabiliser, Aurélien Barrau nous dresse le bilan de notre civilisation actuelle et de la catastrophe qui est à nos portes. Il le précise lui-même, il est astrophysicien et non écologue. Son discours et son dernier opus « Le plus grand défi de l’histoire de l’humanité » n’a nullement prétention à la rigueur universitaire. C’est en tant qu’habitant de le Terre et membre de la tribu des vivants qu’il tente ce cri d’alerte, parmi tant d’autres plus savants et plus approfondis.

     


    votre commentaire
  • Non loin de Norilsk, ville arctique du Grand Nord russe, l’effondrement le 29 mai d’un réservoir de carburant d’une centrale thermique a provoqué la fuite de 21.000 tonnes d’hydrocarbures, provoquant une marée noire d’une ampleur inédite. Les autorités russes ont tardé à réagir, aggravant la pollution.

    - Moscou, correspondance

    Non loin de Norilsk, ville arctique du Grand Nord russe, l’effondrement le 29 mai d’un réservoir de carburant d’une centrale thermique a provoqué la fuite de 21.000 tonnes d’hydrocarbures dans l’environnement, provoquant un désastre écologique.

    Des images de la rivière Ambarnaïa et des nombreux cours d’eau alentour – colorés de rouge du fait de la contamination – ont rapidement fait le tour des réseaux sociaux, suscitant la colère et l’incompréhension des internautes russes. Des réactions d’autant plus vives que les responsables de la centrale ont tenté durant les deux premiers jours de cacher l’incident, avant d’être dépassés par l’ampleur de la catastrophe. L’état d’urgence de niveau fédéral a été décrété le 3 juin.

     

    Article complet

    https://reporterre.net/Desastre-ecologique-en-Arctique-les-autorites-russes-ont-reagi-trop-tard

     


    votre commentaire

  •  
    Journée Mondiale de l'environnement

    7 contributions

     

    05 juin 2020

     

    Cette journée a été promulguée par le PNUE, comprenez le Programme des Nations Unies pour l'Environnement. Elle est célébrée depuis de nombreuses années et soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l'environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète.

    Le PNUE a établi une liste de points noirs sur lesquels un effort important doit être entrepris de toute urgence.

    • lutte contre la destruction de la couche d'ozone
    • lutte contre la déforestation
    • préservation de la qualité des réserves d'eau
    • lutte contre la désertification et la sécheresse

    Le constat du PNUE est sévère car peu de ces objectifs ont été atteints et le cri d'alarme lancé à l'occasion de la conférence RIO + 20 paraît désespéré !

    Economie verte, en faisons-nous partie ?

    Le développement économique est souvent pointé du doigt par les instances internationales qui tentent de promouvoir un développement raisonné respectueux de la planète. Notre fameux développement durable...

    Le décalage entre les pays dits développés et les pays en voie de développement est criant. Si les économies européennes prennent de plus en plus en compte ces problématiques dans leur développement, que dire d'une économie US encore très en retrait sur toutes ces questions et celle de certains pays du sud-est asiatique où ces recommandations sont surtout l'expression de l'égoïsme des pays riches.

    Message d'espoir

    Le message envoyée par Irina Bokova, la directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de l'environnement 2012, est riche de promesses :  "Nous voulons un avenir où nous pourrons vivre dans un environnement sain en entretenant des liens solides avec la nature et des relations sociales riches et diversifiées. Pour cela, nous devons créer un environnement florissant. Nous devons créer des économies vertes".     

    Un site à visiter : fr.unesco.org

     

    Cette journée a été promulguée par le PNUE, comprenez le Programme des Nations Unies pour l'Environnement. Elle est célébrée depuis de nombreuses années et soulève régulièrement les questions essentielles de la protection de l'environnement et ses conséquences sur la qualité de vie des populations et la survie de notre planète.

    Le PNUE a établi une liste de points noirs sur lesquels un effort important doit être entrepris de toute urgence.

    • lutte contre la destruction de la couche d'ozone
    • lutte contre la déforestation
    • préservation de la qualité des réserves d'eau
    • lutte contre la désertification et la sécheresse

    Le constat du PNUE est sévère car peu de ces objectifs ont été atteints et le cri d'alarme lancé à l'occasion de la conférence RIO + 20 paraît désespéré !

    Economie verte, en faisons-nous partie ?

    Le développement économique est souvent pointé du doigt par les instances internationales qui tentent de promouvoir un développement raisonné respectueux de la planète. Notre fameux développement durable...

    Le décalage entre les pays dits développés et les pays en voie de développement est criant. Si les économies européennes prennent de plus en plus en compte ces problématiques dans leur développement, que dire d'une économie US encore très en retrait sur toutes ces questions et celle de certains pays du sud-est asiatique où ces recommandations sont surtout l'expression de l'égoïsme des pays riches.

    Message d'espoir

    Le message envoyée par Irina Bokova, la directrice générale de l’UNESCO, à l’occasion de la Journée mondiale de l'environnement 2012, est riche de promesses :  "Nous voulons un avenir où nous pourrons vivre dans un environnement sain en entretenant des liens solides avec la nature et des relations sociales riches et diversifiées. Pour cela, nous devons créer un environnement florissant. Nous devons créer des économies vertes".     

    Un site à visiter : fr.unesco.org

     


    votre commentaire
  • À cause de la fonte des glaces, la baie d'Hudson, au Canada, abrite de moins en moins d'oursons. Ce petit va avoir 2 ans pour apprendre à se défendre et à survivre seul.

    Plus d'informations : http://www.nationalgeographic.fr

    Facebook : https://www.facebook.com/natgeowildFR/

     

    Abonnez-vous à la chaîne : https://www.youtube.com/c/NatGeoWildF...

     

     

    Le réchauffement climatique empêche les ours polaires de partir en chasse

    Conséquence du réchauffement climatique, 56 ours se trouvent coincés près du village de Tchoukotka, en Russie, la glace sur la mer n’étant pas assez solide pour s’éloigner.

     

    https://www.lemonde.fr/planete/article/2019/12/06/le-rechauffement-climatique-empeche-les-ours-polaires-de-partir-en-chasse_6021908_3244.html

     

     

    Les ours polaires seront-ils bientôt réduits à se nourrir de carcasses de baleines

    Un ours blanc se tient sur une plaque de glace, au large de l’archipel norvégien du ...

     

    Alors que notre planète se réchauffe rapidement, les menaces qui pèsent sur les ours blancs sont claires : Ursus maritimus sillonne la banquise de l’Arctique, se servant de cette dernière pour chasse des phoques bien gras, en général des phoques annelés. Mais avec le changement climatique, la banquise se forme plus tard et fond plus tôt chaque année.

    Parmi les 19 sous-populations d’ours blancs qui vivent en Arctique, 17 d’entre elles ont connu une augmentation du nombre de jours sans banquise, passant de 7 à 19 par décennie entre 1979 et 2014. Dans la région de la Mer de Beaufort, la banquise est désormais présente 36 jours de moins par an que dans les années 1990. Là-bas, les scientifiques ont découvert que les ours passaient 31 jours de plus sur la terre ferme, loin de leur proie qui dépendent de la banquise. Avec une fonte de la banquise plus précoce et son retour plus tardif, certains ours blancs deviennent plus petits, ne vivent plus aussi longtemps et les femelles ont moins d’oursons.

     

    https://www.nationalgeographic.fr/environnement/les-ours-polaires-seront-ils-bientot-reduits-se-nourrir-de-carcasses-de-baleines


    votre commentaire
  • En Californie, après quatre années sans pluie

    Nous avons abusé de nos capacités techniques, de nos industries extractives, des richesses de notre planète, dans une outrance et une rapacité suicidaires, dont nous voyons désormais avec effroi les conséquences.

     

    Sur France Culture

    (lire et écouter)

    http://www.franceculture.fr/emissions/tout-un-monde/nouveaux-usages-de-notre-terre-la-boite-outils-des-anthropologues


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique