• n_people13

    Lien de l'image

    http://suissexpress.wordpress.com/2013/03/22/normal-people-lobsolescence-programmee/

    Que celui qui n’a jamais connu le fameux appareil tombant en panne 2 mois après la fin de garantie se manifeste ! Il n’est pas rare de nos jours de racheter sans cesse le même type d’appareil, celui-ci ne passant pas deux hivers. Cette méthode d’obsolescence programmée, utilisée par bon nombre de constructeurs pour faire augmenter sans cesse le chiffre d’affaire, pourrait bientôt devenir illégale.

      

    En effet, le vendredi 26 septembre, les députés ont voté un nouvel amendement, prévoyant que l’obsolescence programmée soit considérée comme une tromperie, et donc soit passible de deux ans de prison. Cet amendement rentre dans le projet de loi de la transition énergétique.

      

    Beaucoup pensent que cette pratique est un mythe, et pourtant il a déjà été prouvé que certains appareils sont programmés pour ne pas dépasser une certaine durée d’utilisation. Par exemple, certaines imprimantes vont être programmées pour ne pas dépasser X impressions de feuilles.

      

    L’obsolescence programmée avait déjà été mise au cœur du débat politique par Eva Joly en 2012, alors candidate d’Europe Ecologie Les Verts (EELV). Elle avait alors rappelé qu’une machine à laver pourrait en réalité durer une bonne trentaine d’années, si celle-ci n’était pas programmée à « mourir » avant. Mais à cette époque, cela n’avait été concrétisé. Puis, 1 an plus tard, c’est au tour de Jean-Vincent Placé, président d’EELV, de remettre cette idée en avant, en portant au Sénat une proposition de loi. Selon lui, il s’agit d’une «aberration écologique et sociale ». L’idée émerge alors, et débouche sur une obligation des fabricants à communiquer jusqu'à quelle date les pièces détachées des appareils seront encore disponibles, mais aucune sanction n’était prévue.

      

    C’est donc bien ce point que l’amendement de vendredi veut corriger. Porté par Eric Alauzet, Denis Baupin et Cécile Duflot, cet amendement exige que la pratique de raccourcir la durée de vie d’un produit, soit considéré comme une « tromperie ». En droit de la consommation, la « tromperie » est déjà répertoriée au registre des infractions, et consiste à fournir de fausses informations concernant la nature, ou l’aptitude à l’emploi d’un produit. Lorsque l’infraction est démontrée, elle est passible de deux ans d’emprisonnement et d’une amande de 37 500 euros. L’idée de l’amendement n’est donc pas tant de créer une nouvelle loi ou une nouvelle sanction, mais d’étendre celle déjà existante au phénomène d’obsolescence programmée, et surtout, de systématiser les sanctions. Les trois auteurs de l’amendement expliquent leurs motivations «Les produits que nous utilisons dans la vie quotidienne sont trop souvent programmés par le producteur pour ne plus fonctionner après un certain nombre d'utilisations […] ces pratiques sont néfastes pour l'environnement et pèsent sur le pouvoir d'achat des ménages».

      

    Espérons donc que cet amendement constituera également un moyen de pressions pour les grands industrielles. Car sanctionner est une chose, mais le but principale reste tout de même l’anti-gaspillage, ne l’oublions pas. Punir est une chose, mais la prévention reste la meilleure des solutions.

    Source

    http://www.newmanity.com/


    votre commentaire
  • truies  en élevage industriel - c Marcelo Fotolia

    Près de 1,3 milliards d’animaux élevés et abattus chaque année en France, dont 82% en élevage intensif*
    En tenant compte du cheptel et des animaux abattus, le nombre d’animaux d’élevage en France se monte à 1 274 000 par an. 96% des porcs et 84% des volailles sont élevés de façon intensive
    (voir annexe tableau).

    Ces chiffres sont conservateurs : nous ne tenons pas compte des animaux morts pendant l’élevage, à l’exemple des 950 000 veaux qui décèdent chaque année à l’étable (estimation Oaba d’après un rapport de l’Institut de l’élevage bovin fixant à 12% la mortalité des veaux en France).



     

    Un nouveau point d’équilibre à trouver dans la consommation

     

    Les éleveurs cherchant le bien-être animal et produisant moins en quantité doivent pouvoir bénéficier de prix plus élevés.

    De leur côté, les consommateurs doivent sans doute acheter plus cher la viande et les produits laitiers, sauf s’ils peuvent acheter directement aux producteurs, ce qu'animal cross recommande fortement.

    Un changement de comportement qui n’entraine pas forcément une hausse du budget alimentaire pour les ménages si ceux-ci consentent à diversifier leur alimentation en achetant davantage de légumes, qui auront à coup sûr un aspect bénéfique sur leur santé (lien sur Mieux consommer).

    *Par élevage intensif nous avons inclus les animaux vivant en cage (volailles), gavés (canards, 87% gavés en cage), en stalle ou en bâtiment (porcs), sans accès à l’extérieur.

     

    L'article complet  

    http://www.animal-cross.org/elevage-industriel/

     

    Accueil

     

    http://www.animal-cross.org/ 


    votre commentaire
  • Le débat à propos de l'euthanasie est plus que jamais relancé après que l'ex urgentiste Nicolas Bonnemaison a été pleinement acquitté et que la Cour Européenne des Droits de l'Homme s'est prononcée pour le maintien en vie provisoire de Vincent Lambert, contrairement à l'avis du Conseil d’État.

     

    La suite et Ecouter ...

     

    http://www.franceculture.fr/2014-06-25-comment-repondre-a-l-agonie-aujourd-hui

     

     

     

     

    Le docteur Nicolas Bonnemaison, le 19 juin, à Pau Jean-Daniel Chopin © Maxppp / Sud Ouest

    Coup de théâtre ce mercredi midi : le docteur Bonnemaison, 53 ans, a été acquitté de la totalité des faits pour lesquels il était jugé depuis deux semaines à Pau, par les Assises des Pyrénées-Atlantiques.

    Cet ancien urgentiste de l'hôpital de Bayonne (>> portrait)

    était accusé de sept "empoisonnements" de malades très âgés, en 2010 et 2011, auxquels il avait administré des médicaments ayant accéléré leur mort, hors de tout protocole. Il risquait la réclusion criminelle à perpétuité.

      

    "J'estime que cela fait partie du devoir du médecin d'accompagner ses patients jusqu'au bout du bout", avait-il notamment déclaré à la Cour mercredi matin, avant qu'elle ne se retire.

      

    Le verdict, après un peu moins de quatre heures de délibération, a provoqué un sourire du médecin et un tonnerre d'applaudissements dans la salle. Il correspond à ce qu'avait plaidé Me Benoît Ducos-Ader, l'un des avocats de Nicolas Bonnemaison, alors que l'accusation avait requis mardi une peine de cinq ans de prison avec sursis.

      


    votre commentaire
  • neurones miroirs

     

    Découverts par l’équipe du neuroscientifique Giacomo Rizzolatti dans les années 90, les neurones miroirs ont totalement bouleversé la neurologie, la communication, mais aussi la philosophie.

      

    Cette découverte, que l’on doit presque au hasard comme le paracétamol, nous a permis de mieux comprendre les processus non-verbaux, et d’observer l’empathie à l’intérieur même d’un cerveau.

      

    Comme nous avons pu le voir dans un article sur l’éthologie, les neurones miroirs sont un élément majeur à prendre en compte quand on s’intéresse au langage corporel.

     

    Suite de l'article

     

    http://www.cygnification.com/neurones-miroirs/

     

     


    votre commentaire

  •  

    L’une des choses que je déteste dans le monde d'aujourd'hui est cette manière de tout considérer comme normal.

    Nous communiquons grâce à des ondes radios, volons dans des engins en métal, et écoutons de la musique enregistrée il y a des dizaines d'années qui nous arrive par les airs, et pourtant, tout ce que nous trouvons à dire, c'est « Ben, et alors ? »

    Pire, même : il suffit qu'un grain de sable se glisse dans la mécanique ; qu'une coupure de courant nous prive une demi-journée de nos appareils électriques ; que notre téléphone portable s'arrête provisoirement de fonctionner ; que notre train ou notre avion, qui nous transportent sur des centaines de kilomètres sans effort, aient quelques heures de retard pour que cela nous rende frustrés, furieux, et nous fasse maudire tout un système auquel nous contribuons pourtant si peu.

    Car aujourd'hui, à part appuyer sur des boutons, que sommes-nous capables de faire ? Ce TGV, qui est bloqué sur la voie, et qui nous énerve tant, avons-nous la moindre idée de la façon dont il fonctionne et comment le remettre en route ? Cet Internet qui ne « passe » pas, savons-nous d'où il vient, où il va ? Ces écrans plats qui sont partout, en connaissons-nous seulement le principe, sans même parler d'en fabriquer un ??

    Alors, d'où tirons-nous ce sentiment que tout nous est dû ? Qu'il est anormal et scandaleux qu'un seul des appareils qui nous entourent refuse de nous obéir ?

    « Cet ordinateur refuse de s'allumer alors que j'ai déjà plusieurs fois appuyé sur le bouton – oui, rendez-vous compte, appuyé sur le bouton ! Et à plusieurs reprises encore !! » Et je me mets en colère contre cette marque « nulle », ce fabricant « débile » qui a osé fabriquer un ordinateur qui refuse de s'allumer alors que j'ai appuyé sur le bouton !

      

    Que dirait un « sauvage » en me voyant ?

      

    Les aveugles conduisent

    « Papa, comment fait-on pour conduire une voiture quand on est aveugle ? » m'a demandé ce matin mon petit Thomas, 5 ans.

    Thomas est un petit garçon de son époque. Les choses les plus incroyables se produisent en permanence autour de lui. Et il ne se demande plus s’il est possible de conduire une voiture quand on est aveugle, mais comment conduire une voiture quand on est aveugle.

    Et le pire, c'est qu'il a raison de poser la question !! Et c'est moi qui ai tort d'en sourire ! Car d'ici qu'il arrive à l'âge adulte, un aveugle pourra conduire une voiture, et peut-être même avant [1]. Il ouvrira la porte, s'assoira dans le fauteuil du conducteur, et dira « Allons à telle adresse ». La voiture, guidée par GPS et capable de respecter le code de la route et d'éviter les obstacles, l'emmènera à destination en toute sécurité.

    Au bout de quelques années, plus personne ne trouvera ça spectaculaire. Au contraire, on fera des procès aux constructeurs lorsqu'un accident se produira. Les constructeurs responsables seront présentés comme d'abominables personnages motivés uniquement par l'appât du gain, méprisants de la sécurité des aveugles qui veulent conduire une voiture, ils seront condamnés à de lourdes amendes, et jetés en prison avec l'approbation populaire.

    Mis à part quelques « vieux » comme nous qui se souviendront de l'époque où un tel prodige n'était même pas envisageable, tout le monde trouvera ça normal.

    C'est pourquoi j'aime beaucoup cette vidéo qui montre deux vieilles dames hollandaises qui montent pour la première fois en avion. La partie intéressante commence à la 6ème minute de la vidéo, et regardez bien jusqu'au bout car le moment où elles décrivent leur expérience vaut de l'or.

    Vous pouvez regarder la vidéo ici

     

    Quel bouleversement de les voir pleurer ainsi d'émotion. J'ai moi-même eu les larmes aux yeux en les regardant, mais peut-être suis-je trop sensible.

    Ou peut-être pas.

    Peut-être le monde serait-il plus beau si nous cultivions activement en nous la capacité de nous émerveiller des beautés et prodiges qui nous entourent. Parce qu'il y a vraiment de quoi tomber à la renverse.

      

    La lampe d'Alladin existe vraiment (et sans doute en avez-vous une dans votre poche)

    Ces smartphones, que tant de personnes ont dans leur poche, n'est-ce pas tout simplement la réalisation stupéfiante, « en vrai », de la lampe d'Alladin, imaginée par les conteurs de fables de la Perse antique ?

    Une lampe que vous tenez à la main. Vous faites un vœu, vous la frottez et… le vœu se réalise : « Génie, mon bon Génie, dis-moi si je dois tourner à droite ou à gauche » : vous frottez votre iPhone ou votre Samsung Galaxy, et la réponse apparaît.

    « Fais livrer chez moi pour demain matin cet appareil photo » ; « Fais apparaître dans quelques secondes cette image, cette musique, ce message, ce film même, sous les yeux de mon cousin qui se trouve à des milliers de kilomètres ». Et à chaque fois, le miracle se répète.

    Est-il raisonnable de s'énerver quand, de temps en temps, notre lampe d'Alladin, bien malgré elle, ne parvient pas à réaliser un de nos vœux ? Est-il logique de se faire des ulcères à l'estomac, de monter notre niveau de toutes les hormones du stress, dès qu'elle se met à « ramer » pendant deux minutes de suite ? Et ainsi d'augmenter notre risque de mourir d'infarctus ou d'AVC ?

      

    Ré-apprendre à s'émerveiller

    Le fait que la lumière se fasse chaque fois que j'allume une lampe chez moi continue à me paraître incroyable quand j'y pense. De l'électricité – peut-être fabriquée par de l'uranium qui explose pour chauffer de l'eau qui entraîne une turbine actionnant une dynamo, puis voyage sur des kilomètres pour arriver dans ce fil puis jusqu'à l'ampoule qui la transforme en photons et éclaire mon livre ! Livre dont je serais bien incapable non seulement d'imprimer le texte, mais aussi de fabriquer le papier ou même l'encre ! Et que dire de cet incroyable mécanisme de clé qui, grâce à une géométrie particulière, allume le moteur de ma voiture quand je la glisse dans l’encoche et que je la tourne !

    Ou, plus encore, quelle merveille je sois entouré de ces enfants qui courent en riant, dont nous sommes si fiers, et dont le corps et l'esprit sont d'une si incroyable complexité, mais qui nous sont venus, ou plutôt nous ont été donnés, sans que nous n'ayons quoi que ce soit de compliqué à faire !

    Bien souvent, je perds moi aussi cette capacité à voir les beautés qui nous entourent. J'essaye de me convaincre – sans y parvenir – que mes tristesses et mes angoisses n'ont aucune raison d'être, qu'elles ne pèsent rien face au miracle permanent d'être en vie.

    Mais quel bonheur quand on y parvient ! Alors, s'il vous est arrivé dans votre vie un grand malheur, quelque chose de vraiment très douloureux, et que vous parvenez tout de même à vous réjouir d'être en vie et à vous émerveiller du monde qui vous entoure, écrivez-moi comme cette lectrice l'a fait pour partager votre témoignage et aider les autres lecteurs de Santé Nature Innovation. Je le publierai dans une prochaine lettre.

    Cela fera un bien fou à tout le monde, et contribuera à nous faire gagner, collectivement, un très grand nombre d'années de vie… en bonne santé.

    A votre santé !

      

    Jean-Marc Dupuis

    http://www.santenatureinnovation.com/


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique